Interview: Ludo Egraz de UNITED GUITARS

Interview: Ludo Egraz de UNITED GUITARS

Ludo Egraz fondateur de UNITED GUITARS a bien voulu répondre à nos questions à propos du Volume 2 qui sort le vendredi 11 décembre 2020

Entretien téléphonique avec Ludo Egraz de UNITED GUITARS grâce à la journée promotion organisée par Replica Promotion.

UNITED GUITARS Vol 2 Sort ce vendredi 11 décembre 2020

TRACKLIST UNITED GUITARS Vol 2
.
1 – “Masked and Furious”
(Yarol Poupaud feat. Fred Chapellier)
2 – “First Will Be Last”
(Nym Rhosilir feat. Doug Aldrich & Manou Rao)
3 – “Tainted Faith”
(Matt Hawk Asselberghs feat. NeoGeoFanatic & Anthony Magro)
4 – “Sweet Thing”
(Youri De Groote feat. Ludovic Egraz & Doug Aldrich)
5 – “Reborn A Man”
(Saturax feat. Michaal Benjelloun & Florent Garcia)
6 – “Funky Enough”
(Florent Garcia feat. Yoann Kempst & Régis Savigny)
7 – “Gossip Girl”
(Nina Attal & Yoann Kempst feat. Swan Vaude)
8 – “I Live in A Flat by the River”
(Régis Savigny feat. Nico Chona & François Tuphé)
9 – “Thick As Thieves”
(Fabrice Dutour & Fred Chapellier feat. Nico Chona & Jean-Michel Lioret)
10 – “Shining Superstar”
(Yvan Guillevic, Michaal Benjelloun & Swan Vaude)
11 – “So You’re Gone”
(François Tuphé feat. Youri De Groote & Manu Livertout)
12 – “Tea Time in Waggadüggü”
(Judge Fredd feat. Simon Borro & Thomas Fratti)
13 – “Ennio”
(Manu Livertout feat. Judge Fredd & Saturax)
14 – “The Ride of Wisdom”
(Ludovic Egraz & Pat O’May feat. Xavier Lacombrade)
15 – “Tricky Treat”
(Jean Fontanille & Pascal Vigné feat. Simon Borro)
16 – “Dead Inside”
NeoGeoFanatic (feat. Pascal Vigné & Ludovic Egraz)
17 – “Hollywood Spleen”
Thomas Fratti (feat. Manou Rao & Nina Attal)

A propos de United Guitars

UNITED GUITARS est un projet guitaristique unique en son genre, initié en 2019 par Ludovic Egraz (guitariste, réalisateur et rédacteur en chef de la revue Guitar Xtreme) et par son épouse et productrice Olivia Rivasseau (Mistiroux Productions).

Le concept de UNITED GUITARS : concevoir des albums instrumentaux, « orientés guitare » et composés exclusivement de titres inédits, en réunissant dans un même studio des talents de la guitare issus d’horizons, de générations et de milieux différents (sidemen, musiciens de studio, YouTubeurs).

Un an après la sortie de United GuitarsVol. 1, (plus de 3000 exemplaires vendus) et malgré le contexte pandémique actuel, le chantier de United Guitars Vol. 2 a été lancé avec 30 guitaristes, dont 14 nouveaux talents venus rejoindre l’équipe.

Au final UNITED GUITARS Vol. 2 est un double album guitaristique très éclectique. Les styles vont du rock au hard rock en passant par le metal, le blues, le prog, la fusion, le funk et la world music. Ces 17 nouveaux morceaux témoignent de cette force d’expression vertigineuse qu’est la guitare électrique.

Ce Volume 2 de UNITED GUITARS a réuni 30 artistes pour qui la 6 cordes n’a plus de secrets :

Doug Aldrich, Matt Hawk Asselberghs, Nina Attal, Michaal Benjelloun, Simon Borro, Fred Chapellier, Nico Chona, Youri De Groote, Fabrice Dutour, Ludovic Egraz, Thomas Fratti, Jean Fontanille, Florent Garcia, Nym Rhosilir, Yvan Guillevic, Judge Fredd, Yoann Kempst, Xavier Lacombrade, Jean-Philippe Lioret, Manu Livertout, Anthony Magro, NeoGeoFanatic, Pat O’May, Yarol Poupaud, Manou Rao, Saturax, Régis Savigny, François Tuphé, Swan Vaude et Pascal Vigné.

