Chronique CD:Transgender Dysphoria Blues de Against Me

Chronique CD:Transgender Dysphoria Blues de Against Me

Le 20 janvier dernier est sorti le 6eme album des punk-rockeurs d'Against Me! intitulé Transgender Dysphoria Blues. En voici la chronique.

Against Me ! -Transgender Dysphoria Blues

Transgender_Dysphoria_Blues_cover_art

Depuis le 20 janvier est sorti le 6eme album des punk-rockeurs d’Against Me ! :Transgender Dysphoria Blues. Parlons déjà du titre de cet opus, qui pose la base des paroles de cet album assez atypique dans le monde du Punk-Rock. Le terme transgender se traduit par transgenre en français. C’est à dire, une personne qui entame une transition médicale pour mettre en accord son genre ressenti à son genre physique (vous me suivez là?). Donc on parle bien de transsexualisme. Une notion encore tabou dans notre société. Avec un titre aussi provocateur, mais revendicatif (car oui, la chanteuse du groupe est transgenre!), l’album ne peut pas passez inaperçu ! Laura Jane Grace et sa bande étaient d’ailleurs invités sur le plateau du célèbre talk-show de David Letterman !

Voilà pour la présentation un peu général de l’opus. Maintenant rentrons dans le cœur du sujet. L’album commence par le titre très rock’n’roll Talking Transgender Dysphoria Blues, dont bien sur les paroles traitent du transsexualisme. Musicalement, c’est un titre entraînant et dont le refrain reste facilement en tête. C’est d’une simplicité efficace. Comme le reste de l’album aussi. Ensuite, on enchaîne avec un titre comprenant encore le mot trans : True Trans Soul Rebel, un titre revendicatif sur la cause transgenre. Les guitares se font plus punk sur les couplets et plus rock’n’roll sur les refrains. Le morceau suivant, unconditional love, parle cette fois-ci de l’homophobie. Un morceau bien entraînant pour des paroles aussi graves, c’est cela aussi qui rend l’album assez atypique. Passons au très punk  Drinking With The Jocks, un morceau rapide avec un riff punk assez typique et un refrain marqué, donc les paroles parlent de….. Transsexualisme, encore une fois. Mais cette fois-ci Laura Jane Grace nous fait parvenir ses regrets les plus éternels de ne pas être née dans le bon corps. On passe dans un registre plus rock’n’roll, avec le titre Osama Bin Laden As The Crucified.

Against Me ! Se rapproche plus d’un Queens Of The Stone Age ou Foo Fighters que d’un groupe punk. Ensuite, retour au punk-rock voir même pop-punk des années 90 avec FUCKMYLIFE666. Qui parle toujours d’un certain mal être transgenre. L’album se répète un peu musicalement avec Dead Friend, une chanson sur un amour interdit.. Parlons de la mort avec Two Coffins pour cette ballade à la guitare acoustique. Cela casse le rythme de l’album, mais ça fait du bien. Car l’album était dans une certaine routine jusqu’à présent. Passons à une chanson assez rock indé avec Paralytic states, dont les paroles sont assez dures, car elles traitent du suicide d’une personne transgenre. Personnellement, c’est la chanson qui m’a le plus retournée de cet album, car on sent vraiment l’appel à l’aide des personnes transgenres. Et avec Black Me Out, dont cette fois les paroles parlent de la prostitution, l’album se termine de façon rock, comme il a commencé.

C’est donc un album plutôt rock dans la musique et punk dans les paroles que nous livrent là les musiciens d’Against Me ! Un album atypique par les sujets traités, mais qui traine en longueur musicalement sur certains morceaux. Mais mention spécial à un bon jeu de batterie d’Atom Willard !