Vintage Trouble à La Cigale à Paris le 17 mars !

Vintage Trouble à La Cigale à Paris le 17 mars !

LIVE REPORT : Vintage Trouble + Madame Robert à La Cigale à Paris le 17 mars (Gérard Drouot Productions) Texte : Gaelle et Photos Jean-Lionel Parot

Gérard Drouot Productions présentait Vintage Trouble + Madame Robert à La Cigale à Paris le 17 mars !

VINTAGE TROUBLE LIVE REPORT DU CONCERT DU 17 MARS 2019 LA CIGALE AVEC MADAME ROBERT EN OUVERTURE
Report Gaelle et photos Jean Lionel Parot

Alors que la Cigale se remplit tranquillement, Ty Taylor en personne déboule sur scène pour introduire le groupe d’ouverture Madame Robert.

C’est donc à 19h tapante que Reuno Wangermez, chanteur de Lofofora, Xa Mesa accompagné de Stef Zen de Parabellum à la section rythmique, Julien Mutis à la guitare et Léa Worms au clavier, viennent chauffer le public de La Cigale avec leur chaleureuses chansons. Influencé par Nino Ferrer le groupe balance son rythme n’blues groovy , soul et funky pendant une bonne demi-heure, devant un public charmé. Le charismatique Reuno à l’art et la manière d’entraîner les auditeurs dans ce voyage coloré et varié au tempo rétro. Le quintette déploie une belle énergie et le courant vintage se propage avec gaieté dans la salle qui bouge chante et applaudit avec plaisir ce show d’une autre époque.

Membres du groupe
Reuno Wangermez : Vocals
Julien Mutis : Guitar
Léa Worms : Keyboards
Stef Zen : Bass
Xa Mesa : Drums

SETLIST

Comme De Niro
Papa Legba
Mieux Avant
Nabab
Pas Question
Derrière la Porte
Salaud
Orgueil de Mal
La reine de la jungle

Facebook :
https://www.facebook.com/madamerobertband/

Après cette mise en bouche des plus agréable, le public est prêt pour le set du très attendu Vintage Trouble .

Vous l’avez peut-être découvert en ouverture des Who (2013), puis d’AC/DC (2015) ou encore au Hellfest (2016), mais le succès du quatuor Vintage Trouble grandit tellement vite dans l’hexagone, qu’il joue plusieurs fois à guichet fermé.

C’est pour notre plus grand plaisir que nos quatre « Soul men » californiens reviennent plus en forme que jamais avec un nouvel EP intitulé « Chapter II EP I» et dans une salle comble. C’est indéniablement LE rendez-vous à ne pas manquer.

Le set s’ouvre sur « Nobody Told Me », extrait de « The Bomb Shelter Sessions » sorti en 2011. Le bassiste Rick Barrio Dill, le batteur Richard Danielson, le guitariste Nalle Colt apparaissent tirés à quatre épingles.

Le talentueux Ty Taylor envoûte d’entrée de jeu le public, de sa voix chaude et mélodieuse à souhait. Une entrée en matière toute en douceur, suivi d’un « Knock Me Out » un peu plus soutenu.

L’énergie va crescendo au fil des morceaux et explose en milieu de set avec le fameux « Run Like The River » que l’on retrouve sur l’album « 1 Hopeful Rd. ».

Le frontman Ty Taylor fait le show à l’américaine. Il nous livre ses danses endiablées, ses poses contorsionnées et transforme au passage son câble de micro en corde à sauter.

Comme à son habitude, Ty prend plusieurs bains de foule, arpente la salle de long en large, allant même jusqu’à faire le poirier dans le public. Tout ça sans jamais faire vaciller sa merveilleuse voix soul à la fois douce et puissante. Impressionnant !

Le chanteur déchire même son pantalon à l’entrejambe après un énergique crowdsurfing : «Dieu merci je porte des sous vêtements. Et au moins vous voyez un beau fessier » plaisante-il. Le public se régale et en redemande.

Il y a une belle osmose avec le public qui s’époumone et tape dans ses mains dès que l’occasion se présente. Ty Taylor en profitera pour réclamer aux spectateurs de faire la vague ou encore de faire s’accroupir la fosse pour sauter dans la joie et la bonne humeur.

Ce concert est un véritable moment de partage. Juste avant d’entamer « Everyone is Everyone », il rappelle que nous sommes tous égaux quelque soit la couleur de peau, la sexualité, le rang social ou la religion. C’est ainsi qu’il demande aux gens de serrer la main d’une personne qu’ils ne connaissent pas dans la salle. Le trombone est de sorti sur cette chanson.

Le quatuor nous met une belle claque avec le magnifique « Crystal Clarity ». L’occasion de ressortir le trombone et d’entendre le batteur. Plus tard ça swing avec « Strike Your Light », dernier titre avant le rappel.

Le groupe revient sur la scène de la Cigale sous les ovations et joue « Don’t Stop Forever » aux paroles explicites, qui figurera sur le deuxième EP de « Chapter II ». « Blues Hand Me Down est la chanson qui clôture cette belle soirée.

21h30 fin du concert ! Le show à peine terminé, les quatre américains ne s’accordent même pas une minute de répit et se faufilent à travers la foule pour se diriger droit vers le stand de merch. Le groupe se prêtera au jeu des photos et autographes avec leurs fans pendant un bon moment, toujours avec le sourire.

Membres du groupe
Ty Taylor – Vocals
Nalle Colt – Guitar
Rick Barrio Dill – Bass
Richard Danielson – Drums

SETLIST

Nobody Told Me
Knock Me Out
Still and Always Will
My Whole World Stopped Without You
Everyone Is Everyone
Do Me Right
Run Like the River
Another Man’s Words
Doin’ What You Were Doin’
Can’t Stop Rollin’
Crystal Clarity
Run Outta You
Strike Your Light

Rappel:
Don’t Stop Forever
Blues Hand Me Down

Facebook :
https://www.facebook.com/vintagetrouble/