Pour tout savoir sur chacun de ces fabuleux musiciens rendez-vous : ICI

____________________________________________________

Rock Metal Mag : United Guitars Vol. 2 sort le 11 décembre 2020 soit un peu plus d’un an après la parution du Vol 1. Malgré la situation actuelle liée au Covid, est ce que vous avez rencontré des difficultés pour la réalisation de ce second volume ?

Ludo : Pour le réaliser en tant que tel pas trop. Les seules contraintes que l’on a eu, c’était pendant l’enregistrement à cause des contraintes sanitaires. On devait porter un masque en permanence dans le studio. Donc, on a réussi à le faire 90% du temps. Il fallait se désinfecter les mains à chaque fois que l’on essayait la guitare de quelqu’un d’autre. C’était un petit peu chiant à ce niveau là.

Il y a aussi 3 personnes qui n’ont pas pu venir physiquement. Doug Aldrich était coincé en Californie. On a aussi Youri De Groote, qui est belge et en Belgique, il y avait des règles imposées par le gouvernement.  Et pour venir à Paris Youri devait subir une quarantaine pour rentrer dans son pays après. Ce qui était incompatible avec son emploi du temps.

Pascal Vigné n’a pas pu venir non plus. Voilà donc 3 absents sur les 30 guitaristes . Sinon, à part ça tout s’est déroulé normalement.

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est fait la sélection des 14 nouveaux artistes ?

Ludo : Disons que depuis le 1er il y avait quand même une file d’attente. Avec mon boulot de rédacteur en chef à Guitare Xtreme Magazine, je connais à peu près tous les guitaristes professionnels “médiatisés”, un peu beaucoup de France mais aussi d’ailleurs. Sur le 1er on ne pouvait pas mettre 100 guitaristes et j’avais déjà du faire une sélection.

Alors il y a ait des gens avec qui j’avais très envie de travailler. Et puis d’autres que j’ai rencontré assez récemment et qui d’après moi allaient coller au projet. De toutes façons je suis toujours sur internet, sur les réseaux sociaux. J’ai un réseau de passionnés de guitare dans mes contacts. On s’échange des noms, des albums, des vidéos. Donc je suis toujours un peu au taquet pour découvrir des gens.

Et cela s’est fait assez naturellement . Bien sur il faut quand même que ces personnes soient bonnes à la guitare et qu’elles aient des choses à raconter. C’est quand même important. Il faut aussi que ces guitaristes compose de la musique . Ensuite je dois les rencontre pour discuter du projet avec eux.  Et ils doivent être prêts à lâcher un peu du temps qu’ils consacrent à leur propre carrière pour l’investir dans ce projet.

Il faut qu’ils passent du temps à échanger des idées de compos, à réaliser des maquettes. Et surtout ils doivent rester presque une semaine à Paris pour ça. C’est jouer pour le collectif et pas uniquement pour soi. Donc tout le monde n’est pas prêt à le faire.  C’est un critère très important pour rentrer dans l’ADN du projet.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et entre ceux qui sont restés et ceux qui ont été remplacés comment ça se passe?

Ludo : A la base, sur le 1er album il y a des gens que j’appellent ma garde rapprochée. Ils ont été là dès les premières discussions quand on a voulu monter ce projet. Donc c’est Saturax, Fabrice Dutour, NeoGeoFanatic, Jean Fontanille, Fred Chapellier qui étaient là depuis le début. Cela paraissaient donc important de les garder. Je ne sais pas si ils seront présents sur le prochain volume. Peut être certains d’entre eux et d’autres non. Il faut aussi renouveler les sons, les sensibilités et tout ça.

En fait cela n’a pas été si difficile que ça. Il y en a deux que j’aurais bien aimé garder mais il fallait faire moitié moitié et faire rentrer du sang neuf. Donc c’est sur qu’il y a des moments un peu déchirants. Mais tout le monde comprend bien que l’on ne peut pas accueillir un nombre illimité de guitaristes en plus sur le projet. Cela s’est donc fait sans trop de problèmes.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag :  Et oui surtout que sur cet album vous êtes passé de 23 à 30.

