RAVENEYE: interview

RAVENEYE: interview

Le dimanche 19 juin 2016, RavenEye  ravageait, de bon matin, la Mainstage 1 du Hellfest, face à un public conquis. Le trio de rock anglais formé en 2014 se compose de Oli Brown à la guitare et au chant, de Chris Grant à la batterie et de l’australien Aaron Spiers à la basse. Rock Metal Mag :  C’est la première

Le dimanche 19 juin 2016, RavenEye  ravageait, de bon matin, la Mainstage 1 du Hellfest, face à un public conquis. Le trio de rock anglais formé en 2014 se compose de Oli Brown à la guitare et au chant, de Chris Grant à la batterie et de l’australien Aaron Spiers à la basse.

raveneye hellfest

Rock Metal Mag :  C’est la première fois que vous jouez au Hellfest, et en plus sur la MainStage 1 ! quel est votre ressenti?
Oli Brown : C’était génial ! Nous avons passé un excellent moment. Nous ne savions même pas comment on allait faire pour jouer, car hier soir on était au Bilbao Festival en Espagne. Nous sommes partis vers 21h pour environ 7 heures de route, en sachant que nous ne sommes que 3 et que c’est nous qui conduisons. Nous sommes arrivés vers 4h du matin, et on a pu dormir quelques heures, et puis le moment est venu de monter sur scène! On a fait le plein de Redbull. C’était vraiment extra. Étonnamment, je crois qu’on a mieux jouer que d’habitude (rires). En fait, c’était meilleur de jouer le matin qu’en soirée.

~~~~~~~

Rock Metal Mag : Y a t-il des groupes que vous souhaitez voir aujourd’hui ?
Aaron Spiers : Rival Sons ! On a écouté leur dernier album dans la voiture et c’est super.
Oli Brown : Vintage Trouble. Je ne l’ai encore jamais vu alors que je suis ce groupe depuis longtemps. Et bien sûr Black Sabbath, car c’est leur dernière tournée et on ne veut pas manquer ça.

~~~~~~~

Rock Metal Mag : Avez-vous fini l’enregistrement de votre album ?
Oli Brown : Oui depuis le mois dernier, quelque chose comme ça. On a passé 1 mois dans un studio du New Jersey et on a aussi fini une tournée américaine avec The Darkness. C’était vraiment incroyable. On est resté environ 25 jours en studio, pendant minimum 18 heures tous les jours. Ça devient vite obsédant de travailler sur sa musique et on ne voulait pas dormir car on se disait que l’on pouvait encore enregistrer des trucs ou arranger telle ou telle chanson ». On a carrément souffert, et on a dû dormir seulement un seul jour sur un mois (rires).

~~~~~~~

RMM : Quelle est la date de sortie de cet album ?
Aaron : On est en train de fixer une date pour fin septembre. L’album s’intitulera “Nova” et le travail sur la pochette est super. On est très impatient de dévoiler tout ça !
Oli : Oui, on a une excellente amie qui a réalisé le visuel de la pochette. Elle avait déjà fait celui de notre EP “Breaking Out’‘. On voulait un nouveau design pour cet album, pour changer un peu l’image du groupe. “Nova”  va sortir sous Frontiers Music, qui est un label italien, et c’est vraiment génial d’embarquer avec eux car ils sont super sympas. Tu ne sais jamais à quoi t’attendre avec les labels… Tu veux travailler avec des gens enthousiastes, pas avec des machines. Les gens de Frontiers se soucient des groupes avec qui ils collaborent tout comme nous. C’est bien d’avoir une équipe qui partage la même vison des choses. On a commencé cette aventure par nous mêmes, avec nos propres moyens, donc on fait attention aux gens que l’on implique dedans. La musique c’est notre vie, alors on veut s’amuser mais avec les bonnes personnes derrière nous.

raveneye-breaking-out-ep-artwork

