Interview : DUSK OF DELUSION au Black Dog

Interview : DUSK OF DELUSION au Black Dog

DUSK OF DELUSION va sortir son nouvel album Watch Your 6 le 20 mars 2020 sur Fantai'zic et Rock Metal Mag a pu s'entretenir avec Matthieu, Claude , Julien et Natan au Black Dog à Paris

Entretien avec Matthieu – Guitare, Claude – Guitare, Julien – Basse, Natan -Batterie au Black Dog à Paris avec Roger de Replica Promotion.

De gauche à droite :
julien, Claude, Benoit, Matthieu, Natan

DUSK OF DELUSION délivre une musique authentique bourrée d’énergie et de mélodies.

Originaire de Nancy et formé en 2016, le groupe a créé son propre univers en associant les diverses expériences musicales passées (Akroma, Forsaken World, La Horde, Elvaron et RedLine).

Un premier album (F)unfair sort le 9 mars 2018 et une interview avec Claude et Benoit avait eu lieu également au Black Dog pour en parler .

Aujourd’hui DUSK OF DELUSION présente son deuxième album : Watch Your 6 qui sort le 20 mars sur Fantai’zic,( label du guitariste Matthieu Morand).

Il s’agit d’un album concept basé sur l’Histoire avec un grand H et il nous embarque au coeur de la première guerre mondiale.

Il retrace des tranches de vies de soldats et de civils hommes ou femmes. Qu’ils soient français, anglais, allemands, russes ou encore serbes, ils racontent leur expérience du conflit et leurs états d’âme.

10 morceaux qui reflètent avec intensité et émotion la folie de ce conflit mondial de 1914/1948.

TRACKLIST
1 Serbian’s gate [4:39]
2 The messenger [4:35]
3 Letters to C [4:38]
4 Ladies’ path [3:32]
5 Bозле окна [5:25]
6 Sadness is my only retaliation [3:42]
7 The guardians [4:33]
8 Smiling from across [4:33]
9 Verdun [9:46]
10 While he sleeps [5:38]

LINE-UP
Benoit GUILLOT : lead vocals ( Redline / Echoes )
Matthieu MORAND : lead guitars ( Elvaron / La Horde / Akroma / Louka)
Claude COLMARS : guitars & backing vocals ( Forsaken World / Deadmen )
Julien SKORKA : bass & backing vocals ( Elvaron / Louka )
Natan GENGENBACHER : drums

*************************************************

Rock Metal Mag : Votre Line Up a changé et aujourd’hui c’est Natan qui est à la Batterie et qui remplace Romu CARRE (Batterie : Redline / Echoes / Ghord). Quand es tu arrivé Natan et comment s’est fait cette rencontre avec le groupe?

Natan : Je suis arrivé en février de l’année dernière.

Julien : On a lancé un appel à candidature sur Internet. Natan a rejoué une chanson qui existait déjà sur le précédent album et on a trouvé son jeu plutôt intéressant. Et puis il y a sa jeunesse et sa fougue.

Natan : Avant Dusk j’étais dans un autre groupe mais pas avec les mêmes ambitions. C’étais plus un groupe de potes. Et puis je sortais du M.A.I à Nancy (ndlr : centre de formation professionnelle musicale situé à Nancy. )

______________________________________________

Rock Metal Mag : Watch Your 6 est le deuxième album studio de Dusk of Delusion. Il succède à (F)UNFAIR , sorti le 9 mars 2018 et dont le concept était inspiré par les anciennes fêtes foraines. Pourquoi avoir choisi cette fois-ci une thématique sur la 1ère guerre mondiale ?

Claude : Déjà car la région d’où l’on vient est très affectée par cette guerre.

Julien : Et au aussi parce que notre chanteur Benoit, est prof d’histoire et qu’il est très sensible à cette période de l’histoire. Ce sont donc pour ces deux raisons que nous sommes partis là-dessus.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le titre Watch Your 6?

Julien : Cela signifie : Surveille tes arrières. C’est une expression anglaise.

Matthieu: Le 6 représente les 6 heures sur une montre.

Julien : En fait c’est une expression militaire.

Matthieu: Quand on dit ennemis à 12 heures c’est qu’ils sont devant.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Donc cette thématique a été choisie par Benoit ?

