Interview : EMBRYONIC CELLS

Interview : EMBRYONIC CELLS

Entretien avec Pierre Le Pape et Maxime Beaulieu du groupe EMBRYONIC CELLS, au Dr Feelgood les Halles à Paris

Entretien avec Pierre Le Pape et
Maxime Beaulieu du groupe EMBRYONIC CELLS

Rock Metal Mag a pu s’entretenir avec Pierre et Max du groupe de Black/war Metal, EMBRYONIC CELLS, au Dr Feelgood les Halles à Paris le 12 février dernier.

Après deux albums encensés par la critique (Black Seas – 2008, The Dread Sentence – 2012), EMBRYONIC CELLS revient avec son quatrième album « Horizon », enregistré, mixé et masterisé par Pierre Schaffner au Studio La Forge, et construit un paysage épique dans un mélange efficace de Black et de War Metal qui rappelle la magie du Black Metal originel : pur, intense, tragique et destructeur.

Artwork réalisée par Maxime Beaulieu
Maxenegger

Date de sortie: 23 novembre 2018 
Maison de disque : Apathia Records

Tracklist Horizon

1. Crossing (1:09)
2. Don’t Serve Your King (4:53)
3. Carved In My Skin (5:19)
4. Never Let You Fall (4:44)
5. Across The Mountains (7:39)
6. Horizon… (2:54)
7. To Horizon (6:10)
8. No Boundaries (7:09)

Embryonic Cells « Horizon » (Official Full Album – 2018, Apathia Records)

Recording, Mix, Master : Pierre Schaffner au Studio La Forge : https://www.facebook.com/StudiosDeLaForge/

Line Up :

Maxime Beaulieu : Guitars/Vocals
Jonathan Lemay : Drums
Pierre « Mamuth » Touzanne : Bass
Pierre Le Pape (Melted Space) : Synths

 « Never Let You Fall » (Official Music Video – 2018, Apathia Records)

https://embryoniccells.bandcamp.com/

Facebook : https://www.facebook.com/Embryonic-Cells-179425228782758/

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Depuis votre dernier album « The Dead Sentence » paru en 2012, 6 années se sont écoulées, pourquoi avoir pris autant de temps pour votre 4ème album « Horizon sorti le 23 novembre 2018 ?

Pierre le Pape : Pour plein de raisons si je peux dire. Déjà en partie de ma faute, étant donné que j’étais pas mal pris avec Melted Space. Cela a donc généré pas mal d’absences pour les répétitions. Ensuite il y a aussi l’éloignement géographique de notre batteur, et donc on pouvait moins se voir. Et puis il y a aussi le fait que l’on aime peaufiner notre travail. Donc, on a mis un petit moment avant de se remettre à la composition. Et en plus on a fait pas mal de concerts .

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Et au final, quand avez vous démarré la composition ?

Maxime : Je dirais qu’il y a de vieux morceaux qui se trouvaient au fond d’un tiroir depuis au moins 3 ou 4 ans. Donc, ce sont des morceaux qui nous ont permis de prendre du recul., afin de leur donner un peu plus de maturité et de phosphorer dessus. On a pu laisser décanter un peu les choses et aussi se remettre en question. Ces morceaux là, tout au long de ces années, ils ont assez évolué et ils ont même parfois radicalement changé. En plus , nous sommes tous les quatre assez actifs au sein du groupe, mais pas uniquement sur le plan musical. Donc, c’est sur que par rapport à nos activités professionnelles, le temps a passé. Maintenant sur l’après Horizon, on est tous dans l’optique de ne pas laisser à nouveau 5 années pour un prochain album. Surtout que l’on a plein d’idées et on est vraiment remis en selle.

_________________________________________


« Darkening Light » sorti le 23 mars 2018

Rock Metal Mag : Je sais que Pierre a son autre projet musical « Melted Space » mais toi Maxime ?

