Interview avec TUNGS10 au Dr Feelgood Bastille

Interview avec TUNGS10 au Dr Feelgood Bastille

Interview au Dr Feelgood Bastille avec Nathalie alias Madeleine, chanteuse du groupe breton TUNGS10

Cédric (guitariste / chanteur) et Nathalie (chanteuse) du groupe breton de metal mélodique Tungs10, étaient en journée promotion avec Roger Wessier de Replica Promotion au Dr Feelgood Bastille en juin dernier et nous avons pu nous entretenir avec Nathalie (Madeleine)

Les autres membres du groupe Tungs10 sont Pierre-Yves à la guitare Sébastien à la basse et Charles à la batterie.

Le Quintet a sorti son second album « The Lost Manuscript » le 24 mai 2019  et propose des morceaux puissants et modernes toujours basés sur des mélodies entêtantes.

Avec ce nouvel album, Tungs10 cherche à franchir un nouveau cap et à exporter sa musique dans toute la Bretagne et surtout au delà !

Facebook : https://www.facebook.com/tungs10theband

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Tu peux me dire comment est né Tungs10 et comment vous êtes vous rencontrés ?

Nathalie : Alors le créateur du groupe c’est vraiment Cédric. C’est son projet, c’est son bébé. A l’époque où l’on s’est connu, il avait déjà fait la rencontre d’un bassiste qui me connaissait. Donc, c’est par le bouche à oreille que l’on a fait connaissance.

J’ai intégré le groupe un peu par hasard et ça a matché, donc j’étais super contente. Ensuite on a recruté un deuxième guitariste et un autre bassiste car celui qui était en place ne pouvait plus jouer avec nous. A l’origine le batteur était le petit frère de Cédric et on a également recruté un nouveau batteur.

Donc le groupe s’est formé l’été 2014 et il y a eu depuis des petits changements de Line Up. Le dernier en date n’existe que depuis un an et demi avec le recrutement de Charles, notre dernier batteur. A présent , nous sommes une équipe bien stable et bien soudée et c’est plutôt chouette.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Madeleine ou Nathalie ton petit nom ?

Nathalie : Nathalie c’est vraiment mon prénom dans la vie de tous les jours et Madeleine c’est mon nom de scène. En fait c’est mon deuxième prénom et je trouvais sympa d’avoir un alter ego. C’est vrai que j’enfile une tenue et je me transforme complètement pour Tungs10. Donc j’avais envie d’utiliser ce prénom qui ne sert pas vraiment en temps normal. Et comme je le trouve joli je me suis dit que c’était l’occasion idéale de l’utiliser.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont les principales influences de chacun d’entre vous ?

Nathalie : Les miennes sont assez variées. Le Metal vient d’assez loin puisque je l’écoutais alors que j’étais adolescente. C’était plutôt du Black Metal d’ailleurs, comme Emperor, Cradle of Filth, Dimmu Borgir. J’écoutais ça avec une oreille un peu naîve, mais j’ai très très vite changé de style et cela m’a fait un bien fou de retourner dans le Metal.

J’ai découvert d’autres styles de Metal que je ne connaissais pas. Concernant mes collègues certains sont plutôt Metalcore, comme Charles et Cédric. Pierre Yves est très éclectique et il a une très grande culture musicale. Il écoute beaucoup de styles. Il est très fan de Metallica et Lacuna Coil. J’en dis pas trop de peur de dire des bêtises.

Seb il aime la musique bien brutale aussi et il nous fait découvrir à chaque fois des trucs improbables. J’ai pas de noms en tête. On a des horizons assez variés en terme de Metal et cela donne un mélange des influences de chacun. On ne peut pas vraiment mettre une étiquette à Tungs10 en terme de style.

____________________________________________

Rock Metal Mag : C’est quand même un Metal mélodique ?

Nathalie : Oui effectivement on peut parler de Metal mélodique avec de la douceur mais aussi avec des rythmiques très lourdes. Et j’espère que cette opposition fonctionne.

_________________________________________

Rock Metal Mag : Il y a aussi le mélange scream et voix clair .

Nathalie. Je ne vais pas dire que c’est pour plaire au plus grand nombre mais c’est surtout pour avoir une identité. Et puis ça nous parle bien et ça nous inspire.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est l’artiste qui t’a donné envie de chanter ?

