Interview : Pierre Lebaillif de Survival Zero

Interview : Pierre Lebaillif de Survival Zero

Entretien par téléphone avec Pierre Lebaillif chanteur de Survival Zero

Lundi 4 mai j’ai pu m’entretenir avec Pierre Lebaillif, chanteur du groupe Survival Zero.

Premier album THE ASCENSION sorti le vendredi 24 avril chez M&O Music/ Season Of Mist 

Vous pouvez l’écouter sur vos plateformes favorites : deezer, spotify, itunes…
https://backl.ink/125196377

Artwork par Cerhnac.

TRACKLIST

01 LOST IN ERI (instrumental)
02 OLD MAN’S PATH
03 ASCENSION
04 GLORIOUS NEMESIS
05 DEGENERATION
06 ETERNAL RETURN
07 THE COLDSPOT (instrumental)
08 FOUNDATION
09 THE OTHERVERSE

L’album est produit par Mat Chiarello (W.I.L.D) et le mastering a été réalisé par R3myboy (Gojira).

À propos de SURVIVAL ZERO :

En alliant l’énergie du groove metal aux metal extrême, le groupe donne naissance à une musique percutante et intense. Ses ambiances prennent même parfois la direction du post-hardcore.

Les textes s’inspirent des figures tutélaires de la littérature tels que ASIMOV ou KAFKA pour aborder l’isolement, la dépression ou l’expression d’une violence contenue.
Originaire de Champagne, le groupe fondé en 2017 est composé d’activistes de la scène metal, parmi lesquels d’anciens membres d’Embryonic Cells (black-metal) ou Shredding Sanity (death technique).

Pour commander l’album, c’est ici :
https://shop.season-of-mist.com/survival-zero-the-ascension-cd

SURVIVAL ZERO : Sortie de THE ASCENSION

Membres du groupe
Régis Bernard : Guitare (ex Djenah, A quiet Day For A Mellow Dreams, Stoikheia .
Thibaut Gugger : Batterie ( ex Shredding Sanity de 2007 à 2017)
Pierre Lebaillif : chant ( ex Sons Of Secret)
Benoit Raguin : Guitare
Pierre Touzanne : Basse (ex Embryonic Cells/ Disconnected)

Facebook : https://www.facebook.com/TheSurvivalZero/

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu es à l’origine du groupe avec Thibaut et tous les membres de Survival Zero sont des musiciens aguerris qui ont joués dans de nombreux groupes. Comment est née cette collaboration et cette envie de fonder ce projet?

Pierre : Alors déjà, on se connait tous depuis un paquet d’années. Pour la plupart d’entre nous, on a eu des groupes en commun par le passé. Sinon, on a également partagé des scènes avec nos groupes respectifs.

Pierre, notre bassiste et Régis, notre guitariste font de la musique ensemble dans des groupes depuis 15 ans déjà. De mon coté, mes premiers groupes je les ai eu avec Pierre justement. J’ai aussi fait de la musique avec Ben, l’autre guitariste. Donc on se connait tous très bien depuis très longtemps et nous sommes de très bons copains.

Après le groupe est né car j’avais des idées de chansons. Je les ai d’abord présentées à Thibaut et elles lui ont plu. Ensuite on a travaillé ensemble là-dessus pour les améliorer et les renforcer. Je n’ai pas la prétention d’imposer quoi que ce soit, en disant qu’il s’agit de chansons parfaites en l’état.

Ensuite quand il a fallu trouver d’autres musiciens, cela n’a pas été compliqué . On a fait appel aux copains, donc , Ben, Régis et Pierre. Et eux aussi ont renforcé toutes ses idées là. Ils en ont également emmené de nouvelles et les choses se sont faites comme ça. Une idée en appelant une autre, les morceaux que j’ai proposé au début ont grandement évolué.

Certains morceaux sont également passés à la poubelle, mais c’est aussi comme ça que les choses doivent se faire.

Donc voilà le pourquoi on s’est rassemblé pour créer ce groupe là.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Pierre Touzanne n’est arrivé qu’en 2019, est ce qu’il a quand même participé à la composition de cet album?

Pierre: En fait à l’époque où on lui a proposé de jouer dans Survival Zero, il jouait déjà dans un groupe de Black Metal qui s’appelle Embryonic Cells. Très rapidement il nous a dit ok mais comme il devait sortir un album avec son groupe et qu’ils avaient des dates, dont le Hellfest il a préféré attendre un peu. C’est vrai que tout ça lui demandait beaucoup de préparation et d’énergie.

