Interview Shaarghot au Hard Rock Café

Interview Shaarghot au Hard Rock Café

Entretien avec Etienne Bianchi (chant) et Brun’o Klose (guitare) du groupe SHAARGHOT au Hard Rock Café à Paris avec Roger de Replica Promotion

Etienne Bianchi (chant) et Brun’o Klose (guitare) du groupe SHAARGHOT étaient en journée promotion au Hard Rock Café à Paris avec Roger de Replica Promotion et Rock Metal Mag a pu s’entretenir avec eux au sujet du nouvel album « The Advent of Shadows » qui est sorti le 8 février 2019

Brun’o Klose et Etienne Bianchi

______________________

Rock Metal Mag : On s’était rencontré en 2018 suite à la sortie de votre EP « Break Your Body », en 2017 , on se retrouve aujourd’hui pour parler de votre album volume 2 « The Advent of Shadows » . Cet avènement des Shadows est un grand pas en avant pour Shaarghot?

Etienne : C’est une grosse évolution. Derrière chacun des albums réalisés depuis nos débuts, se cache une histoire. Ce n’est pas juste de la musique. Dans le premier album, le personnage du Shaarghot découvrait la cité dans laquelle il évoluait, vu qu ‘il a été créé par erreur et qu’il s’est échappé de son laboratoire . Donc il prenait le temps de raconter divers anecdotes de ce qui se passait et il a commencé à se créer de nouveaux amis, les shadows.

Et entre le premier vol et le second, The Great Eyes, l’organisme gouvernemental qui gère la cité ruche, s’est rendu compte que cette chose était toujours vivante. Donc pour effacer les traces de leurs erreurs il serait bon de la faire disparaître en envoyant des commandos. Mais, pas de chance, un Shadow, ne meurt pas comme ça et il se régénère. Donc la seule chose qu’ils ont réussi à faire est de les énerver.

Ils ont donc décider de sortir de sous terre et de commencer à remonter, mais dans un climat de tensions politiques et un début de guerre civile dans les bas fonds de la cité ruche. Les Shadows viennent s’ajouter à ça et risque de faire pencher l’opposition politique en place.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est très en rapport avec les événements actuels

Etienne : Oui mais ce n’était pas prévu puisque l’histoire était écrite depuis un moment. Et étrangement cela colle à l’actualité du moment. Je pense que tout le monde va faire le rapprochement.

Brun’o : En terme d’évolution, on peut dire aussi qu’il y a eu l’apport d’un musicien complémentaire. Sur le Volume 1 il n’y avait pas nécessairement un poste de bassiste. Il est arrivé sur le second album et il y a eu un renforcement de ce que l’on voulait entendre et qui est lié à notre ingénieur du son et arrangeur qui a apporté un son un peu plus posé vis à vis du premier album.

Etienne : Une chose à savoir par rapport au premier album est que je l’ai composé quasiment seul avec juste l’aide d’un ami. Et entre Vol 1 et vol 2 sont venus s’ajouter les live et l’ajout d’Olivier, Bruno et Clémence . Donc nous avons fait pas mal de concerts entre temps. On a appris à se connaître et à se nourrir des influences des uns et des autres. Cela a énormément participé à l’évolution de l ‘album. Et c’est loin d’être terminé et l’on a encore beaucoup de choses à apprendre de chacun d’entre nous.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag ; Cet album est beaucoup plus technique et il a du vous demander un travail considérable pour composer ces 14 titres extrêmement variés. . Quand a commencé la composition du Vol 2 ?

Etienne : On avait beaucoup plus de moyens pour The Advent of Shadows.. Le premier album a vraiment été fait avec pas grand chose. On avait rien en fait. Juste un ordinateur qui fonctionnait à peine, et quelques Plug-in craqués de ci de là.

Maintenant, on a du vrai matériel, de vrais moyens et nous avons pu passer à un niveau supérieur et passer du temps pour peaufiner les sons et faire de la recherche. Chose que l’on ne pouvait pas trop faire au début car nous étions beaucoup plus limité en terme de sonorités, vu que nous étions fauchés. (rires) On l’est toujours mais un peu moins.

Il nous a fallu quand même 2 ans et demi pour cet album et si nous avions eu plus de temps j’aurais fait 18 morceaux. Mais bon il a fallu faire des choix.

