INSOLVENCY : entretien au Hard Rock Café

INSOLVENCY : entretien au Hard Rock Café

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s'entretenir avec  Bruno (guitariste) et Valentin (chanteur et guitariste) du groupe INSOLVENCY, au Hard Rock Café à Paris.

INTERVIEW
INSOLVENCY
AU HARD ROCK CAFE A PARIS

Le groupe, INSOLVENCY, fondé en 2014, est de retour avec un nouvel album « Antagonism Of The Soul » qui verra le jour le 26  janvier 2018 et Rock Metal Mag a eu le plaisir de s’entretenir avec  Bruno (guitariste) et Valentin (chanteur et guitariste) au Hard Rock Café à Paris.

De gauche à droite :

Valentin , Pierre et Bruno

*****

Insolvency est un groupe de Heavy Metal moderne auquel il associe une touche Metalcore, et des mélodies beaucoup plus douces.
Un style influencé par des groupes tels que Bullet For My Valentine ou encore Trivium.Les Toyens ont participé à plusieurs Festivals Metal depuis 2014 et ils ont eu la chance de jouer aux côtés de No Return, Smash it combo, Melted Space, Atlantis Chronicles.
Bruno, le guitariste a également eu l’opportunité de jouer aux côtés d’Alexi Laiho (Children of Bodom) en Finlande dans le cadre du festival «100guitarsfromhel » à Helsinki en Août 2015.A la rentrée 2015, le groupe s’est concentré sur l’enregistrement d’un EP autoproduit « Insolvency ». Au cours de l’année 2016, le groupe s’est concentré sur la préparation d’un nouvel album ambitieux avec la collaboration de Jim Pinder et Carl Bown (Bullet for My Valentine, While She Sleeps, As I Lay Dying, Trivium, Machine Head, Fightstar..).
_____________________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Insolvency est né en 2012, comment vous êtes vous rencontrés?

Valentin : Le groupe s’est fondé, lorsque j’ai décidé,  avec un ami de collège de créer un groupe. Donc, on a vite rencontré Michael, qui est notre batteur actuel et ensuite en 2013, Pierre, nous a rejoint. En 2014, l’ami avec lequel j’ai monté le groupe est parti et c’est Bruno qui est venu nous rejoindre. Et de là on a commencé à enregistrer notre EP, et c’est vraiment à ce moment là que le groupe a pris  une tournure différente.

———————————————————————————————-

Rock Metal Mag : Vous aviez tous les mêmes influences musicales ?

Valentin : On se rejoignait sur pas mal d’influences mais il y a quand même de la diversité car moi je suis plus Trivium, Metallica, Pierre c’est plus Bullet for My Valentine.

Bruno : Moi c’est plus Children of bodom, tout ce qui est très technique, plus Metal scandinave on va dire! Michael c’est plus Black Metal, Death Metal et Death Prog aussi. Mais ce qui est marrant c’est que l’on se rejoint tous malgré les influences de chacun et, en fait, on aime tous les styles. On prend les meilleures influences de chacun de nous.

Valentin : Je pense que c’est la mélodie dans la musique qui nous rejoint.

——————————————————————————————–

Rock Metal Mag : Votre album ANTAGONISM OF THE SOUL sort le 26 janvier, il succède à votre EP éponyme de 2015, quels ont été les plus gros challenges?

Valentin : Tout ! (rires)

Bruno : Que ce soit la composition, l’enregistrement, la promo, la recherche de partenaires, c’est tout une aventure. Le moindre aspect de l’album, que ce soit le design, la production, enfin voilà, rien a été laissé au hasard et tout est travaillé, millimétré. Ma réponse est très générale mais chaque aspect de l’album a nécessité un travail monstrueux. Et ça nous a pris deux ans pour en arriver là aujourd’hui.

Valentin : On s’est surpassé musicalement et professionnellement, pour passer un cap pour cet album.

——————————————————————————————

Rock Metal Mag : Vous avez changé votre processus de création ?

