Interview : NEW FAVOURITE Jeudi 02 Avril

Interview : NEW FAVOURITE  Jeudi 02 Avril

Entretien avec Alex Diaz, chanteur et guitariste du groupe New Favourite

Jeudi 2 avril malgré le confinement et grâce à l’Agence Singularités, j’ai pu m’entretenir par téléphone avec Alex Diaz, du trio New Favourite.

New Favourite est composé de Alex Diaz (The Prestige) à la guitare, Aurélien à la batterie, Pierre (As We Draw) à la basse,

© Florian Renault

Le trio a sorti son premier EP digital le 20 mars 2020 via Bloodblast (un service de distribution né d’une collaboration entre Believe et Nuclear Blast)

TRACKLIST :
   01 Tape Worms
   02 Holy Eyes
   03 Lust Fiend
   04 (Yeah These Ain’t No) Love Killers
   05 Neons

LINE UP
  Alex D. (Chant, Guitare)
  Aurélien B. (Chant, Batterie)
  Pierre (Chant, Basse)

Facebook : https://www.facebook.com/thisisyournewfavouriteband/

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : A l’époque où vous vous êtes rencontrés avec Aurélien, tu jouais déjà dans The prestige, mais lui jouait dans quel groupe?

Alex : Il a joué dans plusieurs groupes. Quand je l’ai connu il jouait avec “Last Exit to Brooklyn“, un groupe de punk Hardcore du Mans. Il a également joué avec Nine Eleven, un groupe de Hardcore de la région Ouest. Et à la fin il jouait à Nantes dans Meridian Circle, un groupe de Metal Hardcore.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel a été le déclic qui vous a poussé à fonder New Favourite alors que vous étiez déjà dans vos formations respectives?

Alex : Alors en fait on se connaissait déjà depuis 10 ans et on se croisait souvent à des concerts sur Paris. Et si l’on jouait à proximité de chez l’un ou de chez l’autre on allait se voir. Nous étions potes avant tout.

Mais sinon, c’est l’alcool qui a été le déclencheur. Lors d’une rencontre, au cours de nos tournées respectives, lui ai dit : “quand tu reviens à Paris on monte un groupe”.

Ensuite le temps de tout mettre en place il a fallu une petite année. On a donc commencé les répétitions un an après ce pari. C’est comme ça que tout a démarré, au Hardcore Café, d’Ostrava. en République Tchèque.

_____________________________________________

Rock Metal Mag : Tu dis que New Favourite est comme un “bac à sable créatif”. C’est une constatation par rapport à ton groupe The Prestige dont le style est différent ?

Alex : Les deux mots sont assez bien choisis. C’est créatif dans le sens où il n’ y a pas vraiment de limites. C’est juste pour nous faire plaisir. Alors je ne dis pas que l’on va faire de l’électro ou n’importe quoi. Mais c’est vraiment, nous faire plaisir et faire plaisir aux gens.

Je parle de bac à sable car c’est assez enfantin dans la manière de travailler. En fait lorsque l’on crée une chanson, on ramène un riff sympa et on le joue 10 minutes. Si ça ne nous éclate pas de le jouer, on laisse tomber.

Avec The Prestige, on va beaucoup plus réfléchir sur la façon dont on va trouver l’ambiance qui va faire que le morceau a un fil conducteur.

Avec New Favourite c’est l’inverse. On fait vraiment tout le riff et si on sent qu’il y a quelque chose de cool derrière, on y va à fond. Par contre si on aime pas on jette. Le coté bac à sable c’est ça. On commence, on joue, on garde ou on jette.

_____________________________________________

Rock Metal Mag : La composition se fait donc à trois ?

Alex : Généralement, Je ramène une idée de riff . Et à partir de là on essaie d’avoir une structure de morceau, quand on se voit, étant donné que l’on habite dans des villes différentes.

