14712603_10153924134851129_3275462670977657230_o

INTERVIEW MAGOA


Rock Metal Mag
a eu le plaisir de rencontrer
Cyd Chassagne, chanteur de Magoa,
le mardi 12 octobre 2016
au Hard Rock Café à Paris.

14682101_1174294742636082_4832259482005494047_o-copie

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu peux m’expliquer la signification du nom Magoa ?

CydAlors Magoa, vient d’un mot d’origine portugaise et qui veut dire blesser, faire mal. Ce ne sont pas les origines du groupe qui sont portugaises, mais c’est un mot qui décrivait les intentions du groupe quand il a été fondé. Donc moi je n’étais pas là au début de sa formation en 2005, je ne suis arrivé qu’en 2011, juste avant le premier album « Swallow The Earth ».

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà sorti 3 singles pour « Imperial », quelles sont les retombées par rapport aux médias ?

CydOn a commencé par avoir quelques chroniques dans les magazines , sur le Web…. etc, qui sont étonament très bonnes, et nous sommes très agréablement surpris. On a décidé, cette fois-ci, de condenser un petit peu la période de teasing de l’album. Par le passé on avait fait le choix de plus l’étaler pour les albums précédents, ce qui peut marcher en fonction des circonstances mais là on a décidé de se concentrer sur une promo plus courte. Donc on a sorti le premier single « Resistance »avec un clip le 1er septembre, le second single « Kill Us » deux semaines après , « Endlessly » le 1er octobre et l’album sort le 14 octobre, donc c’est assez court. Voilà, c’est un peu une sorte de test, pas trop laisser de temps de répit et voir comment ça va se passer.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi particulièrement ces titres là ?

Cyd : Alors « Resistance » c’était clairement pour nous quatre, LE morceau à mettre en premier, car c’est lui qui véhicule le mieux le message de l’album, qui est donc très axé sur cette résistance. L’album décrit la chute d’un Empire. Sur Topsy Turvydom (ndlr: sorti en 2013), c’est le début de l’effondrement de l’Empire et on commence juste à en déceler les défauts et à se rendre compte que les rouages sont en train de rouiller. Alors que sur « Imperial on est dans la seconde partie, celle de la phase de la révolution qui est la prise de conscience générale et la clé pour se sortir de cette situation.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez une prédilection pour les ambiances antiques?

CydOn a effectivement un penchant pour ce genre de situation. Je pense que l’histoire est constituée de cycles, et que nous sommes dans une fin de cycle. Et donc, on a du goùt pour les choses historiques. Ensuite c’est aussi véhiculé par nos Artworks, réalisés par notre graphiste (ndlr: Vincent Fouquet) qui est lui aussi influencé par ce genre de mythologie et de représentation. Donc ça tombait plutôt bien, puisque l’on travaille avec lui depuis l’album précédent.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et c’est lui qui a fait le choix de la pochette ?

14196177_1268957689791829_3807536947608862341_o

CydAlors c’est nous qui dirigeons toujours le choix de l’ambiance que l’on veut. Par exemple, là, on lui a dit que notre idée était de représenter l’ancien régime qui couronne le nouveau. Donc notre idée, c’était des mains de squelettes qui viennent couronner la nouvelle impératrice et ensuite on le laisse broder. C’est lui qui construit autour de notre idée de base.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Il y a une sorte de clin d’oeil à Topsy Turvydom avec le lion dans la couronne?

artworks-000058839278-b5unex-t300x300

Cyd :  Il y a toujours le lion, (et il me montre en riant un de ces tatouages qui représente un lion). Voilà, on a choisi de garder notre petit « Eddie », notre mascotte récurrente sur chaque album. Le lion sera l’emblême de Magoa.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez des images très fortes dans le clip « Resistance« , qui a eu l’idée de cette vidéo?