Valentin : il est principalement resté le même puisque, de base c’est principalement, moi et Pierre qui apportons des idées de riffs et à partir du moment où on sait que l’on a une bonne base, on bosse dessus, on la travaille et ensuite Bruno et Michael viennent apporter leurs idées et on fait des tests d’enregistrements et puis on met nos textes dessus et on voit .

————————————————————————————–

Rock Metal Mag : Qui écrit les paroles  ?

Bruno :  C’est Pierre qui écrit la plupart des textes. Il a un cahier rempli de notes, de phrases, il prend surtout le temps d’écouter en boucle une musique une fois composée afin d’apporter une thématique qui l’inspire. Mais comme pour l’écriture de la musique, les paroles sont relues par tous les membres une fois écrites et chacun apporte ses idées. On se base pas mal sur des émotions et sur le feeling à propos de sujets divers et variés que l’on aborde de manière indirecte.

—————————————————————————————————–

Rock Metal Mag : Et en ce qui concerne l’enregistrement , cela s’est passé comment?

Bruno : Alors cela se fait en deux phases et tout ce qui est guitare et voix principales, s’est fait dans notre home-studio. On a d’abord enregistré les guitares en DI = direct input (enregistrement des pistes en gardant le son sorti de la guitare sans aucun ampli). Puis Reampé = reamplifié ( pour donner un son sorti d’ampli ). Cela permet au studio d’avoir libre choix de l’ensemble des réglages d’ampli et de pouvoir retravailler le son à tous les niveaux. Par contre, la batterie a été enregistrée séparément au studio (ndlr:Treehouse studio) , car c’est très compliqué et d’ailleurs Michael a eu la chance d’enregistrer sur la batterie de While She Sleeps qui étaient au studio au même moment et comme ils avaient 10 jours de break, on a pu l’utiliser pour les enregistrements.

————————————————————————————-

Rock Metal Mag : Comment s’est fait le choix du titre “ANTAGONISM OF THE SOUL” ?

Valentin : C’est déjà le titre d’une musique de l’album , mais c’est surtout par rapport à un esprit général que l’on veut représenter, c’est à dire la division entre le bien et le mal, qui sont en chacun de nous. Donc c’est en gros la comparaison entre le yin et le yang. C’est en rapport avec tout le mal et toutes les choses que l’on peut subir dans la vie de tous les jours, et que l’on peut surmonter pour aller de l’avant justement. Souvent il faut un mal pour un bien pour pouvoir avancer dans la vie. C’est en gros le thème général qui revient dans tout l’album.

Bruno : C’est l’opposition, la contradiction qui au final nous aident à avancer, donc ça parle de la vie en général et c’est ce qui nous a inspiré.

————————————————————————————

Rock Metal Mag : Vous mélangez brutalité et douceur mélodique avec les lignes de clavier, c’est une sorte d’antagonisme musical ?

Bruno : oui, on adore tous les ingrédients, même s’ils sont à l’opposé les uns des autres . C’est comme au restaurant où tu vas manger sucré/ salé ou même épicé. On aime bien différentes saveurs et on pense que c’est ce qui fait la richesse musicale. Comme on a tous nos influences on aime bien combiner tout ça pour se faire plaisir. Et puis on s’est vraiment éclaté à composer tout ça et à tout arranger aussi. On ne voulait pas être linéaire ou monotone et du coup l’album est très coloré.

——————————————————————————

Rock Metal Mag : Le titre Hope est très bref et instrumental, comme une trève , pourquoi cet interlude musical?

Valentin : En fait c’est une partie du morceau qui était dans le titre suivant, « I’m Revulsed by Death » et c’était pour créer une sorte d’ambiance . On aime bien aussi créer des moments de calme. Ils sont représentatifs de la vie, qui est aussi faite de moments de répit. Et puis pour ensuite repartir sur quelque chose de beaucoup plus fort et plus puissant.


