INTERVIEW : DARK MEDIEVAL FEST

INTERVIEW : DARK MEDIEVAL FEST

Nath organisateur du DARK Medieval FEST 2019 nous parle de la première édition présentée par les associations Ternand Médiéval et RéCrééActiv' et qui a lieu le samedi 11 mai à Chamelet (69)

Les associations
Ternand Médiéval et RécrééActiv
présentent leur premier
DARK MEDIEVAL FEST
le 11 mai 2019

Festival metal basé sur les univers médiéval, viking, pagan et folk, le DARK MEDIEVAL FEST 2019 est la première édition présentée par Les associations Ternand Médiéval et RécrééActiv.

Il aura lieu le samedi 11 mai
à la Salle des Fêtes de Chamelet (69) .

INTERVIEW DARK MEDIEVAL FEST :

 avec
Nath organisateur du festival

Rock Metal Mag : Ternand Médiéval est une association qui existe depuis combien de temps ? Est ce que vous pouvez m’en dire quelques mots ?

Nath : L’association Ternand Médiéval existe depuis plus de 15 ans, presque 20 si on compte son ancienne appellation. Elle est avant tout connue pour avoir longtemps organisé les médiévales de Ternand, petit village classé de la vallée d’Azergues. L’association propose différents ateliers tous les samedi : escrime médiévale, archerie, lancé de hache et de couteau, travail du cuir, poterie, calligraphie, jonglerie, feu… Ces différents ateliers sont régulièrement mis en valeur tout au long de l’année lors de prestations à l’extérieur. Par contre, c’est la première fois que l’association se lance dans l’organisation d’un événement musical !

________________________________________________

Rock Metal Mag : L’association RécrééActiv participe de quelle façon ?

Nath : RécrééActiv est l’association de ma femme… Elle nous apporte essentiellement son savoir-faire ainsi que de la main d’œuvre, ce qui n’est pas négligeable sur un tel événement. En tant qu’association partenaire domiciliée à Chamelet, village lui aussi médiéval accueillant le festival, elle nous offre quelques facilités du point de vue de l’organisation et de l’administratif.

________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le choix de faire ce festival Dark Metal mélangé à l’univers médiéval, viking, pagan et folk ?

Nath : A la toute base, l’idée était de trouver un moyen de faire connaître Ternand Médiéval par un biais autre que les traditionnelles prestations. On venait d’investir dans une sono et je me disais qu’organiser un petit concert pourrait être sympa. Mais à ce moment là, j’étais plus sur 3 ou 4 groupes dans un esprit essentiellement folk et acoustique, et le concert aurait eu lieu dans nos locaux. Après avoir lancé l’idée, il se trouve que mes contacts dans le milieu metal se sont vite trouvé les plus motivés, mais aussi les plus accessibles, nombre de formations plus traditionnelles n’étant pas à notre portée. Et puis bon, le metal fait parti de mon ADN et les passerelles entre les deux mondes sont nombreuses, alors j’ai foncé dans la brèche ! Compte tenu de l’association, l’univers médiéval semblait évident, mais il semble tout autant évident que dans le metal, d’autres styles gravitent autour, et c’est pourquoi j’ai regroupé sous la bannière du festival les styles viking, pagan et folk. Les groupes du style sont légions et nous ont permis d’imaginer un événement cohérent avec les racines médiévistes de Ternand Médiéval… Au final, ce ne sont pas moins de 7 groupes aux styles variés et complémentaires qui viendront faire trembler les murs non plus de nos locaux, mais de la Salle des Fêtes de Chamelet !

___________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous pensez que le public est en attente de ce genre de festival Metal Mediéval ?

Nath : Quand on voit le nombre de festivals du style en Allemagne, ou même la longévité d’un Kilkim Zaibiu en Lithuanie, je pense que la réponse est claire. Et même plus prêt de chez nous, le succès du Cernunos n’est plus à démontrer et les deux éditions du Ragnard Rock ont réussi à attirer un public assez nombreux. Alors voilà, pourquoi de pas tenter le coup en région Lyonnaise ?