Maxime : Alors, j’ai plein d’autres projets mais pas musicaux. Je suis exclusif à Embryonic Cells, par contre sur le plan professionnel et associatif, je suis quelqu’un de très occupé.

_____________________________________

Rock Metal Mag : Au niveau du Line up, vous avez changé de bassiste , vous connaissiez déjà Pierre « Mamuth » Touzanne ?

Pierre  : Il est arrivé il y a à peu près 1 an et demi mais il fait partie de la maison et c’est un très, très bon pote. Il a déjà joué avec moi sur le tout premier Melted Space et il se trouve aussi que c’est mon ancien colloc (rires) et donc nous ne sommes pas allés le chercher bien loin. En fait on le connaissait tous et il était disponible au moment où l’on avait besoin de lui. On a quand même demandé à deux ou trois autres potes autour de nous si cela les intéressait de se joindre à nous . On a fait quelques tests en répétitions et finalement avec Pierre cela s’est fait tout naturellement . Il s’est parfaitement intégré, et même très vite, dans le processus de composition. Il a justement proposé pas mal d’idées, et sur la phase finale, compo – arrangements et production, nous sommes allés assez vite justement à partir du moment où il est rentré dans le groupe.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que le processus de composition de cet album a été le même que pour les albums précédents ?

Maxime : Il n’y a pas vraiment de changement car c’est une recette qui semble plutôt bien fonctionner pour nous Et nous en sommes très satisfait . Le processus en lui même est donc le suivant : J’amène toute une «riffothèque, avec des hypothèses et une proposition de structure. Ensuite avec plus de cerveaux on est plus intelligent, donc avec une intelligence collective, chacun amène une part de lui-même, que ce soit sa sensibilité, ses remises en questions. Ensuite tous les quatre, on sculpte et on modèle les choses au cours de trois, quatre, voire six répétitions et de là, il y a un début de morceau qui commence à émerger.

_________________________________________

Rock Metal Mag : Et vous poser le chant toujours après ?

Maxime : Alors en fait, c’est marrant que tu demandes ça, car sur les 3 premiers albums, le chant était toujours secondaire. Alors que dans la moitié des morceaux de l’album « Horizon », j’ai essayé de composer en imaginant d’abord la ligne de chant. Et cela m’a un petit peu révolutionné dans ma façon de proposer des structures. Je pense d’ailleurs qu’à l’avenir, c’est une méthode que je vais continuer d’utiliser.

Pierre : Je trouve que cela donne des morceaux beaucoup plus efficaces et catchy,. On est beaucoup plus rentré dans une orientation chanson, du fait de ce changement quand même majeur. Du coup nous avons bien suivi cette ligne de chant et tout s’est fait très naturellement. Et c’est bien d’expérimenter de nouvelles choses. On a fait 3 albums avec une façon de penser et de construire l’ensemble et pour Horizon, cela amène un changement très positif .

________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez choisi de travailler avec Pierre Schaffner au Studio La Forge, pourquoi ce choix?

Pierre Le Pape : Alors il y a plusieurs raisons. Déjà on avait écouté son travail avec Phazm et il nous avait beaucoup plu sur le dernier album. Il y a certaines accointances stylistiques. Donc, pourquoi ne pas travailler avec une personne dont le son nous plaît. Ensuite, lorsque l’on a discuté avec lui, il s’est montré très ouvert et il semblait nous proposer quelque chose qui nous correspondait bien. Et le travail avec lui s’est fait avec certains temps de réflexion et il y a eu beaucoup d’échanges entre nous. Il y a une réelle compréhension mutuelle dans les références musicales .

En ce qui concerne la batterie par exemple, qui a été enregistrée à part, Pierre Schaffner étant lui-même batteur, notre batteur est ressorti enchanté en nous disant qu’il avait parfaitement compris la direction que l’on voulait prendre. On s’est senti très vite en confiance avec lui.

