interview : FOREST IN BLOOD

interview : FOREST IN BLOOD

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s'entretenir, au Black Dog à Paris, avec le groupe de metal hardcore français, FOREST IN BLOOD

Entretien avec le groupe Forest In Blood au Black Dog à Paris

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s’entretenir, au Black Dog à Paris, avec le groupe de metal hardcore français, FOREST IN BLOOD qui a sorti  son nouvel album  « Pirates » le 29 octobre 2018.

De gauche à droite : Barth, Hervé (Harvey), Elie et Cédric (Nech)

Artwork : Denis GRRR Art et Akrog.

Avec de gauche à droite  Hervé Marguet (Guitare), Barthélémy Vaudon (Guitare),  Elie Florentin (Chant), Pierre Acedo (Basse) et Cédric Senechal « Nech »  (Batterie)

 https://forestinblood.bandcamp.com/album/shameless-

https://www.facebook.com/ForestinBlood666/

 https://www.forestinblood.com/

****************************************

Rock Metal Mag : 2018 marque les 20 ans de FOREST IN BLOOD, vous pouvez me raconter brièvement comment s’est passée cette reformation en 2010?

Hervé : Alors il y a eu plusieurs étapes dans l’histoire de Forest in Blood. Donc une première étape, et c’est l’époque où je suis arrivé dans le groupe en 2000, deux après sa formation en 1998. Donc on a joué jusqu’en 2005 sous le nom de forest In Blood, Ensuite, nous avons pris le nom d’Apocalypse Now, et nous avons signé avec un label hollandais, GSR Music, qui comprend Born From Pain, Madball etc…. On a tourné pendant quelques années et on s’est arrêté en 2009. Ensuite, on a fait une petite pause et on a repris en 2010 avec Nech et on a fait quelques concerts. On a sorti un EP et là, Nech a vraiment intégré le groupe. Et on recommencé avec un nouveau line up.

Nech : Oui moi je ne suis pas dans le groupe d’origine. On joue ensemble depuis l’âge de 5 ans mais j’ai vraiment intégré la formation en 2010. Avant ça, j’étais un peu, comme pour beaucoup de groupes, le « rodies »

Hervé : Donc Nech nous a rejoint, on a joué deux ans et puis on a fait un break, parce que, on a fait des enfants, donc ça devenait un peu compliqué. Et puis en 2018 on nous a rappelé pour les 20 ans du groupe et pour faire un concert. Et ça s’est hyper bien passé. On a retrouvé un plaisir que l’on avait complètement perdu, car le fait d’avoir tourné, nous avais longtemps fatigué. Depuis on a fait deux concerts et cela nous a remotivé à bloc.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vorte EP « Shameless and Limitless » est sorti en 2011.

Hervé : On l’a composé en six mois environ, avec 6 titres que l’on a enregistrés ; On a fait quelques dates à Toulouse, Nantes etc .. et puis on s’est arrêté un an après . Donc, notre histoire est un peu compliquée avec pas mal de rebondissements. Mais aujourd’hui, c’est plus une aventure de potes, en fait

_________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez accueilli récemment votre nouveau bassiste, comment s’est fait cette rencontre avec Pierre Acedo ?

Hervé : Alors Pierre Acedo jouait avec The Arrs et on le connait depuis 20 ans.

Nech : Pierre, c’est un peu la même histoire que moi. Tha Arrs s’est arrêté et du coup il s’est proposé en tant que bassiste, car jouer avec les potes ça lui faisait plaisir, autant qu’à nous d’ailleurs .Parce qu’à la base il est guitariste mais jouer à la basse lui plaisait aussi, surtout que notre but était de s’amuser avant tout.

Hervé : Lui avait la même optique que nous et en plus c’est un bon musicien, donc c’était cool de l’intégrer. C’est un pote depuis de longues années. On a organisé le premier concert de The Arrs à Paris en 2001. C’était la première fois et on les a fait jouer avec nous,. On est d’ailleurs hyper lié avec tous les membres du groupe, donc c’est cool !

Nech : C’est un petit groupe familial en quelque sorte, et depuis de nombreuses années.

_________________________________________

 Rock Metal Mag :  « Pirates » est sorti le 29 octobre 2018, quand avez vous commencé la composition de votre nouvel album et comment cela s’est passé ?