Malgré tout, le but n’est pas de surfer sur la vague ou de brûler les étapes. Le festival est avant tout un outil de promotion, tant pour les groupes que pour l’association, et non pas un gagne pain. Nous commençons donc petit et nous le resterons sûrement quelques temps afin d’assurer des bases solides au festival.

Le Dark Medieval Fest est vraiment un test autant pour l’association que pour un événement de ce genre en Beaujolais. Mais ce qui est sûr, c’est que si le public veut découvrir le savoir-faire d’une association médiévale aux portes de Lyon, s’il veut découvrir une vallée d’Azergues riche en histoire et en paysages, et enfin s’il veut découvrir 7 groupes de qualité, il sait où se rendre le 11 mai prochain !

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous connaissez donc le Cernunos Pagan Festival dont le XI ème édition a eu lieu le week end des 23 et 24 février 2019 ?

Nath : Je connais en effet le Cernunos qui est une référence Française en la matière ! Par contre, il faut bien préciser qu’on ne cherche pas à concurrencer un tel festival… Mais sa longévité prouve qu’un tel événement peut marcher en France, alors pourquoi pas en région Lyonnaise ? Toujours est-il que l’organisateur du Cernunos devrait normalement nous rendre une petite visite sur le Dark Medieval Fest et autant vous dire que ça fait chaud au cœur !

_______________________________________________

Rock Metal Mag : L’équipe organisatrice du
Dark Medieval se compose de combien de personnes ?

Nath Pour être franc, je gère pratiquement seul l’organisation depuis les débuts du projet. Heureusement pour moi, Phil du webzine KaosGuard (aussi impliqué par exemple sur le Lions Metal Fest), intéressé par l’idée de base du festival, a décidé de m’épauler en me faisant bénéficier de ses contacts au sein de la scène internationale et en me prêtant main forte pour la promotion de l’événement. Et plus on se rapproche de l’échéance, plus les membres de Ternand Médiéval s’impliquent et je sais que je pourrais compter sur eux pendant toute la durée du festival !

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez fait le choix de prendre des bénévoles pour vous épauler ?

Nath : Oui, bien sûr, pour gérer 7 groupes, les membres de l’association ne seront pas assez nombreux, d’autant que certains participeront aux animations. Du coup, plusieurs amis de Chamelet vont nous filer un coup de main, et nous auront aussi le plaisir d’accueillir les membres de la jeune association Lyonnaise Moonfog en tant que bénévoles sur cette première édition.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Depuis combien de temps préparez vous ce festival ?

Nath : Grosso modo, on va dire que j’ai commencé les premières démarches en Septembre 2018. Le 11 mai, après donc 8 mois de gestation, j’espère pouvoir accoucher d’un bon gros bébé en bonne santé et qui saura me rendre fier… Wait and See !

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Que proposez vous en terme d’animations ?

Nath : Alors pour commencer, il y aura un petit marché médiéval histoire de se mettre dans l’ambiance. Et entre chaque groupe, pour que le public ne s’ennuie pas, nous proposerons de la jonglerie, des combats avec nos meilleurs guerriers, et à la nuit tombée, nous proposerons des animations autour du feu afin d’apporter une petite touche de magie… Et puis comme vous vous en doutez, la taverne sera une animation à part entière autour de verres de bière, d’hydromel ou d’hypocras !

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est fait le choix des groupes ?

