Interview avec Alexandre de Scarlean

Interview avec Alexandre de  Scarlean

Découvrez l'interview d'Alexandre, chanteur du groupe Scarlean.

Vendredi 27 mars, j’ai pu m’entretenir avec Alexandre, chanteur du groupe Scarlean.

Cette journée de promotion organisée par Roger de Replica Promotion, devait avoir lieu au Black Dog à Paris mais pour cause de confinement cette interview en face à face n’ a pas pu se réaliser et c’est donc au téléphone que cet entretien a eu lieu .

De gauche à droite :
Geo, Olivier, Alex, Fabien et Michel

Après Ghost ( Mystic Prod) un premier album encensé par la critique, SCARLEAN a sorti son nouvel album «SOULMATES» le 29 novembre 2019 . 11 chansons puissantes, émotionnelles et originales. Les cinq musiciens du groupe ne se donnent aucunes limites et détruisent littéralement les codes.

LINE UP

Chant : Alexandre SOLES
Guitare : Geoffrey VO VAN CHIEU
Guitare : Michel CANAVAGGIA (depuis 2017)
Basse : Olivier JACQUET
Batterie live et Ingé Son Studio : Fabien GIORDANI

Batterie session : Eric LEBAILLY

Sur l’album : 
Chant sur le titre Wonderful life : Anneke VAN GIERSBERGEN (The Gathering, Vuur, Devin Townsend Project, Anathema, Amorphis…)

Back vocaux sur Haters, The smell of the blood, Perfect Demon : Jessie LOUVETON

TRACKLIST « SOULMATES »
01-
Next to the maker
02-
Haters
03-
Wasting my time
04-
Perfect Demon
05- Wonderful life*
06-
Treat me bad
07- You’ll never know
08-
Our world will surely stop
09- A lie to remember
10-
Ego
11-
The smell of the blood

*************************************

Rock Metal Mag : Scarlean a subi de nombreux changements de Line up ces dernières années, et deux nouveaux musiciens vous ont rejoint récemment . Tu peux me parler de la formation actuelle?

Alexandre : Oui. alors il y a Olivier JACQUET qui nous a rejoint à la basse et Fabien GIORDANI à la batterie.

Ce qui s’est passé au début, en ce qui concerne le Line Up, est que nous avons décidé, Geoffrey, notre guitariste et moi-même, de faire un premier album, intitulé Ghost. L’idée était de faire ce premier album à deux et ensuite de chercher un line up pour compléter la formation et pouvoir ainsi jouer les morceaux sur scène.

Donc cela a été assez long et l’on a vu passer pas mal de monde. Et début 2019 on a vraiment fini par trouver un bel équilibre avec nos deux nouveaux musiciens.

Olivier a vraiment un jeu de basse particulier avec des influences qui viennent plus du Hip Hop, du Jazz et de choses très groove. Cela nous a apporté une vraie plus-value sur la basse qui est devenue un instrument à part entière dans le groupe.

Fabien, lui, a joué à l’époque, dans le groupe Aquilon, pendant presque 10 ans. Cela faisait un moment que l’on essayait de collaborer ensemble et il s’est trouvé que cette année là, tout était en adéquation pour qu’il vienne bosser avec nous.

Voilà il fait partie du line up à présent et tout fonctionne super bien et nous sommes tous très satisfait de la formation actuelle.

___________________________________________

Rock Metal Mag : En plus d’être batteur il est également votre ingénieur du son?

Rock Metal Mag : Oui exactement. Alors en fait ce qui s’est passé pour le dernier album « Soulmates« , c’est Fabien qui s’est chargé de tout le mixage et des prises. Ce n’est pas lui d’ailleurs qui joue sur l’album. C’est Eric LEBAILLY, l’ancien batteur d’Adagio et il joue aussi avec Stuart Hamm. C’est vraiment un batteur de talent.

Il se trouve que Fabien et Eric ont travaillé dans la même école et du coup ils ont un jeu un petit peu similaire. Cela nous a permis d’avoir Fabien derrière les manettes, et Eric qui jouait les parties de Fabien. et cela a bien facilité le choses pour les prises.

Fabien a un studio et cela nous permet de tout faire directement chez lui. Donc tout est plus facile. On peut tranquillement écouter au casque, affiner les morceaux et faire les arrangements.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre album SOULMATES est sorti fin novembre 2019, quand aviez vous commencé à le composer et comment s’est passé la composition ?

