Interview DeathAwaits au Black Dog

Interview DeathAwaits au Black Dog

DeathAwaits était en journée promotion au Black Dog et Rock Metal Mag a pu s'entretenir avec Olivier

Entretien avec Olivier, guitariste de DEATHAWAITS le 16 janvier 2020 au Black Dog à Paris avec Roger de Replica promotion.

Tommy et Olivier

L’album ‘Rapture Smites’ est sorti le 11 octobre 2019 via M&O Music

 Artwork : Stan W Decker

 TrackList : Rapture Smites
1. Barbaric Decadence
2. Loot Thy Neighbour
3. Better Think Twice
4. Trumpeting Butchery – Part I
5. Trumpeting Butchery – Part II
6. Trumpeting Butchery – Part III
7. Evergreen House
8. Circling The Drain
9. Shrine Of Mediocrity
10. Karmageddon
11. Bonus Track : Unlawful Carnal Knowledge

DEATHAWAITS annonce sa prochaine tournée

Line Up : 
Florian GARRIGUE – Vocals
Jordan BONNEVIALLE – Guitars 
Olivier DUPONT – Guitars 
Thomas GRANTURCO – Bass
Tommy BONNEVIALLE – Drums

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre line up va changer cette année puisque Thomas vous quitte. Avez vous trouvé le remplaçant de Thomas GRANTURCO votre bassiste ?

Olivier : Alors Thomas est déjà parti l’année dernière. il s’agissait d’un changement encore intermédiaire avec Nico qui a fait toute la fin de l’année dernière avec nous. Il a décidé de partir car il y a eu pas mal de dates, avec des petites tournées en Angleterre, Ecosse, Espagne…

En fait en terme d’investissement de temps, cela faisait un peu beaucoup pour lui. Donc voila, sur une note tout à fait conviviale il nous a quitté.

Du coup nous sommes à la recherche d’un bassiste. On a déjà deux pistes très solides donc dans les mois à venir cela va aller très vite. Et on aura quelqu’un .

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Kevin Paradis (Benighted , Mithridatic) qui a fait office de batteur sur cet album ?

Olivier : En fait il a été batteur sur les prises de l’album. Il n’a jamais été notre batteur officiellement. Pour moi, comme pour beaucoup je pense, Kevin est un, si ce n’est LE, meilleur batteur français. En tout cas en tant que mercenaire. Donc, gage de qualité extrême, on peut dire.

En plus on savait qu’il pouvait nous apporter sa touche personnelle sur les parties batterie. Et puis c’est un ami de très longue date avec notre guitariste, Jordan. Ils sont du même coin en fait. On est tous de Haute Loire en Auvergne mais eux, ils ont grandi ensemble. Ils on déjà eu des groupes ensemble.

Donc comme ils se connaissaient déjà, le contact a été facile. Après ce n’est pas parce qu’ils sont potes que nous l’avons choisi. C’est juste que c’est un putain de batteur et que techniquement c’était au poil.

Musicalement il pouvait vraiment apporter quelque chose à l’album. D’autant que les parties de batterie de l’album, avant même qu’il ne mette son nez dedans, il fallait déjà pouvoir les jouer.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Depuis c’est Tommy, le frère de Jordan je présume, qui a rejoint le groupe, pourquoi ne pas avoir pensé à lui plus tôt ?

Olivier : Tommy a fait de la session avec DeathAwaits, avant ça et le souci est qu’il est étudiant sur Paris. Donc c’est compliqué pour se voir souvent, pour venir aux concerts. Pour venir aux répétitions, j’en parle même pas.

C’est pour ça que pour l’album, on a tout de suite misé sur quelque chose de tangible. Ensuite en ce qui concerne les tournées, il fallait bien un batteur. Et pour Tommy tous les feux étaient au vert. Humainement ça se passait bien. Techniquement il est au point.

Ce n’était pas facile au niveau du coté pratique surtout. Donc on a franchi le pas parce que il est quand même notre batteur. Et on l’a officiellement intégré au groupe.

