Interview : FLOWN

Interview : FLOWN

« Make Believe » est le troisième album du groupe FLOWN, originaire du Val d’Oise et formé en 2008 grâce à la rencontre de FLO (Dornfall et Chugga Chugga. ) le chanteur et de JACK (Lea-Khena) le bassiste. Rock Metal Mag a eu le plaisir d’interviewer FLO et JACK au Hard Rock Café. ******  Rock Metal Mag : Comment décririez-vous votre style

« Make Believe » est le troisième album du groupe FLOWN, originaire du Val d’Oise et formé en 2008 grâce à la rencontre de FLO (Dornfall et Chugga Chugga. ) le chanteur et de JACK (Lea-Khena) le bassiste.

Rock Metal Mag a eu le plaisir d’interviewer FLO et JACK au Hard Rock Café.

copy001

******

 Rock Metal Mag : Comment décririez-vous votre style musical ?

FLO : C’est plutôt Rock, avec pas mal d’influences. En fait, on aime pas trop les étiquettes donc on va dire que c’est Rock au sens le plus large du terme.

JACK Tous les deux, On a une base commune depuis les années 1990 avec tout ce qui est scène grunge de Seattle, avec Alice In Chains, Soundgarden. Ensuite on s’est dirrigé vers le Néo Metal avec des groupes comme Deftones, Rage Against The Machine, et après on pas a été pas mal dans le rock progressif et là on prend tout ce qui est ambiance, atmosphérique. voilà c’est un petit mélange de tout ça.


  Rock Metal Mag : Y a t-il un rapport entre la pochette de « Child in a Box » qui montre un enfant de dos et celle du nouvel album qui montre un enfant de face  ?

JACK : Exactement ! En fait, quand on a attaqué notre troisième album, on voulait retourner sur le premier et au moment de trouver le visuel on s’est dit que ce serait pas mal de mettre la pochette à l’envers. Pour le coup le personnage qui était habillé sur « Child in a Box » est nu sur « Make Believe ». En fait on se dévoile plus sur cet album, nous aussi et c’est ce qu’on voulait faire passer comme message.


 Rock Metal Mag :  Que signifie pour vous le titre « Make Believe » ?

JACK : En fait, le titre de l’album est venu à la fin parce qu’en fait après avoir écrit les paroles, je me suis rendu compte que tous les morceaux faisaient appel à l’imaginaire, à tout ce qui est croyance, désillusion, et du coup au lieu d’appeler un seul titre Make Believe j’ai choisi de donner ce nom à l’album.


 Rock Metal Mag : Et quels sont les thèmes principaux de cet album ?

JACK : Quand j’ai écrit les textes j’ai surtout parlé de choses personnelles parce que c’est plus facile à sortir. Après, j’aime bien tout ce qui touche à la spiritualité, et lorsque je suis vide d’inspiration, j’essaie de trouver des films, des séries, des choses qui m’interpellent, et donc on s’est basé sur quelques films pour extrapoler des paroles sur 3 ou 4 titres.


 Rock Metal Mag : D’une manière générale, comment choisissez-vous les morceaux pour vos albums ?

 FLO : On a procédé d’une façon un peu différente sur cet album, parce que sur le premier on a mis tout ce qu’on avait, sur le deuxième c’était une écriture plutôt spontanée et une fois que l’on avait réuni le nombre de chansons on les avait couché, et là comme on avait un peu plus de temps, on s’est permis d’enregistrer ou de maquetter plusieurs titres et on en a gardé quasiment la totalité et ça nous a permis de sortir un ou deux morceaux de leur contexte général et du coup ça nous a permis d’avoir quelque chose d’un peu plus cohérent au niveau des titres.


 Rock Metal Mag :  Quel est votre morceau préféré ?

JACK : Sur cet album c’est « Ghosts » .

FLO : C’est compliqué de sortir un seul morceau comme ça, mais ce serait « Sky Between us »

 Rock Metal Mag : Et il y a une raison particulière ?

FLO  : Non, je crois que c’est plus une affinité avec le titre.

 JACK : Moi, Ghosts, c’était un titre auquel je croyais pas trop avant l’enregistrement et c’est une belle surprise au final. Il y a une profondeur que l’on a réussi à saisir alors que je ne l’avais pas ressentie même au moment d’écrire le titre.


