KOZH DALL : Interview avec Laurent

KOZH DALL : Interview avec Laurent

Entretien téléphonique avec Laurent de KOZH DALL qui nous parle de son album Deaf Mute

 Entretien avec Laurent du groupe KOZH DALL

Laurent Kozh Dall

Troisième album Deaf Mute sorti en février 2022 via Mystyk Prod, distribution Season of Mist !

Kozh Dall Deaf Mute

https://www.facebook.com/profile.php?id=100063721449372

Laurent Plainchamp de Kozh Dall revient avec Deaf mute, un concept album centré sur la surdité et le mutisme
Il développe son thème à travers un death / thrash metal pour le moins old school. Mais il n’hésite pas à y incorporer une bonne dose de prog et de heavy metal, avec quelques sonorités modernes. C’est ainsi que l’ensemble est remis au goût du jour avec une atmosphère très sombre !

____________________________________

Rock Metal Mag : Tu es compositeur guitariste et chanteur et tu as joué dans de nombreuses formations avant d’initier le projet Kozh Dall Division en 2016. Aujourd’hui tu es de retour avec Khoz Dall. Tu es un personnage qui semble insatiable et qui a toujours besoin de changement et de renouveau. Qu’est ce qui te pousse à toujours vouloir te renouveler?

Laurent : Alors disons qu’au fur et à mesure que j’avance et que j’ai fini un album, j’ai envie de faire plus et aussi autre chose. Mais, j’ai envie d’évoluer donc, en fait, c’est ma seule motivation. Je n’ai surtout pas envie de refaire vingt fois le même album ou la même façon de faire. Cela ne m’intéresse pas et surtout, cela se vérifie sur les 10 titres de cet album, tout comme sur les autres d’ailleurs.

Les styles, les intonations sont assez différents d’un album à l’autre. Je ne reste pas avec une seule voix. C’est peut être une erreur, mais cela correspond à mon caractère et à ma façon d’être et de vouloir faire diverses choses toujours dans l’évolution.

J’essaie d’avoir le sens de l’innovation.

Nous ne sommes pas un groupe de Live, mais je me concentre beaucoup sur le coté composition et interprétation qui m’intéresse. Et là j’ai besoin que cela sonne vrai. Ce n’est pas forcément une histoire de technique ou de son mais il faut qu’il y ait des émotions qui passent. C’est le seul but.

______________________________________________________________

Jay

Rock Metal Mag : Kozh Dall est donc la suite de l’histoire commencée avec Kozh Dall Division mais sur cet album il n’y a pas d’invités mais juste Jay qui est bassiste du groupe Akiavel?

Laurent : Alors il est bassiste de Kozh Dall mais il a aussi fait la base du titre 6. Il a également fait le mixage et le mastering et il m’a donc bien épaulé malgré son emploi du temps très chargé

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu lui as laissé le champs libre pour la composition du titre 6 afin de prendre un peu de recul par rapport à tes propres compositions ?

Laurent : Alors non. En fait, il s’est proposé de m’aider pour faire cet album. Quand je lui ai demandé de faire la basse, il s’est proposé pour faire l’enregistrement et le mixage. Moi je m’occupais de mes voix et de mes guitares et lui s’occupait du reste. Alors j’ai dit banco. Et à un moment, je me suis dit pourquoi ne pas lui demander un titre et voir ce que cela donne. Et cela a bien fonctionné et donc cela s’est fait simplement et tout naturellement.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Deaf mute signifie Sourd Muet. Est ce que cet album s’articule autour de l’aveuglement et du mutisme qu’il règne dans le monde aujourd’hui avec toutes les conséquences que cela entraine?

Laurent : Alors, on pourrait l’interpréter comme ça si on veut. Mais là, c’est plutôt l’intérieur d’une personne. C’est un être humain qui explose ou implose. A un moment donné cela ne tient plus. Sans paroles, sans bruit, sans rien il est obligé de s’exprimer et donc la seule façon de le faire est d’exploser. Alors il lâche prise.

Donc ce n’est pas lié à l’actualité, à la politique ou à la guerre. Cela se passe plus dans la tête de chacun et cela représente plus une personne avec son mal être et ses soucis. Et chacun peut l’interpréter à sa façon puisque ce sont avant tout des sons, des cris ou des pleurs. Il y a très peu de mots.

