IN SEARCH OF SUN: Interview

IN SEARCH OF SUN: Interview

Après un premier album remarqué par la critique en 2014 « The World Is Yours », le quintette anglais de rock alternatif In Search Of Sun enfonce le clou avec un nouvel opus fraîchement sorti le 20 octobre qui s’intitule « Virgin Funk Mother ». A cette occasion, Rock Metal Mag s’est entretenu avec le chanteur Adam Leader. ******* Rock

Après un premier album remarqué par la critique en 2014 « The World Is Yours », le quintette anglais de rock alternatif In Search Of Sun enfonce le clou avec un nouvel opus fraîchement sorti le 20 octobre qui s’intitule « Virgin Funk Mother ».
A cette occasion, Rock Metal Mag s’est entretenu avec le chanteur Adam Leader.

*******

Rock Metal Mag : Votre nouvel album « Virgin Funk Mother » sort le 20 octobre. L’enregistrement s’est-il passé de la même manière que pour l’album précédent ?
Adam Leader : Nous avons enregistré « Virgin Funk Mother » avec les mêmes personnes que celles qui sont présentes sur le premier opus. Nous avons fait la batterie et les voix avec Phil Kinman, ainsi que les guitares et la basse avec Rory Kay, le guitariste du groupe. Ils ont tous les deux co-produits l’album et il a ensuite été mixé par Nolly Getgood. C’était un processus assez long. Nous avons fait une campagne de financement participatif qui nous a vraiment bien aidée, autrement, nous n’aurions pas été en mesure de faire cet album. Et heureusement, nous avons été soutenu par nos amis et nos fans, ce qui aide aussi beaucoup. Nous nous sentons très chanceux !

in search virgin

*******

Rock Metal Mag : Quand on écoute ce nouvel album, on a le sentiment qu’il est plus abouti. Avez-vous l’impression d’avoir élevé la bar ?
Adam Leader : Oui en effet ! Nous sommes tous très fier du premier album, musicalement et lyriquement. Une fois qu’on a eu fini d’écrire ce premier opus, nous avons directement enchaîné avec l’écriture de « Virgin Funk Mother » et nous pouvions déjà voir que ça serait très différent du précédent. Dès le début, ça avait déjà commencé à évoluer vers quelque chose de plus grand. C’est une musique plus mature et nous sentons que nous avons réussi ce pari.

*******

Rock Metal Mag : Et est-ce que vous passez beaucoup de temps à travailler chaque morceau ?
Adam Leader : Oui. Nous ne sommes pas un de ces groupes qui écrit 30 chansons et qui en choisit ensuite 10. Nous écrivons seulement 10 morceaux et nous passons du temps dessus. On parle d’au moins 30 versions différentes pour chaque chansons ! Je vais essayer un truc, prendre le micro et chanter, puis l’envoyer aux gars et essayer encore autre chose, jouer quelque chose de différent à la guitare… Et finalement cette chanson, après 30 ou 40 essais, devient ce que vous entendez sur l’album.

*******

Rock Metal Mag : « Little Wolf » est un peu spéciale. Pourquoi avoir mis une interlude dans l’album ?
Adam Leader : Cette interlude a pour but d’ouvrir le chemin sur la prochaine chanson qui s’intitule « Never ». Quand nous avons écrit « Never », nous avons senti que c’était un titre d’un niveau totalement différent par rapport au reste de l’album. Nous voulions donc construire quelque chose qui permettrait aux gens d’anticiper cette chanson. Nous sommes partis de l’idée de voyager, d’imaginer aller dans l’espace en voyageant à travers un trou noir. En fait, le nom de ce titre vient du chien de Sean, notre batteur. Il s’appelait comme ça, mais il est malheureusement décédé.

*******

RMM : Et John Browne de Monuments apparaît sur le morceau « Bad Girl ». Comment est née cette collaboration ?
Adam : Nous sommes tous fans de Monuments depuis longtemps. Nous suivons ce qu’ils font et c’est grâce à ça que nous connaissons John depuis quelques années. Nous nous sommes alors dit « demandons lui de faire un featuring sur l’album ! » et il était vraiment partant avec cette idée. Il a rapidement accepté, alors nous lui avons demandé d’enregistrer quelque chose et de nous l’envoyer. On a adoré ce qu’il a joué ! Ça fonctionnait à merveille. Nous aimerions beaucoup faire d’autres collaborations et impliquer d’autres musiciens dans nos chansons par la suite. Ça serait super.