Ludo : Je pense que sur le prochain on réduira plutôt un petit peu la voilure.  C’est quand même compliqué en terme de logistique. Il fallait faire venir toutes ces personnes à Paris et il y a beaucoup de guitaristes provinciaux.  Donc en terme de réservations de billets de trains, d’hôtels, de bouffe, de planning c’est un peu compliqué. Mais ça s’est bien passé même si des fois il faut un peu taper du poing sur la table. Sinon on ne fait jamais rien. Mais globalement ce n’est que du plaisir.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag :  Ce projet à la base ciblait la crème des guitaristes français , mais finalement il y a l’américain Doug Aldrich et Youri De Groote qui est belge.

Ludo : Alors c’est exactement comme sur le premier volume. Youri était déjà là et sur le vol 1 on avait aussi Gus G qui était guitariste de Ozzy Osbourne et qui joue dans un groupe en Grèce qui s’appelle Firewind. Donc c’est un de mes amis et il était sur le premier album car je l’ai invité à participer.

Et là pour ce nouvel album il devait y avoir davantage d’internationaux. J’ai contacté plusieurs personnes que j’aurais bien aimé avoir comme John Norum, Steve Lukather, entre autres. Mais il n’ont pas pu venir car ils flippaient à cause des règles sanitaires et ce n’était pas pratique pour eux.

Doug devait venir et finalement il n’a pas pu quitter la Californie à cause du Covid. Mais vu qu’il a un studio d’enregistrement chez lui, on a pu travailler de façon professionnelle et à distance.

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : UNITED GUITARS est un projet colossal il faut le dire, donc finalement international et en quelque sorte infini vu le grand nombre d’excellents guitaristes dans le monde?

Ludo : Oui, on aimerait justement aller vers quelque chose de plus en plus international . Mais il y aura quand même toujours un parti pris pour les guitaristes français.  Ce que j’aimerais au bout d’un moment est d’avoir 1/4 de guitaristes étrangers.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Musicalement UNITED GUITARS vol 2 est  encore plus varié que le premier. En fait chaque musicien a son propre style donc c’est une source inépuisable si je peux dire.  Est ce que les guitaristes ont des exigences particulières en ce qui concerne le choix des amplis, des pédales , une sonorité particulière ou autre ?

Ludo : Là encore il faut un petit peu lâcher du lest car on ne peut pas passer des heures et des heures à chercher des sons. Et même sur place si il faut que chacun amène ses gros amplis, ses gros pédaliers, on ne s’en sortira pas. Donc en fait on a des fabricants français qui sont partenaires du projet. Il y a une quarantaine d’artisans et de fabricants français qui font du matériel dont un qui s’appelle KelT Amplification. Il est fabricant d’amplis bretons et c’est une marque qui marche pas mal même si ça reste artisanal. Mais il y a des musiciens comme Popa Chubby qui joue sur ces amplis.

Donc le fabricant de KelT vient avec son camion chargé d’une dizaine d’amplis. Et on a une salle dans le studio, que l’on appelle la salle des machines pour rigoler, où il installe ses amplis. Donc chaque guitariste peut choisir de jouer sur l’un d’eux. Mais il y a quelques guitaristes qui sont endorsés par des marques et ils n’ont pas d’autres choix que de jouer avec. Il y en a deux qui ont joué sur leur propre matériel, sinon tous les autres jouent sur les amplis KelT.

 ___________________________________________

Rock Metal Mag : Cela demande une sacrée organisation tout ça. Quand on voit le résultat on n’imagine pas tout le travail et les contraintes pour mettre en place un album comme ça .

Ludo : Déjà établir le planning pour savoir qui est là et quand. Donc il y a des contraintes liées à l’enregistrement : organiser les sessions, les prises. Une fois que tout le monde repart dans ses pénates il faut travailler sur le mixage. Heureusement on a un ingé son super qui s’appelle Arnaud Bascuñana. Il a déjà bossé avec No One Is Innocent, Les Wampas.. etc. Il est très compétent et très organisé et très zen.

 Forcément dans un travail collectif il y a plein de moments où on rigole mais aussi d’autres où il y a un peu de tension et des prises de tête. Et lui a vraiment une personnalité qui désamorce un peu toutes les tensions. C’est important.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment se fait le choix de qui compose les morceaux et qui joue en tant qu’invité ?

