interview : Stone of a Bitch le 7 avril 2020

interview : Stone of a Bitch le 7 avril 2020

Si vous ne les connaissez pas encore découvrez vite Chris et Loic, duo inclassable de Stone of a Bitch.

Mardi 7 avril malgré le confinement et grâce à Replica Promotion, j’ai pu m’entretenir par téléphone avec Chris et Loic de STONE OF A BITCH

Le duo a sorti son nouvel EP “IntimAlicious” le 7 mars 2020

1 Roses
2 Poison Namaste
3 Pulp Me In
4 Silk’n Silver
5 Å-Twin

Le concept de Stone of a Bitch

Chris et Loic forme un duo indé de rock électro-percussif. Il est fondé sur une double stack instrumentale : une stack électrique ‘traditionnelle’ (guitares, amplis, effets) et une stack électro (sampler, séquenceur, groove machine, synthés).

Chacun des membres gère une stack. Aux machines, Chris(telle), chanteuse, assure également le lead vocal ; tandis que Loïc, guitariste, est aux backing vocals.

Ce concept permet d’établir un pont entre des univers a priori pas évidents à réunir, en mélangeant des ingrédients de groove (beats, samples…), de mélodie (chants, solos…), et d’excitants (distorsions, filtres…). Un laboratoire de sons, idéal pour fusionner les influences diverses des musiciens (rock, trip hop, blues, rap, soul)

Facebook: https://www.facebook.com/StoneofaB/

______________________________________________________

STONE OF A BITCH: « IntimAlicious » le 7 mars

Rock Metal Mag : Avant de former Stone of A Bitch vous étiez dans quel autre groupe ?

Chris : J’ai commencé par des groupes de reprises et sur un des festivals auquel je participais j’ai rencontré Loic. On a tout de suite accroché mutuellement, sur les styles que l’on pouvait proposer et entendre dans nos vies musicales respectives. On a donc tout naturellement voulu travailler ensemble.

Loic : J’ai eu beaucoup de groupes avant celui là. Mais j’ai une très grande faiblesse, pour Stone of a Bitch je l’avoue.

________________________________________________

Rock Metal Mag: vous avez réussi à créer un style totalement atypique quels sont les éléments déclencheurs qui vous ont poussés dans cette direction ?

Loic : Alors, déjà nos influences . On est quand même le fruit de 4 pôles d’influences : la Soul, le Hip Hop, le Trip Hop et le Metal, même si cela a l’air surprenant. On a donc voulu monter quelque chose sous le format duo, ce qui apporte un certain nombre de contraintes techniques, artistiques, mais qui sont super intéressantes.

Et à travers notre musique, on va réussir à faire passer tout ça. Donc c’est ce format là que je trouve passionnant. C’est d’ailleurs pour ça que l’on a persisté sous ce format de duo.

____________________________________________

Rock Metal Mag: Et vous avez ces 4 pôles en commun? Vous écoutez quels groupes en général ?

Loic : Pour ma part je suis plutôt sur les pôles Soul/Metal. J’ai grandi avec ça. Cela fait 20 ans que je suis dans le monde Metal avec Judas Priest, Machine Head et aussi des groupes plus à la croisée du Metal et du Grunge comme Alice In Chains. Ils ont une ombre planante sur le projet.

Du coté Soul on est sur du George Benson, ou encore Diana Ross. Chris va te parler de ses propres influences qui sont plus Hip Hop et Trip Hop.

Chris : Effectivement j’ai été plus bercée par le Rap français avec I AM et I.M pour l’international. Et aussi beaucoup de Trip hop. Je suis une grosse fan de Portishead, Massive Attack .

Et puis il y aussi une artiste que je classe dans le Trip Hop, même si elle ne correspond pas trop à cette catégorie puisque elle est inclassable et c’est Björk, dont je suis une fan absolue. Le son islandais, hyper Rock électro, qui m’a bercé de longues années et que je vénère absolument.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre 1er EP éponyme était basé sur les zones d’ombres de l’esprit humain, est ce que le thème central de ce second album “IntimAlicious” est plus un ressenti personnel et émotionnel face à la maladie?

