Levara: Interview avec le chanteur Jules Galli

Levara: Interview avec le chanteur Jules Galli

Levara a sorti son album éponyme le 14 mai 2021 et Jules Galli a répondu à quelques questions à ce sujet

Entretien par Skype avec Jules Galli, chanteur du trio LEVARA, grâce à la journée promotion organisée par Replica promotion.

Levara

 Premier album éponyme sorti le 14 mai 2021 via Mascot Records

Levara pochette

Membres du groupe

Jules Galli – chant
Trev Lukather – guitare
Josh Devine – batterie

Facebook : https://www.facebook.com/levaramusic/

_______________________________________

Rock Metal Mag : On va commencer par le sujet épineux à propos du départ de Trevor Lukather . D’ailleurs on a déjà du te poser beaucoup de questions à ce sujet. J’ai vu votre post sur les réseaux sociaux et j’aimerai que tu t’exprimes librement sur ça.

Jules Galli : Alors ce n’est pas que je ne veux pas en parler mais je ne devrais pas, parce que l’on ne sait jamais ce qui pourrait être utilisé contre ce que je dis. Donc on a mis notre communiqué en ligne qui explique plus ou moins la raison et qui clarifie les choses qui sont dites sur nous et qui ne sont pas vraies.

C’est quelque chose de compliqué et je comprends totalement la tristesse ou l’énervement, et même la colère qui vient de Trevor. Mais, on a fait vraiment du mieux que l’on pouvait et ceux qui pensent que l’on a pris avantage de quelqu’un se trompent. On a pris aucun avantage et cela ne nous apporte aucun bénéfice. C’est quelque chose de vraiment dommage, mais au niveau business cela ne pouvait plus fonctionner.

Nous, on est content et fier que la musique de Levara ait pu sortir. L’album est là, et on a fait du mieux que l’on a pu. On est vraiment désolé pour les fans de Toto et de Lukather. S’ils veulent nous détester et bien qu’ils le fassent. Mais voilà, c’est comme ça.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des regrets par rapport à la manière dont tout ceci s’est déroulé?

Jules Galli : Oui, bien sur, ce n’est pas toujours facile à accepter et l’on aurait aimé que cela se passe d’une tout autre façon et plus amicalement. Mais franchement, je ne pense pas que cela aurait pas pu être possible.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Ok donc revenons à la musique et tout d’abord à toi. Tu es un français parti s’installer aux Etats-Unis. Qu’est ce qui t’a poussé à partir là-bas?

Jules Galli : Au départ, c’est ma famille, puisque mon père était restaurateur en France. Mais être ton propre patron en France n’est pas toujours facile. En plus, il ne voulait pas arriver à un niveau plateau et rester au même niveau pour le reste de sa vie. Et comme il a toujours eu le rêve américain, il est parti en premier à Miami pour trouver un job. Ensuite, avec ma mère et mes frères, on s’est tous retrouvé là-bas. J’avais 15 ans et cela fait donc 12 ans maintenant que je vis aux Etats Unis.  Après Miami, je suis parti de moi-même à Los Angeles pour la musique.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : D’où vient le nom Levara ?

Jules Galli : Levara est un mot qui n’existe pas. On le trouvait original pour des raisons différentes. Beaucoup de noms de groupes existent déjà et l’on voulait trouver quelque chose de totalement libre. Comme lorsque l’on écrit une chanson, on voulait créer un mot qui n’existe nulle part. Du coup on a choisi des lettres de notre nom de famille et on les a assemblé pour trouver un mot qui sonne bien et qui forme un trait d’union avec notre musique. C’est ainsi qu’est né le mot Levara !

______________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est passée l’enregistrement de l’album durant le contexte sanitaire que l’on traverse?

Jules Galli : Et bien nous avons eu beaucoup de chance au niveau du timing qui a été en notre faveur. Nous avons fini notre dernière session de mixage, le premier jour du confinement à Los Angeles. Donc cela a duré 6 semaines. On a commencé la première semaine de janvier et on a vraiment fini juste à temps en février, puisque c’est en mars que s’est déclarée la pandémie à Los Angeles.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Je crois que vous travaillez sur cet album depuis deux ans ?

Jules Galli : Oui plus ou moins. Il y a eu les sessions d’écritures en 2019 quand nous sommes allés en tournée en Europe avec Toto. Levara a fait un concert avec Foreigner et c’est avec ce concert que nous avons trouvé notre chanson “Automatic”, ou c’est plutôt elle qui nous a trouvé. Donc c’était vraiment le commencement d’une nouvelle phase musicale pour nous et cela s’est passé en juillet 2019.

Et à l’automne, c’est à ce moment là que l’on est entré en studio en voulant faire quelque chose d’un peu différent de ce que l’on faisait avant, avec un process plus sophistiqué. Et à travers les premières sessions qui étaient des démos, on a réussi à être en partenariat avec Mascot Records. Ensuite, l’album a commencé et il y a eu 1 mois et demi d’écriture. On a écrit environ 25 chansons pour le studio et on y est entré début 2020.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Avec du recul est ce que tu es pleinement satisfait de l’album ou bien il y a toujours quelques doutes qui persistent?

Jules Galli : Il y a toujours un peu de ça chez les artistes. Disons que nous avons eu beaucoup de recul depuis que l’album est terminé. Cela fait un petit moment qu’il devait sortir et la date a du être repoussée. Donc je suis vraiment satisfait et fier des chansons de cet album. Le mix était incroyable. C’est Will Briere qui a fait ce son assez gigantesque.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que c’est toi qui écrit toutes les paroles ?