Comme on ne se voit pas souvent, on essaie d’avoir une idée sur ce que l’on veut faire comme chanson. Quel va être le mood du riff. Soit une chanson énervée ou un peu plus calme, un peu plus lourde, un peu plus chantée…

Donc on se lance dedans et on peaufine ensemble. On essaie de ne pas rester campé sur nos positions. On est vraiment dans la spontanéité et on essaie tout. Et si l’on trouve que ce que joue l’autre est mieux, on ne va pas rester sur notre Ego en se disant ma version est meilleure.

Comme le but est que nous nous fassions tous plaisir, on essaie de garder ça dans toute la composition des morceaux.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : lorsque vous avez sorti votre single Tape Worms il y avait Maxime à la basse, quand avez vous recruté Pierre?

Alex : Oui mais Maxime a décidé de quitter le groupe, pour se concentrer sur son autre groupe. Il avait du mal à gérer deux projets en même temps. Il a donc choisi d’arrêter après le tournage du clip. Tout s’est bien passé entre nous. Il nous a clairement dit qu’il n’avait plus le temps et que c’était trop compliqué pour lui.

On a donc cherché quelqu’un et on s’est tourné vers Pierre, un ami de longue date. Il jouait dans As We Draw , c’est un excellent bassiste qui chante aussi pas mal. Après le départ de Maxime on a su rebondir avec Pierre. Maintenant on se marre tous les trois. Et c’est toujours l’accolade lorsque Maxime vient nous voir.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : En plus vous chantez à trois même si tu tu assures les principales lignes de chant.

Alex : Oui, j’ai le chant lead, si je peux dire, et Aurélien et Pierre assurent tous les choeurs. Amaury Sauvé en a fait certains. Le but est toujours de nous amuser , et un batteur qui chante, c’est pas toujours facile, mis à part Phill Collins.

Mais pourquoi pas et pour Auré c’était un défi de chanter en clair dans ce groupe alors qu’il joue de la batterie. Donc on chante tous ensemble sur les refrains. Mais on pourrait aussi bien changer de chanteur sur les couplets. Ce serait cool d’ailleurs.

Nous ne sommes pas de grands chanteurs mais l’idée est que tout le monde peut le faire. C’est toujours dans un but de partage pour se faire plaisir tous ensemble.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Initialement l’EP devait sortir en novembre 2019, qu’est ce qui a repoussé sa parution?

Alex : Alors tout simplement parce que nous étions en discussion avec Blood Blast Distribution.. Et c’est le temps que tout se mette en place. En ce qui nous concerne tout était prêt depuis la sortie de Tape Worws.

Ensuite nous avons préféré prendre notre temps pour être entourés d’une équipe de personnes qui travaillent super bien. Voilà, c’était une question de mise en ordre afin d’arriver au plus fort pour la sortie de l’EP.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous définissez votre style  “Lowtuned Rock” (guitare sous accordée) pourquoi?

Alex : Je suis accordé comme si j’avais une basse. C’est à peu près l’idée. Cela veut dire que ma première corde est l’octave de la seconde. C’est un accordage un peu particulier que l’on peut retrouver dans certains groupes de Stoner.

A l’origine c’était pour compenser le fait qu’il n’y avait pas de bassiste, lorsque l’on a composé les premiers morceaux avec Aurélien. Ensuite j’utilise en permanence un octaver qui double ma note inférieure.

Je suis donc accordé très bas et à l’inverse, Pierre à la basse, a un son beaucoup plus médium, pour compenser cette différence dans le spectre sonore.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : J’imagine que cette sonorité doit te changer complètement par rapport à celle de ton groupe “The Prestige” dont la musique est beaucoup plus violente?

Alex : Complètement. Ce n’est pas la même démarche. The Prestige reflète la partie sombre, nihiliste et violente qui est en moi. Alors que New Favourite c’est plutôt le contraire.

C’est le positif, “après la pluie vient le beau temps”. Nous ne sommes pas condamnés dans la position dans laquelle nous nous trouvons. Ou encore, “dans tout bonheur, malheur est bon”.

C’est donc pour dire que même si il y a des situations compliquées dans The Prestige, dans New Favourite je parle de la résolution de ces complications.

