interview : Anti Flag le 3 décembre 2019

interview : Anti Flag le 3 décembre 2019

interview avec Chris#2, du groupe Anti Flag

Entretien avec Chris #2, bassiste et chanteur du groupe Anti Flag, à l’hôtel Alba à Paris le 3 décembre dernier.

ANTI FLAG va sortir son nouvel album « 20/20 Vision » le 17 janvier 2020 . Sa cible direct : Donald Trump .

Tracklist

1 Hate Conquers All
2 It Went Off Like A Bomb
3 20/20 Vision
4 Christian Nationalist
5 Don’t Let The Bastards Get You Down
6 Unbreakable
7 The Disease
8 A Nation Sleeps
9 You Make Me Sick
10 Un-American
11 Resistance Frequencies

Line Up :

Justin Sane (Chant, Guitare)
Chris#2 (Basse, Chant)
Chris Head (Guitare)
Pat Thetic (Batterie)

**************************************

Facebook : https://www.facebook.com/anti.flag.official/

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est la première fois que vous attaquez personnellement un président dans vos chansons? Pensez-vous que les années Trump soient les pires?

Chris : Je pense que pour la plupart des gens elles le sont. Par rapport aux femmes, à la couleur des gens, la communauté LGBTQ ( lesbian, gay, bisexual, transgender, and queer ) autour du monde.

Donald Trump et Mike Pence, à mon avis, sont en train de marginaliser davantage certaines des communautés les plus vulnérables, spécifiquement en Amérique. Et je pense que c’est quelque chose que l’on doit personnellement dénoncer.

Pas seulement à travers nos pensées en tant que groupe et avec un disque. Mais nous devons tous en tant qu’êtres humains avoir de l’empathie et de la compassion pour ces communautés qui essaient d’avoir une vie normale, alors que beaucoup d’entre elles vivent des situations totalement anormales. Cela serait très hypocrite de fermer les yeux la dessus.

On peut voir la montée du fascisme, du racisme, du sexisme et de la xénophobie. Et elle c’est visible spécifiquement en Amérique, où il y a des camps de concentration avec des enfants qui sont enfermés comme des animaux en cage, le long de la frontière avec le Mexique.

Comme les gens prisonniers dans des centres de détention en Chine et enchaînés dans des cages, à cause de leur croyances religieuses.

Tout dépend du drapeau qui flotte au dessus de votre tête à votre naissance, du lieu où vous êtes né, de la religion que vous avez choisi.

Mais peu importe tous ces critères, je pense que les gens doivent être tous traités avec dignité. On doit leur donner la chance d’avoir une bonne éducation, des soins si ils sont malades, un toit au dessus de leur tête, de la nourriture..

Ce sont des droits humains fondamentaux et c’est la moindre des choses pour qu’ils se sentent en sécurité. Et si vous ne les défendez pas c’est un crime et c’est vraiment se comporter comme une merde.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Que penses tu des répercussions de l’élection de Trump en Europe?

Chris : Il suffit de regarder le Royaume-Uni avec Boris Johnson, le FDP en Allemagne. On a même vu Barack Obama donner son soutien au néolibéralisme de Macron et venir ici en France alors que Donald Trump affirmait sa suprématie de blanc à part entière.

Trump a vraiment commencé à être ouvertement sectaire et raciste. Comme ces suprémacistes blancs qui sifflent les gens comme on siffle son chien. Et ils accourent comme à la manifestation « Unite the Right » à Charlottesville (ndlr: manifestation lancé par les groupuscules d’extrême droite, dont le Ku Klux Klan : voir ICI ).

Il y avait des manifestants antifascistes protestant contre ceux qui scandaient « les Juifs ne nous remplaceront pas dans les rues d’Amérique ». Et Trump a osé déclarer qu’il y avait des bonnes personnes des deux côtés.

Je pense que c’est un appel ouvert pour ressortir des placards les vieilles méthodes racistes et néonazies. Ces gens ont pensé qu’ils avaient un allié à la Maison Blanche. Cela a conduit à ces faux mouvements populistes partout dans le monde.

