KILLING VOLTS : Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind)

KILLING VOLTS : Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind)

CHRONIQUE : KILLING VOLTS : Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind).
Dans ce premier album, Killing Volts déchaine toute sa richesse vocale et instrumentale.
 Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind) distille énergie, groove, mélodie et émotion avec une qualité prodigieuse que l’on a grandement envie de vivre en Live

KILLING VOLTS album Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind)

Date de sortie :  19 novembre 2021 .
Il est disponible en VINYLE, CD ET DIGITAL via Electric Maze Records / Urgence Disk / Distrokids.

killing volts pochette

TRACKLIST

1) Love Sailed 03:08
2) Mr Trouble 02:56
3) Not a Saint 04:05
4) Low 05:30
5) This Game 03:12
6) Another Man’s War 03:59
7) Rattlesnakes 03:30
8) Parasite 04:45

KILLING VOLTS

Membres du groupe :
Tania Silversen : Chant et Guitare
Al Castro : Guitare et Basse
Math Sink : Batterie
Antoine « Superflej » : Basse

BANDCAMP

_______________________________________________

Basé à Genève en Suisse, Killing Volts est né en 2014, de la rencontre entre la formidable chanteuse (et professeur de chant) Tania Silversen, le guitariste Al Castro et le batteur Math Sink tous les deux musiciens de Black Widow’s Projet. Et lorsque le feeling passe cela donne une solide amitié. Antoine « Superflej » est venu consolider la team et le 1er EP Why Shoud I Say Yes, est paru en 2017.

 Killing Volts est un quatuor High voltage aux riffs énervés mais au groove énorme. Un métissage de Stoner grungy, secoué de touches punky et inondé de fuzz où se déploie toute l’étendue vocale de Tania .

Les rythmes percutants accompagnent des textes tout aussi tranchants, axés sur certaines aberrations de notre société où les inégalités, les abus et les dommages collatéraux sont récurrents. Un dilemme symptomatique déclamé par un chant puissant et rageur à la RATM dans Love Sailed. Mais il y a aussi une quête de sens et de cohérence dans ce monde en plein bouleversement, qui transparait inévitablement dans les paroles (Not A Saint ou Low)

Basse écrasante et batterie omniprésente, la section rythmique est massive en accord avec un son de guitare aux octaves inférieures dans les graves à l’effet fuzz surpuissant.  Ce tempo ensorceleur escorte à merveille l’incroyable chant de Tania, à la fois rocailleux, ardent, cristallin et sensuel. Un Melting Pot de tonalités  plus accrocheuses les unes que les autres qui renvoient parfois dans un passé old school aux influences de The Runaways et son fameux Cherry Bomb (Love Sailed).

L’énergie éruptive de Mr Trouble, laisse place au voluptueux Not a Saint suivi du très émotionnel Low. La voix de Tania est grandiose avec l’ombre d’une Dolores O’ Riordan​ en toile de fond . Après un The Game, au stoner lourd et hypnotique, l’allure reprend avec le vigoureux Another Man’s War vrombissant d’un fuzz trapu consolidé par Rattlesnakes .

Le mélodique Parasite referme en beauté ce superbe album où Killing Volts déchaine toute sa richesse vocale et instrumentale.

 Symptomatic Dilemma (of a Post-Capitalist Mind) distille énergie, groove, mélodie et émotion. Ce  premier album est d’une qualité prodigieuse et l’on a grandement envie de le vivre en Live.

Christiane.T