Brun’o : On a pris le temps de faire un deuxième album qui ne soit pas dans la continuité du 1er mais qui montrait qu’il y avait un palier de franchi. Il y avait un besoin d’entendre autre chose. C’est aussi un témoignage des concerts. On entendait des choses et on sentait qu’il fallait alourdir et diversifier.

Etienne. Lorsque j’écoute un album, si au bout du 4ème titre, j’ai l’impression d’entendre le même morceau, sincèrement je m’emmerde. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup de choses, en terme d’ électro et j’ai des influences qui viennent d’un petit peu n’importe où. Je vais avoir envie de mettre de la psytrance et c’est peut être une idée complètement conne et on va se casser la gueule . Mais comme on ne sait pas on teste et on va bien voir où cela nous emmène. Il y a cette idée d’avoir une espèce de laboratoire musical où l’on peut vraiment mixer un petit peu tous les styles tout en restant quand même dans cette branche Metal Electro. Mais avec quel type de Metal et quel type d’Electro ? On ne sait pas et on va donc essayer pour s’amuser.

_____________________________________________

Rock Metal Mag : Vol II reprend des titres de l’EP dont le fameux Break Your Body pour lequel vous avez sorti une vidéo qui a fait polémique au sein de l’administration Facebook et qui a été dénoncée comme choquante. Cela a en fait eu plutôt un effet bénéfique pour vous puisque la plupart de vos fans vous ont soutenu pour diffuser cette vidéo au maximum ?

Etienne : En fait c’est comme l’histoire d’un photographe qui a trouvé une superbe villa au bord d’une falaise et qui l’a prise en photo . Cela a donné une image magnifique et il a voulu la mettre sur son portfolio . Mais ce qu’il ne savait pas est que cette villa appartenait à une grande star. Du coup elle a immédiatement dit à son agent que cette image devait être censurée et devait disparaître pour que personne ne sache qu’elle était la propriétaire de cette villa. Donc cette photo a été censurée mais à cause de cette censure on a su pourquoi et du coup elle a été extrêmement repartagée. Donc si la personne n’avait rien dit l’image serait passée totalement inaperçue.

Brun’o : C’est pas un Buzz ça ? (rires)

Etienne. Oui mais c’est un Buzz particulier. En voulant cacher quelque chose, on le surexpose. C’est sur que l’on aimerait qu’il n’y ait pas de censure afin de pouvoir diffuser librement. Cela voudrait dire que les mentalités on changé. Mais cela va demander un petit pu de temps, car il y a un retour au puritanisme, rien qu’avec tous les problèmes que l’on rencontre sur Facebook. Avec l’apparition du moindre téton, c’est fini, internet s’envole. Et malheureusement avec le prochain clip cela ne va pas s’arranger.(rires)

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Justement ce prochain clip vous l’avez annoncé mais on aimerait avoir quelques petits indices ?

Etienne : Vous ne saurez pas le titre.

Brun’o : Par contre on peut donner le temps du clip.

Etienne : Mais il y a une partie de court métrage qui va fausser le temps . Par contre je peux dire que ce n’est pas la musique la plus violente. C’est vrai que maintenant que l’on a un petit peu plus de moyens on voulait donner plus de détails et montrer aux gens où cela se passe et dans quel contexte et aussi faire exister d’autres personnages, en dehors des membres du groupe. Donc le court métrage dévoile quelques détails significatifs de ce concept album.

Depuis le 25 mai le clip a été diffusé en avant première au Black Dog et
la date de sortie officielle de
 Z//B est prévue sur internet le Mercredi 29 Mai, mais cette version sera malheureusement légèrement censurée

________________________________________________________

Rock Metal Mag : On pense beaucoup à des films comme Mad Max, Terminator avec l’interlude Into The Deep ou bien Alien , Matrix ou encore Orange Mécanique, avec l’image du Chapeau Melon et de la Bate de baseball , vous vous en êtes inspirés ?

Etienne : Je n’avais jamais vu Orange Mécanique avant d’acheter mon premier chapeau melon. Donc je ne m’en suis pas du tout inspiré. Pour moi le melon était plus une référence à Chaplin mais aussi aux gardes que l’on retrouve dans le Roi et l’Oiseau.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Dans le morceau Wake up vous avez mis quelques notes de piano , c’est une première ?

Etienne : Oui, on en parlait tout à l’heure, on est un vrai laboratoire musical. On a mis un piano rock style à l’ ancienne avec peut être un coté un petit peu énervant. Mais si on l’enlève, cela va garder un coté plus Metal, si on en rajoute, cela fera plus rock’n’roll.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Un jour vous allez peut être ajouter du violon ou du saxo ?