Nathalie : Je chantonne depuis que je suis toute petite. Chez mes parents il y a toujours eu beaucoup d’opéra. Et lorsque l’on est gamin, on chante des trucs sans savoir exactement pourquoi. Mais mine de rien, cela forme une oreille.

Sinon en ce qui concerne un chanteur ou une chanteuse qui m’a donné l’envie de chanter c’était Marie Laforet. (rire) C’est la première chanteuse dont je connaissais le paroles. (rire) C’est surprenant mais elle a une voix assez extraordinaire et c’est ce qui m’a donné plaisir à chanter lorsque j’étais toute gamine. Et aussi le fantôme de l’Opéra !

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre nom Tungs10  c’est un jeu de mot avec le tungstène ? Pourquoi ?

Nathalie : Oui tout à fait ! Il se trouve que nous sommes plusieurs scientifiques dans le groupe. Il y a une autre formation à Morlais qui s’appelait Carbone et qui était un groupe de reprises rock Metal. Au début on s’était dit que l’on pourrait se nommer « Carbone 2 », pour rigoler.

Après nous nous avons décidé de chercher un autre métal dans le tableau périodique des éléments et Tungstène ça sonnait bien. Donc plutôt que de l’écrire en toute lettre, nous avons trouvé sympa de mettre un petit code. On brouille un peu les pistes. Il y a des gens qui nous demandent si le nom du groupe c’est « Tungs dix », et non c’est « tungs10 » comme le tungstène !

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Musicalement parlant quels sont les principaux changement par rapport à votre premier album « Season One » sorti en avril 2017?

Nathalie : Le premier album, bah c’était un premier album. C’est à dire que c’était une compilation des chansons que Cédric avait principalement composé, un peu au compte goutte. Il n’y avait pas encore de vraie cohérence.

Nous les avons ré-arrangé ensemble mais il n’y avait pas d’histoire, ni de fils rouge. C’était donc l’assemblage de nos premières chansons et nous nous sommes dit que nous pourrions faire un album. C’est bien de mettre tout ça sur le papier et d’avoir ensuite un élément physique.

Pour ce deuxième album, nous avions envie de le créer avec un univers. On a une histoire qui se déroule dans chacune des chansons et chaque élément est là pour servir cette histoire. On a voulu mettre en avant un univers steampunk post apocalyptique.

Nous avons essayé de construire une identité visuelle. Les décors de scènes ont été construits exprès pour cet album avec un univers fantastique au sens littéraire du terme. C’est du Jules Verne mélangé à du H.P Lovecraft, si je peux dire.

________________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image0_81059200_1558444383.jpg.

Rock Metal Mag : Qui est l’auteur de la pochette ?

Nathalie : C’est Cédric qui a fait la base du dessin. Il est un peu touche à tout, il faut le dire. Il aime beaucoup apprendre à se servir des choses, et donc là il a très vite appris à se servir des logiciels, comme photoshop. Il a réalisé lui même la pochette car c’est vraiment son projet et donc il s’investit pleinement. Il a envie de porter cela le plus loin possible.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre histoire est inspirée du monstre de Frankenstein. Tu peux m’en dire un peu plus ?

Nathalie : Oui , alors on a pris les grandes lignes. Nous trouvions que cela rentrait bien dans l’univers que nous voulions créer. J’aime beaucoup l’esthétique steampunk au sens large et ça rend très bien. Nous n’avons pas de cause à défendre, comme d’autres peuvent le faire avec des messages lourds à porter. Nous, nous voulions faire ça à l’image d’un roman. C’est quelque chose que l’on va développer. Nous avons envie de transporter les gens dans un univers différent.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous aviez lancé une campagne participative Ulule pour financer votre second album est ce que vous avez eu des amateurs pour la guitare proposée en vente ?

Nathalie : C’est vraie qu’il y a des gens qui ont beaucoup zieuté sur cette guitare mais le prix n’était pas abordable pour n’importe qui. Cédric a voulu tenter l’expérience en la mettant en lot mais en réalité il est très content de pouvoir l’utiliser sur scène.

Il en aurait probablement refait une si il l’avait vendu. Celle-ci étant un modèle unique. Mais voilà, qui ne tente rien n’a rien comme on dit ! Le prix reflète la qualité des matériaux et les heures de fabrication.

