Interview: Lone-Wolf Low de Hell Of A Ride

Interview: Lone-Wolf Low de Hell Of A Ride

Entretien téléphonique avec Lone-Wolf Low, guitariste de Hell Of A Ride

Mercredi 20 mai j’ai pu m’entretenir avec Lone-Wolf Low, guitariste du groupe Hell Of A Ride. Le nouvel album des parisiens, Nine Of Cups, est sorti en septembre 2019

Tracklist : Nine Of Cups (2019) :

1 Stand Up
2 Stand Down
3 N.G.U.N.S (Never Give Up Never Surrender)
4 I’m Sorry
5 Echoes
6 Departed Ways
7 Feel Me
8 Forgive You ( feat Boots de Ze Gran Zeft )
9 Looking That Way
10 Hysteria
11 The Fire

HELL OF A RIDE : nouveau clip « N.G.U.N.S »

Line up

Djej Rider // Vocals
Lone-Wolf Low // Rythm Guitar
Nore the Lucky // Lead Guitar
Franck the Gent // Bass
Thibs // Drums

Produit par Charles “Kallaghan” Massabo et enregistré entre Paris et Los Angeles, cet album est composé en collaboration avec Mathieu “BOOTS” DiPilla (Ze Gran Zeft), Robby Creasy (Farewell, my love) et Jared Farrell.

Après un premier EP “Fast As Lightning” (2011) et un premier album studio “Bête Noire” (2015), John “Mad Dog” Ringsdale revient dans une nouvelle aventure !

BIOGRAPHIE

Formé en 2010 en région Parisienne, et après un changement de line up avec un nouveau batteur et un nouveau bassiste le groupe sort son premier EP « Fast as lightning », en 2011.

Deux ans après, en 2013, HELL OF A RIDE décide de le ressortir en « version deluxe » avec en bonus l’enregistrement d’un concert acoustique au Rack’Am à Brétigny-sur-Orge. La pochette est signée par Furious Djej (chant) et la production de Charles Massabo dans son studio Kallaghan.

Le tout premier album studio  « BÊTE NOIRE » parait en octobre 2015.
11 titres qui démontrent toute l’énergie et la technique du groupe avec ses refrains fédérateurs.

En 2018, le groupe s’est concentré sur l’écriture de son second album, enregistré entre juillet et novembre.

Une large palette de sonorités très colorées mais avec leurs pigments personnels baignés de gros riffs et d’un super groove.

Facebook : https://www.facebook.com/HOAR.official/

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Avec NINE OF CUPS vous continuez l’histoire de John “Mad Dog” quel a été le plus gros challenge pour ce deuxième album studio?

Lone-Wolf Low : En fait avec l’expérience de pas mal de festivals, on voulait retranscrire quelque chose de plus positif. On avait la détermination de pousser le personnage et nous-même à aller de l’avant. Il fallait dépasser ce qui préfigurait sur l’album Bête Noire avec son coté introspectif, sombre et son regard en arrière, en gardant des cicatrices.

Donc, aller de l’avant en trouvant une thématique, qui réunissait le tout, avec nos expériences post Bête Noire. Et toutes ces scènes, ces rencontres que l’on a pu faire, et surtout le partage et l’énergie avec le public, ce sont les choses que l’on voulait mettre en avant sur cet album.

On a pris le temps de se retrouver pour travailler d’une autre manière, plus en ping pong et sur une période plus réduite. En fait, c’était se réinventer.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Donc vous avez changé votre processus de composition tout en fonctionnant toujours au ressenti ?

Lone-Wolf Low : Oui c’est ça. On s’est donné une direction concernant tout ce qui est l’énergie et les émotions de ce que l’on voulait raconter et du message que l’on voulait faire passer. On a recentré tout ça en amont, avant de commencer les compositions et on s’est cadré sur cette ligne directrice.