Alexandre: Après la sortie de Ghost, on avait déjà pas mal de morceaux de coté. On a pioché un peu dedans tout en continuant de composer. Et donc ce qui a été super intéressant c’est l’arrivée d’Olivier et de Fabien. Ils ont pu apporter beaucoup de choses au niveau des arrangements.

Nous nous sommes réunis régulièrement. On se retrouvait à peu près deux à trois fois par semaine pour voir l’ensemble des détails, créer du relief et apporter un univers particulier. On a surtout beaucoup joué les morceaux, ce qui fait de Soulmates un album assez vivant.

La plupart des prise ont été faites en One Shot. Il y a donc très peu de recalage et un son assez Live sur l’album, ce qui le fait sortir des standards actuels. Et c’était vraiment notre objectif d’avoir quelque chose d’humain et de vivant. C’est la représentation la plus proche de ce que l’on peut faire en live.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Donc on peut dire que c’était votre plus gros challenge pour Soulmates car Ghost était en quelque sorte votre carte de visite?

Alexandre : C’est tout à fait ça. Et donc notre plus gros Challenge était de faire transpirer au maximum les qualités de chaque musicien. Apporter également un maximum d’émotions et de ressenti. On voulait que les gens, à l’écoute, aient vraiment l’impression d’avoir les musiciens qui jouent en face d’eux.

_________________________________________

Rock Metal Mag : Le personnage de Ghost est à nouveau présent sur la pochette, dos à dos avec une fillette. Est ce qu’il est devenu l’âme soeur ce qui explique le choix du titre Soulmates ?

Alexandre : Oui, le personnage appelé le Ghost est encore présent car il est récurent et va perdurer tout au long de notre univers. Et il va continuer d’exister dans nos prochaines sorties.

Pour Soulmates, il est dos à dos avec une petite fille et l’idée du titre âme soeur était surtout de présenter la dualité qui existe en chacun de nous. Les sentiments négatifs et positifs qui se tournent un peu le dos et qui ont du mal à cohabiter ensemble.

Le fond de cet album était de dire que tout n’est pas noir ou blanc. Il existe un milieu qui sert à se reconnecter à ses émotions et à ses sentiments. Et au delà de les faire cohabiter à l’intérieur de soi, il faut s’ouvrir aux autres et à la nature pour que tout puisse co-exister.

C’était vraiment l’idée principale de la pochette de cet album.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Le personnage de Ghost représenté en noir et blanc va donc être présent sur vos prochains albums? Est ce qu’au fil des albums cette noirceur va plus ou moins diminuer?

Alexandre : On aimerait bien qu’elle diminue mais seule l’Histoire nous le dira. (rires) La noirceur est beaucoup plus présente, tout comme dans les titres de Soulmates qui sont assez sombres quand même. Mais dans les textes on a toujours essayé d’aller chercher une petite part d’espoir.

Donc même si les choses ne vont pas très bien dans le Monde, comme avec ce qui se passe aujourd’hui, il faut tirer vers le haut et vers le positif. C’est ce qui va nous sortir de tout ce négatif, qui a un part très importante. On espère qu’il deviendra plus blanc que noir.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : A propos des textes justement est ce que l’on peut rapidement parler de l’idée générale de l’album et du fil directeur de chaque chanson ?

Alexandre : Oui bien sur. L’idée de cette album en ce qui concerne les textes était d’avoir une approche très humaine et de décrire au maximum les émotions humaines.

01- Next to the maker : A côté du créateur : Alors le créateur cela peut être ultra large. Pour certain il y a une symbolique religieuse avec la représentation d’un dieu. Mais cela peut être aussi l’image du père et de la mère, de la Terre. C’était une manière de dire que l’on vient tous de quelque part et peu importe l’endroit. On est là tous ensemble et il va falloir co-exister.

Donc toujours dans le même esprit que la pochette qui est orientée sur cette idée là. Les chansons de Soulmates décrivent les mauvais aspects de l’humanité avec pas mal de recul et sans porter de jugement. Il faut essayer de trouver malgré tout des belles choses dans l’humanité.

02- Haters : Les Haineux : Justement cette chanson parle beaucoup de tout ce que l’on voit sur les réseaux sociaux, de la jalousie des uns et des autres et des gens qui critiquent juste pour le plaisir de critiquer. On a essayé d’exprimer tout ça en disant qu’il fallait arrêter.

Même si certaines personnes ont fait des choses qui ne nous plaisent pas forcément, ils ont le mérite de l’avoir fait. Il faut peut être plus essayer de comprendre le processus qui les a amené à leurs actes et peu importe la qualité. Tout peut être intéressant.

