Chevelle2014

CHEVELLE: Interview


Entretien avec le batteur de CHEVELLE, Sam Loeffler, quelques heures avant leur concert à l’AccorHotels Arena en ouverture de Avenged Sevenfold et Disturbed le 2 mars. L’occasion pour nous de revenir sur la sortie de leur huitième album studio « The North Corridor », paru en juillet 2016.

Chevelle_2016_TheNorthCorridor_cover

Rock Metal Mag: Comment se passe la tournée avec Avenged Sevenfold ?

Sam Loeffler: La tournée se passe bien. Nous jouons devant beaucoup de personnes chaque jours, alors c’est cool que les gens soient là à écouter notre musique, sans doute pour la première fois. C’est pour ça que nous sommes là, pour nous faire de nouveaux fans.

*******

Rock Metal Mag: Et c’est votre première fois en France ?

Sam Loeffler: Non, nous étions déjà venus 3 fois pour faire des petits concerts. C’est pour ça que d’être face à autant de personnes c’est quelque chose, c’est cool ! Mais tout vas bien, nous avons de bonnes réactions et les gens sont contents.

*******

Rock Metal Mag: Avez-vous toujours le même processus de création depuis toutes ces années ?

Sam Loeffler: C’est une excellente question. Le processus s’est développé et ça a changé un petit peu au fil des années, mais en général nous employons les mêmes méthodes qu’avant. Peter écrit les chansons et il commence toujours en utilisant nos parties de guitares ou nos mélodies et c’est souvent comme ça qu’on fonctionne. Il nous apporte toujours quelque chose pour qu’on le façonne. C’est comme ça que la plupart des chansons sont écrites. Une fois qu’il a composé les chansons et qu’il les a retravaillé lui-même, il nous les envoie et c’est fait. Nous les modifions un petit peu mais pour la plus grosse partie oui, le processus est le même.

*******

RMM: Avez-vous composé d’autres chansons pour « The North Corridor » qui n’ont pas finies sur l’album ?

Sam: Eh bien, pas vraiment. Nous avions juste ses 10 titres parce que ça prend beaucoup de temps d’écrire une chanson. Quand quelque chose ne va pas il faut le changer, c’est un long processus. Certains groupes écrivent 20, 30, ou même 40 chansons et prennent les 10 meilleures. Nous, nous n’aimons pas travailler comme ça. C’est difficile car nous n’avons pas d’extra et on n’a pas d’autres chansons pour débuter le prochain album.

*******

RMM: Combien de temps êtes vous restez en studio?

Sam: Seulement 1 mois et puis le mixage s’est fait sans nous. C’est assez triste quand on reçoit un mail pour nous dire qu’il faut changer un truc. Mais on fait le plus gros du travail avant d’aller en studio. Donc enregistrer nous prend en général 1 bon mois.

*******

RMM: The North Corridor représente quelque chose de spécial pour vous?

Sam: Oui tout à fait ! The North Corridor c’est Chicago. C’est une sorte de blague. Ça veut dire qu’il fait froid et que personne ne sort car il fait trop froid alors les gens restent chez eux et écrivent de la musique. Parce que la où nous vivons il fait vraiment glacial, comme -15°C, ouais c’est vraiment froid. Je suis sur qu’il ne fait pas aussi froid ici. Il y fait tellement froid que lorsque tu sors juste 2 minutes, tu ne sens plus ton nez. C’est pour ça qu’on l’a appelé The North Corridor.

the north chevelle

RMM: C’est l’endroit où il y a toutes les tempêtes c’est ça?

Sam: Oui, le couloir des tornades et tout ça. Mais ce n’est pas vraiment dangereux car nous avons des abris sous les maisons. Lorsqu’une tornade arrive, nous somme alerté et nous pouvons nous y réfugier. Donc c’est pas si dangereux que ça.

*******

RMM: Et c’est vous qui avez décidé du choix du single ou plutôt le label ? Comment l’avez-vous choisi ?

Sam: Dans notre label, nous avons aussi notre manager et notre boîte de promotion qui nous diffuse dans les radios et les choses comme ça.. Nous avons tous donné notre opinion et c’est assez difficile de faire un choix, on a 2 ou 3 chansons à choisir donc on choisi par élimination, numéro 1, 2 et 3. Parfois, nous ne sommes pas d’accord sur celle qui devrait être la première ou la deuxième mais ça n’a pas vraiment d’importance. Mais généralement c’est assez facile de prendre une décision.

*******

RMM: The North Corridor est plus sombre et plus Heavy que les albums précédents. Tu as dit que le prochain album serait encore plus Heavy !