________________________________________________

Rock Metal Mag : On retrouve votre esprit hard rock mélodique, mais vous avez quand même pas mal diversifié votre style dans cet album, Vous mélangez Rock, Metal, Alternatif , Electro, pop, Rap et même du classique? Vous n’avez aucune limite des genres?

Lone-Wolf Low : On voulait vraiment s’amuser avec cet album. On a écouté énormément de choses. On vient un peu tous des années 90, que ce soit dans le Metal ou le Rock alternatif. Egalement avec des influences Hip Hop, Electro, début 2000.

On voulait, en fait, rajouter des choses que l’on avait découvert entre temps, et surtout ouvrir cette espèce d’épopée Rock moderne vers la surprise.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors c’est quoi ces nouveaux groupes que vous avez découvert entre temps?

Lone-Wolf Low : Alors ce ne sont pas forcément des groupes Rock. Par exemple des artistes comme Sia, qui sont sont vraiment dans l’écriture des mélodies mais aussi des textes. Après des groupes comme Imagine Dragons ou des choses plus Metal comme Nothing More qui nous a beaucoup influencé coté rythmique et coté très percussif.

Il y a aussi un tas d’autres artistes dans le Hip Hop actuel, entre Bruno Mars, moins les trucs RnB, et The Weeknd qui a un coté très road trip dans son approche. Ce sont des artistes américains très influencés par le Metal sur les rythmiques ou les beat. Sur l’album précédent de The Weeknd il y a vraiment des énergies.

Je trouvais intéressant que l’on puise là où il y a des atomes crochus. Pas forcément sur les instruments ou les looks mais au moins sur certains points communs.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous n’avez pas eu peur que les gens ne s’y retrouvent pas dans ce vaste éventail de styles plutôt surprenant?

Lone-Wolf Low : C’est un pari. En fait, plutôt que de refaire une redite de Bête Noire, on voulait prolonger le processus de création et s’amuser avec des choses qui allaient à l’encontre des codes établis dans le Metal et le rock.

Codes que l’on trouve un peu moins à l’étranger où les artistes on tendance parfois à mélanger pas mal d’electro, voire du Hip Hop. Il y a une mouvance Néo Metal de l’époque qui est vachement revenue.

Donc nous, on voulait vraiment s’amuser avec ça. On savait que cela pourrait déplaire à des aficionados de la première heure qui vont vraiment rester ancrés dans un genre. Mais ce n’est pas grave . L’idée de la musique, est que c’est un partage. Il y a toujours des bonnes idées à prendre un peu partout.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors justement depuis la sortie de votre album en septembre 2019 quels retours avez vous eu par rapport à ce changement et cette nouvelle direction musicale? Comment a été accueilli cet album?

Lone-Wolf Low : Alors d’un coté, étonnamment très bien par rapport à notre pari, car il y a quand même des morceaux très doux pop avec très peu de rythmiques rentre dedans. On avait un peu peur que cela choque mais au final, cela a très bien été perçu. Après l’album n’est pas complètement Pop, ce n’est qu’une petite partie.

L’idée était de montrer un éventail de choses qui fassent un peu voyager sur différents tempos. On voulait varier les éléments comme s’il s’agissait d’un Road Trip sur la durée. Donc il y a des personnes qui ont compris et qui ont fait la liaison avec Bête Noire.

Il y a très peu de gens qui sont restés sur leur faim et qui s’attendaient à quelque chose de plus “violent”.

Le coté Pop est voulu sur certains morceaux par rapport aux textes et aux émotions. Mais c’est surtout un album collaboratif. On avait tous un morceau rentre dedans, comme “Never Give Up” ou “Stand Up“. Même Hysteria qui a un coté très lourd, très Kornien, fin 90, début 2000.

L’idée était d’ouvrir le rock Metal que l’on faisait vers quelque chose de plus diversifié. On a ouvert la collaboration à d’autres artistes.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : On peut dire que Nine of Cups a un coté un peu plus Mainstream?