*******

RMM : Vous êtes maintenant sur Spinefarm Records. Qu’est ce qui a dirigé votre choix vers ce label ?
Adam : Spinefarm est venu vers nous il y a environ un an et nous avons dû retarder un peu la sortie de « Virgin Funk Mother » à cause de l’intérêt que nous portait le label. Nous étions donc en contact avec eux et nous nous sommes rencontrés plusieurs fois avant d’être tous en accord. On était contents qu’ils nous fassent une offre officielle, donc nous avons signé et voilà où nous en sommes. Et puis nous avions aussi une deuxième option car il y avait un autre label, dont je ne suis pas sûr de pouvoir prononcer le nom, qui était intéressé. Mais nous avons senti que Spinefarm était la famille dont nous voulions faire partie. Ils ont des groupes incroyables et une équipe vraiment fantastique qui travaille pour eux, donc nous ne pouvions rêver mieux !

*******

RMM : In Search Of Sun. Comment vous est venu ce nom et que signifie-t-il pour vous ?
Adam : C’est simple, ça représente une extension du mot « détermination ». Tu vois, on pourrait définir ça par la volonté de faire ce que tu veux vraiment faire, ce qui te rend heureux. On ne vit qu’une fois, donc pourquoi ne pas profiter de la vie en faisant ce que tu aimes le plus. Pour nous c’est évident, c’est la musique. A partir de ça, nous nous sommes dit qu’on pourrait nommer le groupe « In Search Of Sun ». En fait, nous avons dû changer le nom pour qu’il devienne « In Search Of Sun » car nous avions un nom différent à l’époque. Mais nous avons senti que changer pour cette nouvelle dénomination était une bonne chose. Ça signifie tellement pour nous sur une large échelle. Ça reflète toutes nos personnalités et nos états d’esprit sur la vie. J’espère que ce que je dis a du sens (rires).

*******

RMM : Comment s’est passée la réalisation du clip « Say It Like You See It » ?
Adam : C’était très dur (rires)! Il y a eu beaucoup de préparation pour ça. Nous avons filmé dans deux lieux différents. Le premier endroit était un studio à Londres, c’est là ou nous avons réalisé notre performance. Nous nous y sommes rendus à 6 heures du matin et nous y sommes restés jusqu’à 23h cette nuit là. Ça faisait environ 17 heures dans un studio. Une fois qu’on avait finit ça, nous avons rangé et nettoyé pour ensuite aller retrouver le deuxième réalisateur. Il fallait enregistrer dans Londres le passage où je marche dans la rue, tout ça dans la même soirée. C’était une longue nuit ! Je suis rentré chez moi vers 5 heures du matin donc j’ai filmé cette vidéo pendant presque 24 heures non stop. Et ce week-end nous allons enregistrer un nouveau clip pour la chanson « Bad Girl ». Ça va être bien, je l’espère !

*******

RMM : Vous avez joué avec de gros groupes comme Nothing More ou Pop Evil. Qu’avez-vous appris à leurs côtés ?
Adam : La chose la plus importante que nous avons apprise avec eux est le professionnalisme. Être professionnel, connaître ton métier, savoir comment tout fonctionne pour mettre en place le meilleur concert possible, comment ne faire qu’un avec le public et comment rester en bonne santé sur la route ! Et plus particulièrement avec Nothing More. Ces mecs travaillent d’arrache-pied et c’était un véritable honneur de partager la scène avec eux. Ils sont aussi super sympas, mais sur un plan professionnel, c’est avec eux que nous avons le plus appris. Nous espérons tourner à nouveau avec eux un jour. Et pour rester en bonne santé sur la route, nous buvons beaucoup d’eau chaude, nous essayons de manger sainement, de faire un peu d’exercice et de parler le moins possible (rires) !