Si l’on prend l’exemple des guerres entre les styles et les genres musicaux, je trouve cela complètement absurde. On peut très bien faire du Metal et adorer le Hip Hop. Moi personnellement j’écoute de la Trip Hop, de la musique électronique, du Rock, de la Pop. Tout m’intéresse car il y a du bon dans tout en fait.

Ensuite on peut ramener ça à l’humain. On a tous, plein de défauts, mais aussi, plein de qualité. Il faut apprendre à regarder ce qui est le plus positif et le plus intéressant et arrêter de se focaliser sur les mauvaises choses.

03- Wasting my time : Perdre mon temps : C’est aussi une manière de dire que parfois on a l’impression de perdre son temps à se battre contre tous ces moulins. Je pense qu’il vaut mieux continuer a se battre pour la diversité car c’est ce qui fait le Monde. Voilà, c’est un peu le fond de cette chanson.

04- Perfect Demon : Démon Parfait : C’est la chanson que je préfère sur cet album. C’est une lutte contre soi-même. Le tout premier couplet va dans un sens et le second couplet va dans le sens complètement inverse. Donc toujours pour rappeler la dualité. Le parfait démon c’est donc soi-même. Nous sommes nos propres démons.

Tout ce qui va mal dans nos vies viennent des chemins que l’on a choisi. Nous sommes responsables de nos actes et il faut arrêter de chercher un coupable. Regarder tout ça de plus près pour essayer d’améliorer les choses.

Rock Metal Mag : On arrive à Wonderful life, pourquoi avoir choisi le titre de Black ?

05- Wonderful life : Vie Merveilleuse (avec Anneke au chant) : Le titre en lui-même était intéressant pour cet album et c’est pour cela que nous l’avons placé au centre. Même si l’on voit la vie merveilleuse, le texte reste assez sombre car il parle de solitude. Il y a une certaine ambivalence

On pourrait presque rapprocher « Wasting my Time » de cette chanson. La thématique est presque identique. C’est la parfaite chanson charnière de Soulmates.

06- Treat me bad : Traitez moi mal : C’est une manière de dire qu’en continuant de s’attaquer à moi, cela va me permettre de me surpasser. C’est vouloir continuer d’exister avec ma personnalité sans me soucier de la manière dont on me traite. Elle rejoint assez Haters finalement. C’est arrêter de tout focaliser sur la vie des autres .

07- You’ll never know : Vous ne saurez jamais : Alors c’est un peu ma réponse à Treat me bad . Vous ne saurez jamais ce qu’il y a en moi. Je pense que l’on peut ramener ça à n’importe qui. Nous avons un peu tous des masques lorsque l’on se retrouve face aux gens .

On essaie toujours de montrer le meilleur aspect de nous-mêmes. Que ce soit de manière esthétique ou autre . Et ça on le retrouve tous les jours sur les réseaux sociaux. L’idée est de se dire que derrière toutes les images de ces visages ultra aseptisés il y a quand même des personnes, mais que l’ on ne saura jamais vraiment ce qui se cache en eux. Il faut donc arrêter de se focaliser sur une image et creuser un peu plus.

Rock Metal Mag : Le titre 8 se prête complètement à la situation actuelle du Monde et c’est un peu visionnaire?

08- Our world will surely stop : Notre monde va sûrement s’arrêter : Hélas oui ! Cette chanson est un constat sur le Monde, tout simplement . Tout devient de plus en plus fou et tout va trop vite. Je pense que l’on est trop curieux en fait . On veut toujours tout savoir, que ce soit sur la nature, sur le fonctionnement de l’être humain..

Et la technologie, aujourd’hui, nous permet d’avancer de plus en plus sur ce questionnement et au final cela nous crée plus de problèmes. Toutes ces avancées apportent plus d’inconvénients que de réelles solutions. Surtout à cause de l’argent, essentiellement. A cause des lobbies, des politiques et de toutes ces choses là.

En fait on n’essaie pas d’améliorer la vie des gens mais plutôt de les formater et de les faire co-exister par des médias. On veut surtout et de plus en plus formater les idées des gens. Il suffit d’allumer la télé. Moi je ne la regarde plus depuis des années .

Si par hasard je l’allume histoire de regarder rapidement ce qui s’y passe et bien on essaie toujours de nous alarmer sur tout et de nous faire vivre dans la peur. Dans tous les cas, il n’y a rien dans tout ça qui peut nous rendre heureux .

