IMG_3696

TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN à Nancy: Live report


Tyler Bryant & The Shakedown
La Machine à Vapeur
à Nancy le 8 juin 2017

IMG_3694

Concert initialement prévu à Longwy mais lâché par le promoteur, c’est finalement à Nancy et sur une péniche, que le show aura lieu coûte que coûte.
Belly Hole Freak et Baptizein & Secret Yolk assurent l’ouverture de la soirée devant un public encore timide.

Belly Hole Freak, tout droit venu d’Italie, est seul sur scène avec sa guitare et une installation fixée à du bois qui comprend un mégaphone, des pédales, des cymbales et des grelots attachés à ses santiags. Influencé par le delta blues et le boogie, ce « one man band » comme il l’appelle, ne laisse pas indifférent et fait taper du pieds les quelques curieux.

IMG_3703

Arrive ensuite le trio français Baptizein & Secret Yolk. Originaire de Sedan, le groupe mélange un son garage punk avec un brin de blues. Leur nouvel EP nommé « #5 » doit sortir ce mois-ci. Voix criarde et guitare saturée sont clairement à l’honneur !

IMG_3702

Il y a du retard et à 22h passé le groupe que tout le monde attend n’est pas encore tout à fait en place. Tyler Bryant & The Shakedown déboule finalement sur la petite scène de la Machine à Vapeur avec le titre, pourtant nouveau mais déjà classique, « Weak n’Weapin » qui figurera sur leur prochain album très attendu. Ce soir, le concert se veut intimiste avec seulement une cinquantaine de personnes au rendez-vous dans une lumière tamisée. Cela n’inquiète guère le groupe, plutôt habitué ces temps-ci aux stades sold out aux côtés de légendes telles qu’ AC/DC, Guns n’ Roses ou encore Aerosmith. Les 4 américains donnent tout ce qu’ils ont à travers une prestation énergique. Il y a une vraie connexion qui s’établit avec le public et la bande infernale vient se mêler à de nombreuses reprises à la petite foule. Nous avons droit à des morceaux inédits qui font mouches, avec « Don’t Mind The Blood » et « Easy Target ». On peut déjà deviner que le successeur de « Wild Child », sorti en 2013, sera une belle pépite qui marquera les esprits.
Tyler Bryant & The Shakedown communique joyeusement cette passion qui les anime avec un public dansant. C’est la première fois qu’ils viennent à Nancy mais lorsque le frontman demande s’il y a des personnes qui les ont déjà vu, pas mal de mains de lèvent.
« Last One Leaving » passe à la trappe, faute de temps. En effet, la police est aux aguets et il est malheureusement l’heure de débrancher les amplis. Le groupe nous laisse sur le routinier « House That Jack Built ».

IMG_3678
 

IMG_3679
 

IMG_3687
 

IMG_3688
 

IMG_3686
 

IMG_3681
 

IMG_3684
 

IMG_3693
 

IMG_3697
 

IMG_3696
 

IMG_3699
 

IMG_3682