Donc , il a écrit des lignes de basse, qui lui sont propres. C’est à dire que les morceaux étaient écrits mais sans la basse. Donc cela a quand même eu un impact sur les morceaux car il n’écrit pas des lignes de basse qui suivent la guitare. Il essaie vraiment de compléter le son avec de nouvelles harmonies à la basse.

Il a quand même participé à la composition de l’album et c’est arrivé en fin de processus de composition.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Survival Zero est devenu votre projet principal ou bien est ce que vous oeuvrez toujours dans des projets parallèles?

Pierre : Pierre n’est plus dans Embryonic Cells car le groupes’est installé du coté de Lyon. Mois je n’avais plus de groupe et pour les autres non plus, depuis un petit moment en fait. C’est notre projet principal.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le nom Survie Zéro ?

Pierre : Cela fait partie des idées que j’ai choisi au début. Et cela a tout de suite fait mouche. Le nom du groupe, il vient de l’expression patient zéro. On en entend beaucoup parler en ce moment, notamment avec tout ce qui se passe autour du Covid 19.

Lorsqu’il y a l’émergence d’un virus, Patient Zero c’est la première personne a l’avoir contacté. Et en ce qui concerne ce premier album de Survival Zero, les textes parlent quand même pas mal de dépression et aussi de résilience. Par rapport à ça, c’est la manière dont on se reconstruit et comment on essaie de se relever au dessus de cette maladie là.

Donc j’ai pris cette expression, qui est liée au milieu médical. Je me suis dit le contraire du patient zéro, ce serait le survivant zéro, donc en anglais Survivor Zero. Mais cela ne sonnait pas trop à mes oreilles.

J’en ai parlé au groupe et on a trouvé plus pertinent d’avoir un nom qui évoque un état d’esprit comme la survie, plutôt qu’une personne. Donc voilà le nom Survival Zero est venu comme ça.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est votre processus de composition ?

Pierre : On a pas vraiment de processus, on fonctionne vachement au feeling. Après il y a les idées que j’avais amené au début et sur lesquelles j’ai travaillé avec Thibaut. Elles ont vraiment évolué d’ailleurs. Il y a un vrai fossé entre les idées de base et les morceaux tels qu’ils sont sur l’album.

Donc avec la base des morceaux que j’ai amené chacun a pu librement maltraiter mes idées ou au contraire les accueillir avec bienveillance.

En fait l’évolution s’est faite par deux ou par trois, en petits groupes et ensuite on remettait tout ensemble. Voilà, pour cet album cela s’est fait comme ça, après pour de futures chansons je pense que l’on fera différemment. Il n’ y a pas de processus établi.

Il y a des morceaux sur lesquels on est resté 2/3 mois pour essayer de trouver la bonne vibration. Et il y a d’autres morceaux en 2 ou 3 répéts, c’était plié et ils n’ont pas trop bougé ensuite.

Dans les phases où l’on compose, en répét je joue de la guitare avec les autres. Pas besoin de paroles cela se fait avec nos instruments. En fait, toute la phase de composition je l’ai vraiment vécu comme une expérience en laboratoire.

On a expérimenté des trucs en mélangeant des machins avec des bidules et si ça ne plaisait pas à tout le monde on virait. C’était vraiment des moments super cool.

Rock Metal Mag : Mais on sent bien que vous êtes des musiciens aguerris et qu’il y a vraiment une recherche de détails et de technique. Pour un premier album il est très bien structuré et franchement il est top.

Pierre : Merci, ça me fait vraiment plaisir d’entendre ça.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez choisi de travailler avec Mat à l’AquaStud’  pour l’enregistrement, vous le connaissiez déjà?

Pierre : Nous sommes allés chez Mat parce que l’on ne voulait pas enregistrer dans un endroit que l’on connaissait ni avec quelqu’un que l’on connaissait. On voulait une personne qui soit très neutre sur notre musique et en même temps quelqu’un de rassurant.

Alors il se trouve que Mat est guitariste dans le groupe WILD qui est du nord de la France. Et moi je suis très pote avec Fred qui est l’autre guitariste du groupe. Nous nous connaissons facilement depuis 15 ans et il m’a un peu vendu le truc aussi.