C’est aussi pour cela qu’il n’y a pas de titres non plus. C’est 1,2,3,4..etc mais c’est voulu, parce que déjà je n’ai rien à dire. Pourtant je ne me suis jamais aussi bien exprimé que sur cet album. Mais voilà, pas besoin de mots mais plutôt du ressenti, des intonations, qui peuvent être interprétés de différentes façons. C’est une fibre qui passe pour celui qui écoute et il s’y retrouve à sa manière. C’est mon seul but.

______________________________________________________

Pochette / Tracklist

Rock Metal Mag : La tracklist est chiffrée de 1 à 10 mais elle est également en langage des signes pour les muets et en braille pour les aveugles. 

Laurent : Oui c’était pour marquer le coup mais c’est vrai que l’on a pas le toucher des signes en braille et donc un aveugle ne peut pas le lire. Mais c’est pour créer l’ambiance d’une personne sourde, aveugle. En plus Kozh Dall signifie vieil aveugle. Le pauvre en plus d’être sourd et aveugle il est vieux. Donc, c’est vraiment pour exprimer un mal être, une explosion, un ras le bol. Mais cela vient de l’intérieur.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour t’exprimer tu mélanges allègrement les styles musicaux Heavy, Symphonique, Epique Death, Black, Thrash, Gothique. C’est un vrai Melting pot musical au style inclassable, en fait?

Laurent : Oui,  je te remercie, cela me fait plaisir parce que c’est plein d’influences. Je n’ai rien inventé certes, mais j’ai la capacité de faire plusieurs voix et je voulais vraiment le démontrer sur cet album. Et je n’avais pas besoin de paroles, pour être à l’aise avec mes voix et pour m’exprimer au mieux. Les paroles me bloquent, que ce soit de l’anglais ou du français. Je n’ai rien à dire et c’est plus le ressenti, sur le moment, des histoires que j’ai dans la tête. Mais je n’ai pas forcément de mots à mettre dessus et c’est tant mieux parce que pour moi, les mots, il y a une chance sur deux pour que soient des mensonges. Au moins là, je ne mens pas.

Sinon, oui j’aime le Heavy, le Death, j’adore le coté un peu gothique. Etant jeune, j’adorais les Cure, les Depeche Mode, les premiers Killing Joke et tout cela m’a quand même pas mal marqué. Alors dans ce que je peux faire il n’y a pas les voix black car je n’y arrive pas. Mais par contre, les voix un peu lyriques et vraiment chantées ou même les voix un peu plus thrash, death ou heavy, dès que j’ai une petite idée et que je suis à l’aise avec, je le fais.

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et justement on différencie bien toutes les émotions que tu fais passer dans ces différents styles musicaux.

Laurent : Oui cet album c’est ça. Et je n’ai envie d’aller maintenant que vers ça parce que j’ai trouvé un peu ma voix. Il y a peut-être des choses à revoir. Mais cet album je l’ai beaucoup écouté jusqu’à sa réception physique et depuis je ne l’écoute plus. Je passe à autre chose. Mais le principe correspond à mon style et à ma façon d’être. Donc j’irais encore vers ces différents styles de Metal .

Je ne peux pas rester avec une seule voix sur un album complet.

Laurent

________________________________________________

Rock Metal Mag : Il y a quand même quelques mots en français et en anglais, ils ont une importance particulière?

Laurent : Oui ces mots correspondent un petit peu à l’album et au personnage. Alors je ne sais pas si tu les entends bien et si tu comprends bien les textes en français mais ce sont des mots sans maux. Sans mots parce qu’il est muet et il agit en tant qu’aveugle. Donc silence et hurlement, c’est dans la tête. Ce sont des cauchemars et cela chauffe dans l’esprit. Ensuite la cruauté et la maltraitance, ce sont des mots que l’on voit à la télé et aux infos. Et puis j’avais envie de rajouter dans cette phrase, en dernier mot, l’indifférence, qui est pour moi, le plus important.

C’est terrible d’être dans l’indifférence et je pense même que c’est pire que le reste.

Cela veut dire en gros que tu n’existes pas. Alors d’un coté tu as ceux qui font tout pour se montrer, par peur, peut être, d’indifférence. Et il y en a d’autres qui le vivent et qui ne disent rien et qui souffrent intérieurement. Alors cela n’a rien à voir avec moi, mais ce sont des choses que je ressens quand même.

Rock Metal Mag : C’est vrai qu’il y a de plus en plus d’indifférence et d’égoïsme à l’heure actuelle.

