Live report : LE BAL DES ENRAGÉS + TAGADA JONES

Live report : LE BAL DES ENRAGÉS + TAGADA JONES

live report Steph Pictures: LE BAL DES ENRAGÉS + TAGADA JONES, présenté par RAGE TOUR le 4 mai 2019 à La Cigale à Paris.

RAGE TOUR
présentait
LE BAL DES ENRAGÉS + TAGADA JONES
le 4 mai 2019
à La Cigale à Paris

Live Report de Steph Pictures

Ce samedi 4 mai, il se prépare à La Cigale une soirée de fous furieux avec en tête d’affiche Le Bal des Enragés et pour ouvrir ce fameux « bal » , Tagada Jones.

Il faut savoir qu’il ne s’agit  pas d’un concert comme les autres car c’est l’occasion de fêter les 10 ans du Bal des Enragés et les 25 ans de Tagada Jones.

Cette soirée de dingues étant organisée par Rage-Tour

Avec une affiche comme celle-ci il n’est pas étonnant que le concert soit « Sold Out », je n’ai donc aucune surprise en arrivant sur place de constater que la file d’attente a envahi les environs de La Cigale et que tout le monde est impatient d’entrer dans les lieux.

On commence donc cette soirée spéciale en accueillant Tagada Jones, groupe de Punk Metal breton originaire de Rennes. Agé de 25 ans, il a plusieurs albums à sont actif, le dernier étant « La Peste et le Choléra » datant déjà de 2017. Tagada Jones est bien évidement réputé pour ses innombrables concerts dans l’hexagone.

Faisant parti des groupes les plus populaires en France il n’est pas surprenant de voir la foule sauter partout dès les premières notes du titre ’Envers et Contre Tous’. C’est instantanément le délire dans la fosse, et la vague humaine s’étend de la scène jusque à la console de l’ingénieur du son…

Comme d’habitude la fusion entre Tagada Jones et son public est totale, alors que le groupe enchaîne avec ‘Zéro de Conduite’ et ‘La Peste ou le Choléra’. Nicolas GIRAUDET (chant et guitare) va alors demander le plus gros pogo que la salle n’ait jamais réalisé et le public s’exécutera dans la minute.

Nous noterons un petit souci du coté de la basse et un changement d’instrument s’effectuera en plein milieu du morceau mais tout rentrera vite dans l’ordre.

En plus des pogos il y a une succession incroyable de slams, où l’on retrouve aussi bien hommes, femmes, enfants et même une personne à mobilité réduite en fauteuil roulant qui se font porter par la foule. Certains atteindront la scène avant de se jeter à nouveau dans le flot humain, un d’entre eux en profitera même pour attraper un micro et souhaiter un bon anniversaire à on ne sait pas qui…!

Bref du bonheur et de la communion à l’état pur.

Les Tagadas Jones ne seraient pas ce qu’ils sont si ils n’entretenaient pas le devoir de mémoire ce qu’ils feront avec ‘Vendredi 13’, hommage aux victimes des attentats de novembre 2015. La salle s’immobilise alors dans un profond respect et la communion est toujours la même voir même encore plus forte. Il n’y a plus qu’une seule voix, celle de ceux qui pleurent leurs amis tombés au nom dont on ne sait quelle idéologie meurtrière. Le groupe enchaîne avec ‘Je suis démocratie’ car il est également hors de question d’oublier Charlie Hebdo.

Tagada Jones fera hurler toutes les personnes présentes avec ‘Mort aux Cons’ avant de nous tirer sa révérence et de quitter la scène avec ces quelques mots : « Ici c’est Paris » avant de revenir nous voir quelques minutes plus tard au sein du Bal des Enragés.

Setlist :

1- Envers et Contre Tous

2- Zéro de Conduite

3- La Peste et le Choléra

4- Yec’hed Mad

5- Karim & Juliette

6- Tout va bien

7- Pas de Futur

8- Pertes et Fracas

9- Cargo

10-Vendredi 13

11-Je suis Démocratie

12-Mort aux Cons

Voici un changement de plateau plus que nécessaire pour reprendre son souffle et se réhydrater tout en observant la danse des petites mains qui installent les deux batteries et autres objets de décor pour la venue du Bal des Enragés.