On allait chez quelqu’un qui ne nous connaissait pas mais nous avions des amis en commun. Nous connaissions donc déjà la qualité du travail et ce n’était qu’à 3 heures de route de chez nous. Ce n’était pas trop loin mais il fallait quand même faire le trajet. C’était donc l’entre deux parfait pour aller enregistrer l’album.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le mastering s’est fait au R3myBoy ?

Pierre: Après l’enregistrement et le mix, Mat nous a renvoyé vers R3myBoy . On voulait une chaîne de production qui soit cohérente. Mais de toute façon on voulait confier le mastering à quelqu’un d’autre quoi qu’il arrive.

On se dit que confier les différentes étapes d’un album à plusieurs personnes, cela enrichit le son. Après, bien sur il faut que ce soit cohérent.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : La thématique centrale de cet album aborde la dépression et l’isolement, c’est un sujet qui te touche personnellement?

Pierre : Oui cela m’a touché effectivement. C’est une maladie dont j’ai souffert il y a quelques années de ça. Donc l’album parle de ces moments là forcément pas très heureux et surtout de la thérapie que j’ai fait. C’est une vraie maladie et il faut se soigner avec des personnes compétentes.

Donc pour me sortir complètement de ça, je pense que j’avais, inconsciemment, ma revanche à prendre. On revient alors sur ses vieux réflexes. Je fais des groupes depuis mon adolescence et du coup, on appelle les copains et les personnes avec lesquelles on se sent proche et en confiance.

Après bien sur j’en ai parlé aux gars. Ma démarche, au delà du fait que j’aime faire de la musique et que j’avais envie d’en faire avec eux, portait sur ce thème dont j’avais envie de parler. Donc, c’est sur que si ils n’avaient pas été d’accord, j’aurais fait autre chose et cela m’aurait quand même amené l’équilibre que je perçois par la musique.

La musique ne m’a pas guéri, car ce sont les thérapies que j’ai suivi avant qui l’on fait. Par contre derrière c’est vraiment un moyen de trouver un équilibre . Je pense que pour beaucoup de personnes c’est la même chose.

Faire de la musique ou en écouter c’est quelque chose d’assez sain en fait. Il y a des gens qui font du sport, d’autre du yoga.. Il y a plein de moyens mais je trouve que la musique et le Metal en particulier en sont d’excellents.

On dit souvent que le Metal est violent et je ne suis pas d’accord avec cette expression. La guerre ou tuer des gens, c’est violent, la musique jamais. Par contre c’est agressif au niveau du son.

La colère que tu ne peux pas exprimer dans la vie de tous les jours, parce que tu es quelqu’un d’équilibré, la musique te le permet . Soit en allant à un concert ou en écoutant un album, ou en jouant de la musique toi-même.

Rock Metal Mag : La musique est un excellent moyen d’expression et elle aide beaucoup à se libérer intérieurement.

Pierre : Exactement

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : L’album The ascension retrace donc une évolution de l’état dépressif vers la guérison. On le ressent d’ailleurs au fil des titres qui sont moins sombres à la fin. On peut parler d’album concept en quelque sorte?

Pierre : Oui complètement. Par contre il faut faire attention à la définition du concept album car elle est entendue depuis plusieurs années comme celle d’un album qui raconte une histoire.

Notre album ne raconte pas une histoire mais ce sont des variations autour de ce thème là en ce qui concerne les textes. Musicalement il y a aussi des variations qui ont été faites sur des mélodies, des suites d’accords qui reviennent d’un morceau à l’autre, pour unir les titres entre eux.

On fait une musique qui d’un morceau à l’autre va évoluer dans des registres différents. Le Thrash, le Death, le Post Hardcore même, mais la cohérence on a essayé de la chercher, dans l’interprétation, bien entendu, mais aussi dans ces redites d’un titre à l’autre.

Il y a le thème musical qui revient ici ou là, comme le font beaucoup d’autres groupes dans leurs concepts albums, qui racontent une histoire ou pas d’ailleurs.

Rock Metal Mag : On sent bien l’évolution à travers les morceaux et vous avez réussi à retranscrire cette “élévation” au fil des titres. C’est ce que j’ai ressenti en écoutant l’album.

Pierre : Cela me fait très plaisir, car tu n’es pas la première à nous le dire. Alors du coup, avec les gars on se dit qu’il semblerait que l’on ait bien réussi notre démarche.