Ce que l’on recherche justement en tant qu’humain c’est être heureux, donc c’est un peu compliqué. Surtout aujourd’hui avec ce qui nous arrive. C’est un gros retour de bâton de la nature . Elle nous dit clairement que nous ne sommes pas grand chose.

09- A lie to remember : Un mensonge à retenir : C’est faire attention à tout ce que nous lisons et à tout ce que l’on entend. Faire attention aux « fake news » des réseaux sociaux . Il faut arrêter de partager des choses aberrantes, fascisantes, ou qui vont mal orienter les gens.

En tout cas avec cette histoire de Coronavirus on le voit tous les jours. Il y a des gens qui inventent des systèmes pour se protéger, des complotistes et autres qui pensent que c’est l’état qui aurait créé ce virus. Quand on voit qu’il y a encore des gens qui pensent que la Terre est plate, je trouve ça complètement incroyable. (rires)

Alors dans toutes ces choses improbables, il y a peut être un soupçon de vérité sur certaines d’entre elles. Mais voilà on ne le saura jamais . Donc il faut arrêter de créer de la fausse information. Aujourd’hui il suffit de mettre une photo et du texte et d’appuyer sur un bouton pour que ce soit ensuite partagé par des millions de personnes.

Rock Metal Mag : Pour Ego c’est plus un regard sur soi-même ?

10- Ego : L’Ego c’est toujours à double sens. Cette chanson parle de quelqu’un qui a énormément d’Ego, donc énormément tourné vers lui-même. Il ne pense qu’à son reflet et ne veut exister que par son apparence. Donc c’est très actuel et toujours très ancré dans la société.

C’était aussi une manière de dire que l’ego, il faut en avoir, car il faut aimer ce que l’on fait et avoir une certaine fierté de soi. Mais il ne faut pas que cela devienne un trait de personnalité principal.

Pour avancer, il faut savoir s’imprégner de l’Ego des autres. On n’est pas dans une bataille d’Ego. Il faudrait qu’ils cohabitent et si l’on arrivait à apprécier ce que font les autres, on arriverait à faire des choses encore plus belles.

Par exemple en ce qui me concerne , je suis très fier de ce que l’on fait avec Scarlean. J’adore cette musique, mais à coté de ça je vois des groupes locaux autour de moi, des artistes, des peintres.. Je suis fasciné par tout ça, je trouve ça génial et ces personnes me nourrissent énormément.

En étant seul , je ne pense pas que j’arriverais à créer autant, donc il faut vraiment regarder ce qui se passe autour de nous.

Rock Metal Mag : Ne pas vivre avec des oeillères.

Alexandre : C’est ça complètement. On a tendance à beaucoup critiquer les autres, notamment en ce qui concerne la Chine. C’est un pays que je connais très bien car j’ai un métier qui m’a fait pas mal voyager et j’y suis allé une dizaine de fois.

Donc lorsque l’on montre les marchés avec des chiens et autres animaux maltraités, je comprends le regard des gens. ils pensent qu’ils sont encore à l’ère médiévale, que ce sont des bouchers.

Mais la plupart d’entre eux ne le savent pas et ne verront sans doute jamais ce que l’on pense d’eux. Ils vivent dans un pays où il n’y a pas de réseaux sociaux, où ils sont coupés du Monde et où règne le communisme. Il faut donc faire attention à ce que l’on dit car il y a encore des camps de concentration en Chine. C’est un pays très dur . Pour beaucoup, il n y a pas d’argent et ils mangent ce qu’ils peuvent.

Donc je sais que c’est difficile à accepter mais il faudrait déjà comprendre pourquoi ils en sont là. Je pense que si ils avaient eu un regard extérieur, ils auraient pu évoluer différemment. J’ai traversé des villes fantômes, entièrement vides. Il y a des constructions et des choses qui ont été faites, sur des kilomètres, mais personne n’y habite. La Chine est un pays ultra particulier.

Rock Metal Mag : Il faut avoir une certaine largeur d’esprit et arrêter de toujours porter un jugement!

Alexandre : Oui voilà, il faut s’ouvrir et essayer de comprendre . Quand quelque chose ne va pas dans le monde, il ne faut pas juste montrer du doigt. Il faut avant tout essayer de se demander pourquoi ça fonctionne comme ça.

Rock Metal Mag : On arrive au dernier titre .