CydAlors notre réalisateur, avec qui nous travaillons depuis le début et qui s’appelle Benjamin Cappelletti, a réalisé tous nos clips et il sait toujours trouver la bonne manière de mettre en images ce que l’on a dans nos têtes. L’idée vient, plus ou moins de nous, au niveau du message, et on donne toujours notre ligne directrice et ce que l’on veut représenter, comme pour les pochettes. Ensuite on laisse libre cours à l’artiste, en fonction des moyens que l’on a à disposition. Donc comme résistance était notre premier single, on a voulu le mettre en image parce que c’est vraiment celui qui représente le plus l’album et parce qu’on voulait aussi un titre qui tranche avec ce que l’on a fait avant. Avec l’album précédent, la direction était un petit peu différente, plus eclectique, avec plus de sens variés sur chaque titre, et Resistance est un morceau plus violent et plus droit au but.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le thème des paroles , c’est la lutte contre l’impérialisme, mais celà rejoint quand même ce qui se passe actuellement dans l’actualité?

CydBien Sur, en fait c’est juste une question de contexte. Il y a trois ans, on était pas du tout dans ce contexte là, et dans cet état d’esprit quand on a écrit « Topsy ». On avait des choses à dénoncer, mais c’était juste, pas la même forme. Là, pour cet album, on s’est enfermé tous les quatre en studio et c’est la première fois que l’on ne travaille pas avec un ingénieur du son ou un producteur externe et c’est Vincent et moi-même qui avons dirrigé la réalisation de l’album,  depuis le début jusqu’à la fin. C’était très interessant, très personnel et très difficile aussi parce que ce n’est pas évident d’avoir du recul sur tout ce que l’on fait au jour le jour, et de s’auto-juger. Mais du coup, ce qui en ressort ce sont 12 titres très personnels. Donc, oui, le contexte fait qu’en ce moment toutes nos civilisations sont en difficulté et je pense que c’est notre rôle, en tant qu’artiste de porter le flambeau d’une résistance qui doit bien évidemment être tout à fait pacifiste et passive/active. Et il est temps que les artistes se mettent à porter ce genre de flambeau. Moi, je suis assez étonné, qu’à notre époque, il y ait aussi peu d’artistes engagés, surtout dans des temps aussi complexes et difficiles pour tout le monde. Il y a quinze, vingts ans il y en avait beaucoup plus. Après, on a des engagements sur des luttes un peu plus précises et plus particulières, avec, par exemple, des groupes comme Architects, très engagé coté Sea Shepherd , coté nature…..etc. Je regrette qu’il n’y en ait pas plus, et j’ai été très conquis par la démarche de ces  anglais, et c’est selon moi, un des rares groupes en 2016, qui a vraiment quelque chose à dire avec beaucoup de sincérité. Et que l’on aime ou pas la musique, dans tous les cas c’est un réel plaisir de les voir défendre des idées.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu as tout de même des groupes français tels que Mass Hysteria, No One is innocent ou Sidilarsen, entre autres qui sont très engagés .

CydOui, tout à fait, mais ils existent depuis très longtemps; Donc ils ont vécu une période différente, sans dire, bien sur, qu’ils sont des dinosaures, et ils évoluent toujours dans leur registre de contestation et c’est très bien qu’ils soient là pour le faire, parce qu’ils sont français, qu’ils parlent de choses qu’ils connaissent et qu’ils ont raison. Mais sur la nouvelle scène en tout cas, les artistes comme nous, emmergents si l’on peut dire, j’ai pas l’impression que ce soit monnaie courante et j’ai vraiment beaucoup de mal à comprendre comment aujourd’hui et par les temps qui courent, on peut encore juste faire de la musique Metal, surtout dans des musiques alternatives, extrêmes, et dissidentes comme le Metal, sans avoir vraiment des choses à dire. On met juste des paroles sur de la musique et ça marche ou pas. J’aimerai bien que les prochaines années fasssent emmerger des groupes qui racontent vraiment quelque chose. Je ne vois pas l’intêret de faire du Rock ou autre musique Metal si ce n’est pour dénoncer et contester les problèmes liés aux contextes actuels.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : C’est toi qui écrit les paroles et tu as du surement en écrire beaucoup pour cet album. Est-ce que le choix des douzes titres a été difficile ?