On a pris beaucoup de temps, on a dépensé une énorme énergie et on a réfléchi à tous les petits détails pour construire cette espèce de narration. Donc, constater que les gens la perçoivent nous donne vraiment un sentiment de fierté. On a atteint notre but.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour les textes tu t’inspires d’auteurs littéraires comme Kafka ou Asimov tu peux m’en dire un peu plus sur tes sources d’inspirations?

Pierre : Je lis beaucoup et tous les jours jusqu’à 4 ou 5 livres en même temps. J’ai une préférence pour la science fiction mais je vair lire également des trucs plus classiques. Dès que je trouve une métaphore ou une image qui me plait, j’essaie de ma la noter dans un coin. C’est ce qui inspire mon écriture.

Après toutes proportions gardées, quand on parle de personnes comme Kafka ou Asimov, qui sont des sommités dans la littérature. Eux ils ont écrit des livres et écrire une chanson est une autre démarche.

Mais j’ai toujours un bouquin en tête quand j’écris un texte. Après c’est assez instinctif. Je ne décide pas à l’avance que je vais écrire un texte qui soit en rapport avec un bouquin. Par contre lorsque je commence à écrire, il y a des images qui me viennent en te^te et qui me font penser à quelque chose que j’ai pu lire

Comme je lis pas mal de choses, cela vient assez vite.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag: L’Artwork a été réalisé par Cerhnac. Elle me fait penser à une image de DB à la Moebius ou Enki Bilal ? Tu peux m’en parler ?

Pierre : Toutes les personnes qui ont été inclus dans la production de cet album, dans le clip et autre, mis à part Mat, sont des potes de Troyes. Cerhnac est un artiste qui vient de chez nous. Je le connais depuis très longtemps et il a aussi chanté dans des groupes de Metal.

C’est un super illustrateur très talentueux. Et justement, coté BD, j’ai même l’Incal dans ma bibliothèque car je lis énormément de bandes dessinées. Ce coté illustration était important, sans doute par rapport à nos affinités.

En fait dans le groupe on est tous de grands amateurs de bandes dessinées. On en parle aussi beaucoup entre nous, et quasiment autant que la musique. Concernant le fait d’avoir une illustration dessinée, on était tous d’accord, sans même réfléchir.

Et le style d’Artwork qui nous plait dans certains groupes, c’est comme le ti-shirt que je porte qui représente le dernier album de Benighted. Les Artworks de ce groupe ont un coté très illustration, très Bandes dessinées. Je suis très fan et ce sont pour moi les plus belles pochettes.

J’aime bien les trucs photoshopés, digitaux, mais je préfère vraiment voir une illustration faite papier/crayon, même si c’est peut être une façon Old School de voir les choses.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Et vous lui avez donné des directives à suivre , ou bien libre à lui de créer ce qu’il voulait?

Pierre : Comme nous habitons la même ville, il est venu chez moi prendre le café, comme il peut le faire dans d’autres occasions. Là, je lui ai fait écouter toutes les maquettes que l’on avait de tous les titres. Je lui ai parlé un peu de l’architecture de l’album et des textes.

Et en même temps que l’on discutait, il me posait des questions et grifouillait des trucs sur son cahier d’illustrations, ou de brouillons.

Il est reparti avec ça en me demandant justement comment nous, on voyait la chose. Donc je lui ai dit que, comme il semblait avoir saisi le truc au cours de notre discussion, on le laissait réfléchir et on attendait ses propositions.

En fait l’illustration qui est sur l’album, c’est la première proposition qu’il nous a fait et elle nous a séduite tout de suite. On a dit : ok, ne fait pas autre chose , ça nous plait, on est d’accord, vas y.

C’est cool quand ça se passe aussi bien.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’elle représente les cinq musiciens ?

Pierre : Non c’est un pur hasard. L’autre jour je répondais à une interview et la journaliste m’a posé le même type de question. Et en regardant la pochette je me suis dit : ah oui c’est vrai je n’y avais pas pensé.

Donc non ce n’est pas nous cinq. Mais chacun l’interprète un peu différemment. Mon interprétation c’est que le personnage central et les quatre squelettes qui l’entourent, c’est la même personne.