_________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez signé chez Apathia Records en septembre 2018, 2 mois avant la sortie d’Horizon, comment s’est fait le choix de ce label ?

Pierre : C’est nous qui avons décidé de lui envoyer des morceaux de l’album afin de savoir si cela pouvait l’intéresser. Et la réponse a été rapide et enthousiaste. Il était très satisfait de ce qu’il avait entendu, même si on ne lui avait pas forcément envoyé des morceaux finis. En plus on est très content de son travail et c’est une bonne collaboration qui nous permet d’avoir une diffusion nettement supérieure par rapport à ce qu’il y a pu avoir auparavant. Donc nous sommes très satisfait de cette signature.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez dédié cet album aux victimes de la mer ? C’est lié à un événement particulier?

Maxime : Oui, mais pas spécialement à un événement particulier, même si cela semble faire écho à l’actualité. En fait , sans être un véritable concept album, les textes dessinent les contours d’un fil rouge. Il y une suite logique et cela raconte une sorte d’histoire. Dans Horizon, on évoque les déracinés du passé historique et ceux du présent. Donc on peut penser à ce qui se passe en Méditerranée aujourd’hui, mais cela peut évoquer aussi le futur de tous ces gens déracinés, obligés de partir de chez eux pour X raisons et souvent à cause de la guerre ou autres conflits. Donc ils sont obligés de dépasser l’Horizon pour essayer de trouver un ailleurs et un au delà un peu plus idéal.

___________________________________________

Rock Metal Mag : Sur les morceaux « To Horizon » et « No Boundaries » il y a du chant clair, c’est une première ?

Maxime : Oui, c’est tout à fait une première. Tout à l’heure, on a évoqué Pierre Schaffner et c’était génial de bosser avec lui car il est très éclectique dans ce qu’il écoute. Lorsqu’on lui donne une référence que ce soit en heavy Metal, ou en Black Metal, il la capte tout de suite, ce qui facilite énormément les dialogues. Mais au delà de sa grande culture Metal, il m’a vraiment aidé en me cassant la gueule en studio. Il m’a vraiment maltraité.(rires).

Au moment où j’ai commencé mon chant il m’a dit : «  On arrête tout, je vais être franc, tu n’es pas un très bon chanteur. Tu t’en sors car cela fait 20 ans que tu fais ça, que tu joues et que tu as plein de Live derrière toi. Tu as de l’expérience, donc tu improvises mais tu n’es pas un vrai chanteur. Tu n’es pas au taquet, ni métronomique».

C’était donc sur la hauteur de mes sons, sur ma manière de mettre des accents, en anglais notamment. Donc il m’a fait bosser en me maltraitant et il m’a vraiment sorti des trucs de mes tripes.

Donc lorsque l’on dit que Pierre Schaffner a participé au processus créatique c’est tout a fait réel. Il m’a considérablement aidé t il m’a fait progresser, en me donnant plein d’idées. Il m’ a fait énormément de propositions et on en a pris beaucoup.

Il m’a sorti de mes gongs  et m’a donné des cours de chants. J’ai pu expérimenter plein de choses et de ces expérimentations, nous en avons gardé certaines dont les chants clairs. Donc je suis totalement enchanté du résultat et nous pensons sûrement le développer par la suite.

Pierre  : Cela a permis également d’amener beaucoup de couleurs que nous n’avions pas jusqu’à présent et d’enrichir certains titres avec un coté assez planant, assez éthéré. C’est vrai que l’utilisation de chant clair et aussi celle de longues notes criées, a permis d’utiliser la voix comme un véritable instrument.

Maxime : Et d’élargir la palette émotionnelle.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Par rapport à « The Dread Sentence » musicalement parlant vous avez gardé le même cap mais en ajoutant une touche plus atmosphérique , mais quels sont les principaux changements sur Horion ?