Rock Metal Mag : Vous avez sorti deux single “Black Moon” et Death Wish accompagnés  chacun d’une vidéo pourquoi ces 2 morceaux en particulier ?

Bruno : Ce sont deux morceaux que l’on adore, et ils font partie de nos préférés. Personnellement c’est  “Black Moon”  que je préfère, car c’est elle qui me semble la plus moderne et qui combine le mieux le Metal Hardcore et le Heavy Metal. Donc on pense que ce sont les deux chansons qui pouvaient faire adhérer un maximum de monde pour écouter notre vrai potentiel. Sans pour autant dénigrer les autres bien sur, mais ce sont ces deux musiques qui nous ont davantage marquées.

Valentin : Ce sont vraiment les musiques qui nous font le plus vibrer et on voulait les mettre en avant pour le plus de public possible.


Treehouse Studio avec Jim Pinder et Carl Bown

******

Rock Metal Mag : Vous avez confié la production à Jim Pinder et Carl Brown, ( Treehouse studio à Chesterfield uk) pourquoi?

Valentin : Parce qu’ils avaient bossé avec des groupes qui sont nos principales influences,  comme Bullet for My Valentine et on s’est rendu compte qu’ils avaient vraiment un son de batterie qui nous intéressait et c’est ce son là que l’on voulait pour notre album. Donc il fallait absolument que l’on bosse avec ces gars la.

Bruno : Après c’est vrai qu’à la base on rêvait beaucoup et on ne savait même pas si on pourrait bosser avec eux et si ils allaient nous répondre. Et on ne savait pas si financièrement ça pourrait le faire et on a trouvé une formule qui nous permettait d’accéder à ces possibilités. Ils nous ont répondu et ils aimaient bien notre projet donc on était assez content d’avoir un retour favorable de leur part. Et c’était vraiment une super expérience de bosser avec eux.

——————————————————————————-

Rock Metal Mag : Comment s’est décidé le choix du Label Send The Wood Music ?

Bruno : En fait, c’est pas évident de trouver un label. Au final on avait plusieurs possibilités et du coup c’est le feeling qui a fait la différence. On a été pas mal en contact avec Adrien de Send The Wood Music. J’ai bien aimé son approche un peu « Manager conseil »  et du coup on a bien accroché de suite. Il y a eu un bon feeling. Du coup on a décidé de travailler avec lui et il nous a été présenté par Roger de Replica Promotion, que l’on salue également et grâce à qui on est là aussi aujourd’hui.

——————————————————————————-

Rock Metal Mag : C’est Daniel Mc Bride Design qui a réalisé la pochette. Pourquoi et comment avez vous choisi cet artiste et est ce que vous lui avez laissé carte blanche ?

Valentin : On l’a choisi parce qu’il a bossé avec des groupes que l’on aime bien comme Veil of Maya, Born of Osiris, Betraying The Martyrs et en voyant leurs pochettes, on s’est dit que l’on voulait une pochette qui ait cette gueule là! Du coup on l’a contacté et par chance il a accepté de bosser avec nous.

Bruno : On avait quand même une idée de base pour cette pochette et on lui a donné des directives, sinon on prend un risque à la fois de perdre du temps  et de ne pas s’entendre. Donc on est parti de notre idée de base et elle a évolué avec lui. Et il a très bien interprété nos idées. On a bien éllaboré les grandes lignes et lui est venu ajouter sa touche et son talent. Et on est content de son travail.

——————————————————————————-

Mytika des Suicides Girls

*****

Rock Metal Mag : Vous avez bénéficié d’un featuring de Mytika des Suicides Girls, comment cela s’est passé?

Valentin : C’est Bruno qui a eu le plan grâce a un de ses amis. Donc on a fait quelques tests de photos avec elle et son personnage collait bien à la représentation que l’on voulait avoir pour la pochette de l’album. Elle avait le charisme et la présence que l’on voulait et c’est pour ça que l’on a pu bosser avec elle.

