Interview avec Joel Ekelöf de Soen

Interview avec Joel Ekelöf de Soen

Interview avec Joel Ekelöf chanteur du groupe Soen qui a sorti son nouvel album Imperial le 29 janvier 2021

Au cours de la journée promotion organisée par Replica Promotion Rock Metal Mag a pu s’entretenir avec Interview avec Joel Ekelöf chanteur du groupe Soen afin de parler du dernier album Imperial paru le 29 janvier 2021.

Soen est composé des membres fondateurs Joel Ekelöf (chant) et Martin Lopez (batterie), aux côtés de Lars Enok Åhlund (claviers et guitare), Oleksii «Zlatoyar» Kobel (basse) et Cody Ford (guitare principale). Les cinq musiciens n’ont jamais hésité à remettre en question nos perceptions de la vie et de l’humanité. Avec IMPERIAL le groupe poursuit son voyage  à travers le psychisme de notre espèce et l’énigme de notre époque .

SOEN : Nouvelle lyric vidéo “Antagonist”

__________________________________________________

Interview réalisée par Gaelle

Rock Metal Mag : Y a t-il un thème central sur votre nouvel album « Imperial » ?

Joel Ekelöf : Oui on peut dire ça. Il y a en quelque sorte un thème que l’on peut définir comme quelque chose de majestueux. « Imperial » aborde les contrastes de la société dans laquelle nous vivons actuellement, mais aussi les conflits et les luttes que nous voyons dans le monde. Ce sont les principaux thèmes abordés.

___________________________________________________

Rock Metal Mag : Cette année particulière nous force à tous nous adapter. Alors comment s’est passé pour vous l’enregistrement, ainsi que l’écriture de l’album, dans cette atmosphère ?

Joel Ekelöf : Nous avons commencé à travailler sur l’album il y a deux ans, juste après « Lotus ». La plupart des morceaux étaient déjà écrits quand la pandémie a éclaté. Malgré cette pandémie mondiale, nous avons quand même eu la chance de pouvoir entrer en studio pour débuter l’enregistrement en 2020. Nous avons aussi pu travailler sur la post-production des chansons.

En fait, tous les événements négatifs qui ce sont produits nous ont permis de nous focaliser complètement sur l’album. Nous n’avions rien d’autres à faire (rires) ! Nous avons pu peaufiner chaque petit détail. C’est terrible, mais en fin de compte, c’est une bonne chose pour l’album. Nous étions en mesure de travailler sur les chansons avant d’aller en studio car le processus a pris deux ans.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Beaucoup de groupes doivent maintenant passer par le virtuel à cause des confinements…

Joel Ekelöf : Oui, nous aussi car nous avons le guitariste Cody Ford qui réside au Canada et le bassiste Oleksii Zlatoyar Kobel qui vit en Ukraine. Ce que nous faisons habituellement, c’est que nous les faisons venir au studio à Stockholm, en Suède. Ils enregistrent leurs parties à ce moment là. Cette fois-ci, c’était différent. Ils ont dû trouver des studios dans leur propre pays. Nous devions bosser dessus à distance, de manière digital. On s’est rendu compte que ça marchait très bien aussi. Il faut juste réussir à se mettre dedans sans la présence physique des autres !

____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Travaillez-vous déjà sur de nouveaux morceaux ?

Joel Ekelöf : Pas vraiment ! Nous voulons d’abord clore ce chapitre avec « Imperial ». Je pense que c’est ce qui arrivera avec la sortie de l’album et quand nous pourrons à nouveau rencontrer nos fans. Nous voulons savoir ce qu’ils pensent de cet album et cela nous aidera à refermer ce chapitre.

Après ça, nous pourrons commencer à penser aux prochaines chansons. Nous avons déjà un peu d’inspiration et quelques petites idées. J’ai beaucoup parlé avec Martin, notre batteur et il est impatient de commencer à travailler sur le successeur de « Imperial ». Mais pour le moment, nous portons toute notre attention sur cet album car je pense qu’il le mérite vraiment.

D’ailleurs, si tu prends les chansons dans leur globalité, elles n’ont pas été affectées par la situation que nous traversons. Les thèmes abordés amènent un peu d’espoir, même si ils ne traitent pas directement de la pandémie. Nous parlons très peu de ce sujet entre nous. Une chose est sûre, c’est que nous avons hâte de dévoiler le nouvel album.

__________________________________________________

RMM : Y a-t-il eu un challenge en particulier avec cet album ?

Joel Ekelöf : Je pense que le plus gros challenge était de ne pas nous répéter musicalement, de ne pas faire la même chose encore et encore. Notre précédent opus, « Lotus », était un super album, mais on ne voulait pas refaire quelque chose de similaire, un lotus numéro 2 ! On voulait quelque chose de nouveau et prendre une direction différente. C’est un challenge que nous avons pu identifier très tôt dans le processus de création. On voulait quelque chose de puissant et d’ambitieux dès le début.

__________________________________________________________

RMM : Dans votre single «Antagonist », vous dîtes ironiquement «Life isn’t just to survive » mais c’est un peu ce que nous devons faire ces derniers temps. Comment, de manière personnelle, pourriez-vous vivre votre vie sans simplement survivre en ce moment ?