Ces individus ne voulaient qu’obtenir le pouvoir en prétendant qu’ils se souciaient de ceux qui sont économiquement oubliés. Je pense que cela se passe de la même façon en France, avec de fausses promesses.

En dehors des grandes villes, les gens vivent dans des petites bourgades. Nous en avons une tonne aux États-Unis et la mondialisation les a dépassé. L’ économie était basée sur une infrastructure qui a disparu parce que la société a progressé.

Dès que vous êtes en dehors des grosses villes libérales, vous avez cette droite marginalisée, une des figures de la société qui pense que la seule chose qu’ils ont de bien, ce sont les grandes surfaces.

Cette effusion du sectarisme de droite est soutenue par quelqu’un comme Donald Trump. On ne peut pas mieux le décrire.

C’est l’homme le plus puissant du monde. Et quand l’homme le plus puissant du monde sifflent les suprémacistes blancs cela a certainement des répercussions partout dans le monde.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Comme avec le président Brésilien Bolsonaro ?

Chris : Oh c’est un autre exemple du fascisme à un niveau très élevé.

Mais pas seulement le fascisme pris dans son sens traditionnel de Racisme et de violence envers les personnes marginalisées. Là c’est un fascisme économique et environnemental. Certains endroits du pays brûlent histoire de faire gagner de l’argent aux entreprises avec lesquelles il est en partenariat.

Je pense que cela se produit aussi en Amérique lorsqu’ils ouvrent de nouveaux endroits de forage.
C’est un retour en arrière en ce qui concerne la protection environnementale sur les parcs nationaux et des choses dans le même genre afin de pouvoir déforester, forer ou presser davantage la planète comme un citron. Et c’est ce que toutes ces personnes font malheureusement.

Je veux dire en toute sincérité que, actuellement, l’importance accordée aux profits par nos élus dans le monde est notre plus grand ennemi. Nous devons trouver un moyen de façonner de bons politiciens. Que la politique soit leur job mais sans but lucratif. C’est difficile. C’est même très difficile.

J’entend par là trouver un bon président. Ouais, et je pense que vous savez de quoi je parle avec votre élection présidentielle. Lorsque vous avez à choisir entre deux fléaux, vous prenez le moins maléfique.

Nous devons donc essayer, autant que possible, d’introduire le moins de malheurs dans le monde.
Je ne vois pas un politicien un président, un Pape agir comme un sauveur de l’humanité. Ils ne vont pas nous sortir de ce bordel.
La justice sociale économique raciale va toujours vers le haut. Elle ne va pas décroître, du haut vers le bas.

Et donc je ne pense certainement pas qu’un politicien puisse me sauver.
Je crois que c’est notre travail de réparer leurs erreurs et de mettre ces gens là sur le feu en les tenant pour responsables. Car quand ils détruisent notre planète ils anéantissent les infrastructures qui donnent aux gens une chance de vivre bien.

______________________________________________
Rock Metal Mag : Comme en Politique, vous êtes très engagés pour Les causes environnementales, humanitaires et animales. Collaborez-vous toujours avec des organisations telles que Greenpeace, Amnisty Internationnal, Sea shepherd et d’autres?

Chris : Oui, enfin je veux dire que nous essayons autant que possible.
Aujourd’hui au cours de nos différentes conversations avec d’autres journalistes nous avons parlé de notre passage au Hellfest en juin prochain.

Finalement l’une des choses auxquelles j’ai pensé et que j’aimerais faire est de collaborer avec des organisations locales spécifiques qui sont présentes lorsque l’on joue sur certains festivals.J’aimerais leur offrir un peu de temps sur scène en parlant de leur cause.

Ces très grandes organisations que tu as mentionnées sont toujours très vitales et très importantes pour Anti-Flag.
Parce que la première chose que l’on nous demande quand nous sommes en tournée et lorsque nous rencontrons des gens, c’est comment puis-je aider, comment puis-je m’impliquer?

Et il n’y a pas de meilleur point de départ que Sea Shepherd, Amnesty International ou Greenpeace. Si vous voulez êtes apprenti
activiste, et si vous voulez vous impliquer pour apprendre à agir de la meilleure façon, ces organisations sont là. Elles sont incontestables en raison de leurs compétences.