Ludo : Alors quand je définis le Line Up, je demande d’entrée de jeu aux guitaristes, qui serait prêt à créer une composition spécialement pour le projet. Donc il y en a qui sont tout de suite très enthousiastes à cette idée. Il y en a d’autres qui ne sont pas forcément des compositeurs à la base, qui hésitent à se lancer puis finalement qui le font. Et d’autres encore qui veulent bien venir mais qui ont juste le temps de poser des solos sur des morceaux mais qui n’auront pas le temps de composer quelque chose.

Cette année, à part Nicolas Chona qui n’a pas composé de morceau, tout le monde à contribué aux compos. Contrairement au premier volume où c’était une personne qui composait un morceau. Là il y a pas loin de la moitié des morceaux qui ont été composés à plusieurs.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Alors sur le 1er Vol il n’y aucune femme guitariste et sur le vol 2, 1 seule avec Nina Attal. Elles ne désirent pas participer au projet?

Ludo : Déjà il y a moins de filles que de garçons qui jouent de la guitare. Donc c’est un premier constat même si il y a de plus en plus de filles qui en jouent comme on le voit sur Youtube ou sur Instagram. Mais il y a quand même moins de guitaristes femmes qui le sont professionnellement. Après moi je m’en fous qu’un guitariste soit un homme, une femme, un transgenre. Le principal est qu’il aient quelque chose à raconter et qu’ils jouent bien de la guitare.

Et puis c’est aussi au prorata de nos rencontres. J’ai rencontré Nina il y a deux ans et j’ai trouvé qu’elle était une super musicienne. Elle tourne depuis une bonne dizaine d’années dans le cadre de sa carrière solo. Elle était sympa et ouverte à rentrer dans l’ADN du projet. Il devait y avoir une autre musicienne norvégienne, Tora (ndlr: Tora Dahle Aagård) qui est une guitariste de blues, mais avec le Covid elle a préféré annuler sa venue.

Alors voilà, il devait y avoir deux femmes et mine de rien, on a beaucoup de critiques par rapport à ça. Il y a toute une polémique sur les réseaux sociaux . On a eu droit à tout d’ailleurs, comme quoi on est misogyne voire même suprémaciste puisqu’il n’ y a pas de black ou de nord africain. Et on a eu toutes sortes d’attaques et de critiques débiles et infondées.

Donc ce n’est absolument pas ça car pour moi il n’y a que la musique qui importe. Mais je ne vais pas commencer à rentrer dans des quotas à la con. Coté fille, il y a aussi Laura Cox que l’on invitera sur un prochain disque. Sur ce volume 2 j’aurais beaucoup aimé avoir Nita Strauss, la guitariste d’Alice Cooper. On était en pour parler avec son mari, qui est son manager, pour la faire participer. Mais là c’est pareil, manque de bol avec le lockdown à Los Angeles ils ont tout ajourné. J’aurais adoré l’avoir et ont l’aura peut être sur un prochain volume.

Rock Metal Mag : Il y a aussi Joanne Shaw Taylor qui est une super guitariste de Blues .

Ludo : Oui elle est anglaise. Elle fait partie des gens qui potentiellement pourraient participer si elle le souhaite et si elle est intéressée par le projet. En acceptant aussi les conditions de participation. Mais c’est un choix tout à fait envisageable.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Sur UNITED GUITARS vol 2 Nicolas Viccaro remplace Morgan Berthet à la batterie Comment s’est fait le choix de ce nouveau batteur?

Ludo : En fait il ne le remplace pas. Si tu veux lorsque je commence à recevoir des maquettes des morceaux, je vois un peu les sensibilités. Donc l’année dernière Morgan collait parfaitement à la plus grande partie des compos tout comme Yann Coste. En dehors de leur zone de confort, ils peuvent déborder un peu sur d’autres styles même si ce n’est pas leur domaine de prédilection. Mais je pense que cette année Morgan n’aurait pas été du tout adapté à certains des titres.  C’était un peu trop loin de ce qu’il fait habituellement.

Nicolas était donc un bon compromis car c’est un batteur qui vient du Jazz et de la fusion. Il est capable de jouer de la musique très vivante, donc si il y a un morceau dans l’esprit de Fenelly (ndlr: Michael Fenelly) ça peut le faire.  C’était une époque où le rock était très basé sur l’écoute, l’échange et l’interactivité entre les musiciens pour que ça fonctionne bien.