Chris : C’est un focus sur Alice, son intimité et le malicieux qui s’est invité ces dernières années. Et de ce qu’elle a vécu et traversé, qu’est ce qu’il en ressort. Quelles sont les forces qui ont pu en ressortir, mais aussi les faiblesses qui ont été mises à jour. C’est vrai que cet EP est plus axé sur l’intimité d’Alice.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Par rapport à la pochette pourquoi cette image d’Alice couchée sur une plage et cernée de crabes?

Loic : Comment tu la comprends cette pochette ?

Rock Metal Mag : Alors je me suis demandée, est ce qu’elle est toujours en vie et les crabes viennent la dévorer? Ou bien est ce que les crabes représentent la maladie qui encercle Alice et viennent l’attaquer ? Il y a plusieurs interprétations possible.

Loic : Dans notre univers, il y a un thème récurent qui est la menace, quelle qu’elle soit. Cela peut être une menace de type sanitaire et je pense que la période que l’on vit en est une bonne illustration, mais aussi tout type de menace de manière symbolique.

Le premier album, avec à la fois les thèmes, les textes et le visuel, ancrait déjà le projet dans une de ces thématiques centrales.

Alors c’est intéressant que tu perçoives Alice comme déjà partie. En fait c’était un bon sujet de débat sur la construction. Au niveau du visage, elle a encore les yeux ouverts, donc cela peut laisser planer le doute. Est ce qu’elle est dans ses rêves, et dans qu’elle état d’esprit se trouve-t-elle?. c’est assez mystérieux comme posture.

________________________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image0_39645000_1582215718.jpg.

Rock Metal Mag : Et qui en est l’auteur de cette pochette ?

Chris : C’est nous, avec la réalisation d’un modèle, qui s’appelle Chris et d’un photographe qui a travaillé à la prise de vue et qui s’appelle Christian.

C’était assez drôle parce que le jour du shooting, on était 3 Chris pour 1 Loic. (rires)

Loic : Sympa pour la communication. A la question : Hoé Chris? Tu avais 3 oui et 3 têtes qui se levaient en même temps pour répondre. (rires)

Chris : Et par la suite on a travaillé en collaboration avec Benoit Lamouche sur la construction en elle-même de l’Artwork et du poster qui est à l’intérieur.

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous écrivez les textes à deux ?

Chris : On part d’un master textes avec différents thèmes abordés. Cela donne un espèce de puzzle géant. On prend les pièces les unes après les autres et on les assemble vraiment à la manière d’un puzzle. Tous les deux.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Et en ce qui concerne la composition musicale?

Chris : Pour la composition musicale c’est à 80 % Loic. Moi, je vais surtout rajouter toutes mes influences un peu électro et faire quelques arrangements un peu différents. Mais c’est quand même en grande majorité Loic.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre campagne de financement participatif vous a permis de faire un joli don à l’association François Aupetit (AFA), est ce que vous continuez de soutenir cette association?

Chris : Oui bien sur. Je pense que tu as du voir un petit peu le texte qui explique les raisons pour lesquelles on a fait le choix de donner à cette association, une partie de l’argent récolté. On

On a été touché personnellement par ces maladies auto-immunes et cela nous tenait à coeur de soutenir cette association. Quand on est face à ce genre de situation et de maladies, on est seul.

On parle de cette association mais il y en a des centaines en France qui oeuvrent pour toutes sortes de maladies. Nous on a fait le choix de celle -ci parce que l’on a été touché par les maladies que combat l’AFA ( ndlr : Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI)).

C’est vrai qu’à notre niveau, quand on est seul, ces associations nous tendent la main et nous soutiennent. Elles nous donnent des conseils, nous orientent vers différentes prises en charge et nous aident. En retour, on aimerait les aider et de la meilleure manière qui puisse exister, en les soutenant financièrement.

Si chacun donne un petit peu, ça fait avancer, mais c’est vrai que c’est très long.

Quand on a décidé de lancer cette campagne pour l’album, on avait pour objectif de récolter une certaine somme. On pensait qu’il serait utile de faire découvrir ces maladies aux personnes qui ne les connaissent pas.

Il y a quand même 250 000 personnes par an en France qui sont touchées par ces maladies. Elles sont dites invisibles, ce n’est pas forcément marqué sur la tête des gens qui en sont atteints. Mais elles sont très handicapantes et on a voulu faire découvrir autour de nous cette association et son but.