CydAlors oui j’en ai écrit plus. On a du en réaliser une quinzaine et il en reste douze parce que l’on a écarté trois morceaux qui n’étaient pas mauvais, mais moins propices et qui se fondaient moins dans les autres. En général c’est toujours comme ça que l’on procède, et après je ne compte pas les dizaines d’idées à droite , à gauche qui ont pris naissance durant le processus et que l’on a écarté plus ou moins vite. En tout cas, on a réalisé un peu plus de titres et on a gardé les douze meilleurs à notre avis. On aime bien entendre des albums denses et on préfère 12 bons titres plutôt que 15 avec trois qui sont moyens, et c’est souvent ce que l’on retrouve sur certains albums, avec au mileu des chansons qui laissent à désirer. Donc 40 mn, c’est un temps suffisant pour apprécier la totalité de l’album, surtout dans une époque où l’on a de moins en moins de temps.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Vous avez mis combien de temps pour réaliser « Impérial »

CydAlors en fait, on a pas mis tant de temps que ça à le créer. On a mis beaucoup de temps à passer à l’étape de le réaliser. On a commencé début 2015, il y a plus d’un an déjà et donc on est rentré en studio en avril 2015. On y est resté un peu plus d’un mois, et on a tout écrit. Ensuite, on a laissé passer un peu de temps parce qu’on avait tous pas mal de choses à faire chacun de notre coté. Vincent et moi, nous avons monté un studio, à Boulogne, le « Ten To One« 

ten-to-one-studio-studios-enregistrement-93506-20160720143840
 

Cyd : Donc du coup, l’installation a fait que nous avons attaqué le mix seulement à la rentrée, en septembre, et au mois d’octobre, c’est parti en pressage promo. On a commencé à démarcher, à trouver des partenaires et voilà, comme chaque chose prend du temps, on a préféré reculer un petit peu la sortie qui à l’origine était prévue avant l’été. Au final la sortie a été annoncée pour le 14 octobre. En fait il n’y a pas trop de périodes propices à la sortie d’albums. Il y a le printemps, la rentrée et plus on se rapproche de Noêl, plus c’est difficile, comme le début d’année qui est aussi compliqué. Donc voilà, ça nous a pris un peu de temps, mais la réalisation s’est faite sur, disons, 5/6 mois.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Est ce que vous avez prévu une nouvelle vidéo?

CydAlors pas pour l’instant, non. On a le projet de mettre en images au moins un titre ou deux, et j’espère qu’on pourra le faire. Mais ce n’est pas en tournage pour le moment.

___________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Par rapport au clip de « Résistance », vous avez choisi une très belle femme, est-ce qu’il y a une relation entre la beauté et la cruauté, et quel est le lien qui les relie?

CydC’est très intéressant ! …..Alors, l’idée de base du clip est que cette belle femme qui représente la majorité et plus exactement le peuple, commet ce régicide sur l’ancien empereur donc toujours avec ce cliché de l’Empire qui s’éffondre. La vidéo, c’est du cinéma et il faut mettre des images fortes et l’on est un peu obligé d’utiliser des images un peu exagérées pour que le message puisse passer. Donc, la beauté c’est celle qui peut être en chacun de nous, et c’est aussi un peu le message de l’album. We are Imperial, parce qu’on peut être tous les pillards de notre propre empire. Il suffit juste de se réveiller, de connaitre et d’apprendre car c’est grâce à la connaissance que l’on peut se sortir de nos prisons invisibles, où l’on reste passif et forcé d’accepter la servitude de tous les jours. Et oui, cette femme est belle parce que le peuple peut être beau à partir du moment où il réalise que nous sommes UNE humanité et que tous ensembles, on peut être unis. Il y a trop de choses futiles et inutiles qui sont faites pour nous diviser et au final la cruauté de ce geste parce cette femme très belle est de reprendre ce qui nous est du et de reprendre possession de nos vies.

