SKID ROW, BAD SITUATION à l’Empreinte

SKID ROW, BAD SITUATION à l’Empreinte

SKID ROW, BAD SITUATION à l’Empreinte le 16 novembre 2022. Live report de David Dwidou Photography

SKID ROW + BAD SITUATION à l’Empreinte le 16 novembre 2022

Live report : David Dwidou Photography

Skid Row + Bad Situation à l’Empreinte

Aussitôt la date annoncée par l’Empreinte, aussitôt j’ai pris mes billets pour ce concert. Et j’ai bien fait car l’Empreinte s’est remplie en très peu de temps et nombreux sont celles et ceux qui cherchaient des places. Même si ce même soir on avait le choix de voir sur Paris Alter Bridge, Halestorm, Opeth ou bien Zeal & Ardor.

En effet, après les quelques morceaux dévoilés avant la sortie du dernier album, et les quelques vidéos parues on sentait un vent de fraîcheur souffler sur Skid Row. L’album a confirmé le renouveau du groupe.

Bad Situation (20h30 – 21h)

Mais avant cela, place au duo rock bien énervé Bad Situation. Il est composé de Aziz Bentot (guitare/voix) et Lucas Pelletier (batterie/choeurs). Après un rapide sondage du chanteur demandant qui connaissait le groupe, seule une poignée de personnes présentes ont répondu positivement. Comme la grande majorité je le découvrais. Et comme la majorité du public, j’ai aimé le concert de Bad Situation, sa pure énergie et son assurance scénique.

Aziz n’a aucun complexe vis à vis du public et sait déjà se le mettre dans la poche avec une facilité déconcertante. Il est digne d’un showman avec 30 années d’expérience. Il harangue le public, le fait participer, … mais tout cela serait impossible sans la qualité de leur prestation vraiment aboutie.

Le duo déborde donc d’énergie, et l’absence ne basse ne se fait pas sentir, pour ma part. Bien compensée par le jeu de guitare et la grosse caisse bien mixée de Lucas. Lucas qui d’ailleurs n’a rien à envier à l’aisance de son compagnon de scène ! Aziz descendra le temps d’un morceau avec guitare et pied micro dans la foule qui n’en demandait pas tant.

Une petite demi-heure pour convaincre et largement suffisante pour cette tâche accomplie en 2mn. Mais, pour le concert, un peu court tout de même, on aurait bien aimé 20mn de plus de cette pure énergie.

Pages officielles du groupe :

https://www.instagram.com/badsituation_official/

https://www.facebook.com/badsituationband

Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation Bad Situation

Skid Row (21h45 – 23h00)

Skid Row est de retour 4 ans après son dernier passage, ici même à l’Empreinte. L’attente était réelle pour ce concert, et bien des heures avant l’ouverture des portes, de fidèles fans étaient déjà sur place. Le dernier album tournait déjà pas mal sur ma platine. Il m’a replongé 35 ans dans le passé, avec les lignes de chants, les guitares ou la rhythmique qui ont fait le succès de Skid Row durant ses heures de gloire.

J’attendais donc impatiemment l’épreuve du live.

Autant vous le dire de suite, je pense avoir assisté à un show d’anthologie ! Comme ils le chantent dans leur dernière galette « The Gang’s All Here », une véritable bombe Hard-Heavy, ils ne sont «Not Dead Yet» et bel et bien «Ressurected» à l’instar de ces 2 titres !

Le groupe est toujours composé des 3 piliers de la première heure avec Rachel Bolan à la basse et la paire de guitaristes Dave « Snake » Sabo et Scotti Hill. Ils sont soutenus par Rob Hammersmith à la batterie depuis 2010 et le phénomène Erik Grönwall (ex H.E.A.T) au chant. Je ne comparerais pas Erik au premier chanteur historique du groupe (Sebastien Bach) mais autant vous dire qu’il est aussi bon sur scène que sur le dernier disque. Et il apporte au groupe  un vent de fraîcheur indéniable, comme sur le fantastique dernier album !

Bien sûr le set est composé en grande majorité des hits de la trilogie des 3 premiers albums.  Mais 2 morceaux du dernier album sont aussi au programme. C’est un véritable voyage dans le temps que nous offre Skid Row avec tous ces anciens titres qui rajeunissent de 35 ans, pour le grand bonheur des fans. On retrouve vraiment l’ambiance des premières années, bien plus que lors de leur précédant passage.

Erik est comme un poisson dans l’eau, comme s’il était dans le groupe depuis 30 ans ! Il va et vient partout sur scène. Un coup au côté de Dave, un autre aux côté de Rachel, ou bien Scotti. mais toujours en maintenant un niveau élevé de prestation vocale.

Quelle bonne idée a eu le groupe de lui proposer la place de chanteur .

Le choix ne pouvait pas être meilleur pour redonner un coup de boost à Skid Row. Scotti est le plus expressif des 3 membres originels sur scène, multipliant les poses de guitar-hero et grimaces pour le plus grand plaisir des spectateurs et photographes. Dave lui, sur le côté opposé de la scène est beaucoup plus statique laissant parler surtout sa guitare. Rachel nous gratifie d’une prestation costaud à la basse, tout en chantant son hymne punk des Ramones « Psycho Therapy ». Rob Hammersmith, à l’image de Dave est assez discret dans le jeu de scène mais reste le garant du groove et de la solidité des morceaux avec Rachel.

Durant le concert on soufflera très légèrement avec les 2 power balades « In A Darkened Room » et « I Remember You ». Un seul petit bémol, 1h15 de concert rappels compris (j’aurais bien pris 45mn de plus du même niveau, la discographie du groupe le permet aisément).

La salle comble de l’Empreinte a eu la banane tout au long du show et bien après également. Les heureux privilégiés ont assisté à une sorte de résurrection live de Skid Row ce soir. Quel bonheur de voir ces « vieux » groupes légendaires, toujours en forme, et ne négligeant pas de passer dans les petites salles d’une convivialité inégalable.

Setlist :
Slave To The Grind
The Threat
Big Guns
18 & Life
Piece Of Me
Livin’ On A Chain Gang
Psycho Therapy
In A Darkened Room
Makin’ A Mess
Gang’s All Here
Riot Act
Monkey Business
Rappel
I Remember You
Time Bomb
Youth Gone WILD

Pages officielles du groupe :

https://www.instagram.com/officialskidrow/

https://www.facebook.com/skidrow

Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row Skid Row

Remerciements à l’Empreinte