AcoD : nouvelle rencontre avec Raph

AcoD : nouvelle rencontre avec Raph

AcoD : nouvelle rencontre avec Raph, batteur du groupe. au Hard Rock Café à Paris

AcoD :
nouvelle rencontre avec
Raph, batteur du groupe.

Rock Metal Mag avait eu le plaisir de s’ entretenir avec le groupe de Death Metal AcoD au Hellfest le vendredi 22 juin 2018 avant la sortie de son quatrième album ‘The Divine Triumph’ le 24 août 2018 chez Sony Jive Epic France . A l’occasion d’une nouvelle journée de promotion le 14 septembre au Hard Rock Café à Paris,  organisée par Roger Wessier de Replica Promotion, Rock Metal Mag a eu envie de prendre quelques nouvelles du groupe et c’est Raph, qui a eu la gentillesse de répondre à quelques questions complémentaires.

de gauche à droite:

Raph, Jérome et Fred

************************************************

L’année 2018 marque une véritable  renaissance pour AcoD.  En effet depuis sa signature avec Sony Jive Epic, le quintet est devenu trio et son Logo en forme de trident en est la parfaite représentation .
AcoD a trouvé un juste équilibre en se créant son propre univers musical et c’est la raison pour laquelle le trio a sorti un album concept. ‘ The Divine Triumph’ évoque une personne confrontée à un monde parallèle et déchiré entre la vie ou la mort. AcoD plonge l’auditeur dans un univers vraiment obscur et complètement cérébral. Un monde de chimères mais qui est en rapport direct avec le monde dans lequel on vit au quotidien. Une sombre descente aux enfers qui peut se produire du jour au lendemain.
Tout ce profond concept est accompagné d’une forte symbolique très bien évoqué par l’Artwok, peint par le talentueux artiste italien Paolo Girardi , avec le trou noir qui vous envoie directement en enfer et le dragon qui représente la chimère qui englobe la personne.

« The Divine Tiumph », 4ème album du groupe marque donc une étape suprême et triomphale pour Acod qui nous laisse en quelque sorte, sur une fin ouverte  puisque l’histoire doit se poursuivre dans les deux prochains albums de cette puissante trilogie.

1 L’ascension des abysses
2 Omnes Tenebrae
3 Road To Nowhere
4 Broken Eyes
5 Between Worlds
6 Tristis Unda
7 Sanity Falls
8 The Divine Triumph
9 Fleshcell
10 Beyond Depths
11 Sleeping Shores

Deux single on également vu le jour avec de très belles pochettes.

« Road To Nowhere »

« Broken Eyes »

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont les retombées depuis la sortie de l’album le 24 août 2018?

Raph : Alors on est super content. on a eu un très gros appui de la part de Sony puisque notre album s’est retrouvé dans énormément de points de vente. Pour nous c’est une découverte puisque c’est la première fois que l’on sort un album sur un aussi gros label. Cela fait hyper plaisir de voir son CD aussi bien mis en avant et donc nous avons de très bon retours .

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que le choix d’être un trio te semble beaucoup plus positif ?

Raph : Oui, on se sent très bien comme ça.  Avec la signature de Sony, on a du fournir énormément de travail au niveau de la thématique et c’est une chose que l’on avait toujours laissé un peu de coté et qui n’était pas bien défini dans Acod à 5. Donc, Fred, Jérome et moi-même étions plutôt d’accord pour créer un Univers Spécifique au groupe et cela nous a rapproché, alors que les autres guitaristes étant plus opposés à ce projet pour cause de divergences musicales ont préféré partir.

________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Parle moi de cette décision de faire un album concept. C’est ce qui a changé votre sonorité ?

Raph : Oui,  tous les 3 on s’entend vraiment très bien et surtout on aime tout ce qui touche au Metal des années 90 avec des concept albums, une histoire et des paroles qui sont en relation avec le visuel. Nous, on était hyper nostalgique de ces années là et comme aujourd’hui très peu de groupes le font encore, on avait vraiment ce gros désir de revenir la-dessus. On a donc tout concentré sur ce concept album en creusant aussi bien au niveau du visuel que des textes. En ce qui concerne les paroles c’est surtout le travail de Fred. Il a d’abord écrit toute l’histoire et ensuite petit à petit tout s’est mis en place . Nous étions d’accord sur l’histoire et sur ce voyage intellectuel et spirituel, qui peut se comparer à l’Enfer de Dante revisité. Mais cette épopée fait aussi référence à nos problèmes au quotidien, nos galères qui nous amènent à faire des choix. Donc, musicalement il y a une vraie osmose avec une sonorité de plus en plus sombre, voire extrême et très organique, avec plus d’orchestration symphonique aussi.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi cette descente en Enfer?

Raph : En fait, l’homme est confronté à la perte de sa femme et de sa fille et il se laisse descendre petit à petit dans les abysses où il va faire son voyage au fin fond de l’abîme et rencontrer des chimères .