Jules Galli : Oui à 90 %. Chacun a son rôle dans le groupe. Le batteur s’occupe de sa batterie, le guitariste fait ses parties  guitare et je fais les paroles. Ce qui est super est que lorsqu’une chanson est écrite et que l’on se retrouve tous ensemble, on fait les arrangements. Je leur demande si les paroles vont bien et ce qu’ils en pensent. C’est un travail collectif.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment décrirais-tu la musique de Levara, pour convaincre quelqu’un de l’écouter ?

Jules Galli : Ce n’est pas facile de répondre à ça surtout lorsqu’il s’agit de sa propre musique. Je dirais que si tu veux écouter quelque chose qui te donne la pêche et t’énergise de façon positive, Levara est ce genre de musique. Et puis c’est une musique différente de tout ce qui sort aujourd’hui. C’est un groupe de Rock qui joue des chansons accessibles et qui mélangent Pop, Rock et un super son sur lequel tu peux danser. C’est une fusion de plein d’éléments et c’est pour ça que ce n’est pas facile de répondre à ta question. En fait, je dirais que c’est un grand son Rock avec des chansons assez pop.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont tes influences personnelles ?

Jules Galli : Michael Jackson est une de mes influences majeures. Il y a aussi tous les genres de Motown, la Soul qui a toujours été pour moi, Stevie Wonder. Après c’est Johnny Hallyday avec un premier concert à l’âge de 5 ans et qui m’a complètement explosé la tête. Et ce qui est cool c’est qu’en venant aux Etats Unis, je me suis rendu compte plus tard dans ma vie, que beaucoup de ses chansons à lui, étaient au départ américaines. Donc je connaissais ses chansons depuis mon plus jeune âge mais en français.

Vers 12/13 ans il y a aussi M qui m’a beaucoup inspiré et j’adore cet artiste. Ensuite j’étais à fond dans Bob Marley, puis la musique américaine Hip Hop, Early Usher et sa musique bien groove, Justin Timberlake. En fait beaucoup d’artistes iconiques. Je ne cherche pas à découvrir des inconnus ou des trucs obscurs. Je gravite beaucoup autour des groupes légendaires comme Queen, Led Zeppelin, The Doors que j’ai plus découvert aux Etats Unis. Il y a aussi Maroon 5 lorsque j’ai commencé à écrire des chansons. Je me sentais à l’aise avec sa voix et sa musique assez rock qui fusionne beaucoup d’éléments comme la soul, le RnB. Voilà il y en a tellement d’autres, mais ceux là résument bien mes influences.

______________________________________________________

Jules Galli chanteur de Levara

Photo : Red Hare Images

Rock Metal Mag : Qu’est ce qui t’a poussé à te mettre au chant ?

Jules Galli : C’est une chose innée que j’ai depuis tout petit. Au départ c’était les films Disney et je chantais et dansais devant la télé. Après c’est le concert de Johnny à Lyon, quand j’avais 5 ans. J’étais sur les épaules de mon père dans la foule et je devais être le seul gosse là-bas. Et cela a été le tonnerre de Zeus et je me suis dit que j’aimerais trop faire ça. C’est un peu comme une graine qui s’est plantée dans ma tête et dans mon cœur. Après j’ai continué à chanter en chorale à l’école. Ma prof de chorale m’a proposé de faire des cours privés car elle a vu que j’adorais chanter. Et c’est là que cela a commencé. Donc en formation classique au conservatoire de Lyon et de là,  je ne me suis jamais arrêté.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : La dernière vidéo qui est sortie est celle du titre “Ordinary“. On retrouve toujours les couleurs du rose, du bleu et du vert. Est-ce que vous allez garder cet univers, ce concept de couleurs dans vos vidéos?

Jules Galli : Oui, ce qui est bien avec les couleurs c’est que lorsque tu fermes les yeux pour écouter de la musique tu peux trouver celles qui correspondent aux différents sons. Nous, lorsque l’on écoute notre musique, on voit des couleurs vives. En tous les cas pour ce premier album les couleurs font parties des chansons, pour le second, nous verrons.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Qu’est ce qui selon toi sera à améliorer, ou à reconsidérer pour la suite de Levara, aussi bien musicalement, qu’humainement ?

Jules Galli : Cette question là me touche vachement en ce moment. Humainement, il faut que l’on soit dans un partenariat égal et pas juste le dire et ensuite penser différemment. Après lorsque l’on est en business avec une équipe, il faut suivre ça à 100%. C’est comme ça que j’ai été élevé. C’est beaucoup à cause de ça qu’il y a eu le problème dans le groupe.

Et musicalement, c’est de pouvoir s’épanouir sans se limiter juste à un style et de trouver des choses plus subtiles. Donc comme le groupe est en train de changer, on verra quel sera le futur musical qui viendra de là.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Avez-vous quand même des concerts à venir ou une nouvelle vidéo ?

Jules Galli : Alors on en avait de prévus déjà depuis 8 mois et on devait ouvrir pour Foreigner en Europe et tout a été repoussé à l’année prochaine. Mais pour l’instant on a pas d’autres opportunités. On attend et on espère continuer en tant que groupe afin de pouvoir se produire sur scène.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Jules Galli de Levara et Replica Promotion