Julien : Benoit a proposé la thématique et ensuite nous avons travaillé le concept autour de la thématique. Une fois que l’on a le thème central on voit ce que l’on peut rentrer dans un concept album avec cette base. Donc le thème ce n’est pas la guerre de 14/18 mais plutôt les émotions de personnages, au travers du conflit.

Matthieu : La première guerre fait plus office de fil conducteur.

Natan : On a essayé de choisir également, différents pays du conflit. Bien évidemment, nous n’avons pas pu tous les faire car il n’y a que 10 titres.

Julien : Il y a pas mal de titres où l’on parle un peu d’anglais, de serbes, d’autrichiens, de russes, d’allemands, de français..

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Chaque chanson aborde une histoire bien précise et très émotionnelle, comment s’est fait le choix de ces faits historiques ?

Julien : Les chansons abordent surtout un sentiment.

Matthieu : C’est un sentiment bien précis et bien personnel.

Julien : Sinon le choix c’est un petit peu le boulot du chanteur. Un chanteur ça ne bosse quand même pas beaucoup. (rires) Donc on ne voulait pas lui mâcher tout le travail. Déjà que je mâche tout le travail aux guitaristes et au batteur ! (rires)

Claude : C’est dur de sélectionner car il y a eu plein de faits d’armes et de petites histoires qui vont bien avec un sentiment bien particulier. On s’est plutôt mis une ligne de plusieurs sentiments en choisissant ceux qui colleraient le mieux dans la guerre de 14/18.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est passé la composition de cet album ?

Matthieu : Alors cela a été plus collégial que sur le premier, puisque Claude a participé à l’écriture de ce nouvel album. En tous cas de manière plus poussée que sur le premier. Il y a vraiment le titre Verdun, où l’on a travaillé de manière plus collégiale.

________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est un peu le morceau clé de l’album?

Matthieu : Alors morceau clé je trouve que c’est pas mal ! (rires) C’est un morceau qui a suscité beaucoup de débats. Il est un peu atypique sur ce type de disque et il dure quand même 10mn.

Déjà la question que l’on s’est posé est : Où est ce que nous l’emmenons sur le disque ? A quel endroit stratégique ? Vu sa longueur il n’est pas forcément accessible à la première écoute. Mais ce qui est intéressant c’est que c’est d’abord un travail collectif et puis après on a partagé la composition.

________________________________________

Rock Metal Mag : Combien de temps pour finaliser l’album?

Matthieu : 48h (rires)

Julien : En fait c’est long . J’avais déjà composé des morceaux alors que (F)unfair n’était pas encore sorti. Il n’ y avait pas de paroles, de contexte ou autre, juste des morceaux.

Natan : Moi j’ai proposé quelques arrangements mais lorsque je suis arrivé tous les morceaux étaient composés.

Matthieu : Je dirais, tout compris, avec l’écriture, la réalisation, 18 mois.

Julien : Oui il a bien fallu 1 an et demi . Et puis on a du mettre le hola pour rester dans un esprit de composition qui reste cohérent. On a fait un tri comme pour le 1er album. On a composé plus de titres et on en a conservé que 10.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez un titre privilégié sur ces dix morceaux?

Natan : Personne n’a le même, je pense.

Matthieu : Mon titre préféré sur l’album c’est « The Messenger ».

Natan : Idem

Matthieu : Alors ce n’est pas parce que c’est moi qui l’ai écrit en partie. (rires). En fait c’est un morceau qui reflète bien l’esprit musical que j’avais envie de développer sur ma contribution à l’album.

Natan : Et bien moi c’est surtout pour les parties batterie. Franchement, ce morceau, je l’aime bien dans sa construction.

Julien : Moi, c’est plutôt, « While he sleeps », la toute dernière chanson . Ce n’est pas non plus parce que c’est moi qui l’ai composé. (rires) C’est plus parce qu’elle a été composée dans un esprit assez étrange.

C’est à dire que c’était une journée où j’étais un peu morose. Et je me suis dit que j’allais essayer de composer un titre lent et mélancolique. Donc c’est ce que j’ai réussi à faire et du coup il collait parfaitement au concept de la mort, associé au concept de l’album. Disons que c’est une part de ma journée et de ma vie.

Claude : Alors c’est dur de choisir et j’hésite principalement entre deux. Il y a déjà « Bозле окна » puisque c’est moi qui l’ai composé. (rires). C’est du russe et la traduction initiale en anglais c’est « By The Window » (Derrière la fenêtre).

