Amorphis + Soilwork Jinjer + Nailed to obscurity

Amorphis + Soilwork Jinjer + Nailed to obscurity

Live report du concert présenté par Live Nation avec Amorphis + Soilwork + Jinjer + Nailed to obscurity au Cabaret Sauvage à Paris le 6 février 2019, par Steph Pictures

Live Report Amorphis + Soilwork
+ Jinjer + Nailed to obscurity par Steph Pictures

Live Nation présentait Amorphis + Soilwork
Jinjer + Nailed to obscurity au Cabaret Sauvage à Paris le 6 février 2019

Ce soir le Cabaret Sauvage a décidé de réceptionner du lourd avec la venue d’Amorphis qui sera accompagné de Soilwork, Jinjer et Nailed to Obscurity

En voilà, une affiche qui donne l’eau à la bouche, il n’est donc pas surprenant que cette date proposée par Live Nation se jouera dans un Cabaret Sauvage plein à craquer.

Un affiche, avec autant de groupes, implique forcément un début des hostilités de bonne heure et c’est pourquoi, Nailed to Obscurity se présentera devant nous à 17h50 . Par conséquent, avec un public restreint , tout le monde n’ayant pas fait usage du RTT de rigueur.

Nailed to Obscurity, groupe allemand de Melodic Death-Doom Metal fondé en 2005 vient de mettre au monde cette année, son dernier album intitulé « Black Frost », paru le 11 janvier 2019 via Nuclear Blast.

Nailed to Obscurity nous sert un Death Metal très « atmosphérique » assez lent dans son ensemble laissant planer comme une chape de plomb mélodique au dessus de la foule avant de nous envoyer des riffs bien violents à l’occasion.

Nous noterons que le groupe rencontrera un petit souci technique et devra suspendre son set en attendant que les techniciens trouvent la solution. Cet incident laissera Raimund Ennenga (Vocal) dans l’embarras, s’excusant de ne pas connaître de blague afin de nous faire patienter. Toutefois dès que le problème sera résolu Nailed to Obscurity remettra le feu aux poudres.

Les braises sont incandescentes et Nailed to Obscurity tire sa révérence sous les remerciements de l’assistance qui redescend doucement sur terre.

C’est la première pause de la soirée et dans la foule que l’on soit clair ça trépigne sévèrement d’impatience dans l’attente de Jinjer.

Le changement de plateau est terminé et voilà enfin Jinjer qui se présente devant nous. Jinjer, groupe ukrainien de Groove Metal, Progressive Metal voire Metalcore a été fondé en 2009. Il a deux albums à son actif et un EP sorti cette année et qui se nomme « Micro » via napalm Records 

A peine arrivés sur scène les membres du groupe enflamment le Cabaret Sauvage qui n’attendait que ça.

Comment ne pas adorer ce groupe, lorsque l’on voit Tatiana Shmailyuk alliant le charme, la puissance et la technique vocale, tout en étant capable de passer du chant clair au chant growl, portée par la puissance musicale et le charisme de Roman Ibramkhalilov (Guitare) et de Eugene Kostyuk (basse), le tout encadré par un Vladislav Ulasevish (batterie) .

Tatiana et sa bande c’est du lourd, du lourd et du lourd et quelle énergie de malade. Vous imaginez bien que dans le public c’est le bordel, les slams commencent tranquillement et ne vont pas cesser jusqu’à la fin du set de Jinjer.

Un seul problème dans le set de Jinjer, et oui y a toujours un souci….et bien c’est qu’il est trop court car on en aurait voulu beaucoup plus !!

Setlist :

Words Of Windom

Ape

I Speak Astronomy

Dreadful Moments

Teacher, Teacher

Who’s Gonna Be The One

Pisces

Perennial

Sit Stay Roll Over

Une petite bière pour se remettre de ces émotions et changement de plateau pour accueillir Soilwork qui partage l’affiche avec Amorphis.

Soilwork, groupe suédois de Melodic Death Metal fondé en 1997 vient de sortir son dernier album « Verkligheten ». Soilwork que nous avons déjà eu le plaisir de voir sur les scènes françaises est comme à la maison et les fans sont au rendez vous. Il n’y a donc rien d’étonnant à voir que la folie engendrée par Jinjer est toujours d’actualité devant la prestation hyper précise de Soilwork. En effet, si il y a bien une chose qui est claire c’est que Soilwork c’est ultra rodé et que c’est réglé comme du papier à musique. Je disais que Soilwork était comme à la maison alors que dire de Sylvain Coudret (guitare) le français du groupe, toujours aussi impressionnant de technique, de vitesse et d’une aisance scénique incroyable, et en plus qui se met à blablater en frenchi.

Comme toute bonne chose le set de Soilwork touche hélas à sa fin et il est temps de les remercier pour ce super show et de leur dire à très vite.

Setlist :

Arrival

The Crestfallen

Nerve

Full Moon Shoals

Death In General

Like The Average Stalker

The Akuma Afterglow

Drowning With Silence

The Phantom

The Nurturing Glance

Bastard Chain

As We Speak

The Living Infinite II

Witan

Stabbing The Drama

Stalfagel

Nouveau et dernier moment de récupération avant le coup de grâce qui va nous être donné par Amorphis.

Ca y est le moment que tout le monde attend est arrivé Amorphis est là, devant nous, prêt à nous achever. Rappelons si besoin qu’Amorphis est un groupe de Progressive Metal finlandais. Agé de bientôt 30 ans Amorphis est à la tête de 15 albums dont le dernier de la bande s’appelle « Queen Of Time » et est sorti dans les bacs le 18 mai 2018, via Nuclear Blast.

Amorphis ouvrira le bal avec ‘The Bee’ et ‘The Golden Elk’ du dernier album ce qui ne manquera de mettre tout le monde au diapason dans ce Cabaret Sauvage bondé.

Tomi Joutsen (Chant) est déchainé et envoie du headbang à tout va pendant que les musiciens semblent avoir besoin d’une scène plus grande pour laisser exprimer leur plaisir d’être sur les planches et pour évacuer l’énergie qui les anime.

Avec le titre ‘Message in the Amber ‘ Amorphis finira de mettre le feu dans cette salle qui ne demandait qu’à exploser, voilà c’est chose faite mais attention nous ne sommes encore qu’au cinquième titre du set donc putain on va souffrir car il en reste dix.

Et pour souffrir on va souffrir car le set ‘Amorphis, qui comme pour ses prédécesseurs,  déborde d’énergie et de puissance pour notre plus grand plaisir.

Setlist :

The Bee

The Golden Elk

Sky Is Mine

Sacrifice

Message In The Amber

Silver Bride

Bad Blood

The Smoke

Wrong Direction

Daughter Of Hate

Heart Of The Giant

Hopeless Days

Balck Winter Day

Death of a King

House of Sleep

Merci à tous pour la claque on se revoit dès que possible.