Trigger King : Interview à La Maroquinerie

Trigger King : Interview à La Maroquinerie

Interview avec Trigger King à l’occasion de leur concert en ouverture de Last Train à La Maroquinerie à Paris
Réalisée par Gaëlle

Entretien avec le groupe Trigger King , à La Maroquinerie à Paris.

Trigger King est un tout nouveau groupe rock venu de Mulhouse.  Leurs chansons aux accents 90s et leur énergie ravageuse ne cessent de combler le public. Après un démarrage en trombe avec des passages très remarqués au Noumatrouff et à l’ED&N, ils ont joué avec Nashville Pussy. En septembre dernier ils ont même sorti leur premier single intitulé Take Me By Surprise et le clip est en ligne.

Rock Metal Mag : Il n’y a pas beaucoup d’infos sur vous car vous vous êtes formés récemment et pourtant vous avez déjà fait de belles 1ère partie (Nashville Pussy, Robert Jon et ce soir last train). Le groupe existe depuis fin 2021 c’est ça ?

Georges : Oui, c’est en 2021 que l’on s’est formé. Notre premier concert a eu lieu en décembre 2021 mais le groupe a été créé un peu avant. Ce soir c’est notre sixième concert. Effectivement, je ne sais pas si c’est de la chance car nous l’avons un peu provoquée. En tout cas une sixième date à la Maroquinerie pour un petit groupe comme le notre c’est pas mal !

~~~~~~~~

Rock Metal Mag : Je vais commencer par une question un peu basique  pour que les gens vous découvrent. Comment vous êtes vous rencontrés et comment est né Trigger King, le roi de la gâchette?

Georges : On se connait tous.  Le rock à Mulhouse c’est un microcosme de gens qui se connaissent. On a tous gravité dans des formations différentes. Parfois ensemble, comme avec Gilby où l’on a joué dans 2 formations ensemble depuis 15 ans. C’est le bassiste le plus solide que je connais et qui est à mes côtés. Remi je le connaissais déjà depuis un moment. Il jouait dans des supers groupes. Et Hugo était un vrai guitar hero mais avec lui, je n’avais encore jamais joué.

Avec le confinement, j’ai tout arrêté pour essayer de monter un groupe.

Je serais le chanteur lead, tout en restant à la guitare.  Et c’est lorsque j’ai voulu faire ça que j’ai rencontré Hugo. Cette rencontre a été immédiatement très créative. On ne s’était même pas dit qu’on ferait un groupe ensemble, mais en une seule nuit, nous avons terminé de composer trois chansons. On s’est dit qu’on tenait peut-être quelque chose ! Il a ramené Rémi et j’ai ramené Gilby et c’est comme ça que nous avons commencé. L’alchimie a vite pris. C’est un truc que tu ne peux pas forcer.

~~~~~~~~

Rock Metal Mag : Vous avez un single à votre actif. Comment définiriez-vous votre musique, votre son ?
Est-ce que les prochains morceaux seront dans la même veine ?

Georges : Les gens ont toujours besoin de tout compartimenter, de tout étiqueter et je ne sais pas si c’est bien. J’ai relu la biographie de Lemmy de Motorhead pendant les vacances. Et je suis retombé sur cette phrase qui dit qu’il y a deux styles de musique, celle que tu aimes et celle que tu n’aimes pas ! Je trouve ça tellement super. C’est difficile en fin de compte de mettre une étiquette.

Hugo vient d’un univers ultra Rolling Stones et 70’s. Moi aussi avec Led Zeppelin, AC/DC dans l’approche des riffs à la guitare, mais lorsque je chante et que je crée avec Hugo tout s’efface. On ne pense pas à faire un riff façon Stones. On se retrouve à un carrefour des influences qui vont plutôt vers les 90’s, ce qui n’est pas le background d’Hugo. C’est plus le mien ! Et finalement c’est ce qui ressort.

On nous a déjà dit que l’on se retrouve un peu entre du Oasis et du Foo Fighters.

C’est vachement la fête à la guitare avec la part belle aux solo. Le mélange des styles ce n’était pas quelque chose de voulu. « Take Me By Surprise » est une des premières chansons que l’on a écrite et c’est parti de là. On ne s’est pas dit que l’on allait faire un truc bien 90’s, c’est venu naturellement. Notre batteur Rémi a un truc très brit-pop alors que j’aime beaucoup les frappes américaines par exemple. Mais il ramène ce truc anglais qui donne une touche à la direction musicale de la chanson.