11- The smell of the blood : L’odeur du sang : Cette chanson parle de la guerre, des politiques et des gens que l’on envoie se battre. Des enfants aussi que l’on militarise dans certains pays.

Cela parle du terrorisme et de ce que l’on fait de l’humain : de la chair à canon. C’est se battre pour des histoires d’argent , des lobbies et des choses qui ne serviront pas à nous en tout cas. Des intérêts qui ne serviront pas les humains mais surtout le pouvoir et la puissance.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Sur « Wonderful life », Anneke Van Giersbergen a été invité à chanter la reprise de BLACK. Comment s’est passée cette collaboration et pourquoi Anneke?

Alexandre : Je suis un fan d’Anneke depuis toujours. je la suis depuis 25 ans, depuis ses débuts avec The Gathering. Donc sur ce titre je voulais un feat et j’ai eu envie de contacter Anneke. J ‘ai envoyé un mail à Rob, son mari et manager et on a eu la réponse dans la journée. Elle a adoré la chanson. Surtout qu’elle adorait déjà l’originale alors elle a vraiment aimé notre adaptation.

On a relu le mail au moins 30 fois pour être sûr. (rires)

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vos chansons sont très émotionnelles et vous avez réussi à vous créer une vraie personnalité. Scarlean fait du Scarlean mais quelles ont été vos principales influences? Vous avez chacun des groupes favoris ?

Alexandre : Oui , tout à fait. On est très large au niveau des groupes et des styles que l’on écoute.

Moi je suis très fan de musique ethnique. J’aime beaucoup, Dead Can Dance, je pense que tout le monde connait. Le groupe a su répartir chaque album dans une ethnie, s’immerger et apprendre leurs instruments. C’est vraiment un groupe exemplaire à ce niveau là.

Ensuite j’écoute pas mal de musique électronique car j’aime beaucoup tout ce qui est machines.

Olivier est très jazz, très groove. Il écoute des tas de choses. Ensuite Michel est beaucoup plus Metal émergeant, Pop, Indus. Geo vient de la vague Néo Metal. Et puis Fabien a une base beaucoup plus Rock, Pop Rock et Metal.

Voilà, tout ce mélange a donné cet album. Ensuite on a d’autres influences qui ne viennent pas de la musique. Il y a la littérature, le cinéma, et donc beaucoup de choses qui nous inspirent dans tous les arts.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les groupes qui t’ont le plus marqué?

Alexandre : J’en ai beaucoup. (rires). Je suis très fan de Jeff Buckley, pour son coté émotionnel et sa manière d’amener les chansons et sa voix. Dead Can Dance donc avec Lisa Gerrard  qui m’a beaucoup fasciné. Je l’ai vu en live et c’est une fille incroyable.

Ensuite dans la scène actuelle, on adorerait partager la scène avec des groupes comme Klone. C’est un de mes groupes français préféré. Ils arrivent à porter beaucoup d’émotions.

Nous sommes aussi très fans de Leprous et toute cette vague là. Et le gros groupe qui nous a mis une grosse claque cette année c’est A Perfect Circle que l’on a vu au Hellfest il y a deux ou trois ans ( ndrl : 2018, Mainstage2). Nous sommes restés totalement ébahis devant autant de qualité. Tant sur la mise en scène que sur l’émotion.

Nous sommes justement très branchés sur la musique qui va créer une émotion. Aujourd’hui, je trouve qu’il y a moins de groupes qui le font. En ce moment on a un grand avènement du Black Metal qui revient avec la sauce à l’ancienne et une grosse reverb. Il y a aussi le Death Metal Old School. Le Old school est un mot qui revient beaucoup et je trouve ça un peu dommage.

Il y a beaucoup de choses à faire avec la musique. Mais même si il y a de très bonnes choses qui sortent je trouve que l’on commence à se formater un petit peu aussi.

Je trouve que l’on ne laisse pas assez de chance à la scène locale. Autour de chez moi il y a des groupes qui sont complètement inconnus et pourtant ce qu’ils font est génial. Et, eux ne sont pas du tout formatés.

Je pense notamment à Schrodinger qui est originaire de Nice je crois. Ils ont carrément mélangé Salsa et Metal. Ils ont sortis un EP 6 titres et j’ai été assez surpris par cet album qui fait un petit peu partie de mes albums de l’année.

Sinon dans la région on a aussi The Black Stone co, qui fait du Rock Stoner. Donc voilà je pense qu’il faudrait laisser un peu plus de place à tous ces groupes .