___________________________________________________________

C’est vraiment une guitare de ouf !

Olivier et Jordan

Rock Metal Mag : Vous avez été endorsé par Solar Guitars, Jordan et toi même, c’est une belle avancée pour vous ?

Olivier : D’un point de vu personnel, c’est énorme. Je suis ravi, c’est une guitare que j’adore . Je ne connais pas depuis très longtemps, car Solar Guitars n’existe pas depuis des dizaines d’années. Mais elle me faisait de l’oeil. J’ai un ami qui en avait une et j’ai pu l’essayer et j’ai trouvé que c’étais vraiment de la balle. C’est vraiment une guitare de ouf !

Et en fait c’est Jordan qui m’en a parlé, en me disant qu’il fallait essayer de se faire endorser. Et c’est ce qui s’est passé tout simplement. On leur a envoyé un mail en leur demandant si nous pouvions être endorsés par leur marque en tant que duo de guitaristes de DeathAwaits. Et c’est aussi énorme pour l’image du groupe.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre album ‘Rapture Smites’ est sorti le 11 octobre 2019 et le 12 octobre vous étiez donc la tête d’affiche de votre DeathAwaits Fest au Rock N’Eat à Lyon. Comment s’est passé cette Release ?

Olivier : Alors cela s’est super bien passé. Déjà on s’était appliqué à faire une super grosse affiche, enfin , selon nous. Et on peut le dire fièrement, c’était une super grosse soirée. C’était blindé et les gens étaient ravis.

On s’est vraiment éclaté même si nous on a eu un concert où les problèmes techniques se sont enchaînés les uns après les autres. Je n’ai pas envie de dire que cela a été difficile, car on a passé un très bon moment. les gens étaient vraiment là et c’était vraiment bien.

L’album a été bien reçu, malgré les soucis techniques.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est fait le choix des 4 groupes invités : PRISMERIA / Death Decline/ Xaon et IMPUREZA ?

Olivier : Il fallait que l’on trouve des groupes intéressant pour que l’on puisse jouer en dernier, puisqu’il s’agissait de notre Release Party. Donc il fallait faire une soirée cohérente au niveau du style et là c’était vraiment le cas.

En plus ce sont des formations avec lesquelles le groupe avait déjà joué. Et donc on savait qu’humainement cela se passerait très bien. Comme on régissait toute la soirée, on voulait mettre toute les chances de notre coté en choisissant des personnes avec qui on s’entendaient bien.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous projetez de refaire une seconde édition de ce DeathAwaits Fest en 2020 ?

Olivier : Oui justement. Le but est d’en faire un, une fois par an, toujours à la même époque, entre septembre et octobre . Par contre la question que l’on se pose encore est de savoir si nous jouerons à chacun de ces festivals.

Ce n’est pas l’envie qui manque mais, est ce que c’est une bonne chose que DeathAwaits soit à l’affiche à chaque fois? Après pour le choix de groupes on va rester dans ceux qui sont de notre envergure. On a une palette assez énorme en France, donc il y aura des groupes locaux mais pas que.

On va y réfléchir mais de toutes les façons le DeatAwaits Fest sera reconduit, et toujours au même endroit. C’est une salle qui nous plait, c’est un peu notre QG aussi.

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quels sont les groupes qui vous ont le plus influencé ces dernières années ?

Olivier : Les indétronables comme Slayer, Lamb Of God, Dying Foetus avec son coté plus Death Grind.. Ensuite plus personnellement j’ai beaucoup d’influences plus Tech Death avec du Obscura, Beyond Creation..  Aussi du Thrash, du Hardcore, du Heavy et c’est assez vaste en fait.

Flo, le chanteur est plus Grind. D’ailleurs il l’a toujours été et c’est pour cela que depuis le début, DeathAwaits a une petite part Grind. Plus aux débuts que maintenant, mais l’influence est toujours là.