Rock Metal Mag : Tes deux groupes sont complémentaires et tu y trouves ton équilibre ?

Alex : Exactement. C’est peut être ce qui nous manquait et c’est aussi pour ça que je prends autant de plaisir à jouer dans l’un et dans l’autre.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi de travailler avec Amaury Sauvé au studio The Apiary à, Laval FR .

Alex : Amaury est un ami très longue date. J’ai travaillé avec lui depuis 2012 avec The Prestige. Lorsque nous sommes entrés en studio, nous n’avions que 5 répétitions derrière nous et pour seulement 5 morceaux.

On avait donc besoin de travailler avec quelqu’un en qui on a confiance. Une personne douée, qui saura nous guider et faire le bon choix des moments qui vont définir ce qu’est le son de notre groupe.

Comme nous avons une confiance aveugle en lui parce qu’il est un des meilleurs producteurs au monde, le choix s’est fait naturellement. Il va nous comprendre, nous guider et il sera capable de faire un des plus gros son pour nous.

__________________________________________

Rock Metal Mag : Je retrouve ce bel esprit de solidarité entre musiciens, producteurs, ingénieurs du son, et tous ceux qui travaillent de près ou de loin dans le milieu de la musique.

Alex : C’est une très grande communauté en fait. Surtout lorsque l’on est issu de la scène Hardcore et Do It Yourself. Lorsque l’on fait des tournées ensemble, que l’on se retrouve dans un camion, pendant 600 kms , que l’on joue dans un squat de 50 personnes et pour finir on dort par terre, ça crée des liens.

Alors justement, on a besoin de s’entourer d’une grande famille en sachant que l’on pourra toujours compter sur elle, en cas de galère. Et puis il y a toujours des bons moments à passer ensemble. C’est important de garder ça en tête lorsque nous sommes musiciens, car déjà ce n’est pas facile d’être musicien.

On ne gagne pas vraiment notre vie et on fait ça pour le plaisir, alors si ça devient difficile de travailler avec les gens autour de soi…. Donc, pouvoir compter les uns sur les autres est très important. Cela permet de porter des projets le plus loin possible sur une base d’amitié entre tout le monde.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est le thème général des paroles de l’EP ?

Alex : Alors il n’ y a pas de fil conducteur dans les paroles que j’écris. Il n’y a pas de thématique particulière à l’album. Ce sont un petit peu les images de nous-mêmes. Pour ma part, j’ai passé la trentaine et c’est là que l’on commence à se poser des questions sur la vieillesse, les personnes qui nous quittent autour de nous et ce genre de choses.

Ce sont des interrogations sur nous mêmes, sur le choix de vivre en ville ou à la campagne, toutes sortes de questions sur le choix de notre vie. J’essaie d’en parler mais toujours d’une façon positive et en acceptant le fait de vieillir et de devenir des vieux cons pour les jeunes.

Par exemple, l’histoire de Tape Worms est partie d’une bêtise. Je parlais avec ma petite cousine qui avait à peine 18 ans en lui expliquant que pour avoir Internet à l’époque il fallait un Modem et que l’on n’avait que 20 heures de connexion par mois . Et bien sur elle trouvait ça hallucinant et me disait : “C’est pas possible, c’est une blague!”

Et là, j’ai vraiment pris un coup de vieux. Cette chanson, c’est un petit peu la blague de se dire que l’on est toujours le con d’une génération qui vient après nous.

Autant en rire et se dire que l’on sera toujours des vieux cons. De toutes les façons la génération suivante nous poussera toujours dans nos retranchements et cherchera toujours à nous bousculer. C’est aussi ça qui fait avancer la vie et c’est justement ce qui est intéressant dans le vieillissement d’une civilisation.

________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 04c4a3ae-7b23-4392-86d2-ae8a7aac738f.jpg.

Rock Metal Mag : On peut dire que Tape Worms c’est un clin d’oeil à la génération des années 90s ?

