MAGNUM : Album « Lost On The Road To Eternity »

MAGNUM : Album « Lost On The Road To Eternity »

Je vous invite à découvrir "Lost On The Road To Eternity" le nouvel album de MAGNUM qui sort le 19 janvier 2018

Chronique
MAGNUM :
Lost On The Road To Eternity

‘Lost On The Road To Eternity’, le vingtième album studio du groupe britannique MAGNUM sortira le 19 janvier 2018 via Steamhammer / SPV;

Il sera disponible en version : 2 CD digipak version incl. bonus live disc, 2LP coloured version, download and stream :

 https://magnum.lnk.to/LostOnTheRoadToEternity

 Lyric vidéo du titre ‘Without Love’

La sortie du nouvel album « Lost On The Road To Eternity » verra le groupe de hard rock britannique Magnum célébrer un anniversaire très spécial le 19 janvier 2018. Il s’agira du  20ème album  studio du groupe comprenant les membres fondateurs Bob Catley (chant) et Tony Clarkin ( guitare) depuis leurs débuts en 1978 avec « Kingdom Of Madness ». En même temps, Clarkin, Catley et le bassiste Al Barrow présenteront leur line-up actuel avec les nouveaux ajouts de Rick Benton (claviers) et Lee Morris (batterie). Benton a rejoint le camp de Magnum en décembre 2016 pour remplacer  Mark Stanway, présent depuis longtemps , tandis que Morris a succédé à Harry James il y a seulement quelques mois.

« Lost On The Road To Eternity » est composé de onze nouvelles chansons, avec le premier single ‘Without Love’ et aussi d’un duo de Catley avec le chanteur Tobias Sammet (Edguy/Avantasia) sur la chanson éponyme de l’album, en guise de remerciement artistique de Catley, invité sur un certain nombre de chansons de Sammet.

*********************************

‘Lost On The Road To Eternity’

Magnum est réputé pour être l’un des groupes de rock britannique le plus captivant depuis plus de 40 ans. Il se démarque  encore aujourd’hui, avec des compositions à la fois attrayantes, prodigieuses et surprenantes. Lost On The Road To Eternity, en est l’exemple même, avec ses onze titres d’une grande diversité mais parfaitement équilibrés. Un brassage de puissantes chansons rock et d’émouvantes ballades qui ne vous laisseront surement pas indifférents. C’est un beau voyage fantastique et épique, une histoire féerique pleine de rebondissements et d’ailleurs la pochette parle d’elle même. 

L’album démarre sur l’excellent « Peaches and Cream » et c’est une immersion  directe dans le hard rock classique et mélodique des années 80, généreux et énergique, et terrain favori du noyau dur de l’époque avec Catley et Clarkin et ses riffs grisants. On apprécie également les délicates lignes de claviers qui insufflent un vent de légèreté et de candeur. le rythme est maintenu et encore plus accentué avec « Show Me Your Hands » et sa petite touche psychédélique. Un titre très entraînant qui vous interpelle immédiatement. C’est une invitation à danser et chanter et c’est magnifiquement interprété, aussi bien musicalement que vocalement. Il y a une synergie incroyable qui se dégage de ce morceau . On a presque envie de ré-écouter aussitôt ces deux premiers titres !

Mais la suite est tout aussi sublime avec « Storm Baby » . Nous voilà revenu au Magnum des années 85 qui ont fait le succès phénoménal de ce groupe et on comprend pourquoi. La voix de Catley est porté par le piano et elle se fait légèrement plus rocailleuse en parfaite osmose avec la guitare et le tempo soutenu de la basse et de la batterie. Les variations sont judicieusement maîtrisées et la mélodie devient vite addictive.  « Welcome to the Cosmic Cabaret » est de la même trempe, tout aussi attractif et dans un style classique et authentique de ce Rock Band anglais. Le rythme entêtant est soutenu par un riff  efficace et une batterie puissante. Et pour compléter la magie de ce très beau morceau, Magnum nous offre une petite touche incroyable avec Rick Benton au clavier qui n’est pas sans rappeler le super groupe britannique Manfred Mann. C’est magnifique, avec pour finir une envolée de guitare qui vous étreint  jusqu’à la dernière note.

Et puis arrive « Lost on the Road to Eternity », avec son énorme orchestration classique. Un scénario grandiose qui associe la symphonie des violons et les rythmes rock. Du grand art dosé juste comme il faut pour que cet opéra rock s’intègre parfaitement au reste de l’album. Bob Catley nous régale de ses cordes vocales.

Et on enchaîne très aisément sur le puissant et mélodique  « Without Love » sur lequel est invité Tobias Sammet, chanteur d’Avantasia. le style est différent mais tout aussi attrayant, avec un mélange ingénieux de rock scandé par la frappe de Lee Morris et de heavy metal symphonique. Un titre en mid-tempo tout en profondeur, dominé par la basse et la batterie.

 « Tell Me What You’ve Got To Say » est magistral avec son allure Heavy très « new wave of British heavy metal » alors que « Ya Wanna Be Someone » change encore de tonalité et nous projette dans une ambiance hard rock mélodique associée à des choeurs, façon gospel ou encore comédies musicales des 70’s. Le morceau fusionne tout un tas de sonorités très communicatives et très festives qui vous embarquent dans un tourbillon jubilatoire qui s’achève sur un break inattendu.