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelle est la signification du trident ?

Raph : Alors tout est relié en fait. Comme nous sommes trois , c’est une espèce de logique d’avoir un logo représentatif de notre trio. Il y a aussi le sens de l’arme divine et tout la mythologie qui tourne autour de ce symbole. Alors pas forcément pour l’image du dieu Poséidon, mais plus pour le coté divin, occulte et emblématique à la fois. Avec le trident c’est une frappe à trois et donc ce signe caractéristique on le reproduit un peu partout et tout au long de l’album comme dans les clips avec les 3 bougies les 3 personnages en noir…

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Petite parenthèse, le dessin au dos de votre gilet est très beau, qui créé dessins et logo, c’est le même artiste qui a réalisé votre pochette?

Raph :  Ce sont différents artistes. Le trident a été réalisé par un artiste allemand qui travaille beaucoup dans le Black Metal habituellement, un peu dans le style de Behemoth entre autres. Pour la pochette c’est Paolo Girardi qui a l’habitude de faire des pochettes aux motifs très sataniques et blasphématoires pour des artistes de Metal Extrême. Donc, nous on ne voulait pas ce style là mais plutôt quelque chose de beau et c’est un peu une sorte de défi que nous lui avons demandé. C’est moi qui a pris contact avec lui pour lui demander de faire un premier croquis et 3 semaines après il m’a envoyé la pochette finie. En fait il avait parfaitement compris ce que nous voulions et c’est une vraie réussite.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Cette pochette est très lumineuse alors que votre musique est très sombre, pourquoi ce contraste?

Raph : C’est pour le coté divin lumineux. Si on regarde bien, cela fait un oeil avec au centre une spirale et au milieu la porte d’entrée vers l’abîme.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Les titres  « Omnes Tenebrae » et « Tristis Unda » sont en latin, pourquoi?

Raph : Alors c’est toujours pour le coté divin et occulte. Ce sont des langues aujourd’hui très peu utilisées et on a ce coté vieille France, que l’on aime bien faire ressortir. C’est aussi pour cette raison que le premier titre « L’ascension des abysses » est en français.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez déjà commencé la suite de « The Divine Triumph »

Raph : Oui, on a commencé. Cet album est donc le premier volet d’une trilogie. C’est le premier seuil et on va donc développer l’univers créé dans « The Divine Triumph ». En ce qui concerne les compositions, on a fait juste quelques ébauches pour l’instant puisque cela va être bien évidemment une thématique différente. On reste dans un univers similaire et on peut dire que c’est « la suite » mais il faut adapter la musique pour ne pas refaire la même chose. Donc il va falloir que l’on creuse tout ça. Par contre Fred a déjà écrit l’histoire au complet. La trilogie est achevée pour lui. Donc il connait déjà les grandes lignes et maintenant il va rentrer dans les détails.

_______________________________________

Rock Metal Mag : « The Divine Triumph » est plus orchestral et plus mélodique est ce que vous allez garder la même direction musicale?

Raph : Pour le moment oui, c’est la musique qui nous tient à coeur. Ensuite je ne sais pas si on va rester sur le coté très majestueux puisque le thème sera différent. Mais dans tous les cas ce qui est sur et certain , c’est qu’il y aura encore des instruments additionnels et peut être d’autres voix.

__________________________________________

Rock Metal Mag : Vous aimez bien innover tout en gardant l’univers que vous vous êtes créé ?

Raph : oui, il faut aller de l’avant, chercher plus loin et creuser.

___________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont les principaux groupes qui vous ont influencé ?

Raph : Alors surtout les groupes des années 90 comme Morbid Angel, Dissection, Emperor entre autres. On les écoute encore et on les a toujours en tête actuellement et on ne décrochera jamais. Mais il fallait quand même que l’on ait un son actuel et moderne. C’est vrai qu’en 2018, en ce qui concerne notre style, on ne peut plus trop se permettre de sortir des sons trop sales, donc c’était un peu comme un challenge d’avoir une sonorité moderne mais vivante. La basse est très présente et ça reste assez organique. Donc c’était le défi à relever avec Linus Corneliusson du Fascination Street Studios et c’est surtout avec lui que nous avons bossé sur cette personnalité du son, en faisant bien ressortir la basse. Donc c’était également un défi pour lui aussi.  C’est vrai qu’il a l’habitude de travailler le son Death Metal, donc lorsqu’il a écouté l’album, il a mis directement son preset en se disant , c’est un son comme ça, et il a renvoyé un essai au bout de 2 ou 3 jours. Et là, on a dit , non c’est pas ça ! Et oui, ça ne pouvait pas être le son de tout le monde, en mettant trop les guitares en avant, pas de basse, une batterie surfaite. Donc il a fallu revoir tout ça et bosser pour trouver exactement le son que l’on voulait et c’est vraiment devenu notre son perso !