Il y a énormément de gens dans notre entourage, qu’ils soient proches ou éloignés, qui connaissent quelqu’un touché par ce type de maladies. Quand on s’engage à soutenir financièrement un projet comme le notre, cela engage d’autant plus à le découvrir.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que le fait que l’un de vos proches soit touché par cette maladie vous a orienté vers le choix d’un EP 5 titres plutôt qu’un album complet par manque de temps?

Loic : Alors oui et non. Ce n’est pas qu’une question de temps. C’est vrai que c’est assez fugace et que ces événements sont centrés sur une période assez courte tout en étant intense.

Mais je pense qu’il y a aussi une volonté de se recentrer pour suivre le format de cette période assez courte. la musique créée à travers cette période va être réduite. Mais il y a aussi l’aspect d’être davantage dans l’exploration plus en profondeur du son.

Le format EP se prête vraiment bien à cette recherche sonore. Parce que tu peux explorer cette palette sonore sur un nombre restreint de titres.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous aimez que l’on vous qualifie de laboratoire de sons?

Loic : D’où te viens cette expression ?

Rock Metal Mag : C’est issu du presse kit que j’ai reçu pour votre promotion.

Loic : Oui, effectivement on se reconnait bien là-dedans. Dans un format à deux, cela nous appelle à créer cette diversité sonore. Ensuite nous sommes des passionnés d’instruments, de machines, de sons avec les différentes influences de chacun de nous. Donc on a forcément envie d’explorer ça.

On s’entoure de machines différentes et de méthodes de fabrication de sons différentes. Dans ce sens là, je pense que l’on peut qualifier la démarche de laboratoire de sons.

Et plus on arrive à amener ce laboratoire sur scène, plus on est heureux.

____________________________________________________

Pic : MU Prod Melochka

Rock Metal Mag :  Élias Sabelya, designer de matériel d’amplification et concepteur de pédale spécifique vous fabrique du matériel, ce qui vous donne une sonorité très personnelle. Comment est né cette collaboration avec lui ?

Chris : Elias était mon bassiste dans un de mes groupes de reprises. Quand on a commencé à tourner sur le 1er album, il a créé une pédale d’effets de son et une tête d’ampli pour moi. Au départ j’étais à la guitare aussi et par la suite je suis passée aux machines électro.

Il a une vision du son et une sensibilité qui colle parfaitement à la personne qui lui passe commande. Il va vraiment s’immerger dans l’univers et dans le son recherché pour donner un espèce de travail d’orfèvre. Il a vraiment contribué à la fabrication de notre son.

Loic : C’est un matériel complètement personnalisé, fait sur mesure à notre demande. On est arrivé avec un cahier des charges précis à la fois artistique et technique. Avec en terme de son, ce que nous voulions comme effets. Et aussi sur l’ergonomie des machines et leur conception.

Après le son que tu entends sur l’ EP avec cette texture et cette singularité, elle ne vient pas que du matériel de guitare. Elle vient aussi et pour beaucoup de la création dans les sonorités, de percussions, qui ont été fabriquées de toutes pièces pour l’album. Elles nous accompagnent d’ailleurs sur scène.

Donc voilà, c’est une combinaison de plein de facteurs sonores. Des samples que l’on a enrichi de sons créés sur place ou des modulations d’autres sons de percussions existants. C’est cet ensemble en fait qui crée notre univers.

Chris : Et il y a aussi la collaboration de Seb du studio Coxinhell où l’on a enregistré l’album . Donc cela a été le fruit de plusieurs collaborations.

Pic : MU Prod Melochka

____________________________________________________

Rock Metal Mag: Vous avez également travaillé au BLAST Studio ou pas?

Chris : Pas encore mais c’est en projet.

Loic : Le Blast est tenu par un ami commun. On travaille souvent avec lui sur la réflexion du son et la construction de la chaîne technique. Au Blast, on a plein de projet de captation audio, vidéo et aussi des projets de sonorisation. On a beaucoup d’idées en tête et j’espère que l’on pourra les déployer au cours de l’année.

_________________________________________

Rock Metal Mag : Vous pensez déjà au prochain album si je peux dire ?

Chris : Tout à fait .

Lois : En fait le processus de création est permanent. On adore ça. On est autant passionné par les instruments que par le son lui même, l’enregistrement et toute la chaîne. On adore maîtriser la chaîne en fait.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez réalisé un clip pour Roses parce que c’est le titre d’ouverture ou bien parce qu’il a une importance particulière?