Etienne : Ah oui, ce n’est pas impossible. J’ai déjà pensé ajouter des instruments à vent, des cuivres. Cela pourrait être marrant de les remodifier ensuite, de les passer peut être sur des amplis guitare. Mais effectivement, rien n’est impossible.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelle est la signification des titres Z//B et K.M.B

Etienne : Alors Z//B c’est le nom du dernier composé chimique qui a servi a créer le parasite qui recouvre la peau du Shaarghot et des Shadows. Donc c’est juste le nom que le Shaarhot a ensuite interprété comme étant Zombie . Lui, il voit ça comme ça. Il est mort avec ce produit, il est revenu à la vie avec ce même produit. Il a donc vu un lien et c’est pour cela qu’il fait un amalgame entre Z//B et Zombie. D’ailleurs le nom de la formule chimique est répété à la toute fin de l’album dans le morceau Shadows et par une voix électronique.

Et pour KMB c’est juste « Kill Them Untill They Burned ». C’est un peu moins réfléchi et ce titre là est juste un gros coup de pieds dans la gueule. C’est une menace de la part du Shaarghot à ses opposants.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Le dernier morceau « Shadows » a un petit coté Rammstein et il y a un bref solo de guitare, c’est très inhabituel dans vos compositions ?

Etienne : Bien vu, parce que je déteste ça. (rires) Je déteste les solos de guitare car la plupart du temps cela m’énerve. Je trouve que cela arrive comme un cheveu sur la soupe et que cela casse le morceau. Non, ne le regarde pas comme ça, ce n’est pas de sa faute à lui ! (rires)

Brun’o : Je déteste aussi. (rires)

Etienne : Dans les rares groupes qui font des solos et où ça passe bien, c’est Rammstein, car souvent c’est juste quelques notes, et je ne vois même plus ça comme un solo mais comme un pont musical. En plus cela apporte quelque chose, alors je me suis dit, testons ça et voyons cette idée dans cet esprit : un solo de 4, 5 notes maximum mais pas plus . C’est quelque chose qui aurait pu être fait au synthé mais j’ai voulu le tester à la guitare.

Brun’o : C’est un test, mais ça rend bien.

Etienne : Oui ça rend bien mais il va pas falloir s’y habituer car ce sera le seul . (rires)

Brun’o : Faudra attendre deux albums encore !

Etienne : Il dit ça mais on verra. On ne sait pas encore. Les choses évoluent en permanence avec la musique.

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et au niveau des costumes vous avez apporté quelques améliorations en ce qui concerne le tien Brun’o  qui était très lourd à porter.

Brun’o : Il a été allégé depuis. Pour cet album là j’ai changé de haut, mais cela reste de toute façons toujours dans le même visuel du groupe. Mais c’est un peu plus souple à porter, donc un peu plus dynamique sur scène. Je fais moins Terminator ! (rires)

Etienne : A mon grand regret . Moi qui voulait l’équiper de vrais plaques de métal. (rires)

___________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est à nouveau Lyan qui a réalisé la pochette et tous les dessins qui l’illustrent ? vous n’envisageriez pas de vendre quelques affiches de ces fameuses illustrations ?

Etienne : Et bien justement on vient d’en faire des posters. Celui de la pochette de l’album existe en version intégrale et il est vraiment très beau .

Rock Metal Mag : Celui ci fait très Mad Max.

Etienne : Complètement. (rires) Et le dessin original est beaucoup plus large et il fourmille de détails.

Brun’o : Il y a également un partenariat qui est en train de se lancer avec Metal Gravure (ndlr: METAL GRAVURE / CREVE / HFC EVENT) . Ils font des gravures sur fonte et il se pourrait que l’on puisse retrouver des visuels de Shaarghot sur des plaques de fonte.

______________________________________

Rock Metal Mag : Vous étiez en soirée privée au Hellfest Cult le 30 mars dernier vous pouvez nous raconter comment Shaarghot s’est retrouvé là ?

Brun’o : Et bien c’est eux qui nous ont contacté.

Etienne : Notre nom circulait pas mal dans le Cult et il nous voulait sur une soirée qu’ils voulaient organiser en octobre et finalement les plans ont changé et ils nous ont pris pour la soirée VIP du Hellfest Cult.