 Rock Metal Mag :  Comment vous êtes-vous retrouvés dans le monde de la musique, quand avez-vous commencé ?

JACK : La musique, c’est déjà commencer à jouer d’un instrument, ça c’est vers 13/14 ans, les premiers groupes à 17 ans et puis nous on s’est rencontrés en 2007, au boulot. On avait chacun des groupes différents et puis on s’est mis à faire de la musique ensemble et ça va assez vite,alors on s’est retrouvés avec un album dans les mains.

FLO : Moi j’ai un papa qui était batteur professionnel, alors j’ai baigné dedans depuis tout petit et j’ai commencé assez tôt, vers 6/7 ans, mais j’ai arrêté pendant un petit moment car j’étais un peu dégouté de toute la partie solfège, de la batterie et de l’apprentissage de l’instrument. Et puis je m’y suis remis en jouant dans des groupes avec des pôtes de collège. J’ai enchainé les groupes sans savoir vraiment ce qui m’attirait et me faisait kiffer à la batterie et c’est en devenant guitariste chanteur de Flown que je m’épanouis complètement. Voilà, c’est pas une finalité, mais Il a fallu passer par toutes ces épreuves pour savoir ce que l’on ne voulait pas faire et ce que l’on veut vraiment faire.


 Rock Metal Mag : Est ce que vous arrivez à vivre de votre passion ?

FLO : Oh non. C’est très difficile de vivre de la musique en France et c’est encore plus compliqué de vivre de SA propre musique en France et quand on fait du Rock et du Metal c’est encore plus difficile. On a tous la chance d’avoir des boulots à coté et c’est ce qui nous donne les moyens d’avancer dans notre passion, car ça reste avant tout une passion. Si un jour on devient des stars du Rock on ne va pas cracher dessus, mais pour le moment l’idée est d’avancer sans prétention, en faisant les choses sérieusement mais simplement et puis au fur et à mesure des albums, des concerts, c’est faire des choses en plus, gravir les échelons et se faire plaisir aussi. Voilà c’est le mot d’ordre du groupe.


Rock Metal Mag : Vous avez déjà des idées pour un nouvel album?

 FLO : Oui, il y a des titres qu’on a maquetté, donc on a toujours des morceaux en stock , alors après on en fait des choses ou pas et on en parle au moment où on se dit que l’on va faire un nouvel album. Là, c’est encore un peu frais, le troisième vient de sortir, donc cette année on va vraiment se focaliser sur des dates et puis on verra en 2017, un petit peu plus tard pour enquiller sur autre chose. L’enregistrement et les albums c’est quelque chose d’important pour nous. On aime vraiment passer du temps en studio pour faire ça. Voilà, il faut un temps pour tout. On est à fond sur les concerts pour faire la promotion de notre album.


 Rock Metal Mag : Quel a été le tout premier concert auquel vous avez assisté ?

JACK : Moi le premier concert où l’on m’a emmené c’était Jean Jacques Goldmann et le premier concert où j’ai payé ma place c’est Rage Against The Machine.

FLO : Alors moi, le premier concert où l’on m’a emmené c’était le concert de mon père, il jouait avec son groupe, j’étais tout petit et c’est peut être de là aussi qu’est venue l’envie de faire de la musique. Le premier concert où j’ai acheté ma place c’était le Family Values Tour avec Korn, Incubus et voilà.Donc ça remonte à loin


  Rock Metal Mag : Avez-vous des concerts de prévus ?

FLO : On devait faire une RELEASE PARTY  à Paris en novembre, mais avec ce qui s’est passé ça a été un petit peu compromis, du coup celà sera reporté début avril, normalement le 7, (ndlr : http://rockmetalmag.fr/cevent/flown-2/ ) avec le même plateau prévu le 26 novembre dernier, pour faire un belle date avec notre public et avec nos pôtes. L’idée après c’est de s’exporter en France et aux pays limitrophes qui aiment bien le Rock.

******

 Rock Metal Mag remercie FLOWN

et REPLICA PROMOTION

******

LE CONCERT DE FLOWN AURA LIEU LE 24 MARS AU O’Sullivans Backstage by the mill

http://rockmetalmag.fr/cevent/flown-2/

******

Voir notre chronique sur « Make Believe »

11011839_10153537907189095_5427188802858059558_n

 

http://rockmetalmag.fr/chronique-cd-make-believe-flown/

http://rockmetalmag.fr/?s=FLOWN