Elles facilitent l’activisme. Ainsi, par exemple, vous pouvez prendre 10 ou 15 minutes et mener une campagne de rédaction de lettres pour les prisonniers politiques via Amnesty International. Vous pouvez aidez à libérer ces gens qui sont vraiment dans une situation entre la vie et la mort. Vous aidez littéralement à sauver une vie en 15 minutes.

Beaucoup d’autres organismes activistes dans le monde sont plus nuancés. J’encourage les gens à s’impliquer dans la politique locale. Impliquez-vous dans toute organisation dissidente ou protestataire où vous vous sentirez à l’aise.

Mais je défendrais toujours des organisations, comme Greenpeace, Amnesty et Sea Shepherd parce que leur travail est très souvent ingrat.

On nous connait en tant que groupe activiste et quand nous avons terminé une chanson les gens nous applaudissent. C’est chouette. Pourtant il n’y a pas beaucoup d’applaudissements pour les gens qui font le vrai travail d’activiste.

Le travail est quotidien dans ces organisations. Donc, en parler sur scène pour amener les gens à les applaudir, j’adore. Quand je les vois obtenir des applaudissements pour l’énergie qu’ils déploient dans leur travail, j’adore. Car c’est vraiment ainsi que nous espérons leur permettre de rester optimistes et leur donner la force de continuer.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Le Vans Warped Tour a célébré son 25e anniversaire cette année et vous y étiez cette année en juin et juillet. Vous y êtes depuis près de 20 ans et vous y avez participé plus d’une dizaine de fois.. Ce festival a-t-il encore son côté militant après toutes ces années?

Chris : C’est intéressant. En fait, je ne sais pas c’est difficile à dire. Ce que je veux dire, c’est que c’est un peu comme pour beaucoup de festivals. Lorsqu’ils deviennent aussi gros il y a des intérêts en jeu et il faut surtout faire de l’argent.

Il y a beaucoup de choses qui n’ont plus rien à voir avec la musique ou le punk. Donc parfois c’est difficile pour moi. J’ai cru à l’organisation de ce festival et que 10 000 personnes viendraient. Puis 20 000 personnes juste pour le coté artistique de la musique. Mais à chaque fois que vous avez autant de gens c’est l’occasion pour quelqu’un de vendre quelque chose.

Nous avions donc le même état d’esprit quand nous avons joué au Warped Tour pour la première fois en 1999 jusqu’à aujourd’hui, 20 ans plus tard à l’occasion du 25e anniversaire de celui-ci.
Nous voyons notre show comme une opportunité pour parler de choses dont beaucoup de groupes ne parlent pas. Et donc je ne peux pas évoquer le fonctionnement interne du Warped ou je ne peux pas dire ce que le Warped Tour fera à l’avenir .

Les jours où Anti-Flag était présent au Warped Tour, nous avons parlé de mettre fin à la guerre. Nous avons parlé de mettre fin au racisme, au sexisme, à l’homophobie et au sectarisme. Nous avons utilisé notre temps sur scène pour essayer de construire une communauté et trouver des points communs afin de stopper les désaccords.

Je ne vois pas cela en tant que militant ou radical. Je vois cela comme le fait d’ être une sorte de bonne personne, juste et honnête. Mais malheureusement, être bienfaisant et être une bonne personne en 2019 c’est une idée radicale.

_________________________________________________

Rock Metal Mag : Votre précédent album ‘American Fall’ est sorti l’année de l’élection de Trump, 20/20 Vsion sort l’année des nouvelles élections. Maintenant, les Américains doivent faire le bon choix. C’est vraiment un appel à l’éveil de la population et à une prise de conscience des risques pour les années à venir si Trump est réélu?

Chris : Nous avons appris la façon dont le punk rock et la musique fonctionnent. Vous n’écrivez pas une chanson le mardi et le mercredi, le monde est différent.

Ouais, ça ne se passe pas comme ça. Donc j’espère que les gens interagiront avec le disque ou interagiront avec le groupe. Qu’ils auront de l’optimisme et de l’empathie. Qu’ils en apporteront dans leur travail, au cours des repas en famille, partout autour d’eux. Parce que transmettre de l’empathie, c’est se soucier d’autres choses que de soi même.