_______________________________________________

Rock Metal Mag : La vidéo du titre « Wandering Around The World » est une présentation des membres du groupes . Pourquoi le choix de ce titre ?

Nathalie : On cherchait un morceau qui était la synthèse de notre style musical. Ce titre en l’occurrence semblait être une bonne vitrine ! Nous verrons ce que les gens diront lorsque nous aurons des retours.

Est-ce que ce morceau est un ovni dans l’album ? C’est le troisième titre de l’album et ça montre le début de l’histoire. C’est un homme qui perd sa femme d’une maladie assez étrange et qui va chercher à la ressusciter et pour ça, il part à la quête du fameux manuscrit perdu.

« Wandering around the world », c’est précisément le moment où il va partir à la recherche de ce manuscrit. Ça permettait de mettre en scène le début de l’album. Il va y avoir 3 clips et cela va être un résumé visuel de l’album. Et dans ce clip là, nous avons déjà condensé 3 ou 4 chansons.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : D’accord, donc les autres clips sont déjà prêts ? Est ce que vous avez prévu d’en sortir un prochainement ?

Nathalie : Non pas encore. On aime avoir des choses à faire tous les mois pour rester occupé. On essaie de ne pas tout faire en même temps car sinon il y a des moments de creux. Nous gardons toujours un projet dans les rouages.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez été surpris d’apprendre que vous serez au Hellfest Off (Leclerc Clisson) ?

Nathalie : Nous avons été agréablement surpris. C’est déjà un premier pas et ça nous fait sortir de la Bretagne administrative, bien qu’il y ait un débat sur le fait que Nantes soit en Bretagne ou non. C’est déjà une grande consécration pour nous.

Je pense que c’est un passage obligé maintenant pour avoir un petit peu de visibilité, même si c’est une petite scène. Cela fait quand même quelques années que le Off grossit et je ne suis pas la seule à le penser. J’espère sincèrement que le public sera présent.

Nous, on est prêt à envoyer un show raccourci mais densifié au maximum. J’espère que nous allons accrocher du monde ! Je trouve que c’est aussi un chouette rendez-vous pour ceux qui ne peuvent pas aller au festival ou qui n’y sont pas encore allés.

Tungs10 le 19 juin au Hellfest Off (Leclerc Clisson)

____________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous composez déjà les prochains morceaux pour un nouvel album ?

Nathalie : Là en ce moment nous nous concentrons vraiment sur les concerts. On essaie de ne pas trop s’éparpiller. Là, on fait le lancement de l’album et on a pas mal de concerts qui vont arriver dans les semaines à venir.

Au cœur de l’été on va avoir une petite pause en ce qui concerne les concerts. Cela va être comme des vacances et nous en sommes aussi contents.

Nous aimerions faire quelques reprises musicales car c’est un exercice très intéressant et ça nous fait progresser. Cela nous donne aussi une forme de visibilité à l’heure des réseaux sociaux et de Youtube, qui sont maintenant un passage obligé.

Donc voilà, nous avons prévu de faire au moins une cover cet été. Pour le moment nous profitons de cet album là et nous l’exploitons du mieux que l’on peut . On a encore beaucoup de choses à faire avec.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : J’ai oublié de te demander comment se passe le processus de création ? C’est Cédric qui écrit les paroles ?

Nathalie : Oui c’est vrai que c’est lui qui écrit et compose. Il me donne une bonne charpente bien construite et après on la déconstruit pour la reconstruire, ce qui donne le résultat final.

L’écriture de cet album a pris 2 ou 3 mois pour faire les premières maquettes et après pendant 6 mois, tout a été repassé à la moulinette par tout le groupe. Chacun apporte sa partie instrumentale et on discute ensemble des arrangements.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Cela ne te gêne pas de ne pas chanter tes propres paroles ?

Nathalie : Finalement je trouve ça confortable de ne pas chanter mes propres paroles. J’enfile mon costume et j’intègre quelque chose d’autre. Quand on chante ses propres paroles c’est beaucoup plus intime.

J’écris des textes pour un autre projet complètement différent du Metal, et qui intègre juste du chant et du piano. Pour l’instant c’est une ébauche mais là dessus je vais écrire mes propres textes, à défaut de composer.

