DESPITE THE END : «BUTTERFLY EFFECT»

DESPITE THE END : «BUTTERFLY EFFECT»

Chronique de l’album BUTTERFLY EFFECT de DESPITE THE END .
Le quintet a bâti un premier album avec des matériaux de premiers choix. Une fusion parfaitement maîtrisée et dont le résultat est des plus efficace.

DESPITE THE END a sorti son 1er EP « BUTTERFLY EFFECT » le 24 avril 2020. Formé seulement depuis un an le groupe déploie un savoir faire évident.

TRACKLIST

1 Despite the Beginning
2 Into the Past
3 Paralyzed
4 Butterfly Effect
5 We Won’t Obey
6 The Change
7 Despite the End

_______________________________________________

Avec Butterfly Effect, le quintet français a posé de solides fondations sur ce qui promet d’être un sacré bel édifice musical.

Les chansons sont bien charpentées et l’équilibre tant recherché entre technique et mélodie est très réussi.

L’EP démarre sur une brève intro aux guitares plutôt heavy, mais le break est instantané et “Into the Past” montre la vraie nature de DESPITE THE END. C’est un plongeon violent dans un tempo des plus abrupt.

L’ouvrage se construit autour d’une batterie percutante avec double pédale foudroyante, une basse imposante et un duo de guitaristes aguerris, qui vous mitraille de riffs aiguisés . Le chant de Vartan se fait à la fois clair et enjôleur et saturé et rageur.

C’est un cheminement intense parsemé de rythmes sauvages dans une atmosphère tourmentée et émotionnelle. Une lutte parfaitement retranscrite par la puissance instrumentale et vocale du quintet.

La fureur d'”Into The Past” se poursuit avec “Paralyzed” et avec toujours autant d’énergie. Puis le tempo se fait plus mélodique avec “Butterfly Effect”, même si l’ardeur vocale étaye toujours la composition.

Mais Despite The End rajoute de nouveaux éléments à son architecture musicale. Il enjolive “We Won’t Obey” avec quelques notes moins agressives et plus symphoniques en mêlant le tumulte de l’indus à la frappe vertigineuse de la batterie et à la course effrénée des guitares et de la basse.

“The Change” est à nouveau gorgé de hargne soutenue par le martèlement incessant de la batterie. Les guitares se font plus heavy et l’enchevêtrement voix claire et chant furibond attise la marche vers un combat pour le changement.

Un morceau éloquent, aux riffs massifs, qui assène le coup de grâce.

Butterfly Effect s’achève sur quelques notes acoustiques avec un Slam de Vartan accompagné d’une voix féminine et récité en arménien… (Je n’ai pas encore la traduction mais que je vous l’indiquerais après l’interview du groupe qui a lieu le 26 juin 2020) Voir : https://rockmetalmag.fr/interview-despite-the-end-au-black-dog/

Despite The End a bâti un premier album avec des matériaux de premiers choix. Rapidité et violence du Thrash, riffs et technique du Groove Metal, son plus lourd et chant saturé du metalcore sans oublier le chant clair et mélodique qui allège l’ensemble.

Une fusion parfaitement maîtrisé et dont le résultat est des plus efficace.

Despite The End amorce donc un début des plus prometteur . La mèche est allumée et il n’ y a plus qu’à attendre l’explosion du live.

Christiane.T

Retrouvez le groupe le 10 octobre 2020 au Gibus Live à Paris :

https://www.facebook.com/events/543870782898097/

© Thomas O’Brien

Membres du groupe
Chanteur : Vartan
Batterie : Roy
Guitare : Ludovic
Guitare : Pierre
Basse : Victor

Facebook : https://www.facebook.com/dteoff/