Au milieu tu as la personne qui a réussi à s’élever et les 4 autres ce sont des voies sans issues. il aurait pu les prendre par le passé, mais elles étaient vouées à l’échec. Il est donc revenu au départ de son chemin, il a trouvé la bonne voie au milieu et il s’est élevé.

Moi je le vois plus comme ça. D’autant plus que dans le bas de l’Artwork il y a une espèce de forme qui me faisait penser au FaceGen de Alien. Et Cerhnac m’a dit que pour lui cela représentait une sorte de chrysalide.

Donc la chrysalide, c’est la transformation du papillon mais c’est aussi une expression que l’on utilise pour parler de la transformation d’un personne, d’un état A à un état B.

Voilà je dirais que les 5 personnages sont une seule et même personne.

________________________________________________________________

Rock Metal Mag : L’hexagone et son symbole central représenté au centre de la pochette et sur le livret intérieur, c’est juste votre logo ou bien il a une signification précise ?

Pierre : Non c’est notre logo. C’est une déclinaison du symbole oméga. Mais à la base il s’agit d’un S et d’un Z retournés. Et quand on regarde bien ce sont deux Z et les angles sont les mêmes de chaque coté.

C’est une proposition que nous a fait également Cerhnac parce que nous voulions une espèce de Rune, un symbole, en plus du logo du groupe. Dans nos discussions on en parlait beaucoup.

Dans les films de science fiction, il y a souvent la grosse entreprise qui opprime un peu les personnages principaux. Je pense à la Weyland Yutani dans Alien et au projet Dharma dans la série Lost. Donc il a capté ce que l’on recherchait.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre première vidéo qui est d’ailleurs superbement réalisée, s’est portée sur le morceau “Ascension”, c’est un morceau clé de l’album ?

Pierre : Non c’est plus un morceau qui synthétise à peu près tous les aspects de notre musique. C’est difficile de choisir un morceau plutôt qu’un autre . Chaque morceau est une clé pour le morceau suivant.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : “DEGENERATION” est un morceau très varié que j’aime beaucoup, son intro Thrash me fait penser à Metallica je me trompe ?

Pierre : Alors tu ne te trompes pas du tout. Des fois, quand tu composes il y a des idées qui arrivent et tu penses que c’est une connerie juste pour rigoler. Et puis en fait la connerie est devenue une petite graine, qui a été planté et qui a germé.

Cela donne naissance à des morceaux comme “Degeneration“. Donc cela serait te mentir en te disant que l’on avait pas Metallica en tête quand on a commencé à travailler sur ce morceau là.

On apprécie énormément Metallica. Avec Ben le guitariste, nous sommes allés les voir au stade de France l’année dernière. On avait des étoiles plein les yeux en sortant du concert.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : J’imagine qu’il y a énormément de groupes qui vous ont influencé jusqu’à aujourd’hui car cet album est très riche en styles musicaux ?

Pierre : Effectivement il y a du monde. Par contre ce que je peux dire par rapport à ça, c’est que la démarche du groupe est d’essayer de faire en sorte que chacun s’y retrouve individuellement. On a vraiment des influences diverses. Il y a des choses sur lesquelles on est d’accord mais sur d’autres en désaccord.

Je pense que dans ce groupe, ce que l’on apprécie tous, c’est que en dehors des répéts, on passe énormément de temps ensemble. On discute beaucoup et on va même jusqu’à s’engueuler sur une caisse claire dans l’album ou sur la production d’un autre. Il y a beaucoup d’échanges entre nous et de partage d’écoutes musicales.

________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Dis moi si je me trompe mais j’ai l’impression qu’il y a une superposition de voix sur des morceaux comme sur “Ascension”, “Foundationou le dernier titre “The Otherverse” . Comme un écho ?

Pierre : Alors non ce n’est pas un écho, mais toutes les parties de chant sont au moins doublées. C’est à dire que j’ai enregistré les parties de chant au moins deux fois pour avoir cet effet massif dans la voix. C’était une volonté que l’on avait à la base.

Quand on a préparé la production de l’album avec Mat, on en a parlé et il trouvait que c’était une très bonne idée. Déjà dans le son des guitares on avait réfléchi à des dissonances dans le jeu pour donner une impression de son massif. Il trouvait que sur certains passages juste doubler le chant ne suffirait pas. Pour avoir vraiment un son massif il fallait aller encore plus loin.

Donc il y a quelques passages, peu nombreux quand même, où j’ai enregistré 15/20 fois la partie de chant pour donner cet effet de choeur massif.