Sinon j’aime bien « Ladies’ path » parce qu’il déboule. Et sur scène c’est violent. Il est vachement énergique à jouer sur scène.

Natan : Et c’est un morceau dans lequel on peut faire un wall of death.

Julien : Et moi je peux gueuler dans un micro. (rires)

___________________________________________

Rock Metal Mag: L’album est enregistré au Studio TD, vous avez privilégié la proximité ?

Claude : En fait, l’enregistrement des guitares s’est fait au studio de Fantai’Zic en compagnie de l’ami Matthieu Morand et dans une ambiance très collégiale. Comme pour l’autre album.

Les basses/batterie et chant ont été fait avec le studio TD. C’était une expérience particulière parce que l’on avait jamais enregistré en studio avec Dusk Of Delusion. Au final le son nous plait vraiment. Cela a quand même représenté un travail de longue haleine.

________________________________________________

Rock Metal Mag : pour le Mastering c’est Magnus « Devo » Anderson (bassiste du groupe Marduk) à l’Endarker Studio (Norrköping, Suède), vous aviez déjà travaillé avec lui pour(F)UNAIR. Donc on ne change pas une équipe qui gagne ?

Claude : Oui, nous avons eu un excellent travail de mastering. Avec le temps Magnus est resté un bon copain. J’aime bien bosser avec lui.

Matthieu : Il bosse vite et très bien. Il est très réactif. A un moment donné on a eu un petit souci avec l’usine et Magnus a immédiatement rédigé le document dont on avait besoin pour finaliser le pressage. Il est extrêmement fiable et efficace. Il voit de suite où on veut en venir par rapport à notre son.

Julien : Comme il avait déjà fait le premier, le travail a été beaucoup plus rapide sur le second.

________________________________________

Rock Metal Mag : En ce qui concerne les chansons c’est essentiellement Benoît GUILLOT qui écrit les paroles ?

Julien : Il n’y a que lui qui écrit mais il nous demande une validation. On fonctionne beaucoup à la démocratie. Lorsque l’on a des dissensions sur un sujet ou quoi que ce soit, on fait un vote. Cela règle le problème. Et puis il faut bien trancher à un moment donné. On lui fait quand même confiance. Tous les textes qu’il nous propose on les regarde, on les traduit et généralement c’est correct.

Matthieu : Quand je les regarde dans le livret et que je vois le lieu où cela a été enregistré, je suis obligé de valider. (rires)

Claude : Pour être honnête, sur la totalité de l’album, j’ai demandé des corrections sur seulement deux lignes. C’est vraiment minime.

Julien : Je fais beaucoup les pré-prods avec Benoit quand il vient enregistrer chez moi. Et j’avais vu qu’il y a une chanson qui n’est pas sur l’album. Ce sera le bonus pour les Ululeurs. Du coup je l’ai vu l’écrire puisqu’il l’a fait devant moi et de la la manière dont il l’a fait, je pars très, très confiant .

____________________________________________

Rock Metal Mag : Je présume qu’il s’est beaucoup documenté pour cet album ?

Julien : Déjà il est passionné par cette période et en tant que prof d’histoire il a des connaissances sur le sujet. Il va tout faire pour être le plus réaliste. Il se renseigne beaucoup sur les faits relatifs à cette époque historique pour écrire au plus près de la vérité.

_______________________________________________

Rock Metal Mag Vous avez contacté l’association Le poilu de la Marne pour avoir des infos ?

Julien : Pour des infos non. On les a contacté pour le clip de Letters To C mais une fois que les titres étaient enregistrés. On a eu du coup, plein d’autres renseignements, dont on avait pas forcément connaissance.

Même Benoit d’ailleurs, qui ne connait pas forcément tout, a appris des choses sur des petits détails. C’était une rencontre très enrichissante.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous allez d’ailleurs faire intervenir ces poilus à l’occasion de votre release party le 21 mars à Nancy ?

Natan : Oui on aura quelques soldats en uniforme. On a tissé de bons liens. Pour la réalisation de notre clip, il y avait une super ambiance de tournage et c’était vraiment très bien.

Julien : Ils sont tellement passionnés par la guerre de 14/18, qu’ils vivent cette chose à fond. Pour eux, c’est juste le plaisir d’aller faire un tournage dans les conditions de l’époque. Donc venir à la Release costumés c’est du bonheur pour eux

_____________________________________________

Rock Metal Mag : Et alors comment s’est passé le tournage du clip ? (Le clip est sorti le 6 mars )

Matthieu : Super bien

Natan : Froid sur deux jours mais super bien.