_________________________________________________

Scarlean : MOTOCULTOR CONTEST et events 2020

Rock Metal Mag : Alors justement il y a des tremplins qui existent et cette année vous avez été sélectionné sur celui du Motocultor et celui de la Metalhead convention et vous êtes toujours dans la course aujourd’hui. Bravo.

Alexandre : Merci. Oui du fait que nous n’avons pas de Tour Manager, c’est « Keuf » qui s’occupe de nous . Il gère ça super bien et c’est un mec adorable. Il nous a vraiment permis d’avancer. On travaille aussi avec Roger de Replica Promotion.

Alors sans Tour Manager, c’est très difficile de se placer sur des plateaux comme ça. On est donc obligé de passer par le biais de tremplins et donc là nous sommes sélectionnés sur les deux. On est vraiment heureux de voir que l’on a une Fanbase présente et qui nous soutient. C’est super.

Scarlean : Tremplin Metal Head Convention

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous aviez déjà participé au tremplin du Hellfest, The Voice of Hell et vous étiez arrivés en seconde position en 2018, juste après Redemption. Vous avez gardé un bon souvenir ?

Alexandre : Oui un très bon souvenir. Nous avons passé 3 jours au Hellfest en VIP. On a rencontré beaucoup de gens et cela nous a fait beaucoup grandir sur pas mal de choses. Nous avons été pas mal accompagné et nous avons passé un super moment rempli de rencontres et d’échanges.

Et là on s’est dit que l’on avait une carte à jouer . On était vraiment étonné d’arriver second sur les 545 groupes. En plus c’était avec Ghost et nous avons vraiment grandi depuis.

Voir : https://www.facebook.com/Scarlean/videos/1585078121606437/

________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez présenté le premier clip de «Treat Me Bad» et vous aviez prévu d’en faire un nouveau , c’est toujours en cours?

Alexandre : Il est toujours en cours. Le 1er clip que l’on a présenté, c’était plus pour montrer le groupe en live. Il s’agissait plus d’une petite carte de visite pour présenter Scarlean sur scène. Pour le prochain, ce sera un vrai clip, avec 5 jours de tournage.

On a déjà tourné sur une journée avec le groupe, dans une pièce de 7m x 7 et sur fond vert. Ensuite nous sommes passés à la fabrication des décors. Donc là, c’est un peu compromis pour le moment, puisque nous n’avons pas pu nous réunir pour finir tout ça. En tout cas cela avance bien. Je pense que l’on va faire un clip assez énorme.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous songez déjà au prochain album?

Alexandre : Oh Oui . on a déjà commencé à composer . Nous avons plusieurs idées de concept. On va avancer en prenant notre temps. C’est ce que l’on préfère en général pour sortir un album. On n’est pas dans le truc de se dire il faut un album tous les ans.

Donc on va prendre le temps qu’il faut afin d’avoir un troisième album encore plus mature et encore plus fort.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous aurez un autre invité sur ce futur album?

Alexandre: Oui, on aimerait bien faire un feat avec quelqu’un. En fait on voudrait Lisa Gerrard de Dead Can Dance. On va voir comment nous allons pouvoir réaliser cela. En tout cas c’est notre objectif principal. on verra.

______________________________________

Rock Metal Mag : Pour conclure , quel message tu aimerais faire passer aujourd’hui ?

Alexandre : A cette période j’ai envie de dire, restez bien chez vous et ne faites pas les cons. Il faut vraiment se préserver. La vie, elle vaut bien de rester 2 mois à la maison et même 3 si il le faut. Ce n’est pas le plus grave et le Monde va repartir.

Même si en ce qui concerne les concerts et les festivals il risque d’y avoir pas mal de choses d’annulées, on aura l’occasion d’en profiter à nouveau. On a toute une vie pour ça et donc en ce moment il vaut mieux la préserver pour mieux en profiter plus tard.

J’espère qu »ensuite on va se retrouver rapidement sur scène et que les gens seront toujours aussi nombreux à nous soutenir. D’ailleurs on les remercie, comme on remercie tous les webzines et tous les gens comme vous qui nous permettent de nous exprimer et de parler du groupe Scarlean. On est vraiment heureux en ce moment d’avoir ce soutien là et on vous remercie vraiment beaucoup.

Rock Metal Mag remercie également Alexandre pour cet entretien téléphonique . Merci à Roger de Replica Promotion .

Depuis le 29 mars, Scarlean est endorsé par la marque de vêtements ; CHAKRA NOIR

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Scarlean/

1 1 Commentaire