Alex : Oui c’est la génération dans laquelle j’ai grandi. Ce sont nos jeux, nos magazines, nos VHS. La Master System que l’on voit c’est celle que j’avais chez moi lorsque j’étais petit et je jouais à Alex Kidd. C’est un clin d’oeil à ça.

Nous et nos nos amis, avons grandi dans les années 90, mais les gens qui nous écoutent, n’ont pas forcément grandi à cette époque et peut être qu’ils ne comprennent pas trop en fait. Je trouve ça encore plus sympa qu’ils se demandent quels sont ces objets. Ils les ont déjà vu mais ne les ont jamais utilisé.

Je trouvais ça assez intéressant de faire ce clin d’oeil surtout quand on voit maintenant toutes les séries qui tournent autour des années 80/90, comme “Stranger things” . Il y a plein de quarantenaires qui regardent ça, mais aussi des jeunes, qui trouvent que cette époque là à l’air super chouette.

En fait, on est vintage et je trouve ça assez drôle. J’avais aussi un Discman et ça reste un très grand plaisir. Je me souviens que lorsque j’allais au collège et au lycée, je m’arrêtais à mi chemin pour récupérer un pote. Nous avions le Discman entre nous avec chacun un écouteur à l’oreille. On marchait en écoutant Deftones et pour moi, ce sont des souvenirs géniaux. Je me sens vieux, Ok Boomer, mais c’est comme ça

____________________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 714fb385-b450-4826-9f60-0222e8c3656e.jpg.

Rock Metal Mag : Comment s’est fait le choix de la pochette?

Alex : Alors j’ai fait le design. L’idée était vraiment de marquer une différence avec les groupes dans lesquels on a pu être. Avec eux c’était quelque chose de très sombre.

Je voulais vraiment que les gens qui voient la pochette pour la première fois et les gens qui nous connaissent à travers nos autres projets, se disent que ça n’a rien à voir.

C’était vraiment l’idée de base et en même temps un clin d’oeil à toute la culture pop, à Andy Warhol et au Pop Art. Un peu aussi au graphisme des années 80/90, avec ces pochettes très colorées, un peu psychédéliques.

Par exemple si tu prends le bleu de la pochette de New Favourite, c’est un clin d’oeil au Blue Album de Weezer, que j’ai beaucoup écouté. Mais le jaune ça va être Chocolat de Roméo Elvis, c’est l’année où l’on était en studio.

C’est donc pour montrer que ces chansons ne doivent pas être considérées comme des morceaux de Hardcore ou de Punk, ou Punk Hardcore ou encore Metal, ou autres.

Ce sont juste des chansons écrites pour être des morceaux cool de Rock.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Parle moi du titre (Yeah These Ain’t No) Love Killers.

Alex : C’est une chanson un peu étrange. Elle était composée en arrivant au studio, mais elle n’avait pas de paroles. Et en fait pendant toute la session je leur ai dit que j’avais les paroles.

Jusqu’au jour de l’enregistrement, je n’avais toujours pas de paroles. Et cette chanson parle du mensonge. Car je savais qu’en disant au gars, qu’il n’y avait pas de paroles ils se mettraient à stresser.

Donc voilà cette chanson parle de ce genre de petits mensonges que l’on peut faire dans la vie de tous les jours. Au final ces petits mensonges ne sont pas très importants. C’est juste pour ne pas blesser la personne mais ce n’est pas ce qui va tuer l’amour entre nous.

C’est sur que cela va saouler la personne qui va s’en rendre compte mais finalement elle sera bien contente de ne pas l’avoir su.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les groupes que tu écoutent le plus et ceux qui t”ont le plus influencés dans ton style musical?

Alex : En premier lieu c’est le Blues et c’est comme ça que j’ai découvert le Rock. Au tout début c’était John Lee Hooker, Howlin Wolf, Johnson, The Blues Brothers. Tous ces groupes sont vraiment ce que j’écoutais dans mon enfance. La variété française également, avec mes parents, et RFM. Donc Michel Fugain, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Michel Sardou etc…

Mais c’est surtout le Blues qui m’a amené au Rock et ensuite Led Zep, Pink Floyd. Ensuite toute ma jeunesse c’était Deftones, Slipknot. Après j’ai découvert des choses un peu plus extrêmes. Maintenant j’écoute beaucoup de Stoner et de Sludge. J’écoute très peu d’électro, qui ne m’intéresse pas particulièrement, par contre le Hip Hop, de temps en temps.