C’est comme ça que le monde change, en pensant aux luttes d’autres personnes et à des moyens de les aider dans leurs combats. Et ce sont dans des moments comme ça où les gens ont l’impression que les choses s’effondrent autour d’eux, qu’ils obtiennent un peu de soulagement.

2020 me semble juste être l’avenir et donc nous ne voulions pas faire un disque spécifiquement basé sur l’élection. Je veux dire par là que même si l’élection est importante, 20/20 Vision va beaucoup plus loin. Cela concerne les 10 prochaines années et comment nous voulons qu’elles soient.

Il faut mettre un terme à cette décennie. On ne peut pas continuer sur la voie du fascisme mondial. Il faut que les gens comprennent que l’on est sur la mauvaise voie et qu’il y a moyen d’arrêter le train.

Cet avenir proche n’est toujours pas écrit, mais la souffrance est entre nos mains. Nous pouvons agir pour stopper cette souffrance et ces malheurs .

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Que pensent les gens de votre musique et de vos paroles aux États-Unis?

Chris : Je pense que c’est une période très conflictuelle dans une Amérique, où Donald Trump a profité des plus grandes peurs et des plus grosses angoisses des gens.

Et donc quand on écrit une chanson et quand on la publie sur internet, il y a une bonne partie des gens qui sont en colère. Ils ont l’impression que leur président a raison et si vous dites ou pensez quelque chose de mal à propos de lui vous êtes leur ennemi.

C’est le coté effrayant de la direction vers laquelle la politique américaine est allée. Les gens sont tellement enracinés dans leur partis politiques. Vous êtes soit républicain soit démocrate et si vous êtes l’un, l’autre vous déteste et vice versa.

Je ne suis ni l’un ni l’autre, simplement moi-même.
Je pense que ce que le parti républicain fait actuellement est la chose la plus immorale au monde.

Quand on me donnera le choix lors des élections en novembre, je voterai pour un démocrate contre Donald Trump.
Je ne pense pas que les démocrates soient meilleurs. Je n’ai pas aimé Hillary Clinton. Je n’ai pas aimé Barack Obama.

Et puis il y a aussi, ce nouveau monde de fausses nouvelles sur Facebook Twitter ou Instagram et YouTube. Ils commentent ce troll tout puissant en Amérique et c’est quelque chose que nous n’avions jamais vraiment connu auparavant en tant que groupe.

Je veux dire que quand les gens ne nous aimaient pas dans les années 90, ils venaient aux concerts et ils essayaient de nous affronter sur place.
Mais maintenant ils ne sont plus que sur Internet, c’est différent. C’est un peu plus sûr d’ailleurs.
Pourtant c’est toujours aussi effrayant mais d’une manière différente. Et là tu réalises alors à quel point quelqu’un comme Donald Trump a une puissante emprise sur les gens.

Il y a des gens qui n’ont jamais entendu parler d’Anti-Flag mais ils ont obtenu une playlist où figure notre musique. Et ils sont alors considérés comme des personnes qui n’aiment pas Trump. Donc on va essayer de discuter avec eux pour les argumenter sur Trump par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

C’est dingue! C’est une époque étrange.

__________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que toi ou les autres membres du groupe ont des problèmes avec le gouvernement et Trump?

Chris: Non. Nous avons de la chance. Mais nous faisons en sorte de payer nos factures et de régler nos affaires. Je crois que s’il voulait nous baiser , il le pourrait, mais heureusement, nous ne sommes peut être pas aussi vulnérables que la plupart de certaines autres personnes.

Cela étant dit, si Donald Trump est réélu, les choses pourraient être affreuses pour les journalistes et pour les artistes militants. Et c’est donc l’une des raisons pour lesquelles j’espère vraiment qu’il ne gagnera pas. Sinon, je pourrais déménager et venir vivre dans le sud de la France. (rires)

Ce sont des périodes effroyables à vivre. En France aussi vous avez des problèmes. Vous avez vécu cela avec les gilets jaunes. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui se sentent laissés pour compte par leur gouvernement.