« Forbidden Masquerade » repart sur un ensemble instrumental très homogène et exaltant qui s’achève avec une chorale en fond sonore. L’histoire se poursuit avec  « Glory To Ashes » porté par la guitare de « Tony Clarkin » et par un chant très exalté et poignant sur un tempo fortement marqué et cadencé.

‘Lost On The Road To Eternity’ est une oeuvre remarquable où chaque instrument est mis en valeur tout au long des titres et sur lesquels le charismatique Bob Catley, nous fait chavirer avec son chaleureux timbre de voix . Le guitariste Tony Clarkin, fait des merveilles tout comme ses trois talentueux acolytes, Rick Benton aux claviers, Al Barrow à la basse et Lee Morris  à la batterie.

‘Lost On The Road To Eternity’ est agrémenté par des arrangements atmosphériques offerts par l’orchestre Wolf Kerschek et cet ensemble musical est maîtrisé avec talent du début jusqu’à la fin de l’album. On ne s’ennuie pas une seule minute et chaque titre déclenche le même entrain. Une véritable impulsion qui nous tient et ne nous lâchera plus. L’album rayonne dans tous les sens du terme.On aura juste l’envie de reprendre une bonne dose de ce Magnum dernier grand cru qui va nous enivrer pour longtemps.

A consommer sans modération !

Rock Metal Mag

******************************

L’artwork de cet album atmosphérique est encore l’oeuvre de Rodney Matthews et « Lost On The Road To Eternity » comportera quatre titres bonus en live sur la version CD digipak (Blood Blood – Divine Lies, ‘Crazy Old Mothers’, ‘Your Dreams Won`t Die `& ‘Twelve Men Wise And Just`) enregistrés lors de la prestation de Magnum en 2017 au festival Leyendas Del Rock à Alicante, en Espagne.

image0_80700700_1509105109

TRACKLISTING:
CD 1
1. Peaches and Cream 4:54
2. Show Me Your Hands 5:45
3. Storm Baby 6:13
4. Welcome to the Cosmic Cabaret 8:08
5. Lost on the Road to Eternity 5:54
6. Without Love 5:55
7. Tell Me What You’ve Got to Say 6:27
8. Ya Wanna Be Someone 5:56
9. Forbidden Masquerade 5:02
10.Glory to Ashes 5:35
11. King of the World 7:04

CD 2 (Bonus Live Disc)

1. Sacred Blood – Divine Lies 6:48
2. Crazy Old Mothers 5:35
3. Your Dreams Won’t Die 5:56
4. Twelve Men Wise And Just 6:21

*********************************************************

Suite à la sortie de cet album Magnum devrait entamer une grande tournée européenne de janvier à avril 2018:

THE ROAD TO ETERNITY TOUR 2018

26.01.18 GB-Minehead – Giants Of Rock
20.02.18 GB-Bristol – Trinity
21.02.18 GB-Cardiff – Tramshed
23.02.18 GB-Holmfirth – Picturedome
24.02.18 GB-Manchester – Academy 2
25.02.18 GB-Hull – Welly
26.02.18 GB-Aberdeen – Garage
27.02.18 GB-Glasgow – Garage
01.03.18 GB-Belfast – Limelight
02.03.18 GB-Birmingham – Town Hall
04.03.18 GB-Preston – Guildhall
05.03.18 GB-Nottingham – Rock City
07.03.18 GB-Leamington – Assembly
08.03.18 GB-Cambridge – Junction
09.03.18 GB-London – Islington Assembly Hall
11.03.18 GB-Southampton – Engine Room
12.03.18 GB-Brighton – Old Market
14.03.18 NL-Leiden – Gebr de Nobel
16.03.18 SE-Stockholm – Fryshuset Klubben
17.03.18 NO-Oslo – John Dee
18.03.18 SE-Gothenburg – Sticky Fingers
19.03.18 SE-Malmoe – KB
21.03.18 D-Munich – Ampere
23.03.18 D-Nuremberg – Der Hirsch
24.03.18 D-Aschaffenburg – Colos-Saal
25.03.18 D-Berlin – Columbia Theater
27.03.18 D-Bonn – Harmonie
28.03.18 D-Stuttgart – Im Wizemann
29.03.18 D-Freiburg – Jazzhaus
31.03.18 D-Wuppertal – Live Club Barmen
01.04.18 NL-Uden – De Pul
03.04.18 D-Leipzig – Werk 2
04.04.18 D-Hamburg – Fabrik
05.04.18 D-Bremen – Aladin
07.04.18 D-Neuruppin – Kulturhaus
08.04.18 PL-Bydgoszcz – Klub Kuzinia
10.04.18 CZ-Prague – Nova Chemelnice
11.04.18 D-Memmingen – Kaminwerk
12.04.18 CH-Pratteln – Z7
13.04.18 I-Milano – Legend
15.04.18 E-Barcelona – Bikini
16.04.18 E-Madrid – But

***********************************

LINE-UP:

Tony Clarkin – guitars

Bob Catley – vocals

Rick Benton – keyboards

Al Barrow – bass

Lee Morris  – drums

*******************************

https://www.facebook.com/magnumbandpage

https://www.facebook.com/groups/MagnumOfficial/