Pierre  :Pour ma part , il y a eu de gros changements dans l’utilisation des sons des claviers ou des programmations.Je pense que ce que j’ai pu expérimenter dans Melted Space m’a beaucoup apporté en terme d’idées. J’ai pu également mieux maîtriser les sons que j’utilise.

En ce qui concerne les claviers , c’est vrai que je suis arrivé avec un œil différent, par rapport au passé, où j’utilisais majoritairement les sons de mon clavier de scène. Là, j’ai vraiment pu faire un travail de programmation, d’orchestration beaucoup plus approfondi avec l’utilisation de pianos déformés et des nappes très amples.

En ce qui me concerne, cela a permis une vraie remise en question. On sait que l’utilisation des claviers dans le Black Metal est toujours sujet à débats pour les puristes et j’ai donc cherché à apporter quelque chose d’intéressant. Mais sans pour autant tomber dans une certaine facilité., en mettant juste des choeurs et des cordes et en même temps un coup de cuivre de temps en temps .

Et je me souviens que sur «Carved In My Skin», on a fait une session de travail où l’on a vraiment expérimenté des idées que jamais on aurait pu utiliser avant. Ne serait ce que des sons de batterie électronique. On a testé ça avec Max chez moi, et nous étions assez contents de nous, donc on a fait écouté ça aux deux autres membres du groupe et ils ont adoré.Il y a eu sur certains titres un coté recherche et développement assez poussé, qui se ressent à l’écoute de l’album.

__________________________________________

Rock Metal Mag : En ce qui concerne les paroles, où trouves tu ton inspiration Max ?

Maxime. Mes textes dépendent énormément de la nature des bouquins qui se trouvent sur ma table de nuit . Donc des bouquins du moment. Sinon pour cet album, les paroles font un peu plus écho à l’actualité. Mais dans le groupe on est tous de grands fans de Robert Howard , de Lovecraft, des grands fans de fantastiques, et toujours avec cette ambiance, cet aura et cette écriture liés à l’allégorie fantastique. Donc cet album n’y échappe pas.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu as réalisé l’Artwork en tant que Maxenegger. Le dessin c’est ta seconde passion après la musique ?

Maxime : Oui tout à fait. Je suis Designer et lorsque Embryonic Cells sort un album, c’est une sorte de fenêtre récréative qui me permet de lier musique et illustration.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez réalisé un premier clip sur le titre « Never Let You Fall » , il a une importance particulière ?

Maxime : On l’a choisi parce qu’en terme de Radio Editing et de Timing de clip, c’était un des morceaux le plus approprié. Dans sa structure, il évoque plein d’aspects d’Embryonic Cells. Il y a une part de Death Thrash importante , il y a du Black et plusieurs types de riffing. Donc il semblait être le morceau de synthèse le plus approprié pour être exploité à travers un clip.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous allez refaire un vidéo clip et sur quel morceau ?

Maxime. Alors pour le moment cela fait débat, mais je pense que par rapport à Mammuth on est un peu obligé d’utiliser « 
« Carved In My Skin » . Mais sinon on est tous fans de ce morceau qui nous semble aussi très approprié et dont le gabarit est plutôt propice à un clip. Donc on va certainement s’orienter vers ce titre.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu peux m’expliquer le titre « Across The Mountains » dont le thème ne parle pas d’océan mais de montagne?

Maxime. : Alors tu remarqueras que sur la pochette, au fond il y a des montagnes. On ne les distingue pas très bien d’ailleurs, mais ce sont les fameuses Mountains. Donc, l’horizon peut prendre plusieurs formes, que ce soit celle de l’océan, celle du désert, celle des montagnes ou encore l’horizon psychologique. Cela peut être un dépassement de soi-même. L’horizon peut définir le point où l’on en est et ce à quoi l’on veut parvenir. Donc Across The Mountains, c’est au delà des montagnes, et c’est encore cette volonté de franchir l’horizon et de parvenir à la transcender.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Toujours aller de l’avant donc, mais alors pourquoi cette chute dans les profondeurs de l’océan. ?