Sam: Oui j’espère.. je ne sais pas si celui-ci est plus Heavy mais je pense que c’est la musique qu’on aime écrire. C’est plus Rock. Nous voulons que ce soit plus mélodique. On veut changer sans que ça soit juste du chant crié mais on veut que la musique soit plus Hard. Et je pense que Sci-Fi Crimes, notre 4ème album, était déjà plus proche de ce que l’ont voulait faire. Hats Off To The Bull l’était encore un peu plus, La Gárgola commençait à être un peu plus Heavy à la Marilyn Manson et ce genre de styles. Je sais que ça sonne différemment, mais les sons de guitares sont similaires, donc avec The North Corridor c’est le son que l’on voulait avoir, la direction que nous voulions prendre. Les chansons sont un peu dures à comprendre. Tu dois les écouter plusieurs fois pour comprendre. Et c’est un grand challenge pour ceux qui écoutent et qui sont non anglophones comme toi. Mais oui, j’espère que le prochain album sera davantage Heavy.

*******

RMM: Et avez-vous déjà quelques idées, quelques chansons ?

Sam: Peter écrit tout le temps alors il a déjà au moins une centaine d’idée ! Il s’assoit et choisit les meilleures idées des 100 qu’il a eu.

*******

RMM: D’ailleurs, c’est comment de travailler avec son frère depuis si longtemps?

Sam: Um.. la plupart du temps ça se passe très bien mais pour simplifier, quand on travaille avec quelqu’un depuis aussi longtemps, il vaut mieux se taire et ne rien dire *rire*. Donc tu te tais et ça se passe très bien ! Nous devons tous les deux faire ça, et même tous les 3 quelques fois. Vous pouvez travailler très longtemps ensemble de cette manière là. Par contre, si tu ne fais pas ça tu es sûr avoir une courte carrière. C’est la réalité…

*******

RMM: As-tu une routine avant les shows ?

Sam: Dean joue de la basse et Peter joue de la guitare avant de monter sur scène et moi je m’entraîne oui. Quand on est en tête d’affiche, on fait les balances pendant 20 à 30 minutes, puis parfois nous jouons 2 heures avant de monter sur scène. On fait aussi nos échauffements. Quand on a commencé à faire des têtes d’affiches on jouait 3 heures par jours et on s’échauffait tous bien comme il faut, mais avec le temps et l’âge on en fait un peu moins.

*******

RMM: Et en tant que batteur, quelles sont tes plus grandes influences?

Sam: Matt Cameron m’influence pas mal. Il était dans Soundgarden pendant très longtemps. C’est un batteur fantastique et il est sans doute ma plus grosse influence ! Notre bassiste, Dean, joue de la batterie et nous nous sommes rencontrés quand nous avions 18 ans. C’est probablement ma deuxième plus grosse influence ! Nous jouons et écrivons des trucs ensemble, et ça fonctionne très bien. C’est un très bon batteur, il pense que nous avons des styles totalement différents, alors c’est super de combiner nos idées.

*******

RMM: Quelle est la chose la plus folle qui t’est arrivée pendant que tu étais sur scène?

Sam: Eh bien, quelqu’un est mort pendant qu’on était sur scène à Chicago… Le gars s’est levé sur les sièges et il est tombé. Le Marshall est arrivé et il a stoppé le concert. Nous ne savions pas que quelqu’un était mort pendant notre concert, mais c’était horrible. C’est la chose la plus dingue qui nous est arrivée pendant un concert. C’est vraiment affreux car c’était un accident. Nous n’aurions jamais imaginé qu’il se passerait quelque chose de si mal. Il s’est mis sur ce petit siège et il est tombé ! C’est ridicule en y pensant mais ça nous a beaucoup affecté. Nous ne voulons pas que les gens prennent de mauvaises décisions, mais c’est vraiment là pire chose qui puisse arriver. Quand tu es sur scène, tu as les lumières sur toi, on joue ensemble, tu es concentré dans tes parties et tu ne sais pas trop ce qu’il se passe autour de toi. Certaines personnes montent sur scène et nous n’avons pas vraiment besoin de ça car nous sommes en train de jouer. Le public est aussi dans le feu de l’action et ça peut être dangereux.

*******

RMM: Pour finir, peut-on espérer vous voir jouer en tête d’affiche ici à Paris cette année?

Sam: On espère en novembre. On va revenir donner quelques concerts en Allemagne, peut-être en Belgique, et puis à Paris et peut-être quelques dates au Royaume Uni. Oui peut-être qu’on va revenir pour une dizaine de concerts. Nous espérons vraiment que ça sera en tête d’affiche dans des petites salles, comme des théâtres.

Merci à Chevelle, à Him Media et à l’AccorHotels Arena

Retranscription: Ronnie Cysworth