__________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des dates de concerts à annoncer?

CydAlors non pas pour l’instant. Je pense que celà va se débloquer à partir de janvier. Mais donc pas pour les mois à venir.

__________________________________________________________________________________

 Rock Metal Mag : Vous envisagez tout de même une tournée à partir de janvier?

CydOui, mais c’est assez complexe, j’immagine que tu dois savoir mais c’est de plus en plus compliqué pour les groupes d’ arriver à jouer dans des conditions assez correctes pour que celà se passe bien. Si tu veux, on a toujours été auto-géré dans Magoa, que ce soit au niveau de la réalisation des CD, des concerts, et de tout ce qui s’en suit, mais attention c’est un choix que l’on a fait et je ne m’en plainds pas, mais disons qu’aujourd’hui, le business des concert en France, fait que nous ne pouvons plus continuer seuls. Et donc pour pouvoir partir en tournée avec d’autres groupes et passer à une étape supérieure en faisant de plus belles dates et en proposant toujours ce que l’on fait de mieux en Live, il va falloir que l’on s’entoure d’une structure compétente et qui croit en nous, pour aller toujours vers le haut, et évoluer en même temps.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les groupes avec qui tu aimerais partager l’affiche?

CydAlors déjà, Architects. Ce serait vraiment super de pouvoir jouer avec un groupe aussi bon que ça. Bon après il y a beaucoup de groupes étrangers avec qui on aurait envie de partager l’affiche et presque avec tout le monde si je peux dire.. Après je ne suis pas très connaisseur de la scène Metal actuelle, j’entends à notre niveau de groupe émmergent.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et sinon en élargissant le style musical quels sont les groupes que tu écoutes le plus?

CydMoi, je suis un fan de Rock à la base, et j’écoute AC/DC, Led Zep, je suis pas vraiment un fan de Metal. Ce que j’écoute d’abord c’est le type d’expression, c’est la liberté, on n’est rattaché à rien et totalement libre de décider de ce que nous voulons écrire et dire, et comment on va le dire. Et c’est ce qui est super, dans ce genre de musiques alternatives. Bon, on a toujours des inconvénients mais au moins la liberté artistique , elle est loin d’être bridée. Après voilà, tout le Rock m’a influencé, après si il ne devait en rester qu’un dans le Metal, ce serait Panthera. Sinon il y a aussi un album qui a vraiment changé la donne c’est  Sempiternal de Bring Me The Horizon en 20.13. C’était un peu avant l’écriture de  Topsy. Donc si je devais en retenir deux dans le Metal, ces dernières années ce serait celui là et ensuite le dernier Architects.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et pour finir, est ce qu’il y a un festival en particulier où tu aimerais vraiment jouer?

CydA part le Hellfest? ( rires). Alors ce serait un énorme accomplissement d’arriver un jour à jouer au Hellfest. Je pense que tous les groupes rêvent de ça. Arriver à être bien placé sur un pareil  festival et en France en plus, c’est dément. d’ailleurs c’est fou qu’il en soit arrivé là ! Après, c’est sur, tous les festivals européen sont très bons et on a beaucoup de chance d’avoir autant de festoches metal en Europe et aussi bien représentés, comme le Grasspop en Belgique, le Wacken en Allemagne, et cette année le Dowload à Paris, très bien organisé pour une première édition……..etc.

_________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors on dit peut être au Hellfest en 2017!

CydOn espère, on fera tout pour y arriver et on croise les doigts.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Cyd de Magoa et Roger de Replica Promotion qui nous a permis de réaliser cette interview.