~~~~~~~

RMM : Combien de chansons aviez-vous au début et comment avez vous choisi les chansons finales?
Oli : On avait 25 chansons digne d’intérêt (rires). C’était très difficile de choisir. On compose énormément, donc au fur et à mesure que les mois passaient, on consolidait un peu plus notre son pour avoir une vision consistante de ce que l’on voulait pour l’album. C’est ce qui nous a guidé. Mais d’un côté, tu ne peux pas avoir trop de chansons douces, donc c’était facile d’éliminer celles-ci.
Aaron : Au fur et à mesure que les chansons s’ajoutaient, ça devenait meilleur. On a même écrit pendant la tournée avec The Darkness. On a été en studio pendant deux semaines puis à nouveau ailleurs sur la route. On était à Las Vegas et on s’est dit « est ce qu’on sort ou est ce qu’on reste à l’hôtel pour écrire » et on est resté (rires). La chanson que nous avons écrit ce soir là figure sur l’album.
Oli : Oui, c’est Vegas, donc tu veux t’amuser, mais on s’est dit que nous aurions d’autres occasion et qu’il valait mieux écrire. Et puis au final, le morceau est sur l’album, donc ça valait vraiment le coup de manquer Vegas. Ça aurait été moins fun s’il n’y figurait pas (rires).

~~~~~~~

RMM : Depuis peu on voit une nouvelle personne derrière les fûts. Est ce que le batteur Kev Hickman a quitté le groupe ?
Oli : Oui en effet, il est parti. Le groupe a 2 ans maintenant et les choses changent. Il fait de supers trucs. Il a rejoint la formation de l’ancien chanteur de Heaven’s Basement (ndlr: Aaron Buchanan & The Cult Classics) et nous respectons ça. C’est quelque chose qui arrive des fois, c’est comme ça. Un de nos amis est venu en remplacement. C’est un batteur vraiment excellent qui a beaucoup d’énergie. On s’amuse beaucoup.

~~~~~~~

RMM : Oli, vas-tu te consacrer entièrement à RavenEye ou vas-tu aussi poursuivre ta carrière solo dans le blues ?
Oli : Ouais carrément ! Je vais continuer le blues. Avec RavenEye, on a commencé sans l’aide de personne, ça a été juste nous 3 pendant un moment et c’est devenu très prenant. Nous  y avons pasé tout notre temps et c’est encore le cas aujourd’hui, sur cette tournée. On a tellement de choses à faire. Quand on ne conduit pas, on doit s’occuper d’autres choses concernant le groupe. C’est beaucoup de temps. Il y a beaucoup de chansons que j’ai écrite, mais qui ne sont pas encore enregistrées, ce qui serait génial à faire en fait. C’est donc certain que je vais continuer. Je pense qu’en tant qu’artiste, c’est vraiment bien de toucher à différentes choses à travers des chansons variés. Car sinon, tu perds un peu l’essence principale de ta propre musique, la perspective de ton son. Le fait d’interchanger, d’écrire du blues, du rock, ou même de faire de l’acoustique, ça maintient notre esprit ouvert de manière presque illimité.

~~~~~~~

RMM : Vous avez joué aux côtés de grands noms, que ce soit en solo avec Jeff Beck et Johnny Winter ou au sein de RavenEye avec Slash et Deep Purple. Que retenez-vous de ces expériences ?
Oli : Johnny Winter, c’était impressionnant. J’ai grandi en écoutant sa musique. Qu’il repose en paix. En ce qui concerne Jeff Beck, c’était un des meilleurs show instrumental que j’ai jamais vu. Les choses qu’il pouvait jouer et le son qu’il produisait… Il a fait une reprise de “A Day In The Life” des Beatles et c’était dingue. Entendre ça de lui, c’était vraiment époustouflant. Je suis toujours obsédé par le son pendant les concerts. Et Slash…
Aaron : Ouais Slash ! Quand tu le rencontres, qu’il vient vers toi pour te parler, tu oublies que c’est un Dieu du rock tellement il est simple et gentil. L’équipe technique était incroyable, tout comme le show. Tout était tellement génial sur cette tournée.
Oli : De même avec Deep Purple. On se sent incroyablement chanceux… Quand on a sorti notre EP de 5 chansons, on pensait juste jouer dans des petits pubs au Royaume-Unis et voilà où on en est (rires). Être là au Hellfest, c’est juste dingue. Ça a été un voyage incroyable pour nous depuis le début.

