SHOTGUN MISTRESS : Premier album éponyme

SHOTGUN MISTRESS : Premier album éponyme

CHRONIQUE : SHOTGUN MISTRESS : Premier album éponyme paru le 16 juillet 2021 via Crusader Records / Golden Robot Records

SHOTGUN MISTRESS
Album : Shotgun Mistress
Date de sortie : 16 juillet 2021
Crusader Records / Golden Robot Records

Tracklisting:

1 Born ‘N’ Raised
2 Devil in Disguise
3 Bleed Me Out
4 No Friend of Mine
5 Collide
6 Natural Disaster
7 Save Me From Myself
8 Glorious Machine
9 Pretty Little Thing
10 Analyse
11 Grave Mistake
12 Technicolour Faded
13 May She Never Walk Alone

Commandez/écoutez : ICI

https://www.facebook.com/shotgunmistress

_______________________________________________________

Le groupe de Hard Rock, SHOTGUN MISTRESS, est basé en Australie, dans l’immense ville de Melbourne. Il a été fondé en 2018 par Matt Wilcock, guitariste de renommée internationale,  surtout connu pour ses prestations endiablée dans des groupes de Death Metal (The Berzerker, Akercocke, Abramelin). Il s’est associé à “Diamond” David Lee à la batterie, Ben Curnow (EARTH) à la basse et Glenn Patrick (de Collegians, avec des membres de Pseudo Echo et Invertigo) au chant.

Solidement formé,  SHOTGUN MISTRESS a pu libérer sa dose explosive de pur hard rock  incendiaire à travers de remarquables singles largement diffusés sur les ondes. Ce premier album éponyme marque donc définitivement son empreinte sur la scène Rock australienne déjà bien fournie avec des bêtes de scènes incontournables tels que AC/DC, Airbourne, Electric Mary ou encore The Lazys et The Deep End.

Composé de 13 morceaux aussi entraînants les uns que les autres, il montre toute la maestria de ce quatuor endiablé. Riffs éruptifs, section rythmique des plus efficace, solos acérés et chant accrocheur, tous les éléments sont réunis pour ce premier album détonant. Des compositions sincères et convaincantes, riches en harmoniques.

Dès le titre d’ouverture Born And Raised, SHOTGUN MISTRESS s’élance dans une cadence soutenue et grisante. Et cette énergie très communicative ne baissera pas d’un ton tout au long des titres. Le registre vocal de Glenn Patrick est un pur régal. A la fois claire et cristalline, la voix se fait plus rocailleuse sur des morceaux comme No Friend of Mine avec parfois quelques intonations à la Manfred Man.

L’atmosphère générale de l’album est très festive et donne une pêche incroyable. On a qu’une envie, c’est de taper du pied et se laisser griser par toute cette euphorie musicale frénétique.  Et par les temps qui courent c’est un remède des plus profitables pour vous mettre du baume au coeur.

Alors embarquez sans hésitez dans cette réjouissante virée Hard Rock aux riffs intenses, diablement entrainante. Taillé pour la scène, SHOTGUN MISTRESS a mis le pied à l’étrier et s’élance au galop à la conquête de nouveaux territoires et il va surement faire parler de lui aux quatre coins du Monde.

Christiane.T