Interview Sabaton à Verdun le 12 avril

Interview Sabaton à Verdun le 12 avril

A l'occasion du week end des 12 et 13 avril 2019 à Verdun, organisé par Replica Promotion, Rock Metal Mag a pu s'entretenir avec Pär Sundström et Chris Rörland, respectivement bassiste et guitariste du groupe Sabaton (Nuclear Blast)

Entretien avec Pär Sundström et
Chris Rörland venus présenter leur nouvel album à Verdun

Le groupe Sabaton a commencé les enregistrements de « The Great War » exactement 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale (11/11/1918) et a mis 3 mois de travail intensif à finaliser l’album avec son producteur et partenaire de longue date, Jonas Kjellgren, aux studios Black Lounge. De plus, l’album a été masterisé par Maor Appelbaum et l’Artwork a de nouveau été réalisée par Peter Sallaí.


En commandes sur http://www.nuclearblast.de

Du 10 au 13 avril 2019, le groupe suédois Sabaton est venu à Verdun pour visiter le lieu et présenter son nouvel album « The Great War » dont le thème principal est la première guerre mondiale et dont la sortie est annoncée pour le 19 juillet via Nuclear Blast.

A cette occasion une quarantaine de journalistes internationaux ont été invité les 12 et 13 avril pour écouter les 11 titres de cet album concept tout en visitant les principaux sites historiques en compagnie de Sabaton Ils ont ainsi pu s’imprégner totalement de l’histoire bouleversante de cette époque en parcourant les sites du Mémorial , de la Citadelle souterraine et du Fort de Douaumont.

Après avoir écouté dans l’après midi, le fantastique et puissant album « The Great War », Rock Metal Mag a pu s’entretenir le vendredi soir avec Pär Sundström et Chris Rörland, respectivement bassiste et guitariste du groupe Sabaton.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Venir à Verdun pour découvrir les sites historiques retracés dans vos chansons est, je pense, un événement des plus marquant pour le groupe ?

Pär : Oui. Quand nous avons décidé de réaliser cet album, il y avait vraiment depuis le début un sujet qui nous tenait à coeur et c’était Verdun. C’est probablement une des batailles les plus significatives de cette guerre. Et c’est celle qui a été, d’après moi, la plus représentative de la première guerre mondiale. Cela a donc été tout naturellement le premier sujet de notre album.

Ensuite, nous avons également écrit une chanson à propos de la guerre chimique avec une ambiance plus effrayante, plus diabolique. Donc nous avions déjà quelques idées là-dessus mais nous voulions en savoir plus et nous imprégner des lieux .

Nous voulions vraiment faire une présentation de l’album à Verdun. Nous devions donc venir ici, être présent pour ressentir l’atmosphère du lieu, et nous rendre compte des sites dont nous parlons dans nos chansons. Il y a plusieurs endroits que nous évoquons dans notre album et qui sont dans un périmètre proche de là où nous nous trouvons actuellement .

Nous pensions qu’il était vraiment très instructif de venir ici et nous avons décider de passer quelques jours à Verdun même en sachant que nous n’aurons sûrement pas le temps de tout visiter.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez commencé les visites, mercredi, avant l’arrivée des journalistes est ce que vous êtes satisfaits du déroulement de ces premiers jours ?

Chris : Oui absolument. Depuis notre arrivée, nous avons déjà vu différents lieux très émotionnels, au paysage bouleversé par d’énormes cratères. Et un un endroit spécifique où il ne subsistait plus rien et où l’on ne ressentait plus que le silence de la mort. Aucun chants d’oiseaux, pas un bruit juste des piliers pour montrer qu’il y avait un village et une ancienne boulangerie. Tout a été anéanti et il ne subsiste rien d’autre que le silence. C’est sur le site de Fleury, qui a été déclaré à la fin de la guerre « village mort pour la France ».

Pär : Oui ce sont des sites très émotionnels, mais aujourd’hui , nous sommes contents car vous êtes là avec de nombreux autres journalistes et nous allons partager les sentiments bouleversants que nous avons voulu transmettre dans notre album. Nous sommes très honorés de la présence de vous tous et nous vous remercions d’être venus et de l’intérêt que vous portez à notre album. Nous étions assez nerveux de savoir ce que les gens disent ou pensent ou ce qu’ils vont raconter à notre sujet. Mais à présent, cela va mieux il y a de bonnes vibrations et nous avons commencé une belle aventure. Nous sommes très heureux de vous faire écouter notre album. C’est en quelque sorte notre bébé. (rires)

_________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez tous et depuis longtemps la même passion pour les événements historiques ?