___________________________________________

Rock Metal Mag : On vous a collé l’étiquette Death Metal , tu en penses quoi?

Raph : Oui alors c’est au sens large. Je ne sais pas si aujourd’hui on peut qualifier notre musique de Death Metal ! Je dirais Metal , oui, mais c’est aussi Black, Death/Black et Mélo aussi. En fait, c’est vaste, mais il faut malgré tout se ranger dans une catégorie.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Tu m’a dis que vous alliez ajouter des voix sur le prochain album, est que ce sera du chant clair?

Raph : Du chant clair c’est pas sur, par conte il y aura des voix additionnelles. Mais en chant principal ce sera toujours en voix saturée, car avant avec l’ancien AcoD, il y avait deux chanteurs dont un en voix claire, version Heavy Metal et c’est vraiment quelque chose que l’on a abandonné. Ensuite il y aura peut être des voix un peu occultes, un peu parlées, comme une sorte de rituel, mais en travaillant dessus pour qu’il y ai un peu moins d’effets et que cela reste très naturel. Mais pas de mélange chant clair et chant saturé, c’est devenu un peu trop commun et nous, on est vraiment fan des années 90 et du Metal extrême et on sait exactement dans quelle direction aller.

__________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà sorti 2 clips dont « Road To Nowhere » et  le second « Broken Eyes » peu de temps avant la sortie de votre album, est que vous avez prévu d’en publier un autre?

Raph : Alors non, ce n’est pas prévu pour l’instant. On verra dans le temps en fonction des retombées de l’album, mais sur le long terme et surement pour relancer un peu la machine. Donc il y aura peut être une Lyric vidéo, mais c’est à voir.

________________________________________________

Rock Metal Mag : La release a lieu le 15, donc demain, est ce que vous avez d’autres dates à annoncer ?

Raph : Pour l’instant on ne peut pas annoncer de dates précises mais on peut déjà annoncer que l’on sera en tournée avec Decapitated début 2019 sur les dates françaises. On pourra aussi nous retrouver sur quelques festivals cet été.

________________________________________________

Rock Metal Mag : le Hellfest par exemple ?

Raph : Ce serait bien, on croise les doigts et on y croit !

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est le meilleur souvenir de concert pour AcoD ?

Raph : Le Motocultor en 2017. C’est la première fois que l’on faisait une vraie Mainstage, avec un public de festivaliers chargés à bloc , avec des mecs furieux dans la fosse. C’est vraiment un super souvenir pour nous .

______________________________________________

Rock Metal Mag : C’est aussi la première fois que vous avez une aussi importante promotion ?

Raph : Oui c’est vraiment impressionnant et ça nous change la vie. En plus, on a énormément de chance car tout se passe bien, les gens avec qui on travaille sont adorables, on rencontre des personnes comme toi, et tout est génial et s’imbrique bien. Donc, il y a une évolution dans tout ça qui nous apparaît logique. C’est vraiment un rêve qui se réalise. Quand tu as 15 ans et que tu commences à faire de la musique, et que tu vois les gros groupes jouer, tu te dis que tu aimerais bien un jour, pas être une Rock Star mais vivre ce qu’ils vivent. Et puis avec Fred et Jérome on s’entend très bien sur le fait que l’on fait de la musique aussi pour laisser une trace derrière nous à nos enfants et petits enfants.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : A ton avis qu’est ce qui fait qu’un groupe aujourd’hui, arrive à sortir du lot dans la scène Metal française ?

Raph : Je pense qu’il y a deux façons de faire. Soit on devient un produit et ça marche comme ça de manière stratégique, en répondant à la demande d’un public, en travaillant à fond,  de façon hyper carrée et en allant jusqu’au bout. Soit d’une manière plus difficile mais beaucoup plus naturelle et plus authentique, en gardant vraiment le coté passion, plus accessible et sans se prendre la tête ou se prendre pour quelqu’un d’autre. C’est la manière la plus dure mais aussi la plus honnête et ça marche encore. Quand je vois des groupes comme Benighted par exemple, ces mecs là sont parfaitement intègres, hypers sympas et abordables. Tu peux les croiser sur n’importe quel festival, ils restent toujours accessibles et pourtant ils jouent du Death Brutal hyper agressif et c’est loin d’être un produit. En tous les cas, ils le font super bien et ils ont aujourd’hui du succès et c’est tant mieux !

Rock Metal Mag remercie Raph, batteur du groupe AcoD et  Roger Wessier de Replica Promtion

Restez à l’écoute pour de nouvelles infos sur AcoD !

___________________________________________________________

Retrouvez notre première interview au Hellfest 2018 :

 https://rockmetalmag.fr/entretien-avec-acod-au-hellfest-2018/

************************

Pour écouter l’album :

 https://www.deezer.com/en/album/65092972?app_id=140685

 

 

2 Commentaires