*******

RMM : Comment est-ce que tu t’es retrouvé dans le monde de la musique, et plus particulièrement dans le rock et le metal ?
Adam : Nous aimons tous la musique depuis que nous sommes des gosses. Je suppose que nous avons tous été attirés très tôt par le metal, en tout cas en ce qui me concerne. Quand j’étais petit et que je rentrais de l’école, ma mère avait l’habitude d’écouter des groupe comme Bon Jovi ou Europe, ce qui était drôle. Je courais vers la cuisine en prétendant être une rockstar ! Quand j’avais environ 11 ans, mon meilleur ami Jeremy, m’a parlé d’un groupe appelé Pantera. Et moi je ne savais pas qui c’était. Il m’a dit que son frère écoutait ça en boucle et que je devrais faire de même. J’ai donc été dans un magasin où j’ai acheté « Vulgar Display Of Power ». Je l’ai écouté en rentrant à la maison et j’en suis alors tombé amoureux. C’est ce qui a déclenché mon envie de faire carrière dans la musique. C’est ce qui m’a inspiré et c’est comme ça que tout a démarré, à 11 ans avec Pantera ! Ensuite, j’ai commencé à chanter en autodidacte. Il y a 2 ans, j’ai réalisé qu’il y a bien plus à découvrir dans le chant, en terme de technicité. J’ai donc décidé d’aller voir un coach. En fait, j’en ai vu plusieurs pour pouvoir comparer les méthodes d’enseignement. Ça m’a vraiment aidé pour comprendre comment respirer correctement et comment faire résonner un son au bon endroit au lieu de simplement le faire avec mon torse.

*******

RMM : Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner aux jeunes chanteurs ou aux groupes en devenir ?
Adam : Persévérer. Ne pas abandonner. Travailler dur. Ne s’attendre à rien mais ne pas perdre espoir et faire le tout pour le tout. Ça a du sens. Il faut toujours continuer à pousser ses limites plus loin et avoir un travail stable à côté pour être en mesure de pouvoir faire ce que tu veux vraiment faire, car être dans un groupe, ça requiert un peu d’argent. Il faut investir et tu dois voir ça comme du business. Travaille et garde le sourire, sans oublier de t’amuser. Il faut être passionner. Actuellement, nous ne vivons pas encore pleinement de notre musique. Nous avons un boulot à côté, mais on espère que l’année prochaine nous arriverons à faire une transition pour nous consacrer entièrement à ce que nous aimons. Nous ne nous soucions pas d’être riche ou autre, nous voulons juste vivre de notre musique, car c’est ce que nous adorons. C’est ça la vie !

in search of sun adam leader

*******

RMM : Et du coup, est-ce facile de trouver l’équilibre entre le travail et la musique ?
Adam : Non (rires) ! Mais nous commençons à trouver le bon chemin et nous faisons en sorte que ça fonctionne. Il y a tellement de choses à prendre en compte. La vie est juste pleine de hauts et de bas. Il faut trouver la bonne balance et si tu ne la trouve pas, tu dois simplement faire avec. Mais il y a toujours une nouvelle manière à appliquer, un chemin à prendre…

*******

RMM : Vous êtes sur le point de débuter une tournée avec The Raven Age. Comment vous préparez-vous avant une tournée, musicalement et personnellement ?
Adam : Nous répétons beaucoup pour que nos concerts soient les meilleurs possible. Nous faisons en sorte de vivre dans un environnement sain et nous faisons de l’exercice en allant courir pour perdre du poids (rires). Bien manger et bien dormir sont deux choses très importantes, quand tu le peux.

*******

RMM : Quel est ton album fétiche et pourquoi ?
Adam : Probablement « Vulgar Display Of Power » de Pantera, justement parce que c’est l’album qui m’a fait tombé amoureux de Pantera et qui m’a fait réaliser ce que je voulais faire de ma vie. Je me rappellerais toujours de ce jour là dans ma chambre !

*******

RMM : Pour finir, est-ce qu’on va vous voir jouer en France prochainement ?!
Adam : J’espère tellement ! Nous voulons vraiment venir jouer ici et nous croisons les doigts pour l’année prochaine. C’est le plan si tout se passe bien, venir en Europe en 2018 ! La France est clairement sur notre liste. Nous allons nous consacrer aux tournées pendant un petit moment. Là il y a celle avec The Raven Age et nous tournerons encore en début d’année, avec l’espoir de passer par la France.

Merci à Adam, à Olivier de Replica Promotion et au Dr. Feelgood Les Halles.

https://www.facebook.com/insearchofsunmusic/

www.insearchofsun.bigcartel.com

1 1 Commentaire