Lone-Wolf Low : Oui, c’est un peu plus large public. Mais cela vient du fait que l’on a rencontré pas mal de gens différents au fur et à mesure des concerts. Il y a des personnes qui ont découvert le groupe avec le coté acoustique lors de l’EP Fast As Lightning. Ils sont plus fans de ce genre de choses que de musique Hard Rock en général.

On a rencontré aussi des personnes plus attirées par les artistes pop . Ils nous ont découvert sur des festivals assez éclectiques et ils ont accroché à notre genre à cause de la mélodie. Du coup on a essayé de rassembler tout ça sur cet album.

_____________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Kallaghan qui a fait la sélection des titres qui figurent sur Nine of Cups, comme pour les deux autres albums ?

Lone-Wolf Low : On a fait beaucoup de titres en fait. Contrairement à Bête Noire que l’on a écrit sur une année au fur et à mesure des concerts, des répétitions en local.

Cette fois ci, on l’a écrit en deux mois. Mais on a écrit vraiment beaucoup d’idées, une quarantaine de structures, de mélodies, d’ambiances et d’émotions.

Avec Kallaghan, on a sélectionné celles qui correspondaient le plus à ce que nous voulions faire ressortir dans l’album. Et à partir de ce idées on a vraiment travaillé entièrement avec lui, pour leur donner forme.

_____________________________________________

Rock Metal Mag: Et l’enregistrement a eu lieu à Paris ou à Los Angeles ?

Lone-Wolf Low : La partie instrumentale a été faite à Paris. Quand Kallaghan est venu en France, on a enregistré les compositions. On a fait tout ce qui est guitares, basse, batterie, en partie avec Kallaghan. Thibaut, le batteur à fait les batteries une fois que l’on avait toutes les structures des compositions terminées.

Donc on a fait les prises batterie et ensuite, pour l’écriture des mélodies et des textes des voix, on a fait appel aux collaborateurs. Il s’agit de Mathieu “BOOTS” DiPilla (Ze Gran Zeft), Robby Creasy (Farewell, my love) et Jared Farrell qui sont aux Etats Unis.

Djej est donc parti rejoindre les collaborateurs et Kallaghan, là-bas pour bosser directement avec eux sur la partie écriture, par rapport aux thématique qu’il voulait mettre, et que l’on avait établi en amont.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Dans ce nouvel album, Mad Dog se lance dans une quête rédemptrice, c’est pour sauver son âme?

Lone-Wolf Low : Oui c’est ça. En fait dans l’épisode précédent Mad Dog part à la recherche de sa voiture et le long de la route il fait une introspection sur son passé. Il se rend compte qu’il s’est fait manipuler toute sa vie et qu’il n’a pas eu de libre arbitre.

Et à la fin de Bête Noire, il décide de partir pour prendre sa revanche et récupérer les rênes de sa vie. Donc ça passe par différents plans dans différents endroits.

C’est un peu comme la divine comédie avec Dante qui va traverser les 9 cercles de l’enfer. Et Mad Dog va aller récupérer la personne qui l’a “manipulé”. Il va chercher son âme pour se détacher de cette personne et revivre.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le titre Nine of Cups (Neuf de Coupeest une des Cartes les plus positives du Tarot . Elle exprime la satisfaction et le contentement du Cœur. Le Neuf de Coupe c’est la carte du succès pour Mad Dog?

Lone-Wolf Low : En fait c’est ce qu’il veut obtenir. Après, elle est effectivement la carte la plus forte du jeu de Tarot. Mais elle a, comme toutes les cartes, un coté négatif, qui va être la désillusion, la frustration, l’échec.

C’est là où justement les rencontres que fait Mad Dog au fur et à mesure de cette aventure, vont l’aider ou vont le freiner. Et là, il doit faire un choix et faire attention à ne pas se retrouver comme dans le passé, manipulé par les mauvaises personnes. C’est comme ça qu’il peut arriver à la satisfaction personnelle pour récupérer son dû.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Djej Rider qui rédige tous les textes ou bien chacun peut participer à l’écriture de cette histoire ?