Pour Tungs10, comme c’est Cédric qui a commencé à écrire, on a trouvé ça cohérent de continuer comme ça. Après j’ai apporté ma touche de vocabulaire ou changé certaines phrases. Cela me convient bien et je trouve ça agréable de n’avoir plus qu’à mettre quelques petites touches de personnalisation.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Etant pianiste, est-ce que vous avez déjà envisagé d’intégrer une ou plusieurs lignes de piano à Tungs10?

Nathalie : On a déjà tous les synthés qui fonctionnent beaucoup en automatique. Le piano c’est un instrument qui t’oblige à rester devant et scéniquement je trouve ça abominable. En concert je suis sans arrêt en train de bouger et de sauter, c’est pour ça que j’avais envie de faire du chant parce que ça vient des tripes et qu’on peut vraiment d’exprimer.

Quand j’étais petite, je trouvais que le piano était un instrument ennuyeux et statique. Maintenant j’ai changé d’avis et je trouve que c’est un très bon outil pour travailler le chant. Je reprends souvent les accords de Tungs10 pour travailler en piano-voix.

Si mon projet chant piano se fait, ça sera quelque chose de plus intimiste et en petit format. Pour la scène Metal, je trouve que c’est frustrant d’être cantonné derrière un clavier. Il y a bien sûr d’excellents claviéristes.

On pourrait faire comme Evanescence qui s’installe derrière son piano pour faire son mélo sur un ou deux morceaux mais nous ne sommes pas dans cette énergie.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous prévoyez une date parisienne d’ici la fin de l’année ?

Nathalie : C’est en cours. Trouver une salle à Paris ce n’est pas facile car c’est souvent cher à la location. On a quelques pistes. La grande difficulté vient du fait que l’on est originaire du fin fond de la Bretagne. Cela nous fait déjà 550 kilomètres pour aller à Paris et c’est déjà un coût évident en transport.

Ensuite, il faut être logé sur place mais heureusement on a des facilités de ce côté là puisque mes grands parents sont en région parisienne et les parents de Cédric sont à Paris. Il faut que l’on arrive à rentrer dans nos frais et si nous devons louer la salle, cela complique les choses. Mais on espère quand même pouvoir jouer l’année prochaine à Paris. C’est un de notre objectif.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et sinon quels sont les futurs projets de Tungs10 ?

Nathalie : La vision à moyen terme on va dire. Déjà ce que l’on apprécie c’est de jouer sur des scènes confortables. Mais on aimerait avoir davantage de place pour s’exprimer tout en ayant un public qui remplit la salle. Bien sûr on ne va pas aller chercher des salles de 1000 personnes pour le moment. On aimerait bien sortir de la Bretagne car on a pas mal écumé le nord de la Bretagne.

Là, on va aller jusqu’à Clisson et c’est déjà une belle consécration. On va aussi jouer à Nantes, donc, on s’élargit. Il faut que l’on arrive à gratter un peu plus ce rayonnement. On espère pouvoir jouer nationalement.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est- ce qu’il y a des groupes dont vous aimeriez faire la première partie ?

Nathalie : Un peu dans notre style, il y a Lacuna Coil ! Voilà si jamais vous nous entendez, on est sympa (rires).

Il y aussi Myrath. Là on est sur un chant masculin très mélodique mais j’aime aussi le côté orientalisant. Je vois plutôt Tungs10 avec des groupes de metal mélodique. Peut importe le chant car on ne veut pas se cantonner au chant féminin, même si cela fait une sacré discrimination positive.

Je dis ça en ce qui me concerne mais je pense que les autres membres aimeraient plus jouer avec des groupes comme Architects par exemple. Ce n’est plus le même registre mais ce sont les influences de certains. Les gens sont souvent éclectiques au sein du Metal.

________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est la première fois que vous avez une journée promotion aussi intense ?

Nathalie : Oui c’est une grande première pour nous. Je suis complètement naîve, de ce coté là et complètement ignorante de la suite des événements après cette journée. Je connais très mal les rouages de la presse. C’est vrai que j’ai des attentes de ce coté là, mais je ne sais pas exactement lesquelles. Mais je me dit que dans tous les cas il ne peut en ressortir que des bonnes choses. En plus nous faisons des rencontres très sympas et c’est vraiment très agréable.

_________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Nathalie alias Madeleine, Roger Wessier de Replica promotion et le Dr Feelgood Bastille.