Après il est capable de jouer des trucs plus progs, plus proche aussi de la World Music. On a un morceau qui s’appelle “I Live in A Flat by the River” qui est très limite technique avec des sonorités indiennes. Donc le morceau groove d’une certaine façon et Nicolas est vraiment très bien pour faire tout ça. Bon après il est un peu moins bien pour d’autres choses, mais vu qu’il est un grand professionnel, il peut s’adapter à plein de situations.

Yann Coste, c’est pareil, il est plus batteur de Rock, mais il a quand même un savoir faire qui va au delà de ça. Il peut aussi s’adapter à des trucs dont il a moins l’habitude.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag: Victor Mechanick apparait aux claviers sur Masked and Furious de Yarol Poupaud et Nicolas d’Avell à la batterie et à la basse sur «Sweet Thing» . Pourquoi ont ils participé uniquement sur un seul morceau ?

Ludo : Victor Mechanick est le claviériste et le bras droit de Yarol. Donc ils travaillent ensemble sur toutes les prods de Yarol.  Alors avant de venir au studio Yarol nous a dit qu’il a allait emmener son pote Victor Mechanick qui joue du clavier et qui allait emmener plein de sonorités. Donc ce serait super.

Et pour le morceau Sweet Thing, comme Youri de Groote était coincé en Belgique, il ne pouvait pas enregistrer avec nous. Donc ne pouvant pas assister aux sessions il a préféré engager un musicien de studio qu’il connaissait à Bruxelles. Et c’est donc avec Nico d’Avell qui est multiinstrumentiste qu’il a pu façonner le morceau. Il a choisi de travailler avec un musicien local avec lequel il pouvait assister aux prises de batterie.

Pour la basse c’est quand même François Charles Delacoudre qui a assuré les principales sections du morceau. Donc Youri a fait une espèce de puzzle et certaines sections ont été jouées par Nico et d’autres sections par François. Et pour la symbolique, la toute dernière note du morceau est jouée par les deux bassistes en même temps.

____________________________________________

Rock Metal Mag: Alors François Delacoudre a un sacré boulot car il assure la basse sur tous les morceaux. Ce n’est pas trop compliqué pour lui vu la variété de styles ?

Ludo : Oui alors justement ça l’intéresse beaucoup pour son épanouissement professionnel. C’est une expérience qui le fait beaucoup progresser car il n’a pas forcément l’opportunité de jouer autant de genres musicaux différents en un laps de temps aussi court. C’est un challenge pour lui . Et même si c’est très fatigant et que ça lui demande énormément de boulot il est super intéressé pour relever ce défi . Il le fait d’ailleurs brillamment. Il a un jeu de basse viril qui envoie bien.

_________________________________________________________

​​​​​​​ Rock Metal Mag : Tu joues en solo sur 3 morceaux, comment choisis tu ceux sur lesquels tu vas participer ?

Ludo : Et bien cette année je n’ai pas vraiment choisi. Youri voulait que je joue sur son morceau “Sweet Thing” et NeoGeoFanatic sur le sien “Dead Inside”. Donc j’ai accepté de le faire avec grand plaisir. Sur celui de Youri c’était un peu compliqué pour moi parce que même si je pense que je joue bien de la guitare, je ne suis pas du tout du même niveau que lui. Et encore moins du même niveau que Doug Aldrich.

Et ma partie solo est coincée entre eux deux. Donc cela m’a demandé beaucoup de travail pour parvenir à monter en niveau pour l’enregistrement et pouvoir me frotter un peu à eux. Donc je suis assez content finalement, même si sur le coup je ne l’étais pas. Car je ne suis jamais suffisamment satisfait de ce que je fais. Mais avec le recul je trouve que cela s’enchaîne plutôt bien.

Pour le morceau de NeoGeoFanatic c’était moins compliqué parce que le style de musique et le tempo m’ont moins fait appréhender la façon dont j’allais aborder mon  solo. C’était plus dans ma zone de confort.

Ensuite il y a The Ride Of Wisdom, un morceau que j’ai composé avec le guitariste Pat O’May. Donc ça c’était cool . je suis allé chez lui à coté de Saint Brieuc en Bretagne, le temps d’une journée. On a travaillé ensemble pour composer ce morceau et c’était une belle expérience. Et là pour le coup j’ai composé la moitié du morceau, notamment la partie sur laquelle je joue. C’est beaucoup plus simple dans ce cas là.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : En fait c’est presque une sorte de challenge permanent entre musiciens?