Lone-Wolf Low : Les textes, c’est global. C’est à dire que je les écrits beaucoup avec Djej. Pour Nine Of cups, on a d’abord écrit ensemble la direction de l’album avant même l’écriture des textes rédigés en collaboration entre Djej et les différents auteurs. Mais on part toujours du principe que l’on a la main sur l’histoire et j’y participe.

____________________________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ykuD6Pu6h5umI6X1IlzKahAgVwU@480x498.jpg.

Rock Metal Mag : Qui est l’auteur de la pochette ?

Lone-Wolf Low : C’est un travail collaboratif avec Djej et moi-même, au niveau des thématiques en rapport à Mad Dog et aux personnages que l’on va retrouver dans cet album et dans les clips.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vu la diversité des morceaux il est difficile de choisir un titre plutôt qu’un autre mais je penche pour Feel Me pour son coté péchu et son solo. Est ce que tu as un morceau que tu aimes plus jouer qu’un autre ?

Lone-Wolf Low : Personnellement c’est Hysteria. C’est vraiment un mélange de morceaux et lors de la phase d’enregistrement on s’est bien amusé. Il y a une espèce d’envolée, il y a un coté lourd. Il y a pas mal de choses qui me parlent dans ce morceau et qui ramènent un certaine énergie en Live.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un titre qui a été plus difficile à finaliser ? Je pense à Forgive You qui est assez chaotique avec une superposition de voix. ?

Lone-Wolf Low : Non pas spécialement. dans la composition, Forgive You s’est fait très spontanément, en fait. Il y a des doubles voix. Il y a Boots de Ze Gran Zeft qui fait beaucoup de choeur en général sur l’album. Et sur cette partie il fait le rap .

Mais sinon il n’ y a pas eu de morceau plus compliqué qu’un autre. Tout est venu assez spontanément via tout le travail de pré-maquettage et de composition.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Pour vos clips ‘N.G.U.N.S (Never Give Up Never Surrender)’ “Departed Way”, “Echoes” vous avez fait appel à l’acteur Pascal HENAULT qui joue le rôle de Mad Dog. Comment est née cette collaboration?

Lone-Wolf Low : Elle est née en 2012. A l’ époque on avait rencontré le réalisateur Vincent LECROCQ. Il voulait faire le clip de “Fast As Lightning” et on cherchait quelqu’un qui représente vraiment Mat Dog. Les traits burinés, les cheveux longs, la barbe et avec une une bonne carrure.

Il nous a présenté plusieurs personnes et le choix s’est fait rapidement sur Pascal HENAULT. La rencontre était géniale et du coup il est devenu un ami. Dès que l’on fait intervenir Mad Dog, que ce soit en vidéo et en photos on fait appel à lui. C’est toujours un énorme plaisir.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour le clip ‘N.G.U.N.S (Never Give Up Never Surrender) vous faites intervenir un nouvel acteur David Belle qui incarne Dante. Parle moi de ce nouveau personnage ?

Lone-Wolf Low : Pour l’instant Dante est un personnage qui représente une espèce de carte à jouer que va tirer Mad Dog dans son périple pour aller récupérer son âme. Ce personnage est lui aussi torturé par un autre personnage que l’on retrouve au début d’ “Echoes” et qui dirige des damnés aux silhouettes et au masques noirs.

Pour se sortir de cette espèce de torture d’enfer personnel où il est menacé par un minotaure, Dante doit trouver le courage et réussir à l’affronter. Il doit arrêter de fuir et doit prendre le taureau par les cornes.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Never Give Up Never Surrender! (N’abandonne jamais, ne te rends jamais) c’est un peu le slogan directeur dans l’histoire de l’album ? Toujours aller de l’avant même si tu rencontres des difficultés sur ta route.?

Lone-Wolf Low : Exactement. C’est même le Mantra du groupe. C’est toujours avancer quelque soit les embûches et les difficultés rencontrées. Si on chute il faut se relever et avoir la détermination inspirée par Mad Dog.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous apportez un grand soin à vos vidéos? Le coté visuel est très important pour vous ?