Mais je ne suis pas au courant à 100%. En tant qu’américain je ne reçois que quelques infos, mais je vois bien la consternation du statu quo. C’est la même chose en Amérique avec la façon dont Donald Trump prend le pouvoir.
___________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelle est pour toi la chanson la plus forte de ce nouvel album ?

Chris : Voilà une question vraiment intéressante. Nous nous avons essayé de faire un disque qui comporte plusieurs scénarios.
Si l’on parle du synopsis de l’album, je pense que « Hate Conquers All », la première chanson résume parfaitement le message politique de l’album.

Il faut voir le fanatisme tel qu’il est vraiment , tout comme le fascisme. Il faut montrer ce qu’ils représentent et les combattre sous toutes leurs formes. Il faut lutter pour que tout cela ne devienne pas de nouvelles normes.

Nous voulons rester optimistes et c’est pour ça que je pense aussi à la dernière chanson « Resistance Frequencies ».

Nous avons en quelque sorte commencé avec l’histoire que tout le monde connaît et nous la terminons avec celle que nous voudrions qu’elle soit en 2020. Quel avenir souhaitons nous avoir?

Je pense surtout à la chanson de Justin intitulée « Unbreakable » et qui sort en fait, avec le clip ce vendredi . (ndlr: Le vendredi 6 décembre 2019)

Il a écrit cette chanson après le décès de sa mère. Elle était une véritable militante. Justin a beaucoup souffert de sa mort. C’est très dur de perdre un être cher, en particulier lorsqu’il s’agit de vos parents. Tout le monde peut avoir des moments difficiles et il faut essayer de continuer malgré tout.

Pour moi Unbreakable était une autre histoire. C’était plus une question de lutte en rapport avec les mouvements politiques. Parfois quand vous écrivez une chanson vous pensez que c’est à propos d’une chose. Ensuite plus tard,vous réalisez que votre subconscient pensait à quelque chose de complètement différent et vous comprenez quel était alors le message.

Je pense que c’est une chanson qui va beaucoup changer de sens tout au long de la vie du groupe. Elle est vraiment importante pour nous.

__________________________________________

ANTI FLAG : Nouvel album « 20/20 Vision » en janvier

Rock Metal Mag : Vous écrivez les chansons ensemble?

Chris : Nous avons 11 chansons et j’en ai écrit 7 ou 8. Mais nous étions tous ensemble pour partager les idées. Nous sommes très socialistes dans la façon d’écrire les textes. (rires) Cela nous donne de la force.

_________________________________________________

Il faut qu’ils l’écoutent du début jusqu’à la fin pour comprendre l’importance du message que l’on fait passer dans cet album

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez prévu de sortir d’autres clips après celui de « Unbreakable » ?

Chris : Oui, c’est prévu. Les clips sont terribles. Je déteste les faire. (rires)
Je préfère jouer en Live. Mais bon il faut en faire car les gens aiment ça.
Nous essayons donc toujours de trouver le moyen de les réaliser de façon pertinente.

Nous sommes toujours assez traditionnels. Nous adorons l’album. Nous voulons que les gens s’assoient et l’écoutent entièrement. Mais je sais que les gens découvrent la musique différemment aujourd’hui C’est souvent une chanson à la fois avec Spotify, Apple Music ou YouTube ou autre. Nous essayons donc d’être plus modernes en faisant des clips.

Pour ma part, j’aimerais vraiment que les gens achètent le disque, s’assoient pour écouter et lire les paroles. Je souhaite vraiment que cela se produise même si je sais que cela existe de moins en moins à notre époque. Il faut qu’ils l’écoutent du début jusqu’à la fin pour comprendre l’importance du message que l’on fait passer dans cet album.

( ndlr: depuis la nouvelle vidéo de « The Disease » est paru le 10 janvier)

_______________________________________________

Rock Metal Mag : Vous revenez donc au Hellfest en juin 2020 , vous y aviez joué il y a 6 ans déjà, c’est une date importante pour vous?

Chris : Oui et nous sommes vraiment excités. Oui, c’était en 2013 la dernière fois que nous y étions.
Donc je suis curieux de voir comment cela a changé en 6 ans .

