Interview: INGLORIOUS

Interview: INGLORIOUS

INGLORIOUS, ce sont cinq jeunes hommes qui partagent la même passion et le même respect pour les classiques du Hard Rock et les gros riffs de guitare. Formé en février 2014, le groupe est mené par Nathan James, qui s’est déjà fait connaître en chantant pour le groupe multi disque de platine Trans-Siberian Orchestra ainsi

INGLORIOUS, ce sont cinq jeunes hommes qui partagent la même passion et le même respect pour les classiques du Hard Rock et les gros riffs de guitare.

Formé en février 2014, le groupe est mené par Nathan James, qui s’est déjà fait connaître en chantant pour le groupe multi disque de platine Trans-Siberian Orchestra ainsi que le légendaire guitariste de Scorpions, Uli Jon Roth. Nathan cherchait des musiciens dans le même état d’esprit que lui, pour créer une musique incroyablement rock, de la manière la plus honnête qui soit.

Inspiré par des géants comme Deep Purple, Led Zeppelin, Whitesnake, Bad Company ou encore Aerosmith, le groupe a récemment terminé l’enregistrement de leur premier album éponyme, qui sortira le 19 février prochain.

*******

Rock Metal Mag: Comment as-tu rencontré les membres de Inglorious ?

Nathan James: J’ai auditionné il y a deux ans et j’ai été retenu. Le batteur Phil (Beaver) et le bassiste Colin (Parkinson) ont été ensemble dans un groupe pendant 17 ans !


Rock Metal Mag: Vous entamez une tournée européenne avec The Winery Dogs avant même la sortie de votre album. Comment cela est-il arrivé ?

Nathan James: Mon management était en contact avec The Winery Dogs afin de voir si nous pourrions ouvrir pour eux. Un ami à moi, qui est lui même ami avec Richie (ndlr: chanteur de The Winery Dogs), lui a envoyé un message en disant beaucoup de bien de nous… et ça a marché !


Rock Metal Mag: Qu’est-ce que les fans peuvent espérer de votre premier album ?

Nathan James: De gros riffs, des chants mordants, de bonnes chansons, et un peu de grand jeu ! Ça a un son qui n’est pas vieillot, bien que nous puisons beaucoup d’inspiration à travers les classiques.


RMM: Pourquoi avoir choisi un titre éponyme ?

Nathan: C’est notre annonce au monde ! C’est montrer au gens qui nous sommes vraiment et ce dont nous sommes capables. Il n’y a aucun concept, c’est juste un ensemble de chansons que nous avons écrit et que nous aimons jouer en live.

Inglorious_cover_hr


 

RMM: Trouves-tu facilement l’inspiration pour écrire ?

Nathan: C’était la première fois que j’écrivais alors au début, j’étais très nerveux. J’ai écris sur ce que je connaissais, comme par exemple les gens qui font partie de ma vie et mes expériences avec eux. Les gens que j’aime ou que je déteste. Ma vie est remplie de grands personnages et j’ai trouvé ça facile d’écrire sur eux. J’espère qu’ils prennent ça comme un compliment.


RMM: Comment avez-vous choisi les chansons qui figurent sur l’album ?

Nathan: On a enregistré 22 chansons. Pour certaines on a vraiment capturé le style qu’on voulait, pour d’autres non. On a aussi eu un peu d’aide de la part de notre producteur Derek Shulman, qui a signé avec Bon Jovi, Dream Theater, Nickelback etc. Il nous a aidé à y voir plus clair, à voir si les chansons collaient bien avec celles qu’on avait déjà.


RMM: Quel a été le plus gros challenge pendant l’enregistrement ?

Nathan: Les prises d’enregistrement devaient être entières à chaque fois. Donc tu dois toujours te donner à 100% et si quelqu’un merde avant la fin, tu dois recommencer ! Ça demande beaucoup de concentration, mais je suis très content qu’on l’ait fait de cette manière. Ça nous a bien préparé pour les tournées, c’est certain.


RMM: Justement, quelle est ta chanson préférée à jouer en live et pourquoi ?

Nathan: J’aime beaucoup « Until I Die ». Les riffs s’emparent de tout mon corps et c’est actuellement notre chanson d’ouverture. Voir les gens chanter en chœur dès le début, c’est juste un sentiment merveilleux.


RMM: Est-ce que la diseuse de bonne aventure présente sur la pochette de l’album a un lien avec la chanson « High Flying Gypsy » ?

Nathan: C’est un peu séparé mais oui on revient à mes origines, celles qui proviennent de ma mère. C’est un joli clin d »œil. Cette chanson parle de quelqu’un dans ma vie avec qui je n’ai pas vraiment de lien particulier. La pochette montre que le futur, c’est Inglorious. Ce n’est pas difficile à comprendre (rires) !


RMM: Comment c’était pour toi de chanter aux côtés du guitariste Uli Jon Roth ? C’est arrivé comment ?

Nathan: Et bien, le manager d’Uli m’a contacté juste après m’avoir vu à la télévision en Angleterre. Je ne pouvais pas refuser ça ! J’ai adoré chanter les chansons et c’était vraiment super de travailler avec Uli. J’ai également tourné au Japon avec lui l’année dernière.


RMM: Comment t’es tu retrouvé dans le monde de la musique et à quel âge as-tu commencé à chanter ?

Nathan: J’ai réalisé que je pouvais chanter vers 10 ans et j’étais dans une chorale en tant que garçon. Quand ma voix a évolué, j’ai découvert mon amour pour le rock et je voulais chanter haut et avec puissance comme les grands Glenn Hughes, David Coverdale, Robert Plant ou encore Paul Rodgers.


RMM: Avez-vous déjà prévu de revenir ici en tant que tête d’affiche ?

Nathan: On tourne au Royaume-Unis en février, après notre tournée avec The Winery Dogs et on a quelques festivals sympathiques qui vont suivre, notamment en France je crois.

Interview réalisée par mail le 5/02. Merci à Him Media et Inglorious.

http://www.inglorious.com/