Brun’o : Cela s’est très bien passé et nous avons été très bien accueilli dans de très bonnes conditions. Cela fait drôle de voir le site du Hellfest vide. C’est un pèlerinage et en même temps c’était très sympa, surtout qu’en juin on y retourne.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Oui vous y étiez déjà en promotion en 2018 et vous jouez cette année sur la Temple, le matin.Vous allez créer un décor spécial pour ce concert ?

Brun’o : Alors désolé mais non. Dans le cadre d’un festival c’est très difficile de mettre de la déco car les groupes se suivent et l’espace temps entre les groupes est bref . Nous on joue 30 mn mais d’autres y jouent 40mn. Le timing est très serré. Mais notre déco on la reverra à l’automne sur Paris.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà prévu votre Setlist  ?

Brun’o : Mais oui madame mais on vous la dira pas ! (rires)

Etienne : Ce sera violent, voilà ! (rires)

Brun’o : Il faut aller droit au but. Il y a des gens qui nous connaissent d’autres pas .

Etienne : Et le but est de réveiller les gens en douceur !

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un morceau que vous aimez plus particulièrement jouer sur scène ?

Brun’o : Ah oui moi j’en ai deux . Un du premier album qui s’appelle « The Way » et puis « Shadows« . Sur ce dernier je ressens quelque chose d’assez rassembleur., comme une messe. Il est très posé et très fusionnel avec le public. Et puis parce que j’ai mon solo de guitare ! (rires)

Etienne : Celle qui m’amuse particulièrement à jouer sur le dernier album c’est principalement « Wake Up ». Cette chanson a une énergie très punk et elle dégage quelque chose d’assez puissant . Elle est pour moi, très jouissive à jouer et à chanter. Et coté énergie il y a aussi « Now Die » qui pousse vraiment beaucoup. J’aime tous les jouer bien sur mais certains morceaux ont un petit truc en plus. Sur le premier album par exemple « Traders Must Die » est celui sur lequel je me sens vraiment le plus à l’aise. J’adore jouer ce morceau alors qu’il n’est pas celui que je préfère sur le 1er album. Mais il y a des trucs comme ça où j’ai un feeling particulier.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : J’ai cru comprendre que la réalisation d’une BD n’est pas au programme  est ce que l’on peut espérer un petit court métrage ?

Etienne : Oui, pour la BD quand tu vois la qualité des Artwork et le temps qu’il faut passer sur chacune des images, cela demande une levée de fonds importante. Donc tu connais notre travail et nous n’aimons pas que les choses soient faites à moitié ou mal faites. Ou bien on le fait correctement ou alors on ne le fait pas . Tant que nous n’aurons pas de solutions financières conséquentes pour pouvoir rémunérer Lyan sur plusieurs moi, c’est un projet que l’on met en pause. On préfère consacrer nos fonds à d’autres choses , comme la réalisation de clips. Coté court métrage , si on arrive à faire 10 /15 mn ce serait bien. Donc avec Teddy (ndlr:
Teddy Masson ) on y songe .

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà quelques idées pour le troisième album et la direction que vous allez prendre pour la suite de l’histoire ?

Etienne : Oui, mais je ne t’en dirais pas plus. (rires) Je ne dirais rien sur la suite et la découverte se fera au fur et à mesure. On ne veut pas gâcher les surprises.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous m’aviez dit lors de notre première entrevue que le Metal Electro indus était peu représenté en France et que l’Allemagne était beaucoup plus représentative de ce genre musical. Vous aimeriez jouer au Wacken ?

Etienne : Avec grand plaisir et il paraît qu’il y a une scène Post Apo la bas . On serait un peu chez nous . (rires)

Brun’o : On verra les suites du Hellfest. Je pense que cela va nous ouvrir quelques portes.

Etienne : On a eu quelques appels du pied de l’Allemagne. Donc on va voir ce qui est négociable par la suite. Mais on espère jouer au Wacken d’ici 2020, ce serait vraiment bien.

________________________________________

Rock Metal Mag : Cet été on va donc vous retrouvez sur les festivals, Hellfest, en juin, La Guerre du Son, en juillet et le festival 666 en août. Vous avez commencé votre planning pour l’automne .

Etienne : Oui on a quelques dates qui arrivent .

Brun’o : Il y a la date parisienne du 11 octobre et d’autres dates en cours de confirmation. Donc on ne peut pas encore en parler.

___________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Etienne et Bruno de Shaarghot, Roger Wessier de Replica Promotion et le Hard Rock Café à Paris

https://www.facebook.com/shaarghot/

https://www.facebook.com/replicapromotion

1 1 Commentaire