Matthieu : Le matin c’était très sec et très gelé et l’après midi, c’est devenu de la boue, partout.

Natan : Pour ressortir le Van c’était une horreur . (rires)

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avez vous choisi Letters To C ?

Julien : C’est vraiment une tranche de la vie des poilus.

Claude : Il était plus facilement réalisable avec plus d’idées de scénario.

Matthieu : On s’est aussi concerté à propos de ce titre. Et musicalement s’est celui qui se présentait le mieux, comme un single potentiel.

Natan : Il est un peu plus passe partout.

Julien : Il est plus accessible à l’écoute.

Matthieu : C’est aussi un concours de circonstances. On s’est posé des questions. A savoir si l’on faisait intervenir cette association des poilus de la Marne et si on tournait dans des tranchées. Ou bien, quel titre allait être le plus facile à retranscrire par rapport aux moyens que l’on avait . Ce morceau devant être visuellement au plus proche de la réalité.

Natan : Il y a aussi le fait que l’on ne voulait pas montrer de violence à l’écran. Juste la suggérer.

Matthieu : Oui il n’y a pas de scènes de combats. Aussi parce que l’on a pas les moyens de faire une scène avec des explosions , des balles qui fusent … (rires)

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez d’ailleurs lancé une campagne Ulule qui a été couronnée de succès.

Julien : Elle nous a permis de financer une bonne partie du studio et du clip. Et nous avons pu aller au delà du premier album et viser plus haut. Sans le Ulule, on ne serait peut être pas passé en studio. Donc, c’est super.

Matthieu : On s’est donné plus de moyens sur cet album. A tous les niveaux. Le Ulule nous a vraiment fourni un coup de pouce et un coup d’oxygène, non négligeable. Surtout que nous mêmes, nous investissons déjà en tant que producteurs de notre musique.

Claude : Dans l’idée on ne voulait pas non plus produire l’intégralité de l’album sur le dos des participants. C’est avant tout notre projet même si ces contributeurs achètent l’album avant sa sortie. Enfin moi c’est mon point de vue personnel et cela m’embêterait de ne rien mettre de ma poche. Je tiens à investir dans ce que je produis.

_____________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 72174376_931535190559317_707490867245481984_n.jpg.

Rock Metal Mag : La pochette a été confiée à Flow R Yan Chroma du Chromatorium, comme pour l’album précédent ?

Matthieu : Oui et il fait toujours un excellent travail.

Claude : D’album en album on est de plus en plus conquis.

Matthieu : On a choisi un design très austère mais qui retranscrit bien le thème de l’album.

julien : Et si on regarde bien, tous les personnages sont représentés, comme sur le premier album. Ce sont les 10 personnages des 10 titres. Après seul Benoit sait les identifier. (rires)

On lui avait donné l’esprit général de l’album. Ils nous a donc proposé plusieurs croquis et celui de la tête a plus à tout le monde.

Natan : Après on a quand même hésité sur les couleurs , le Sépia ..

Matthieu : Il y a eu des débats . (rires)

Claude. Les débats portaient surtout sur le choix des couleurs, sinon pour le modèle on s’est très vite arrêté à celui là.

Matthieu : Ce que je trouve très fort , c’est le rendu avec le rayon soleil, alors que c’est juste du blanc. (rires)

____________________________________________

Rock Metal Mag : Coté Live est ce que vous avez prévu un show particulier avec costumes et autres décors ?

Julien : On a des petits élément qui rappellent la thématique mais nous n’avons pas vraiment de costumes. On a travaillé un peu la tenue e scène pour essayer de coller à des personnages qui auraient pu « exister » à l’époque. Après on est pas trop univers scénique.

Matthieu : Après Julien a construit deux podiums de lumières avec marqué dessus Dusk Of Delusion.

Julien : On commence à travailler le coté esthétique de la scène. Après on est pas encore dans les grands drapés, les grands décors.

Matthieu : Notre seule présence suffit généralement . (rires)

Matthieu : Déjà sur (F)unfair, notre but était d’aller jouer sans perdre de temps à travailler la scène. On fait une espèce d’harmonie vestimentaire, mais le but c’est de débouler sur scène et d’envoyer de l’énergie.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez donc composé plus de titres que prévu pour cet album. Est ce que du coup vous avez gardé des morceaux pour le successeur de Watch Your 6. Et est ce que vous avez déjà songé au prochain thème de ce futur album ?