~~~~~~~

RMM : Comment vous êtes-vous retrouvez dans le monde de la musique ?
Oli : J’ai grandi dans le blues, car mon père était un grand fan de Buddy Guy ou encore Jonny Lang. J’écoutais toujours leurs albums. J’ai trouvé le rock par moi-même et je faisais écouter ça à ma famille. Mon père a toujours aimé un peu de tout, les bons trucs comme les mauvais (rires). J’ai vraiment su que j’aimais le rock quand j’ai vu le clip “Cochise” de Audioslave à la télévision. Cette chanson… je suis devenu obsédé par Chris Cornell, Soundgarden, mais aussi Rage Against The Machine et bien sûr Audioslave. C’est comme ça que mon voyage à travers le rock a démarré. J’aime ce genre de sonorité, ces sons durs, quand c’est intense avec des riffs bien heavy.
Aaron : J’avais plutôt un penchant pour le jazz quand j’étais jeune. J’ai d’ailleurs commencé par jouer de la trompette. Donc j’étais dans tous ces trucs de jazz et de classique, puis un jour, mon frère a amené un album de Metallica, “Kill Em All”… Depuis, j’ai tous les albums de Metallica ! Mais aussi les albums de Soundgarden, RATM, Jeff Buckley. De ce que je me souviens, j’ai eu deux grosses phases avec Soundgarden et Audioslave. On a tous les deux eu une bonne connexion grâce à ça. Je pense d’ailleurs que notre son puise beaucoup à travers ces groupes, ce qui est cool.
Oli : Ouais une connexion. C’est un gentleman en dehors de la scène, mais sur scène… il est génial. Ça marche super bien (rires).

~~~~~~~

RMM : Oui et vous débordez d’énergie sur scène soir après soir. Comment faîtes-vous pour conserver ce dynamisme ?!
Aaron : Je ne sais pas (rires). On en parlait sur la route en venant ici ! Tu sais quoi, on a quasiment pas dormi, on a été sur les routes depuis deux semaines, on est putôt fatigué et…
Oli:.. En fait on a été sur les routes pendant 3 mois, en gros. On a un peu l’esprit dans le flou.
Aaron : Ouais. Aujourd’hui on se disait : « pourquoi ne pas y aller plus doucement » mais quand vient le moment de monter sur scène, c’est impossible. On se donne à fond !
Oli : Je n’ai jamais dit d’y aller doucement en fait (rires). C’était un truc d’Aaron (rires).
Aaron : Je crois que je comatais un peu à ce moment là (rires).
Oli : On buvait des litres de RedBull et on se disait: « ok on va le faire, on peut le faire ». On le fait occasionnellement, quand c’est vraiment dur… .C’est arrivé sur une date avec Halestorm. C’était notre troisième show avec eux, à Strasbourg. Il faisait à la fois si chaud et si humide, que c’était très difficile. Mais si ce genre de trucs n’arrivaient jamais, tu ne serais pas vraiment toi même au final, donc c’est plutôt cool. Ça te ramène à la réalité. On voudrait faire les choses comme on le souhaite, mais on ne peut pas toujours. On essaie de garder la forme mais, on est tellement occupé qu’on ne peut pas. On mange très mal ces jours-ci (rires). C’est un peu le bordel. Mais je pense qu’à la fin de la journée, ce qui nous maintient, c’est naturellement la musique.

~~~~~~~

RMM : Avec quels groupes aimeriez-vous faire une tournée ?
Tous les deux : Soundgarden !
Oli : Ou Queens Of The Stone Age… Juste au cas où le groupe serait en train d’écouter (rires)
Aaron : Ouais ! Pour être honnête, ça a toujours été une agréable surprise de tourner avec différents groupes parce qu’au final, c’est génial. Tout le monde est vraiment cool dans le monde du rock, les techniciens, les groupes, ils savent ce que c’est que d’être dans ce voyage.
Oli : Exactement. Et c’était le cas avec Halestorm. Ils travaillent si dur, tout le temps, mais ce sont des personnes extrêmement gentilles. Pour la première date avec eux au Danemark, nous avons carrément été arnaqués par la compagnie de location. On voulait nous faire payer quatre fois plus que ce que nous devions gagner au concert. Nous étions complètement rincés. Mais le lendemain, Halestorm a proposé de nous prêter leur matériel pour qu’on puise économiser de l’argent. C’est tellement sympa. Ce sont des gens très humbles. On a eu de bons conseils et du soutien. Nous faisons tout par nous mêmes, nous n’avons personne pour nous aider, alors quand Halestorm te dit qu’il a apprécié le concert, ça fait vraiment plaisir. Des gens comme ça, ça fait toute la différence !

~~~~~~~

RMM : Et est-ce qu’on peut espérer vous voir enfin en tête d’affiche en France cette année ?
Tous les deux : Oui absolument !
Oli : Après la sortie de l’album, on a prévu beaucoup de choses pour nous tenir occupé le plus possible. On veut aller partout, nous adorons voyager. Nous vivons dans des sacs, enfin je veux dire, nous vivons avec des bagages, on ne dors pas dans des sacs (rires) ! On est en relation avec de bonnes personnes, donc c’est sûr, on va revenir ici.

http://www.RavenEyeOfficial.com
http://Facebook.com/ItsRavenEye
http://Twitter.com/ItsRavenEye
http://Instagram.com/ItsRavenEye