Tommy est plus dans des extrêmes de Slam. Sinon entre nous il y a de grandes généralités avec le Death,

__________________________________________________________

« Tu changes ce que tu veux et après on en discute »

Rock Metal Mag : Cet album Rapture Smites succède à Solve Coagula paru en 2017, votre processus de composition est resté le même ?

Olivier : Alors sur ces deux albums il est resté un peu similaire. En fait Jordan, l’autre guitariste, s’est beaucoup investi dans la composition depuis Solve Coagula. Il a composé avec ses propres riffs et des riffs qui existaient déjà et qui traînaient justement en prévision de compositions.

Sur Rapture Smites, il a fait la plus grande partie de la composition. Moi je n’étais pas encore là, je suis arrivé en juin 2018. Il m’avait contacté pour jouer dans le groupe et à l’époque ça ne m’arrangeait pas. Et puis finalement je devais faire de la session avec eux.

Donc l’album était composé et il leur restait des concerts avant d’enregistrer le disque et je devais les rejoindre justement pour l’enregistrement.

Au final Jordan m’a contacté pour me dire qu’ils jouaient avec Exodus dans une semaine et demi et que si je voulais je pouvais faire le concert avec eux. (ndlr: Event ) Et là du coup, j’ai dit oui forcément. (rires) Et je suis rentré dans le groupe.

Donc, j’ai rejoint DeathAwaits, alors que l’album était déjà composé, et ils m’ont dit de revoir ce que je voulais. J’ai trouvé ça assez énorme. « Tu changes ce que tu veux et après on en discute« . Ils m’ont même dit qu’ils pouvaient virer un ou deux morceaux pour que l’on en refasse ensemble afin que je me sente bien sur l’album. C’était vraiment génial.

Ce qui s’est passé du coup, c’est que j’ai participé à la composition de l’album, dans le sens où j’ai apporté des touches personnelles. Quelques petits arrangements et quelques modifications de Riffs, également. Et on a rajouté la Bonus Track,  » Unlawful Carnal Knowledge » qui est vraiment plus personnel.

Cette piste est disponible sur l’album, mais il faut la télécharger avec le QR Code qui donne un lien de téléchargement. Sur les plateformes de Streaming par contre cette Bonus Track y est déjà.

Ensuite pour revenir au processus de composition en lui même, à partir du moment où ce que l’on fait nous semble sonner comme du DeathAwaits, chacun peut mettre sa patte et faire ce qu’il veut. Et en plus en prenant du plaisir à le faire, il n’y a pas de limites . Le processus de création, il est là, en fait.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : On peut dire que sur cet album musicalement vous êtes sortis de votre zone de confort ?

Olivier : De confort, je ne sais pas, mais en tout cas c’est clair qu’il y a un virage de style.

Rock Metal Mag : Une nouvelle diversité comme avec « Shrine of Mediocrity  ou encore Karmaggedon ?

Olivier : En fait il y a un coté beaucoup plus « Tech Death ». C’est beaucoup plus technique et plus mélodique sur cet album. Cela vient de plusieurs choses. Déjà du fait que Jordan en a composé la grande partie, sans riffs qui venaient des anciens line up, donc avec sa patte personnelle.

Ensuite on a pris la décision de ne pas se mettre trop de barrières, à partir du moment où on estimait faire du DeathAwaits. On a gardé le coté Death, Thrash.. et puis juste avec la voix de Flo, c’est vraiment l’identité du groupe quoi qu’il arrive.

Donc comme nous avons tous des influences assez diverses de ce que l’on fait, on a mis dans l’album les styles qui nous plaisaient.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Du fait de ce virage musical, comment ont réagi vos fans ?

Olivier : C’est vrai que l’on s’était posé la question et puis on s’est dit « on verra bien« . Et à priori « Rapture Smites » a été très bien accueilli. Nous avons eu de supers retours.