Loic : Alors c’est vrai qu’il se prête bien au format single. C’est aussi parce qu’il ouvre l’EP mais c’est également le fruit d’une rencontre avec Nathalie Havez, la réalisatrice de ce clip. Nous avons eu beaucoup de points d’accroches sur l’aspect artistique et le thème de Roses se prêtait très bien à la confrontation de ces deux univers.

Nathalie est une réalisatrice qui avait entrepris pas mal de travaux de réflexion sur les questions de la mémoire. Elle avait déjà du matériel visuel engagé là-dessus. Elle a découvert notre musique et cela a créé un pont, une espèce de continuité sur son projet. Ce qui l’a amené à des réflexions supplémentaires et à étendre la musique dans le champ visuel. Et de son coté elle a pu étendre ses images grâce à notre musique.

C’est vraiment de la pure co-création comme on adore la faire. C’est un complément naturel presque inné qui se crée et qui est porteur de plein d’idées.

_____________________________________________

Rock Metal Mag : Vous envisagez la sortie d’un nouveau clip ?

Loic : Alors on a beaucoup d’idées dans ce sens là. Maintenant il faut choisir. Mais est ce que ce sera plus pertinent pour nous de clipper sur les titres de cet EP? Cela va aussi dépendre de la période d’interruption actuelle.

Comme on est toujours en train de créer du matériel sonore ou musical, c’est un petit peu dur de dire aujourd’hui ce que l’on va mettre en images. On nous a dit que la plupart des titres se prêtaient bien à un univers graphique et vidéo.

Chris : Si je devais en choisir un ce serait ‘Å-Twin’

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Justement je voulais parler de ce titre ‘Å-Twin . Vous pouvez m’en dire plus sur cette chanson?

Loic : Le morceau, Å-Twin, c’est la recherche de l’âme jumelle. Dans les épreuves du quotidien, on est toujours porté par une espèce de foi. On peut imaginer comme un personnage intérieur qui alimente cette foi et qui guide dans les actes et les décisions.

Å-Twin c’est ça. C’est ce jumeau mystique et intérieur qui est visuellement représenté par les deux personnages de Ludwig et Alice. C’est à dire qu’ils se répondent l’un à l’autre. Ce sont deux incarnations d’un seul et même esprit . C’est la musique qui a permis de mettre en image cette relation symbiotique entre les deux personnages.

___________________________________________________

 Pic : Matthieu Wassik – Photography

Rock Metal Mag : C’est toi Loic qui termine le morceau sur un slam en français ? : “écorche la dentelle, érode le vin, que ne veut ton écume échoir un dessein. Et bien qu’à ta maléfique besogne acharnée, découvre plus qu’un roc, l’arme éclose d’un seul trait“.

Loic : Ce n’est pas moi qui Slam mais l’acteur François Dominique Blin, qui suit le projet depuis le début. On a aussi beaucoup de connexions avec lui et il est gentiment venu nous lire ce poème.

Chris : Il a joué dans les deux clips issus du 1er album. Un diptyque dont le premier est Ludwig et le second Alice. La rencontre avec François Dominique était juste extraordinaire, comme la plupart de toutes les rencontres que l’on a pu faire au cours de notre réalisation musicale.

C’est un coté humain qui est juste fantastique. Lorsque l’on a imaginé ce texte, moi, j’entendais la voix de F. Do. On lui a proposé et il a eu la gentillesse d’accepter de venir en guest pour déclamer ce poème.

Rock Metal Mag : “être plus fort que la maladie et malgré ses attaques rester solide comme un roc” c’est le sens de ce très beau poème ?

Chris : C’est exactement ça.

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que la situation mondiale actuelle vous inspire dans vos compositions ?

Loic : Oui cela a une influence car ça lève beaucoup de questions sur ce que l’on observe et sur la façon dont on va en sortir. Cela remet tellement de choses en question sur des plans sanitaires, géo-politiques, sociaux et sur la manière d’intéragir.

C’est comme un immense laboratoire d’observations de toutes les incertitudes et de tous les disfonctionnements en cours. Donc oui sans aucun doute !

_________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Chris et Loic du duo Stone of a Bitch et Roger de Replica Promotion.