Gilby c’est un des seuls bassistes que je connais. Il est tombé amoureux de la basse tout petit. Ce n’est pas un guitariste frustré qui s’est rabattu sur la basse ! C’est un fan de Paul McCartney et cela se ressent dans ses lignes de basse qui sont très mélodiques. Chacun amène quelque chose.

~~~~~~~~

Rock Metal Mag : J’imagine qu’il y a un album en préparation ou un EP ?

Georges : Pour l’instant non ! Ce que voulons faire dans un premier temps c’est sortir des singles. Nous ne sommes pas fermés à l’idée de sortir un album mais pas pour le moment. Mon téléphone est blindée de chansons écrites avec Hugo. On pourrait facilement sortir un album et un EP ! Mais pour l’instant personne ne nous connait donc on va le sortir pour qui ?

Il est important ce premier album.

Si il sort il faut que des gens aient envie de l’écouter. C’est une étape très importante. On va donc déjà sortir une nouvelle chanson, encore mieux que la première, et qui sera aussi accompagnée d’une vidéo. Nous voulons retrouver ce truc que provoquent les singles, avoir des chansons fortes. C’est bien de faire ça au début.

~~~~~~~~

Rock Metal Mag : La chanson parle d’ailleurs de détermination. C’est vraie que la détermination c’est vraiment un élément important quand on veut réussir dans la musique. Comme la passion. Est-ce que vous êtes prêts à vous consacrer corps et âme à ce projet, ou vous en avez d’autres à côté ?

Georges : Non, nous n’avons plus d’autres projets à côté. C’était le cas avant mais c’est terminé. Désormais, nous nous consacrons à Trigger King. C’est compliqué de jongler avec plusieurs projets si tu cherches à vivre de la musique, ou alors il faut être musicien de session. Tu parlais de détermination et quand je chante « I’ve got my hands on a wheel, my eyes on a prize », je le fais pour nous tous. On va dans le même sens.

~~~~~~~~

Rock Metal Mag: D’ailleurs comment avez vous découvert le rock et qu’est-ce qui vous a poussé à apprendre tel ou tel instrument ?

Gilby : J’ai découvert les Beatles ! Je ne savais pas jouer de musique avant de les découvrir mais j’étais déjà un peu attiré par la basse. C’est même grâce à eux que j’ai appris l’anglais. Je ne sais vraiment pas pourquoi ! Quand j’étais gamin je me suis dit c’est de la basse que je veux jouer, c’est ça que je veux faire. J’aime ce que je fais et les personnes avec qui je le fais.

Hugo : Moi c’est vite fait, en 2 mots: Rolling Stones ! J’ai un père qui est dans la musique donc j’ai toujours vécu avec des instruments à la maison, mais je n’ai jamais voulu prendre une gratte. Même mon petit frère à commencé la musique avant moi. Finalement à 18 ans quand j’étais au bahut j’ai eu un déclic. J’avais des potes qui jouaient du Tryo devant moi et ça me pétait les burnes parce que je ne pouvais pas participer. En plus de ça, Tryo ça m’énervait vraiment !

Du coup j’ai pris une gratte et mon père était content.

Il m’a montré quelques classiques et c’était parti. J’avais environ 18 piges et après j’ai fait des belles rencontres, dont ces trois lascars. Je continue de découvrir de nouveaux styles, et je n’accroche pas trop avec le death metal mais on n’arrête jamais d’apprendre.

Rémi : Je crois que c’est un mec a une fête de la musique qui jouait de la batterie et c’était vraiment impressionnant à voir. Je n’avais pas le droit de faire de la guitare du coup ma mère m’a acheté une petite batterie. J’ai commencé à en jouer et je faisais ça pas trop mal comparé à d’autres choses comme l’école ! J’ai continué à en faire avec les copains après avoir pris des cours et ça m’a toujours botté. Je pense que ce qui m’a plus c’est aussi le visuel du mec qu’on ne regarde pas trop mais qui reste agréable à regarder avec ses fûts.

Georges : Je vais essayé d’être concis. J’ai commencé la musique à 4 ans avec le piano et le saxophone. Je crois que chacun à son instrument de coeur.

~~~~~~~~

Retrouvez Trigger King en concert au Noumatrouff, les 16 et 17 décembre 2022

Trigger King concert

Merci à Trigger King et Angie de NRV Promotion
***
Facebook de Trigger King
NRV Promotion

Notre article sur la sortie du single Take Me By Surprise : ICI

Trigger King

Photo : Sébastien Koch

Membres du groupe :

Georges, Gilby, Hugo et Rémy