On apprécie aussi le fait que personne n’aime la même chanson. Celle qui ressort n’est pas vraiment la même. Il y a Shrine surtout. Mais donc les fans de la première heure y trouvent leur compte. Donc pour nous le contrat est rempli. On a fait un pas en avant sans trahir le style du groupe.

_______________________________________

Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (de gauche à droite) : Mort, Famine, Guerre et Conquête dans un tableau de 1887 par Viktor Vasnetsov.

Rock Metal Mag : Est ce que l’on peut parler de concept album dont le thème serait le mythe des Quatre Cavaliers de l’apocalypse ?

Olivier: Oui c’est exactement ça. Avec des petites « révisions » pour les actualiser un petit peu. Comme le pouvoir et certains aspects du capitalisme, bon la guerre et la mort ça ne change pas et puis la perte de religion, les nouveaux dieux, la technologie..

Donc concept album, oui, dans le sens où il se tourne vers ce thème là et l’aborde sous différents aspects. Après musicalement, on s’est permis un petit interlude avec Trumpeting Butchery. On l’a composé et comme on l’aimait bien on l’a mis sur l’album même si cela peut surprendre.

________________________________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image0_23832100_1567156561.jpg.

Rock Metal Mag : La pochette a été réalisée par Stan W Decker, comment s’est fait le choix de cet artiste ?

Olivier : Alors, j’ai un groupe de heavy qui s’appelle HEAVYLUTION et on avait fait une pochette avec lui pour notre album « Children of Hate » (ndlr: 2015).

A cette époque il était moins exposé même si il fonctionnait déjà bien et cela s’était super bien passé. Autant humainement parlant que par le résultat parfait de la pochette. En plus, on n’atteignait pas des tarifs astronomiques.

Donc au moment de choisir un artiste, son nom est tombé sur une liste. Moi je leur est dit qu’avec Stan on aurait assurément un bon truc, cool et qualitatif. Et en plus le gars est génial.

On lui a donc présenté l’album, avec le thème des quatre cavaliers. Et on lui a dit : « fais toi plaisir« .

Et honnêtement, on est parti sur le premier croquis qu’il nous envoyé avec les 4 cavaliers au centre. On a fait quelques échanges histoire de revoir 2 ou 3 trucs, mais ça coulait de source.

On lui a donné carte blanche sur le thème et sa façon de l’aborder. Le seul indice que nous lui avons donné est que l’on voulait quelque chose qui plombe au centre.

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez présenté en septembre dernier la vidéo de « Loot Thy Neighbour ». Quel est le sens de cette chanson ?

Olivier : C’est sur l’avarisme du capitalisme. En gros c’est presser le citron. Musicalement cette chanson nous paraissait, intéressante à mettre en avant, pour l’identité de DeathAwaits. Par rapport à ce qui a été fait avant, elle ne dépayse pas trop .

Elle nous semblait être un bon tube. Elle faisait aussi partie des chansons où l’on pouvait se permettre de faire un clip dans le sens où l’on pouvait l’imager facilement.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le morceau « Evergreen House » a été clipé lui aussi, c’est un morceau clé de l’album ?

Olivier : Je ne sais pas si il y a des morceaux clés en fait. Il y a les morceaux qui parlent de chacun des 4 cavaliers donc il y a des espèces de chapitres. Barbaric Decadence est une intro avec une espèce de mélange alors que Karmageddon est plus une outro.

Après il y a Loot Thy Neighbour et Better Think Twice qui sont plus sur le capitalisme, le pouvoir, etc.. Ensuite les Trumpeting qui sont sur la guerre et puis Evergreen House, Circling The Drain plus axés sur l’environnement. Shrine Of Mediocrity c’est sur la médiocrité, comme son nom l’indique.

A mon sens on ne peut pas dire qu’il y a des morceaux clés sur cet album. Cela prend son sens dans le fait que c’est un concept album; Donc musicalement peut être mais thématiquement, je n’en suis pas sur.

__________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi Trumpeting Butchery est divisé en 3 parties avec un petit interlude ?