Matthieu : Il y a débat. Il va surement y avoir un vote.

Julien : Oui il y a un débat à propos du prochain thème. Et oui on a déjà des morceaux composés.

Matthieu : Plutôt des ébauches. (rires)

Julien : On a quand même 3 ou 4 morceaux qui sont déjà composés. Mais ils ne seront pas forcément sur le prochain album. Ce sera en fonction du thème et si ils intégreront l’ambiance de l’album.

__________________________________________

Rock Metal Mag : Vous songez encore à une thématique historique?

Julien : Non pas forcément.

Matthieu : En tout cas conceptuel, ça c’est sur. Après historique ou pas, fiction ou pas, on ne sait pas encore. On évoque un certains nombres de pistes.

Julien : Mais on ne va pas les dévoiler tout de suite.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour en revenir à Verdun, parlez moi de ce morceau qui dure quand même 9.45 minutes.

Julien : C’est quand même une chanson très particulière. Et c’est la seule que l’on a composée alors que les textes étaient déjà écrits. Benoit voyait la chanson au travers de différentes étapes: Les soldats partent au front, ensuite ils reviennent, après ils se décalent.

En fait il y a un roulement de soldats. Et donc la musique devait retransmettre ça. Il y a des moments d’accalmie, d’autres d’arrières front, d’autres beaucoup plus speed..

Natan: Il y a des moments de calme, des moments de charges.

Matthieu : Toi par rapport à ton écoute, à l’équilibre de l’album quel est ton avis sur Verdun?

Rock Metal Mag : Verdun est un morceau très long mais hyper varié qui retranscrit différentes atmosphères . C’est pour ça que je vous demandais si c’était pour vous un morceau clé. Il est différent des autres mais sa diversité musicale montre une autre facette du groupe, si je peux dire.

Julien : Moi je ne dirais pas clé mais atypique.

Matthieu : C’est un morceau sur lequel on a beaucoup discuté, à tous les points de vue. Est ce qu’il a sa place ou non sur l’album, à quel moment?

Claude : Après il faut dire que la bataille de Verdun est aussi atypique. Elle est hyper longue .

Matthieu : J’ai une grosse influence du Metal progressif et du Rock Progressif . J’avais donc cette envie de développer un vrai morceau dans l’esprit prog des années 70, avec des ambiances particulières.

Julien : Et surtout complètement déstructuré. Il n’ y a pas de couplet/refrain.

Rock Metal Mag : C’est un morceau qui tient en haleine jusqu’au bout.

Matthieu : C’est ça . Donc si on a réussi tant mieux.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre planning 2020 est en préparation, vous avez déjà annoncé le 21 et 27 mars, vous avez d’autres dates qui arrivent ?

Julien : Le 4 avril à Dijon. Et on a une mini tournée de 3 jours qui va suivre.

Malheureusement suite au Coronavirus toutes ces dates ont été annulées et seront reportées

Release Dusk Of Delusion // Surrounded By Bears // Lipstone le 21 mars à la MJC Haut-du-Lièvre par Snazzy Events w/ Surrounded By Bears et Lipstone

 Dusk of Delusion // Bridge of Souls // Lipstone le 27 mars au Shamrock Pub Thionville w/ Bridge of Souls et Lipstone

________________________________________________

Rock Metal Mag :Le 20 novembre 2019, à L’Autre Canal Nancy, vous avez ouvert pour Mass Hysteria, je présume que vous avez gardé un bon souvenir de ce concert?

Julien : C’était une très belle opportunité. Et une super expérience.

Claude : Un public super réceptif.

Julien : Le public de Mass Hysteria est vraiment génial, comme le groupe d’ailleurs. Il joue le jeu. Donc c’était vraiment une demi heure super et on en garde un très bon souvenir . Sur le coup on était un peu surpris d’être choisi en ouverture. Mais c’est Benoit qui a tout géré de son coté et qui nous l’a annoncé . Donc c’est sur que cela donne envie de refaire de telles scènes.

Matthieu : En plus on était à domicile.

_______________________________________

Rock Metal Mag remercie le groupe Dusk Of Delusion, Roger de Replica Promotion et Le Black Dog.

Bandcamp : https://duskofdelusion.bandcamp.com/album/watch-your-6

Facebook : https://www.facebook.com/Duskofdelusion/