Par contre maintenant, le challenge va être d’essayer de retranscrire ça en Live. On ne pourra jamais rendre le même effet, mais on va essayer de trouver des moyens. Il y a des pédales d’effet qui existent pour doubler les voix. Mais il faut que l’on y réfléchisse, quand on pourra retourner faire des concerts et les préparer en résidence.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez démarré l’album avec une petite intro instrumentale et vous avez choisi de remettre un petit interlude instrumental avec “Coldspot”, juste avant le morceau “Foundation” . C’est pour marquer l’étape vers la guérison?

Pierre: En fait lorsque l’on a composé le morceau Foundation, la partie qui s’appelle Coldspot faisait partie de ce morceau. Les deux s’enchaînent mais on a voulu les couper en deux pour des raisons de confort d’écoute. Mais aussi parce que avoir un interlude avant que le coeur du morceau déboule vraiment, ça permet de chapitrer un petit peu l’album.

Si le morceau avait été sur une seule et même piste, je pense que potentiellement on aurait loupé ce coté chapitrage. Si on part du principe que c’est un concept album, c’est quand même important à un moment donné de chapitrer les choses, même si on ne raconte pas une histoire.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est le morceau qui émotionnellement te touche le plus sur l’album ?

Pierre : C’est difficile comme question car ils me touchent tous. Dans l’ordre du consensus dans le groupe, le morceau sur lequel on se retrouve tous et que l’on aime beaucoup, c’est le dernier, The Otherverse.

Ensuite je sais que Ben va plus préférer Glorious Nemesis et Régis encore un autre. Mais celui qui fait consensus c’est le dernier de l’album. Je partage cet avis là bien entendu.

Après, si on rentre dans l’ordre de l’intime, Foundation est un morceau qui me donne des frissons quand je le chante. En fait j’ai eu du mal à écrire ce texte et je ne sais pas pourquoi, ça ne venait pas.

Et puis j’ai perdu mon grand père il y a un an. Il était quelqu’un de très important et encore aujourd’hui il reste très important pour moi. Mais voilà ce sont les choses de la vie. Je me suis inspiré d’une phrase qu’il disait tout le temps .

Quand j’étais petit il me disait “on va chercher l’aventure”. A un moment donné je lui ai demandé de m’expliquer. Il m’a fait tout un speech pur me dire qu’en fait dans la vie le plus important ce sont les chemins que l’on parcourent, peu importe la destination.

Quand il est décédé, cela m’est revenu. J’ai écrit le texte par rapport à cette petite philosophie qu’il m’avait transmis ainsi qu’à mes frères , mes cousins et mes cousines.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vu qu’il s’agit d’un album qui suit une chronologie musicale, en live vous allez donc jouer les morceaux dans l’ordre?

Pierre : Oui dans l’ordre de l’album c’est prévu comme ça. Après sur des dates où l’on ne pourra pas jouer l’intégralité, il faudra changer la setlist. Mais dans l’absolu, on joue l’album dans l’ordre.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez quelques compos pour le prochain album ?

Pierre : On réfléchit à des trucs. On a des idées mais c’est encore embryonnaire. Quand tu écris un album il faut réfléchir à son architecture. Donc nous ne sommes pas du tout dans cette étape là. Pour le moment on a des riffs et des idées de chansons. On est vraiment dans la phase brainstorming. (ndlr: réflexion)

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez prévu des dates de concert à l’automne?

Pierre : Toutes les dates que nous avions prévu sont reportées. Quelques unes sont reportées à l’automne. Il y a quelques organisations et assos qui nous contactent ou que nous contactons et avec lesquelles le courant passe plutôt bien.

Maintenant tout le monde attend un peu de savoir comment cela va se passer donc on ne peut pas faire d’annonces pour le moment. Mais bon on a bon espoir pour cet automne.

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vos projets d’ après déconfinement sont donc concentrés sur la promo de cet album et sur les concerts?

Pierre : Ah oui, oui . On a passé 2 ans et demi sur la création de cet album mais on fait de la musique parce que l’on aime faire des concerts. Dès que le déconfinement est total et que l’on peut refaire des concerts ce sera notre priorité.

___________________________________________________________

Rock Metal mag remercie Pierre chanteur du groupe Survival Zero et Roger de Replica Promotion