Bruno : C’est vrai qu’à la base on ne savait pas si on allait intégrer une personne réelle en photo ou une personne dessinée. Et comme j’ai parlé de ce projet avec un de mes potes qui connaissait les Suicides Girls, il a trouvé que ce serait cool de faire appel à l’une d’entre elles. Le projet a plu à Mytika et donc tout ça s’est fait tout naturellement.

————————————————————————-

Rock Metal Mag : Est ce que vous prévoyez de sortir une nouvelle vidéo après la sortie de l’album?

Valentin : Oui, justement on a le projet d’enregistrer un nouveau clip, dans à peu près un mois. Il devrait sortir d’ici mars/avril et il s’agira du titre éponyme de l’album.

Bruno : Donc ça promet car ce sera toujours avec  Igor Omodei. On est super content de son travail et le prochain clip sera encore différent. On avait déjà eu deux ambiances différentes avec les deux premiers clips et là, on aura encore une autre atmosphère . Il y aura du contenu assez interressant, auquel les gens ne s’attendent pas forcément.

———————————————————————–

Rock Metal Mag : Est ce que vous allez continuer de composer après la sortie de votre album ou bien vous faites un break total et vous vous concentrez essentiellement sur la promotion.?

Valentin : On ne s’arrête jamais de composer , en fait. On a plein d’idées de riffs qui s’accumulent et on est toujours en processus de création. On a déjà quelques morceaux que l’on commence à peaufiner pour notre deuxième album.

Bruno : Les idées viennent au fil de l’eau et on les enregistre même si on a pas mis en place de musique intégrale. On enregistre les idées au fur et à mesure et on les matérialise. Actuellement, on est plus en phase de promo pour cet album, mais effectivement on pense déjà à la suite, même si il faut gérer chaque choses en son temps. On prépare l’avenir malgré tout .

———————————————————————–

Valentin et Bruno : Black Moon Guitar Playthrough

*****

Rock Metal Mag : Plus personnellement, comment en êtes vous venu à jouer du Metal ?

Valentin : Moi j’ai commencé à la guitare en apprenant des morceaux de Metallica et au fur et à mesure je jouais un peu plus du Bullet, du Trivium et c’est comme ça que se suis tombé dans le Metal.

Bruno : Moi perso j’ai commencé avec du rock et The Off Spring lorsque j’étais au collège et ce sont des potes qui m’ont fait écouter aussi du Slipknot et puis au fil du temps je me suis intéressé à d’autres groupes comme Nightwish, Children of Bodom , Architects, While She Sleeps et puis voilà. Quand j’étais  gamin, mes parents n’étant pas musiciens ils écoutaient plus de la musique à la radio, et je m’en suis vite détaché. C’est vrai que ce genre de musique ne me transcende pas autant que le Metal ou le rock.

———————————————————————–

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez des dates à annoncer pour 2018?

Valentin : Alors on a une date à Paris, pour la release party de notre album le 16 février 2018 au Klub. On sera aussi le 24 février à Nancy et à Reims le 1er  mars . On est en train de s’organiser pour trouver d’autres dates pour 2018 et une tournée aussi en préparation.

Bruno : Pour les festivals c’est en discussion, mais pour l’instant on ne peut pas s’avancer tant que l’on est pas fixé sur les retours.

******************************

Rock Metal Mag remercie Valentin et Bruno du groupe  INSOLVENCY  pour cet entretien et Roger de Replica Promotion qui nous a permis de réaliser cette interview au Hard Rock Café à Paris que nous remercions également

***********************************

INSOLVENCY Line Ip

De gauche à droite

Pierre Challouet: Bass/ Singer
Valentin Gondouin: Guitar/ Singer
Bruno Blackstard : Guitar/ Backvoices
Mickaël Tamario: Drums

**********************************

Photo à la une : Pascal Seher

https://www.facebook.com/InsolvencyBand/

*****************************************

1 1 Commentaire