Lone-Wolf Low : Oui très important car cela fait partie de la base du groupe. C’est vraiment ajouter quelque chose au delà des textes et de la musique et pouvoir coller une image à tous nos référents culturels.

On est ultra fan de cinéma, de séries, de comics et de toute la gamme de mythes comme la mythologie grecque, nordique. Toutes les histoires en fait où l’homme doit dépasser sa condition pour avancer.

C’est vraiment quelque chose que l’on aime retranscrire visuellement au delà du message apporté par les textes.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Sur scène vous pensez adapter justement un coté un peu plus visuel ou théatral ?

Lone-Wolf Low : On a commencé et on travaille beaucoup les lumières avec Thibaut le batteur, dont c’est le métier d’ailleurs. Il est Designer de lights pour des shows. On a profité du confinement pour travailler ça. Sur le clip précédent, de Never Give Up c’est lui qui s’est occupé des lumières.

Du coup on va rentrer justement dans cette direction là avec tous les codes couleur que l’on va retrouver dans les vidéos. Et on pourra retranscrire sur scène ce que l’on met en images

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : L’album se termine par le titre The Fire et la conclusion est donc “I’m trying to survive”. Mad Dog a gagné le droit de survivre, c’est votre conclusion?

Lone-Wolf Low : Effectivement. Ce titre a un peu le regard de quelqu’un qui revient un peu à la réalité. Il se rend compte qu’il avance via la survie. Donc cet épisode de Nine of Cups ne s’arrête pas. La quête de Mad Dog ne se termine pas avec cet album et il y aura une suite.

Mais l’album se conclut sur cette phase où effectivement il va comprendre pour continuer d’avancer, il va falloir survivre. Et ce n’est pas parce qu’il aura son âme, qu’il aura terminé sa route. C’est à dire qu’il va devoir renaître de ses cendres d’où le titre The Fire.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Je présume qu’à présent vous allez laisser vivre cet album avant de penser à une suite éventuelle ? Vous n’avez pas déjà commencé à composer la suite?

Lone-Wolf Low : Si Si (rires). On a commencé fin septembre, après la sortie de Nine Of Cups . Nous avons déjà pas mal de nouvelles idées. On avait envie de développer d’autres énergies et justement profiter du début de l’année avec le confinement pour faire de nouvelles choses.

Mais surtout donner une ligne directrice différente au niveau artistique, avec des choses un peu plus “brutales” si on peut dire. Quelque chose de plus rentre dedans, toujours en optique de la scène et du partage d’éléments différents.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des dates pour cet automne ?

Lone-Wolf Low : On a un festival en septembre dans le 77 et on est en train de travailler d’autres dates. Alors avec le contexte actuel on est dépendant des directives du gouvernement. On démarche d’autres choses surtout pour 2021.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour conclure, quel a été votre ressenti par rapport à toute cette période de Covid, de confinement, de privation de liberté et de concerts? Comment avez vous vécu tout ça?

Lone-Wolf Low : D’un coté, c’est très frustrant de ne plus voir de concerts de ne plus pouvoir se réunir pour faire de la musique. Mais comme avec Nine Of Cups on avait pu travailler à distance pour échanger des idées, de ce coté là, ça allait. Mais c’est surtout le coté social qui manque.

Même si on a la chance d’être dans un endroit assez proche des gens, tout en respectant la sécurité, il y a un manque. Ne plus pouvoir voyager, voir d’autres endroits et rencontrer des gens, c’est vraiment très frustrant.

C’est simplement le fait de ne pas pouvoir partager, au delà des réseaux sociaux, de na pas parler avec les gens sans se soucier des limites de distanciations sociales auxquelles on est confronté.

Rock Metal Mag : Vivement que tout rentre dans l’ordre et que l’on reprenne une vie “normale” !!

_________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Lone-Wolf Low du groupe Hell Of A Ride et Roger de Replica Promotion