Maxime : C’est plus qu’une chute en fait puisqu’il s’agit d’une noyade . L’actualité nous donne entièrement raison puisque la Méditerranée s’est transformée en cimetière, sous l’indifférence quasi générale. Et malheureusement dans un contexte de dérèglements climatiques qui va s’accentuer dans un contexte politique très chahuté. Donc par rapport à cette actualité la, on ne pouvait pas parler de franchissement d’horizon joyeux. On fait du Black Metal et nous en sommes encore arrivés à la conclusion tragique.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Tu fais une certaine allusion aux réfugiés qui périssent en mer ?

Maxime : Alors cet album, il est ni politisé , ni ancré dans le présent.Il évoque à travers l’histoire et dans le futur, toutes celles et tous ceux qui périssent en mer. Et dans le futur également, parce que malheureusement cela va s’accentuer. Les grands déplacements de populations dans des circonstances souvent assez tragiques vont s’accentuer. On parle bien sûr de tous les déracinés qui sont obligés de partir et de s’enfuir.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous êtes restés fidèles à un Metal plutôt Old school, des années 90 est ce que vous envisagez une direction plus moderne pour un futur album ?

Pierre : Alors cet aspect Recherche et développement que j’évoquais tout à l’heure, sur le travail du son , va, malgré le coté musical purement old school, dans un sens de modernisation de certaines sonorités . On cherche à rester quand même actuel, sans s’enfermer dans les années 90.

On est quand même conscient déjà de l’évolution des styles, des moyens de production, et des standards, notamment dans le Metal, qui vont vers des productions de plus en plus puissantes et travaillées. Donc lorsque l’on a décidé de travailler avec untel et de faire les choses de telle ou telle autre façon, dans le processus de création ou aussi de production au sens large, on a quand même cette envie de conserver l’ADN old school, mais en le confrontant à des choses beaucoup plus actuelles et plus modernes de façon à créer une alchimie entre les deux. C’est ce qui nous permet d’évoluer d’album en album.

_____________________________________________

Scène de l’Altar le 23 juin 2019

Rock Metal Mag : Vous étiez passés au Metal Corner du HELLFEST en 2011, cette année vous êtes de retour sur la scène Altar le dimanche 23 juin, vous songez déjà à la Setlist que vous allez offrir à vos fans?

Pierre le Pape : Oui, on le sait depuis samedi (ndlr: le 9) ( rires)

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous ne voulez pas encore la révéler ?

Maxime : Ce qui est très important pour nous, à travers la prestation du Hellfest, mais pas uniquement à travers elle, puisqu’il y a d’autres dates de prévues et encore d’autres en préparation, c’est que l’on constitue une setlist pour le Live, qui soit la plus représentative possible d’Embryonic Cells, et surtout du nouvel opus. Mais on va encore plus développer l’aspect théatral, scénographique et visuel . Donc il y aura deux ou trois surprises que l’on est en train de préparer et de mettre en place.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont vos prochaines dates de concerts ?

Pierre  : Alors on a une date chez nous à Troyes le 18 mai avec Misanthrope, que l’on connait et avec qui on a déjà joué plusieurs fois. Donc ce sera déjà l’occasion de jouer des titres du nouvel album et de tester de nouvelles choses. Ensuite ce sera plus sur la fin de l’année. Mais effectivement sur le Hellfest, ce n’est pas le choix des morceaux qui a demandé le plus de temps, puisque l’on va piocher dans tout l’historique du groupe, de façon a proposer un programme cohérent et homogène, mais c’est plus le coté visuel que l’on cherche à améliorer. Comment faire une prestation qui nous ressemble et qui soit en même temps à la hauteur de l’événement.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Maxime et Pierre du groupe Embryonic Cells, Roger Replica, de Replica Promotion et Christophe du Dr Feelgood Les Halles