La lumière s’éteint et nous voyons apparaître en haut des escaliers situés au centre de la scène une « chimère » drapée de blanc faisant onduler ses voiles dans la pénombre et la fumée sur la musique de ‘La Foule’ d’Edith PIAF…

La lumière se rallume et le spectacle se poursuit avec la descente des mêmes escaliers par tous les artistes du Bal des Enragés et sur le rythme de ‘Salut à Toi’. Chaque artiste chantera quelques paroles de ‘Salut à Toi’ en guise de présentation au public. A Cannes on monte les marches et bien ici, Le Bal des Enragés les descend vers ses fans, n’est ce pas plus beau ainsi ?

Est il nécessaire de rappeler que le bal des Enragés est un groupe composé de potes venant de différents groupes et qui adorent, en fonction de leur disponibilité, se réunir et nous offrir entre deux et trois heures de gros sons en faisant des reprises de morceaux à la fois Metal, Rock et différents styles de musique électrique.

L’une des caractéristiques du Bal des Enragés c’est justement que ce sont de foutus « enragés » et ils sont là pour deux choses, la première est de prendre leur pied sur scène tous ensemble et avec nous et la seconde, nous voir foutre le maximum de bordel en les écoutant nous réciter des incontournables du monde Metal.

Et bien on ne sera pas déçu quand on voit par exemple le sourire arboré par Stéphane BURIEZ (Loudblast, Sinsaenum) ou la rage toujours aussi explicite de POUN (Black Bomb A). Si sur les planches de La Cigale c’est le balai des artistes à chaque changement de titre, dans le public on prend les mêmes cinglés que pour Tagada Jones et on recommence. En effet les fous furieux lors de Tagada Jones sont toujours en première ligne, si l’on peut dire, car on peut pratiquement considérer que la fosse entière est la première ligne…

Pendant le set du Bal des Enragés ce que le public vit ressemble à un putain de grand n’importe quoi festif ou tout le monde s’éclate à fond et, comme si cela ne suffisait pas nous pouvons compter sur un Stéphane BURIEZ en grande forme qui demande à cette fosse de se séparer en deux pour un énième wall of death.

Je me rends compte que quelque soit le lieu où on pose les yeux il y a quelque chose à observer entre la succession des musiciens, chanteurs, les performances scéniques de Klodia SPARKLING (Punish Youself) ou avec tout ce qu’il se passe dans le public.

Je  n’ai ni envie de faire le listing des artistes qui sont présents ce soir ni envie d’expliquer tous les délires de Klodia et de ses comparses car je pense qu’au final la meilleure façon de vivre ce moment reste encore de venir participer à un de leurs putains de concert de dingues. Alors prenez un billet et à bientôt dans la fosse

Merci pour tout à Tagada Jones et au Bal des Enragés et à bientôt cela va de soit…

Setlist :

Intro : La Foule Edith PIAF

1- Salut à Toi (Bérurier Noir cover)

2- Territorial Pissings (Nirvana cover)

3- Too Drunk To Fuck (Dead Kennedys cover)

4- Ronde de Nuit (Mano Negra cover)

5- Rock & Roll Queen (The Subways cover)

6- Helter Skelter (The Beatles cover)

7- Ace Of Spades (Motörhead cover)

8- Unknown

9- Sugar (System of a Down cover)

10-La Bière (Les Garçons Bouchers cover)

11-Blitzkrieg Bop (Ramones cover)

12-Unknown

13-Bullet In The Head (Rage Against the Machine cover)

14-New Noise (Refused cover)

15-Roots Bloody Roots (Sepultura cover)

16-Master of Puppets / Creeping Death / Whiplash (Metallica cover)

17-Hurt (Johnny Cash cover)

18-Riff Raff (AC/DC cover)

19-Lonely Boy (The Black Keys cover)

20-Hate to Say I Told You So (The Hives cover)

21-La Révolution (Les Frères Misère cover)

22- Medley (Les Sheriff cover)

23-Dancing With Myself (Generation X cover)

24-Unknown

25-Cayenne (Parabellum cover)

26-If the Kids Are United (Sham 69 cover)

27-Antisocial (Trust cover)

Outro : La Foule Edith PIAF

******************************

Rock Metal Mag remercie Rage Tour et Steph