Hervé : Alors, on a commencé en mai/juin. On a fait un truc express. C’est à dire que l’on a fait les deux concerts en mars/avril, à Rennes et à Paris et dans le Van, sur le retour, tout en buvant quelques bières, on a décidé de recommencer à jouer. On voulait sortir un 4 titres à la rentrée, mais on avait encore rien écrit. Mais comme on joue et on écrit tous un peu à la maison, on a décidé de travailler tout ce que l’on avait réalisé chacun de notre coté. On est arrivé en répèt, avec des morceaux pratiquement finis. Donc on a commencé vers Mai/Juin à tout assembler, on s’est envoyé des vidéos, et on nous a proposé de faire une date le 29 à Paris et du coup, c’est la date que l’on a choisi pour sortir l’album. On a booké le studio et voilà.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Et donc pour l’enregistrement vous avez travaillé avec Francis Caste au Studio Sainte-Marthe et Andrew Guillotin à l’Hybreed Studios ?

Hervé : Oui ça s’est fait très rapidement, comme pour la composition ; On a booké Francis au début pour 6 titres et au final on en a fait 10. Donc il a fallu trouver un moyen de travailler plus vite. Pour le choix de Francis, c’est surtout parce que l’on adore son travail et on a déjà enregistré deux albums avec lui. On adore sa façon de bosser et aussi ses conseils . Il est vraiment à l’écoute et il arrive à retranscrire ce que l’on veut. Et comme on étaitt un peu pris par le temps, on a aussi bossé chez Andrew pour répéter à des moments où l’on avait besoin d’une plus grande salle. On a été faire quelques voix la-bas, en ce qui concerne le titre James. On y a aussi enregistré quelques solos de guitare de Barth, puis on revenait chez Francis et on les mixait. On s’est partagé le travail entre l’un et l’autre studio pour aller assez vite. Donc voilà c’était un travail pluridisciplinaire et commun. C’était cool ! Et par rapport à certains autres processus et autres façon de travailler que l’on avait auparavant, on peut dire que le fait d’avoir travaillér rapidement nous a permis d’aller aux choix directs, sans tergiverser.

Nech  Et comme on dit souvent, la première idée est la bonne. Et malheureusement parfois lorsque tu retouches trop, tu t’éloignes du sujet et tu pars dans quelque chose de complètement différent.  Donc finalement l’idée que tu avais et qui était super dès le départ est devenue peut être très bien mais ce n’est plus la même idée.  On a passé une quinzaine de jours sur chacune des chansons et au bout de cette période on obtenait vraiment l’idée que l ‘on avait eu dès le début . Donc un résultat au top !

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors satisfait de cette release party le 29 octobre ?

Hervé : Oui ça s’est super bien passé. Une soirée très réussie.

Nech : C’était vraiment très sympa. Les gens étaient super motivés, et beaucoup d’entre eux étaient venus pour nous. En fait, la tête d’affiche était Sworn Enemy et on s’est rendu compte que son public n’était pas forcément là pour nous. Mais finalement tout le monde s’est bien mélangé et il y a eu une super ambiance.

 https://rockmetalmag.fr/events/forest-in-blood-release-party-a-paris-gibus/

____________________________________________

Rock Metal Mag : Comment décririez vous cet album par rapport à votre EP de 2011?

Hervé : Il y a une petite différence du fait que l’on a voulu simplifier les choses, en étant très efficace. Mais c’est surtout que l’on a travaillé différemment. Avant, on écrivait la musique, ensuite on écrivait les paroles et on définissait la pochette. Là par contre, on a travaillé sur un thème précis comme l’insurrection, les pirates et toute cette période que l’on peut considérer comme folklorique et que l’on trouve assez révolutionnaire. Donc on a eu le concept et on a écrit autour et il y a des chansons qui sont volontairement plus calmes, comme James.

___________________________________________

Rock Metal Mag : Alors justement, cette chanson en acoustique est très inattendue et elle contraste énormément avec le reste de l’album.

Nech : Barth avait l’idée de mettre quelques riffs en acoustique et on s’est dit que ce serait cool de faire chanter en voix clair, Elie qui est plus chanteur Hardcore,. Et comme je chante un peu et Pierre aussi, on a décidé de faire un truc à trois. J’ai lancé une petite idée sur un thème de paroles et il y avait quelques textes qui collaient avec et tout le monde a brodé un peu de son coté. Et c’est ce qui est bien sur cet album. Avant il y avait toujours des individualités. Il y avait une chanson de proposée et chacun travaillait dessus, alors que là, chacun amène ses idées pour sortir une chanson.

Hervé : On a vraiment travaillé tous ensemble et chaque chanson a été réalisée à 5. C’est vrai que l’on joue ensemble depuis longtemps et donc on est orienté dans une façon de jouer et une façon de composer. Et donc lorsque Pierre est arrivé avec sa grande expérience de The Arrs, il nous a proposé ses idées qui nous ont plu immédiatement, et en plus comme c’est un pote, la cohésion s’est faite naturellement autour de ce concept.

____________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Elie qui écrit toutes les paroles ou chacun apporte ses idées?