Ludo : C’est plus de l’ordre du partage et de la collaboration. Mais bon forcément il y en a qui se mettent la pression et qui prennent ça pour un défi. Soit parce qu’ils n’ont pas l’habitude de jouer avec d’autres guitaristes mais plus avec d’autres musiciens qui ne sont pas des guitaristes.

Ensuite il y en a une certaine forme de concurrence entre guitaristes qui peut parfois en inciter certains. Mais en studio on fait tout pour que ce truc se désamorce pour qu’il y ait la bonne ambiance et que l’on s’entraide tous mutuellement pour travailler sur les morceaux.

Rock Metal Mag : C’est plus fraternel .

Ludo : Exactement.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Nina Attal a posé sa superbe voix sur le dernier morceau, comment est venue cette idée?

Ludo : C’est Thomas Fratti qui a composé ce morceau que je trouve super touchant. Il l’a composé a une période de sa vie où il n’allait pas bien du tout parce qu’il venait de se séparer de sa femme. Et à la fin du morceau il y a cette espèce d’éclaircie qui arrive. Et comme Nina Attal enregistrait le même jour j’ai dit à Thomas que ce serait un beau symbole de mettre une voix féminine à la fin. Mais juste une improvisation vocale, sans paroles. Et Nina a accepté de le faire avec plaisir et cela a donné un truc assez magique.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Le UNITED GUITARS Vol 3 est en préparation.?

Ludo : Il est dans nos projets un peu lointain, mais cela arrive vite. Mais pour l’instant on n’a pas commencé à y penser.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Plusieurs vidéos sont déjà sorties, il y en aura d’autres ?

Ludo : Et bien on en a 17. Au moment des sessions d’enregistrement il y a un photographe et un vidéaste qui sont là H24. Alors le photographe c’est Christian Viala “krist n’rock” et le vidéaste c’est Vincent Cerdá. Pour les vidéos à 98% l’image que tu vois c’est ce qui est sur l’album.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : UNITED GUITARS Fest, qui s’est déroulé les 1 et 2 février 2020 à l’Européen de Paris est une ramification du projet UNITED GUITARS . Est ce que vous envisagez de le refaire ?

Ludo : Cela devait se dérouler début février 2021. Et bien cela ne va pas te surprendre mais cela a été annulé. On n’aimerait pas lancer le projet, réserver la salle et mettre des prestataires sur le coup, pour rien . Et puis il y a tout un travail à faire autour des morceaux tels qu’ils sont sur l’album.  Cela implique toute une organisation.

Par exemple pour le morceau de Thomas Fratti, si on veut que Nina chante à la fin, il faut qu’elle soit disponible. Ensuite pendant tout le morceau elle ne peut pas rester sur scène à ne rien faire et juste chanter à la fin. Donc sur le plan de la scénographie il faut peut être qu’elle joue de la guitare acoustique . Cela oblige à réarranger le morceau de manière à ce qu’il soit jouable sur scène de manière cohérente.

Voilà, donc tout ça représente un gros travail. A partir du moment où on le lance si cela ne peut plus se faire cela risque d’être vraiment frustrant. Et même décevant pour les gens qui auraient aimé y venir.

Et c’est la même chose pour tous les organisateurs de festivals. Si aujourd’hui tu demandes à Ben Barbaud si il est sur de faire le Hellfest à la fin du mois de juin et bien il dira non. Tu ne peux plus être sur de rien en fait.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Il faut espérer que tout va redémarrer l’année prochaine .

Ludo : Cela va dépendre de la volonté des gens à se faire vacciner ou pas. Lorsque tu voudras aller voir un concert à la U Arena on te demandera ton ticket et ton certificat de vaccination, sinon tu ne rentres pas . Je pense que cela va finir comme ça et je ne vois pas comment cela pourra être autrement. Sinon on ne s’en sortira jamais. Moi je suis partagé, comme surement beaucoup de gens.  La technologie pour créer le vaccin utilise un protocole qui n’a jamais été testé sur un être humain donc voilà…

________________________________________________

Rock Metal Mag : J’espère que vous aurez l’occasion de faire un concert ?

Ludo : Oui j’espère aussi et tu viendras.

Rock Metal Mag : Avec plaisir. 

_______________________________________

Rock Metal Mag remercie Ludo Egraz de United Guitars et Roger de Replica Promotion