NORMA : Interview

NORMA : Interview

A l’occasion des Rock Awards de Oui FM le 9 mars 2017 au Trianon à Paris, Rock Metal Mag a eu le plaisir de rencontrer la chanteuse NORMA Icône rock aux pouvoirs de caméléon, Norma est une jeune chanteuse française dont le premier EP Badlands, paraît à l’automne 2016. Aussi bien influencée par PJ Harvey que

A l’occasion des Rock Awards de Oui FM
le 9 mars 2017 au Trianon à Paris,
Rock Metal Mag
a eu le plaisir de rencontrer
la chanteuse NORMA

Norma-par-Lisa-Boostani

Icône rock aux pouvoirs de caméléon, Norma est une jeune chanteuse française dont le premier EP Badlands, paraît à l’automne 2016.

Norma_CD_P

Aussi bien influencée par PJ Harvey que par Jack White ou Tom Waits, Norma se pose en véritable working girl du rock’n’roll, et n’hésite pas à asseoir son style unique et osé au creux de sa musique. Tantôt grunge, tantôt rap, la musique de Norma est en constante mutation, mais se traduit toujours par un rock tranché et costaud.

Mixé entre Londres et les Pays-Bas, son premier EP Badlands, sort dès l’automne 2016, et est porté par le tube Girl In The City.

Norma – Work Til U Get It

https://www.facebook.com/iamnorma/

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu as grandi dans un milieu musical avec un père harmoniciste et guitariste, à quel moment tu as su que tu deviendrais musicienne?

Norma : En fait cela s’est fait hyper naturellement, je ne me souviens pas exactement quand, parce que j’étais vraiment petite. Mais c’est ce que j’ai toujours voulu être, j’ai jamais désiré faire autre chose, comme vétérinaire ou …… Et en fait la révélation est venu de Britney Spears, qui en fait m’a donné envie de devenir chanteuse. En parallèle, j’apprenais les instruments, avec le piano d’une part et pour la guitare c’est mon père qui était mon professeur. En fait c’est venu vraiment naturellement au fur et à mesure. Et mes parents ne m’ont jamais dit que c’était ridicule de vouloir chanter et ils m’ont toujours soutenu.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu as pris des cours de chant?

Norma : J’en prends en ce moment, pour la première fois de ma vie et cela m’aide beaucoup.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Avant de sortir ton premier EP, tu te cherchais beaucoup et d’ailleurs tes premières compositions ne figurent pas sur cet EP, comment s’est passé tout le processus de création pour Badlands ?

Norma : En fait, j’écris des chansons depuis l’âge de 15 ans et du coup cela a évolué. Badlands c’est le résultat d’une période assez courte où j’ai composé ces chansons, qui ont un sens commun. Comme tout évolue, et que je change très vite, j’ai saisi cette époque et j’ai enregistré l’EP. Ce sont des chansons que l’on jouait en Live, et que l’on a voulu retranscrire en CD, pour garder le caractère spontané et un peu brut du Live.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu l’a enregistré en combien de temps?

Norma : En 4 jours

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu as un album en préparation?

Norma : Oui, il devrait sortir vers janvier 2018 et je vais commencer bientôt l’enregistrement. Ce sont des chansons qui ont 1 an maximum.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Qu’est ce qui t’inspire pour l’écriture de tes paroles?

Norma : C’est toujours très spontané, un peu cérébral et d’une manière instinctive. Ce sont toujours des choses qui viennent de mes émotions, de choses que j’ai ressenties, un peu enfouies. En fait c’est un peu comme une psychanalyse, j’ai des choses qui sortent et que je place un peu dans des décors de cinéma en fonction des films que j’ai vu, par phases. Ce sont des idées que l’on ne dit pas sur le coup avec des mots et qui ressortent plutôt d’une manière un peu poétique. Un peu comme un exutoire. Mais j’avoue que lorsque je lis mes textes, je trouve cela assez surprenant et ensuite , je réalise des choses que je n’osais pas dire à d’autres personnes.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et que ressens-tu quand tu es sur scène?

Norma : Alors je pense que c’est mon endroit préféré. On oublie un peu tout le reste et c’est juste trop agréable de chanter ses propres chansons. Avec les musiciens il y a toujours un truc hyper fort. Il n’y a pas la magie à tous les concerts, mais quand elle est là, comme une sorte de sensation spirituelle, avec les lumières, la fumée, le rapport avec le public, c’est vraiment super. Et la, je sais pourquoi je fais ce métier.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : le titre “Girl in the city” a très vite été étiqueté comme un morceau féministe, comment as-tu réagi par rapport à ça?

Norma : J’étais un peu froissée, parce que les gens parlaient vachement du message féministe, et peu de la chanson et de la musique. Je trouvais ça un peu réducteur, mais c’est comme ça que ça marche et je ne vais pas non plus me plaindre de la presse. C’est très bien d’en avoir. Après, moi, je suis hyper fière de porter ce message féministe et je l’assume totalement. C’est juste que pour moi, la musique est plus importante que tout ça. D’ailleurs, ensuite j’ai sorti ma chanson, ‘Lost and found”, qui n’a pas de message évident, et là,  les gens me parlaient de la musique, donc je trouvais cela beaucoup plus flatteur.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu prêtes attention aux critiques, d’une manière générale?

Norma : Oui, j’aime pas trop. C’est tellement intime ce que je fais, que je suis vraiment à fleur de peau par rapport à ma musique. Après il y a des critiques hyper constructives que je prends. Cela dépend des jours et de mon humeur.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce tu trouves qu’il y a des inégalités, homme/ femme, dans le monde de la musique?

Norma : Oui, certainement. J’avoue que pour le moment, je suis super bien entourée. Je n’en ai pas trop fait l’expérience mais il y a quelques petites remarques, dans le sens où, quand tu es une femme on te demandes souvent si c’est bien toi, qui écrit tes chansons. Et je ne pense pas que l’on pose ce genre de question aux mecs, et du coup ça m’énerve. Donc, ça il faut que ça change car c’est tout simplement ridicule, et je pense qu’à la longue ça évoluera.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Est ce que tu as d’autres passions en dehors de la musique?

Norma : Non, c’est vraiment ma seule passion.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Quels sont tes artistes musicaux préférés?

Norma : Mon artiste féminine préférée c’est Fiona Apple. Après ça change selon les périodes. Sinon, il y a quand même les Beatles, c’est toute ma jeunesse et c’est ce que j’écoutais le plus quand j’étais petite, et c’est vraiment ce que je préfère.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comme tu fais partie des groupes nommés ce soir pour le prix du  B.P.I. (Bureau des Productions Indépendantes) est ce que tu es confiante ?

Norma : En fait je n’avais pas vraiment fait attention que j’étais nommée et je ne savais même pas qui étaient les autres nommés. En fait j’ai pas trop d’avis et je déteste le compétitions car cela me met vraiment mal à l’aise. Donc je n’y pense pas, mais je suis quand même très honorée d’être nommée. J’aime beaucoup Oui FM qui me soutient beaucoup.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Norma pour nous avoir accordé cet entretien.

Merci également à Oui FM