Je me souviens que nous avions joué sur la Warzone. Je n’arrête pas d’entendre chaque année que cette scène a pris de l’ampleur et que le festival devient de plus en plus grand.
Donc voilà. Je suis simplement ravi d’en faire partie.

Social Distortion est l’un de nos groupes préférés. Donc, être là, le même jour qu’eux nous emballe vraiment. Nous sommes donc reconnaissants d’avoir cette opportunité de participer à ce festival comme à d’autres aussi.

Nous pourrons utiliser cette scène pour parler des choses qui nous préoccupent et qui sont importantes pour Anti-Flag. Sur un Festival où il y a 50 000 personnes par jour, les gens viennent à deux ou trois ou plusieurs amis.

Nous voulons qu’ils repartent avec encore plus d’amis. Nous voulons qu’ils se tournent vers ceux qui se trouvent à côté d’eux et qu’ils se serrent la main. Qu’ils se regardent dans les yeux et construisent une communauté.

Les t-shirts de groupes, les CD etc. tout cela va finir peut être à la poubelle un jour. (rires) Mais les liens que tu crées avec des amis, les relations que tu noues tu ne les jettes pas.

Nous espérons donc que les gens ne garderont pas juste le souvenir d’un concert bruyant. Tout le monde peut être bruyant. Nous voulons que ce show reste un moment spécial dans leur vie.
____________________________________________________________

RATM fait partie de mes quatre groupes préférés.

Rock Metal Mag : Que penses tu de la reformation de Rage Against The Machine?

Chris : J’espère qu’ils vont nous prendre sur leur tournée. (rires) RATM fait partie de mes quatre groupes préférés.
Il y a les Beatles, les Clash, Nirvana et Rage Against the Machine.

Donc, je pense que le fait qu’ils soient à nouveau ensemble prouve que cette période très poignante de l’histoire est importante. Ils l’ont fait en 2008. Il était important de se lever contre George W. Bush.

Nous avons eu de la chance. Nous avons joué avec eux en 99. Nous avons joué avec eux en 2008 quand ils se sont reformés. Nous jouons à nouveau avec eux cette année.

Oui, Tom, Morello est un de nos mentors et un de nos amis. Il a produit un de nos albums et nous le connaissons depuis maintenant 20 ans. Nous avons eu la chance de l’avoir à nos cotés.

C’est incroyable l’inspiration que nous avons eu grâce à la puissance politique de ce groupe. Cela nous a donné l’espoir que nous pourrions influencer les gens par nos discours quotidiens.

Comme je l’ai dit au début, notre travail consiste à faire la révolution.
Nous devons être intéressant, cool et attrayant pour les gens, dans notre travail artistique. Ils ressentent alors quelque chose pour nous.

Quand je vois Rage Against the Machine, putain, je ressens vraiment toute la puissance du groupe. Il n’y a pas d’ordinateurs. Il n’y a pas de morceaux d’accompagnement, pas de fioritures inutiles. Il n’y a que 4 personnes qui jouent la musique qui vient de leur cœur. Je pense que c’est ce qui m’influence le plus.

________________________________________________________

Nous avons un ennemi, nous allons le combattre. Fuck Donald Trump.

Rock Metal Mag : «Demain sera un jour meilleur», c’est toujours votre philosophie malgré toutes les horreurs qui se passent dans le monde?

Chris : Oui. Cela ne veut pas dire que certains jours, je ne pense pas que demain sera meilleur.(rires) Nous sommes des êtres humains comme tout le monde et il y a de nombreuses fois où l’on a l’impression d’être perdant.

Je veux dire que je ne jouerais pas de punk rock si je n’étais pas optimiste. J’ai l’impression que le punk rock est souvent une musique optimiste. Nous, nous pouvons nous battre, nous pouvons gagner.

Nous avons un ennemi, nous allons le combattre. Fuck Donald Trump.

Demain ne sera peut-être pas un meilleur jour, mais ce ne sera certainement pas mieux si nous n’essayons pas de le rendre meilleur .

C »est tout ce que nous avons. Donc : « Tomorrow will be any better ».

___________________________________________

*************

Rock Metal Mag remercie Chris#2 du groupe Anti-Flag, et Roger de Replica Promotion

1 1 Commentaire