Chris : La plupart de nous et surtout Pär et Joachim sont passionnés d’événements historiques. Mais Je ne suis pas aussi bon qu’eux en histoire alors j ‘apprends beaucoup avec le groupe.

Pär : C’est une véritable passion. Et cela n’a fait que grandir pour devenir une partie vitale de l’histoire de Sabaton. Nous avons commencé il y a 15 ans déjà. Cela n’a fait que progresser au fil des ans et nous nous sommes de plus en plus imprégnés d’événements historiques afin d’être capable de chanter des chansons sur ces faits historiques et de les transmettre à travers nos chansons . Je suis vraiment heureux de pouvoir raconter des histoires qui ont réellement existé.

______________________________________________

Indy Neidell et son équipe

Voir notre article :
https://rockmetalmag.fr/sabaton-presente-la-sabaton-history-channel/

Rock Metal Mag : Comment est née cette idée de créer un partenariat avec Indy Neidell et sa chaine youtube ?

Pär : Indiana a créé une chaine Youtube qui s’intitule « The Great war » où il diffuse des séries liés aux événements de cette grande guerre 100 ans auparavant. Semaine après semaine il a couvert des épisodes sur la 1ère guerre mondiale. Je ne me souviens plus de la date exacte mais c’est autour de 2015 que je suis allé à Berlin pour assister au tournage de l’un de ses feuilletons.

Je lui ai parlé des chansons historiques de Sabaton et de notre projet concernant l’album The Great War. A cette époque, la connexion avec Indiana a été très bonne et l’idée lui a vraiment plu.. Mais c’est un projet qui nécessitait énormément de temps mais aussi des personnes aptes à réaliser une telle entreprise. Et il s’agissait vraiment d’un projet énorme auquel n’avons pas pu donner suite dans l’immédiat.

Mais cette idée ne m’est pas sortie de la tête. Lorsque nous avons composé notre album j’ai décidé de reprendre contact avec Indiana pour savoir ce qu’il comptait faire car The Great War allait bientôt être achevé. Et aussi parce que l’année dernière en novembre 2018 c’était les 100 ans de la fin de la grande guerre .

Donc je lui ai demandé ce qu’il envisageait de faire et il m’a répondu qu’il avait différentes idées et plusieurs projets. Et là, j’ai dit : « il est temps que nous le fassions maintenant ».

Il aimait l’idée et cela n’a pas été difficile de trouver un terrain d’entente . De là, il a pris beaucoup de temps pour ce projet et pour réunir autour de lui une équipe compétente. Cela a demandé beaucoup de temps pour tout mettre au point et construire la trame des différents épisodes, pour les filmer, et finaliser le tout de façon cohérente .

Je suis devenu le co-présentateur des séries et Je ne connaissais rien à tout ça. J’ai donc été obligé d’apprendre le fonctionnement . Mais je suis très satisfait du lancement de cette série et nous avons de très bons retours de nos fans. Nous allons donc continuer et le faire pour chaque nouvelle chanson de Sabaton dans les années à venir et lorsque nous écrirons un nouvel album nous serons beaucoup plus surs de nous. (rires) Donc tout va bien et cela va continuer.


Pär et Indiana

_________________________________________________

Rocck Metal Mag : Quel a été votre plus gros challenge pour cet album?

Chris : L’écriture des chansons (rires)

Pär : Non pas d’écrire les chansons mais le plus dur a été de trouver des histoires intéressantes . Il y a tellement de choses à raconter sur la 1ère guerre mondiale. Il fallait trouver des chansons cohérentes, choisir de quelle partie de l’histoire elles allaient parler . Nous savions que les principaux sujets seraient, la guerre chimique et bien sur de Verdun, mais aussi d’autres épisodes de cette guerre racontée par Indy. Comme dans la chanson « A Ghost In A Trenches » à propos de Francis Pegahmagabow, un soldat canadien d’origine amérindienne, qui est rentré vivant chez lui après cette terrible guerre.

Donc, ce qui est sur, c’est qu’ il y avait tellement de sujets possibles et nous avions tellement d’idées que l’écriture des chansons n’a pas été simples. Il fallait également trouver les bons titres aux différentes chansons et leur donner une âme. Dons de ce point de vue là cela a été un vrai challenge.