Nech : : Il écrit 99 % des paroles. On peut à la rigueur modifier un mot si le sens de la phrase n’est pas très bon, mais il a une super écriture. Moi j’ai juste lancé une idée pour James et c’est Barth qui a écrit les paroles.

Hervé : Moi j’ai écrit des paroles de Path Of The Dead

__________________________________________

Barth est venu nous rejoindre suivi d’Elie quelques instants plus tard.

*****

Rock Metal Mag : Pour la pochette vous avez travaillé avec Denis GRRR Art et Akrog. comment cela s’est passé ?

Nech : En fait, Denis on le connait depuis assez longtemps . C’est quelqu’un avec qui on a beaucoup travaillé, dans le sens soirée très festives (rires) parce que Barth a bossé dans un bar où venait Denis, et en fait on a toujours apprécié son travail.  On lui a donc rendu visite et on lui a demandé un bateau pour notre pochette. Et là,  il a travaillé sur un puissant bateau qui affronte tout et qui règne sur les mers. Il y a d’ailleurs le titre « Path Of The Dead » à la fin de l’album, qui est un peu l’histoire d’un pirate perdu en mer avec son bateau complètement submergé mais qui a encore gagné la bataille. Donc c’est l’idée d’un bateau autonome et surpuissant.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez choisi d’intituler votre album »Pirates », c’est un thème qui vous tient à cœur la piraterie?

Nech : C’est plus un ensemble d’idées en fait. Parce que déjà lorsque tu es Metal, tu es un peu hors norme, mais la piraterie c’est aussi le coté familial, où il n’y a pas vraiment de leader mais où tout le monde est plus ou moins leader.

Rock Metal Mag : C’est l’esprit de liberté !

Nech : Exactement . La liberté, avec un petit coté anarchie mais contrôlée. C’est très Metal en fait, et comme on est très metal dans tout ce que l’on fait tous les jours, ça nous correspond bien et ça ressemble un peu à ce que l’on fait.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez choisi de sortir « Legacy » comme premier single pourquoi?

Hervé : Alors déjà, c’est un des premiers titres que l’on a écrit et il a été fait avec l’énergie avec laquelle on avait envie d’écrire cet album. Du coup il représente quand même, assez bien , ce que l’on a fait dans le passé et vers quoi on veut également aller maintenant . Il a ses riffs de guitare un peu speed, tout comme la façon dont il est chanté, avec une partie mélodique sur le refrain et une petite partie couplet pour l’ambiance. Donc c’est la direction que l’on veut prendre et cette chanson est très représentative de l’album. C’est du travail commun avec des parties que Barth a écrit et quelques trucs que j’ai écrit au milieu. Il y a eu des arrangements batterie etc .. Donc elle plaisait à tous et donc c’est tout naturellement que l’on a choisi « Legacy ».

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : »1518″ est lié à un événement en particulier ?

Hervé : Alors c’est la mort de Barbe Noire (rires) Ce qui explique son ambiance.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez sorti un premier clip avec le titre  « My Dues » c’était le morceau le plus approprié pour une première vidéo?

Hervé : Oui les paroles étaient plus appropriées dans le concept du clip. Donc on s’est pas focalisé sur un single en particulier. On trouvait que c’était la meilleure à clipper.

Nech : Et quoi de plus pirate que de ne pas vouloir payer ses dettes

Barth : Et c’est une belle ode à l’alcool (rires)

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous allez ressortir un autre clip ?

Hervé : Oui il y a The Descendent qui est déjà clippé et il devrait sortir incessamment sous peu, avant la fin de l’année. Ce sera sous le sapin.

____________________________________________________

Rock Metal Mag :  Elie,  est ce que tu peux me dire d’où te vient ton inspiration pour écrire les paroles ?

Elie : Alors comme le thème était déjà trouvé c’était plus facile pour l’écriture des paroles. Mais je ne voulais surtout pas entrer dans une sorte de caricature à la Pirates de Caraibes. Donc à partir de cette idée là c’était plus simple de trouver l’inspiration. Et comme je suis plutôt passionné par la piraterie, les idées sont venues assez naturellement.

Barth : La piraterie est quand même le premier mouvement libertaire du contre pouvoir. C’est fabuleux comme histoire.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un titre qui vous plait plus qu’un autre sur cet album?

Hervé : En ce qui me concerne c’est The Descendants un titre que je ne voulais pas sur l’album. Je l’aimais bien, mais on l’a composé vraiment à la fin et je trouvais qu’il n’allait pas trop dans l’album. Je le trouvais un peu différent et au final, enregistré, retravaillé, avec les paroles d’ Elie et dans le cheminement de son ambiance, il redonne une bouffée d’air. Tu arrives au 9 ème titre et là, ça repart !  Et pourtant, il ne faisait pas partie de mes favoris et maintenant  il l’est.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Je reviens sur le 10ème morceau, « James », qui fait une petite transition acoustique, est ce que c’est une idée pour de prochaines compositions ? 