Voilà, ce qui m’a vraiment construit, c’est le Blues. Mais c’est aussi Rage Against The Machine, qui, pour moi, a été un très grand groupe.

J’aime les chansons où il y a un riff. Une bonne chanson rock doit avoir un bon riff. Et tous ces groupes là, comme les Rolling Stones, sont des groupes à rifffs et j’adore ça.

Quand je pense à Boom Boom de John Lee Hooker, c’est vraiment ça le rock.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Aurélien et Pierre écoutent le même style que toi?

Alex : Ils écoutent des styles complémentaires. Différents c’est sur. On a tous le goût de la musique extrême, puisque c’est grâce à ça que nous nous sommes connus.

Aujourd’hui j’écoute du Doom, du sludge, des choses assez lentes alors que Pierre va écouter du rock un peu plus Math Rock, un peu plus Pop avec des gros refrains à la Biffy Clyro.

Auré, lui est plutôt dans le coté un peu plus technique. C’est du Hardcore et du Metal technique, mais aussi beaucoup de jazz, de Hip Hop, d’électro.

On se rejoint tous sur la musique extrême mais on a chacun nos goûts et on essaie de tous apporter nos influences sur le Rock de New Favourite

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez sorti deux clips est ce que vous en avez un autre de prévu?

Alex : Le confinement rend les choses plus compliquées, mais peut être un clip ou une section Live. On aimerait bien qu’il y ai un clip où l’on voit Pierre. Nous allons essayer de mettre ça en place si possible avant de rentrer en studio.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous envisagez donc déjà votre 1er album?

Alex : Ce ne sera pas un album. On retourne en studio en juillet pour enregistrer 5 nouvelles chansons. Elles sortiront sous format physique, j’espère avant la fin de l’année. Sinon au tout début de l’année prochaine.

C’est encore une fois une question d’organisation. Mais le studio est déjà booké, les chansons sont presque finies et il nous manque juste 2 titres. Mais il nous reste 4 mois donc ça devrait le faire.

Il faut juste que le confinement ne dure pas trop longtemps,sinon on va être dans la merde.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous arrivez quand même à planifier des concerts malgré la situation actuelle?

Alex : On avait des dates de prévues, malheureusement elles ont été annulées. J’espère juste qu’elles seront repoussées. Après c’est très compliqué de pouvoir donner des dates. En fait c’est compliqué pour tout le monde, que ce soit les techniciens, les programmateurs, les festivals…

J’avoue que c’est un peu le flou et j’espère juste que tout va rentrer dans l’ordre. Au moins pour les artistes et les techniciens qui avaient des choses de prévues cet été.

Pour nous, dans tous les cas, tout a été annulé jusque au mois de juin. On devait participer au tremplin du Festival de La Nuit de L’Erdre, du coté de Nantes, mais c’est annulé. Donc on peut voter en ligne sur la page du festival. Allez y.

On avance donc à tâtons et on est surtout concentré sur nos nouvelles chansons. Comme il n’y a pas grand chose d’autres où l’on peut avancer, on continue là-dessus.

Formulaire ICI ( votes jusqu’au 18 avril)

________________________________________________

Rock Metal Mag : Je te laisse le mot de la fin.

Alex : Merci à toi et à ceux qui liront cette interview. Bon courage à tous et portez vous bien. Attention à vous et si vous continuez à travailler durant cette période pour sauver des vies, merci et bon courage à vous.

Et aussi, comme on a du temps, n’oubliez pas d’appeler vos proches, si vous ne les avez pas vu depuis longtemps . Cela fait toujours plaisir de prendre des nouvelles, d’écouter de la bonne musique et de boire une bonne bière.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Alex du groupe New Favourite et l’Agence Singularités