Joel Ekelöf : Je dirais, en regardant vers l’avenir. En prenant cette espère de crise et en la transformant en quelque chose de motivant. En en faisant plus, sans se laisser aller dans cette situation. Faire tout ça, au lieu de s’enterrer dans sa propre pitié. Il faut penser à ce qui va suivre après ça et comment nous pouvons en faire un élément positif ou significatif dans notre vie.

___________________________________________________

RMM : Oui en effet, et puis nous avons toujours la musique malgré tout !

Joel Ekelöf : Tout à fait. La musique est supposée avoir un impact significatif sur nous. Les paroles des chansons doivent venir du cœur et être honnête. La sincérité est une chose importante dans la musique et je pense que nos fans ressentent ça à travers nos chansons. Ça peut peut-être les aider à trouver un sens à leur existence. C’est ce genre de choses qui me donnent de l’énergie et me poussent toujours à donner plus.

_____________________________________________________

RMM : Quand on regarde les nouvelles, on voit beaucoup de violence et des gens divisés. Vous évoquez un peu cela dans « Antagonist ». Y a-t-il vraiment un manque d’empathie de nos jours ?

Joel Ekelöf  : Oui, les gens se divisent dans plusieurs camps et ils ne s’écoutent pas entre eux. Ils ne veulent pas entendre ce que les autres ont a dire car ils se focalisent trop sur leur propre opinion. Le manque de communication et un vrai problème. Cela crée beaucoup de conflits. On aborde le sujet dans cette chanson, notamment la polarité des gens.

____________________________________________________

RMM : Votre album a été mixé par Kane Churko, qui a travaillé avec Ozzy Osbourne, FFDP et Bob Dylan. Est-ce vous qui l’avez choisi ou vous a t-il été recommandé ?

Joel Ekelöf  : Nous l’avons choisi. C’était un peu le destin ! Pendant un moment, nous avons travaillé avec des personnes qui viennent du milieu du prog metal. Leur boulot est incroyable pour des groupes qui sont vraiment ancrés dans ce style là. Mais c’est un peu redondant. On voulait du changement.

On s’est donc dirigés vers Kane Churko qui a un son plus américain, avec un Metal plus incisif. C’était revitalisant d’avoir quelque chose de nouveau grâce à lui. Il habite à Las Vegas alors, à cause des circonstances actuelles, nous ne pouvions pas nous rencontrer en chair et en os. On discutait par internet et tout s’est très bien passé.

______________________________________________________

RMM : Votre album paraît fin janvier 2021. A l’heure où nous parlons, certains groupes ont malheureusement été impactés négativement par rapport à leur sortie d’album. Est-ce que cela vous inquiète ? Comment vous sentez-vous par rapport à la sortie de « Imperial » ?

Joel Ekelöf : Je ne suis pas effrayé par le fait de rester un peu dans l’ombre à cause de la situation. Nous avons bien trop à montrer et à dire. Nous défendrons l’album quoi qu’il arrive. Cette crise nous a même donné encore plus d’ambition. Nous sommes plus excités que jamais de sortir et de pouvoir à nouveau jouer sur scène.

Évidemment cela a été difficile pour pas mal de groupes, mais en ce qui nous concerne, je ne veux pas me plaindre. Les fans ont montré qu’ils sont plus présents que jamais. Ils nous soutiennent et nous aident de différentes manières. Rien que le fait d’acheter un t-shirt est bénéfique. Nous sommes très reconnaissants envers nos fans. Ça réchauffe le cœur de voir à quel point les gens se soucient de nous. C’est merveilleux.

___________________________________________________

RMM : Il y a un serpent sur la pochette de l’album. Cet animal a une symbolique bonne et mauvaise. Que représente t-il pour vous ?

Joel Ekelöf : Oui comme tu l’as bien mentionné, il y a du bon et du mauvais dans le message véhiculé par le serpent. On pense tout de suite au danger qu’il peut représenter. Il y a un côté diabolique, mais en même temps il symbolise aussi la guérison. Il y a cette perspective de début et de fin, comme le cercle de la vie.

Pour nous, c’est vraiment un super symbole à exploiter pour l’album. On ne fait pas d’album conceptuel mais on aime que la pochette résume un peu le contenu des chansons. Ça donne une idée sur les sujets abordés.

_________________________________________________________

RMM : Allez vous donner quelques concerts virtuels ?

Joel Ekelöf : Nous aimerions mais c’est un peu compliqué avec notre guitariste et notre bassiste qui se trouvent dans d’autres pays. Nous planifions une tournée européenne pour le mois d’avril 2021, si la situation le permet. Nous jouerons toutes les nouvelles chansons. C’est ce qu’on attend le plus !

Pour le moment il n’y a pas de date annoncée en France mais nous y travaillons. Si cela ne se fait pas pendant la première partie de la tournée, je suis sûr que cela se fera sur la deuxième partie. Nous espérons pouvoir faire le Hellfest si le festival a lieu. Mais à ce stade, ce ne sont que des  « si »… nous verrons…

Commandez IMPERIAL : ICI

https://www.facebook.com/SoenMusic

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Joel Ekelöf du groupe Soen et Replica Promotion