Olivier : En fait à la base il s’agissait d’un seul morceau. Simplement en terme de cohérence, on rentrait limite dans un autre style de musique avec un morceau de 10 mn.

Donc il se partage très bien ce morceau et en même temps il s’écoute d’afillée . Mais ce n’est pas incohérent de le couper. On peut jouer une seule partie. A partir du moment ou cette interlude a été composé dans un seul morceau, il n’a pas été question de l’enlever.

Ensuite, il a été question de l’assumer. Est ce que cela nous correspond ? Et aujourd’hui , oui par rapport à la composition. Après est ce que les fans vont aimer? En tout cas personne ne s’en est plaint. (rires)

On nous a dit que c’était joli, original et surprenant. Nous n’avons pas eu de commentaires négatifs. C’est comme un petit souffle d’air au milieu.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez eu la chronique de votre nouvel album dans le Rock Hard de novembre 2019. Vous étiez au courant qu’il y aurait cet article ?

Olivier : Très honnêtement ça nous est tombé dessus et on ne savait pas d’où ça sortait. Ils nous ont contacté après pour nous mettre dans le Sampler du numéro suivant, donc celui de décembre. On était ravi d’autant que la critique est bonne.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre Rapture Tour a pris fin le 14 décembre dernier et vous avez déjà programmé votre rapture tour II pour 2020 avec des dates françaises bien sur mais aussi en Suisse .

Olivier : On a pas mal de dates qui sont fixées et on en a jusqu’à mai d’annoncées : Dijon (ndlr: Le 24 janvier), Saint Etienne où on ouvre pour Ultra Vomit au Fil, LA salle de 1200 personnes. C’est génial. On a 2 ou 3 fest qui sont sympas, notamment la Licorne Fest à Rennes avec Cytotoxin.

Ensuite on a aussi quelques expatriations en Suisse et au Luxembourg.Pour le reste de l’année on a aussi 2 ou 3 trucs à annoncer.

Voir toutes les dates : https://www.facebook.com/pg/deathawaitsband/events/

_______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un pays en particulier ou vous aimeriez vraiment vous produire ?

Olivier : Du point de vue du groupe, partout. Personnellement, c’était vraiment un rêve d’aller jouer en Angleterre, Ecosse. Et c’est ce qui a été fait en novembre. C’était un rêve dans le sens où il y a une certaine culture du Metal, du Rock, etc. qui est très ancrée et très ancienne.

Il y a beaucoup de gros groupes qui sortent de là-bas. Donc j’avais envie de me confronter à ce public là. Et cette tournée s’est super bien passée. On a été hyper bien reçu partout et devant un public vraiment réceptif. Moi, personnellement j’étais sur un nuage.

_____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour finir, Est ce que des nouvelles compositions sont en préparation ?

Olivier : Oui il y a des choses qui ont déjà commencé de mon coté. Il y a des riffs que j’ai mis de coté et aussi des structures, des ambiances et des choses comme ça que j’aimerais aborder. J’ai commencé à les maquetter. Après du point de vue du groupe cela n’a pas encore démarré coté composition officielle.

A savoir quand même que l’on ne fonctionne pas tous de la même façon dans le groupe. Jordan est du genre à dire « Allez je m’y mets, je compose un album ». Et ça, j’en suis incapable.

Moi ça va me prendre à 4 h du matin, je vais écrire une moitié de chanson. Et puis pendant 3 jours je vais écrire tout ce qui va sortir. Par contre si on me demande de le faire tel jour je ne sais pas le faire.

Mais pour 2020/ 2021 on tourne avec Rapture Smites. Milieu 2021, là on compose et on enregistre pour une sortie d’album 2022. Et ce sera les 20 ans du groupe.

Le but est de foncer au maximum, de tourner tant que l’on peut et de viser le plus haut possible.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Olivier de DeathAwaits, Roger de Replica Promotion et le Black Dog

1 1 Commentaire