Nech : Disons que cela pourrait être drôle de faire une sorte de Live acoustique.

Elie : Je pense que sur le prochain album, il y aura surement des morceaux en acoustique.

Barth : Au moins une, voire plus.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous songez déjà au prochain album alors?

Hervé : Oui,  Il va falloir déjà y penser, mais moi, coté compositions je me suis un peu arrêté. Les autres je ne sais pas.

Barth : Si si moi je continue.

Nech : On continue mais en ce moment on se concentre plus sur les concerts à venir .

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous écoutez tous le même style de musique et principalement du Hardcore ?

Barth : On écoute pas du tout la même chose.

Nech : On est tous très ouverts . (rires) 

Hervé : Et on est tous très différents.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag :   Dites moi alors  ce que vous écoutez .

Nech : Alors, moi je suis plus pop folk. (rires). Je suis un gros fan de Neil Young et de ce style là, comme Cat Stevens. Ensuite je suis ultra fan de Phil Anselmo, Pantera , et toute cette clique.

Hervé : Moi, j’écoute beaucoup Mastodon, Baroness, Converge. Ce matin sur la route, j’écoutais, Bring me The Horizon, très différent, mais j’aime bien leur façon d’écrire et la manière dont ils composent leur riffs de guitare.

Barth : Moi, j’écoute plutôt de la Folk, mais un peu plus Grass comme John James, ou The White Buffalo et ensuite les vieux classiques de Hardcore.

Elie : En ce moment j’écoute beaucoup de vieux trucs des années 80/90, comme Unleashed, Sepultura, ou encore Death dont je suis fan absolu.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous êtes quand même principalement influencés par la scène Hardcore des années 80/90 avec des groupes comme Madball, Hatebreed, Slayer , Napalm Death , Testament,  que pensez vous de la scène Hardcore actuelle ou plutôt des 10 dernières années, est ce que vous trouvez qu’elle est bien représentée en France  ?

Barth : Je trouve qu’elle a un peu baissé dernièrement. Je ne parle pas de la qualité, mais je trouve qu’il y a de moins en moins de groupes, par contre techniquement, ils sont sacrément forts. Il y a eu une hausse de niveau assez impressionnante, par rapport à nos débuts. 

Hervé : Oui les gars jouent super bien ! Tu prends des groupes français comme Wolfpack de Paris qui fonctionne bien ou Hardmind, de Rennes et Stinky de Nantes, qui jouent aussi très bien. Ils sont plus de la scène underground mais ils sont hyper présents . En Live ils ont tout de suite un  son, et ça joue bien. Donc il y a un bon niveau et cela représente bien la scène française. Mais c’est dommage que ces groupes n’arrivent pas à percer un peu plus et à se retrouver sur des bonnes tournées et des bons supports.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des dates de concerts à annoncer pour 2019 ?

Hervé : Oui, on joue au Grillen à Colmar le 13 avril, à la scène Michelet le 27 avril, et aussi à Viry Chatillon le 23 février . Il y a pas mal de dates qui sont encore en discussion sur Poitiers, Bordeaux, Lyon… On va essayer de faire les choses, bien, car on veut arriver avec une belle prestation scénique. Donc on va vraiment travailler pour faire quelque chose de propre. On ne va pas jouer tous les week end mais on va faire de belles dates.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Et pour marquer vos 20 ans et votre retour confirmé sur scène est ce que vous envisagez un événement plus spécifique ?

Hervé : Et bien c’est une bonne idée, on va y réfléchir. En fait on y avait pas pensé . (rires) Mais cet album marque déjà notre retour.

Barth : Et il y a eu la avec la release party du 29 octobre au Gibus Live, où on était bien saoul quand même. (rires)

Hervé : On s’est bien marré, on était avec les potes.  C’était très sympa et on a beaucoup bu ! (rires)

_______________________________________________________

Rock Metal Mag :   Forest In Blood redémarre pour durer j’espère, est ce que vous vous projetez dans l’avenir ?

Hervé : Oui , quand on voit la scène française et tous les festivals qu’il y a aujourd’hui, tous les gros événements qui se préparent pour 2019, comme le Hellfest, le Knotfest, le Motocultor et plein d’autres……. donc tant que l’on aura pas notre place la dessus on ne s’arrêtera pas. Donc, si les gens ne veulent plus nous voir il faut vite nous mettre sur ces festivals, et la on s’arrêtera !!! (rires)

Barth : Il faut qu’on les fasse tous au moins une fois ! (rires)

________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Hervé, Nech, Barth et Elie du groupe Forest In Blood ainsi que Roger Replica de Replica Promotion

6 Commentaires