Laurent : Oui, c’est vraiment chacun pour soi. C’est d’ailleurs pour ça que les paroles n’avaient pas d’importance. Alors je m’en sors bien parce que je suis nul en anglais et je n’ai pas envie de raconter des conneries en français. Je ne suis pas une vedette des études et donc même en français dans tout ce qui est dialectes, paroles ou textes.

Rock Metal Mag : Pourtant je trouve que tu en parles très bien de cet album.

Laurent : Merci. Mais pour moi les paroles c’est du bla bla. Une fois sur deux ce sont des mensonges, selon le mot utilisé cela prend un sens mais cela peu être compris d’une autre manière. La manière de dire un mot est parfois plus importante que le mot en lui même. Il y a moins de mensonges dans la façon de le dire que dans le mot en lui même. Donc le mot veut dire tout et rien en même temps.

Alors la façon de le dire, sans exprimer un mot et juste par un regard, est beaucoup plus vraie et a beaucoup plus d’importance pour moi.

_____________________________________________________

Kozh Dall Deaf Mute

Rock Metal Mag : L’Artwork a été réalisé par Le Scriptorium de Cassiodore. C’est une vision très sanguinaire quand même?

Laurent : Oui alors ce coté sanguinaire correspond à l’implosion et à l’explosion, selon le choix. C’est un peu le finale et l’image du mec qui garde tout ce mal être en lui et qui laisse tout sortir d’un coup. Il n’y a pas d’autre voie possible et cela sort de tous les orifices. Je ne parle que de la tête (rires). Cela fait référence au Metal mais d’une façon différente.

Je trouve que Charles a bien travaillé là-dessus, avec des couleurs simples qui marquent quand même mais, sans être comme la plupart des pochettes Metal. On est un peu sorti de ce qui se fait habituellement.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est toi qui a choisi la gravure intérieure du pape Pie VII?

Laurent : Alors, en fait tout ce qui est à l’intérieur et tout l’Artwork c’est Charles. Moi j’ai juste fait le logo de Kozh Dall. Et cette gravure c’est pour marquer le coup sur le titre Deaf Mute. C’est lui qui a eu cette idée là et il a retrouvé une archive. Donc j’ai trouvé ça chouette et on ne s’est pas posé plus de questions que ça. C’était un petit peu dans le trip de l’album.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Kozh Dall est un projet sans live ou bien c’est envisageable?

Laurent : Non, parce que l’on n’est pas un groupe à concerts malheureusement. Après, si il y a des milliers de personnes qui sonnent à notre porte parce qu’elles veulent nous voir en live, on va y réfléchir à deux fois quand même. Mais j’ai un peu d’expérience et surtout très peu de temps. Alors faire des centaines d’heures de répétitions, mobiliser des musiciens pour ça et faire un concert qui, une fois sur deux, est annulé ou bien avec 20 personnes dedans qui sont des copains et ta famille, ça ne me tente pas. Je n’ai pas envie d’être déçu surtout que ça génère beaucoup de temps. Donc je préfère ne rien faire plutôt que de faire les choses à moitié.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que tu prépares déjà la suite de Deaf Mute?

Laurent : Oui j’ai envie mais il faut que j’ai les idées. Je ne peux pas me forcer. Là, si je me pose avec une guitare et que j’essaie de chanter je vais faire n’importe quoi. D’ailleurs j’ai essayé il y a deux jours et c’était nul, donc je laisse tomber pour le moment. Il faut que dans la tête, il y ait les idées, l’envie et la motivation. Déjà de commencer par la guitare, je ne trouve pas ça terrible parce que c’est un peu ce que tout le monde fait. Je mets le chant en avant mais pour l’instant je n’ai pas d’idées convaincantes pour aller sur un enregistrement.

Il faut que ce soit spontané, que ce soit vrai et que j’y crois au moment de le faire.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Si tu veux ajouter quelque chose pour conclure cette interview.

Laurent : Et bien merci déjà de m’avoir donné de ton temps. Et à ceux qui vont lire ou écouter toutes mes conneries, s’ils ont tenu jusqu’au bout, j’aimerais leur dire d’écouter un peu de Kozh Dall ou quelques extraits. C’est vrai que ce n’est pas évident à écouter d’une traite et à apprécier dès la première écoute. Il y a tellement de choses qui sortent que l’on est noyé dans tous ces groupes et tous ces styles. Donc voilà, une petite écoute pour la forme, ce sera déjà pas mal.

__________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Laurent de Kozh Dall et Roger de Replica Promotion.