Nath : Quand j’ai lancé l’idée, de nombreux groupes m’ont spontanément contacté. Dans le lot, il a fallu trancher, mais généralement, si le groupe proposait une musique de qualité, s’il était dans le thème du festival, si les membres étaient volontaires avec un bon état d’esprit et si leurs conditions étaient cohérentes avec mon budget, il n’y avait aucune raison que je ne les mette pas à l’affiche. Ça a été le cas pour Land’s Way, Hrothgar, Ergostim et Syn Metalium…

Cherchant un groupe Lyonnais avec de l’expérience, Dux m’a vite semblé une évidence, d’autant qu’ils vont apporter une touche old-school bienvenue ! Pour trouver une tête d’affiche de qualité, il m’a fallu cette fois démarcher plusieurs pointures nationales et c’est avec Darkenhold que la discussion a abouti en premier… Et qui d’autre qu’eux pour incarner un festival metal médiéval ? Enfin, c’est grâce au carnet d’adresse de Phil (KaosGuard) que j’ai déniché la perle rare avec les Lettons de Varang Nord ! Ils apportent une dimension internationale au festival et ce sont de tels guerriers qu’ils sont prêt à faire plus de 2000 km pour nous rendre visite…

Bref, je ne pouvais pas dire non ! Après, comme souvent, ça a été premier arrivé, premier servi… Mais du coup, avec toutes les candidatures que j’ai reçu et les démarchages en stand-by, j’ai déjà matière à organiser une ou deux éditions supplémentaires du Dark Medieval Fest. Donc vous voyez, le public a tout intérêt à faire de cette première édition un succès…

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez choisi de faire votre premier festival en intérieur, donc tout se passe dans la salle des fêtes ou bien stands et animations seront en extérieur ?

Nath : Pour cette première édition, on a voulu jouer la prudence et la salle des fêtes nous offre un côté pratique non négligeable. Les différents stands de labels metal seront installés en intérieur, mais le marché médiéval (en accès libre) se tiendra à l’extérieur, juste devant la salle… Les animations seront tantôt en intérieur, tantôt en extérieur, sauf pour la partie feu qui n’aura lieu qu’à l’extérieur comme vous pouvez vous en douter.

______________________________________

Rock Metal Mag : La billetterie est limitée à combien de personnes ?

Nath : Il y aura maximum 300 personnes, et c’est pour cela que nous conseillons vivement de réserver vos places le plus à l’avance possible !

___________________________________________________

Rock Metal Mag : En ce qui concerne la restauration, comment allez vous vous organiser ?

Nath : Nous proposerons deux types de restauration. De la petite restauration avec différentes recettes de sandwichs à 2,50€ préparés par nos soins, autant pour les carnivores que pour les végétariens, mais aussi un plat chaud à 5€, lui aussi cuisiné sur place. Puisque nous sommes en Beaujolais, ce sera une saucisse cuite au vin rouge avec son accompagnement. Par contre, afin de gérer au mieux les quantités, nous suggérons aux personnes intéressées de réserver leur repas sur l’adresse mail du festival : dark.medieval.fest@gmail.com

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez le soutien des habitants et de la mairie ?

Nath : Nous avons le soutien de nos amis Chamelois, mais je pense que le reste de la population tout comme la mairie ne se rendent pas compte que ce qui va se passer le 11 mai prochain… Espérons que tout se passe bien pour éventuellement bénéficier de plus de soutiens sur de prochaines éditions.

____________________________________________________


Le mur du son 49, route de l’Arbresle Zac de la Gare 69380 Chatillon

Rock Metal Mag : Vous avez du trouver des sponsors pour le financement ?

Nath : Non, nous avons réussi à tout faire tenir dans un budget raisonnable et le festival devrait s’auto-financer. Le seul véritable sponsor n’est pas directement lié au financement, il s’agit d’un magasin de musique, Le Mur Du Son, situé en vallée d’Azergues, qui nous prête gracieusement une batterie. Après, les rentrées d’argent viennent pour une petite part des stands et d’une part bien plus importante vous vous en doutez de la taverne et bien sûr des ventes de billets !

______________________________________________

Rock Metal Mag : Une journée ce n’est pas un peu court ?

Nath : Sept groupes, un marché médiéval et des animations, le tout de 15h30 à 1h30 du matin, cela promet d’être un journée de festival bien chargée, et vu qu’aucun groupe ne jouera moins de 40 minutes, je ne pense pas que ce soit trop court.