Ecrire de la musique est toujours un challenge. Mais il ne s’agissait pas de créer simplement un album, il fallait le mener à bien dans son intégralité et dans le style typique de Sabaton. Il fallait créer les différentes versions et toutes sortes d’Artwork, toutes les sessions d’enregistrement, les différentes prises de vues des vidéos pour les épisodes historiques, les voyages les réservations, le coté commercial et tellement de choses auxquelles il fallait penser et qui ont demandé beaucoup de temps et d’énergie de la part de tous.

Sans compter l’interprétation sur scène et la planification de la tournée, les différentes coopérations qu’il a fallu apporter. L’album lui même est un concept que nous adaptons pour les années à venir. Cela a vraiment été un énorme challenge pour Sabaton.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre album est fantastique dans son intégralité mais j’ai un petit faible pour la chanson The Great War que je trouve vraiment marquante, est-ce qu’il y a une chanson que vous aimez plus particulièrement et pourquoi ?

Chris: C’est difficile car je les aime toutes mais si je devais en choisir une ce serait aussi The Great War. Elle est tellement épique et les paroles sont très fortes. Son message est très puissant.

Pär : Je vais dire la même chose en ce qui me concerne. C’est surement un des pilier central de l’ histoire. C’est une fameuse chanson que j’aime vraiment beaucoup .

Elle est vraiment dans le pur style de Sabaton, puissante et pleine de punch. Elle a la même énergie que « Primo Victoria » . C’est quelque chose d’imparable et son coté punchy se ressent tout au long du morceau. Quand j’ai écrit les paroles, je ressentais l’énergie de la chanson «  He was marching on… » . Je me sentais comme transporté.par son rythme. Quand tu entend les boum boum boum , tu l’entend marcher. Je pense que cette chanson est probablement la plus puissante.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà imaginé le décor spécifique que vous allez créer pour vos live Show ?

Pär : Oui, nous avons déjà créé de très nombreux décors pour nos shows et pour The Great War, ce sera encore plus grandiose. Nous sommes vraiment un groupe de scène avec un show aussi bien sonore que visuel. Le coté scénique est très important. Nous adorons les puissants shows très attractifs comme ceux d’Iron Maiden, Kiss … Nous voulons créer ce genre de spectacle et nous sommes en train de tout mettre en place. (rires)

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà songé au prochain album ?

Chris: Non pas encore. (rires) Nous sommes toujours en train de composer. Dès que je prends ma guitare et que je joue quelque chose, je trouve de nouveaux riffs. je les enregistre aussitôt.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les autres événements historiques qui vous inspirent pour un futur album ?

Pär : Nous ne pouvons pas le dire maintenant . Il y a tellement d’événements historiques liés à la guerre et il y en a encore malheureusement aujourd’hui. Et je ne pense pas que les guerres cesseront un jour. Il y aura toujours quelque chose à écrire à ce sujet et il y a tellement de thèmes à couvrir. Donc pour nous ce n’est pas un problème. Le plus difficile est de trouver le bon sujet que nous aimerions chanter.

C’est très difficile de composer un album de 11 ou 12 chansons sur la guerre car vous devez utiliser pour chaque morceau une certaines catégorie de mots. Vous ne pouvez pas dire les mêmes choses et il faut éviter les répétitions. Donc si vous voulez faire une chanson sur un thème particulier, vous devez adopter un certain style de paroles et différents termes pour que chaque chanson soit variée.

Lorsque nous avons composé « The Last stand » cela a été plus facile car nous ne nous sommes pas concentrés sur une année spécifique mais sur plusieurs sortes d’événements, en Afghanistan, en Afrique, au Viêt Nam, au Japon … Donc toutes les chansons ont quelque chose de différent. Mais quand vous choisissez un sujet spécifique cela devient beaucoup plus difficile car vous êtes limité par le style d’histoire.

En ce qui concerne « The Great war » le sujet était très vaste et offrait de nombreuses possibilités pour que chaque chanson trouve son originalité. Donc cela n’a pas posé trop de problèmes. Ce qui est plus compliqué c’est de parler des sujets abordés dans les morceaux et des différentes batailles que nous évoquons dans cet album. Ce sont des faits historiques et véridiques et nous ne devons pas nous tromper . C’est vraiment un très gros travail qui demande beaucoup de temps.

____________________________________________

Rock Metal Mag remercie Pär et Chrisainsi que Replica Promotion et Nuclear Blast.

https://www.facebook.com/sabaton/

Voir :
https://rockmetalmag.fr/sabaton-sort-son-1er-single-fields-of-verdun/

Les photos du Week End à Verdun