Et puis pour avoir participé à l’organisation des 3 dernières éditions du Black Arts Ceremony sur Lyon, je sais d’expérience que passer sur 2 jours est un pari risqué. Après deux éditions plutôt réussies, on a voulu voir les choses en grand et on a décidé de passer à 2 jours de festival… Au final, ça a été un fiasco et le festival ne s’en est jamais remis. Je préfère commencer par 1 journée de festival qui se déroule bien plutôt que deux qui laisseront un mauvais souvenir à tout le monde…

Si on respecte notre programme, on aura le temps de faire les choses correctement tout au long d’une journée qui s’annonce riche et bien remplie pour tout le monde. Et quand on parle d’une seule journée de festival, on oublie vite la journée de montage la veille et la journée de démontage le lendemain… Bref, c’est 3 jours que nous seront sur le pont et pour une première, c’est déjà pas mal.

___________________________________________

Motte castrale

Rock Metal Mag : Vous envisagerez peut être de le faire sur deux jours si tout se passe bien et peut être dans un lieu plus grand ?

Nath : Avec ma réponse précédente, vous avez déjà une petite idée… Si 2 jours de festival sont difficiles à Lyon, vous imaginez en campagne ? Il faut que le public puisse dormir sur place, ce qui généralement implique d’avoir un terrain assez grand à proximité de la salle pour planter la tente… Et cela implique aussi des normes de sécurité et sanitaires totalement différentes. Donc on n’y réfléchira que quand on sera sûr que ça en vaut la peine…

Mais on veut prendre le temps de faire les choses bien, installer le festival dans la durée et surtout, ne pas brûler les étapes. Mais si on arrive à fidéliser le public, à créer un engouement autour de ce qui pourrait devenir un rendez-vous annuel, alors pourquoi pas… Quant au lieu, ce n’est pas exclu de changer d’endroit si le public répond présent cette année et espérons le, les suivantes. Mais le rêve ultime pour nous reste très ambitieux…

Avec Ternand Médiéval, nous sommes en discussion pour un jour lancer la construction d’une motte castrale réalisée par nos soins. Si le projet voit le jour (cela prendra du temps), il serait génial que le festival puisse se tenir dans l’enceinte même de la motte, dans un cadre qui serait donc 100% médiéval. Bref, un beau projet auquel on repensera le moment venu…

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour conclure qu ‘aimeriez vous dire pour que les gens aient envie de venir au 1er Dark Medieval Fest ?

Nath : Et bien tout simplement que le Dark Medieval Fest sera l’occasion d’être dépaysé le temps d’une journée. Déjà par le lieu, car finalement peu de personnes connaissent la vallée d’Azergues et le Beaujolais des Pierres Dorées, et franchement, ça vaut le détour.

Ce sera aussi l’occasion de mettre un coup de projecteur sur Chamelet, petit village médiéval riche en histoire et trop souvent à mon sens dans l’ombre de Ternand, village voisin. Notre marché médiéval permettra à tout le monde, même extérieur au festival, de venir faire quelques emplettes et sera l’occasion aux médiévistes, aux metalleux et aux curieux de se rencontrer dans une ambiance conviviale.

Les animations, la décoration de la salle, tout sera mis en œuvre pour vous en mettre plein les yeux histoire de vous plonger dans un voyage hors du temps entre récits de batailles, mythes et légendes, magie et paysages épiques! Ce sera aussi bien évidemment l’occasion de (re)-découvrir 7 groupes de tous horizons qu’on n’a pas l’habitude de voir sur scène en région Lyonnaise.

Et enfin, notre but ultime, faire découvrir cette association fascinante qu’est Ternand Médiéval ! Peut-être alors que certains auront même l’envie de nous rejoindre tant sur nos ateliers que sur notre projet de motte castrale où toutes les bonnes volontés seront les bienvenues…

https://www.facebook.com/events/1861836447203012/

Rock Metal Mag remercie Nath principal organisateur de ce 1er
DARK MEDIEVAL FEST qui a lieu le 11 mai 2019

Un rendez-vous festif à ne pas manquer ce printemps et qui aura surement beaucoup de succès.