HOLISPARK : Entretien avec Roch Deroubaix

HOLISPARK : Entretien avec Roch Deroubaix

HOLISPARK était en promotion au Dr Feelgood Les Halles à Paris et Rock Metal Mag a eu le plaisir de s'entretenir avec le batteur Roch Deroubaix.

Entretien avec
Roch Deroubaix,
batteur du groupe
HOLISPARK
au Doctor Feelgood les Halles

Le groupe de rock Lillois, HOLISPARK,  a sorti son nouvel album Sonic Bloom le vendredi 2 février 2018 sur le label Sendthewood / Season of mist .

Le groupe était en promotion  au Doctor Feelgood les Halles à Paris et nous avons pu nous entretenir avec Roch, le guitariste.

Roch Deroubaix, (batterie) Nico Delpierre (guitare), Kévin Stah (guitare)l, Manon Hollander (chant), Maxime Mouquet (basse)

Photo de Yann Charles

*****************

Artwork réalisé par Jakub Krzyszkowski

Tracklist ‘Sonic Bloom’ Holispark

1 – Emotionally
2 – White Flag
3 – Target
4 – Bitter Boy
5 – Sunset
6 – Failed Escape
7 – Good Wave
8 – Hope
9 – Trapped
10 – The Shadow
11 – Call Me When It’s Over

******

Line up

Manon Hollander : Chant
Kévin Stahl : guitare
Roch Deroubaix : Batterie
Nico Delpierre : Guitare
Maxime Mouquet : Basse

https://www.facebook.com/roch.deroubaix

https://www.facebook.com/holisparkband/

_____________________________________________________________________

Rock Metal Mag : HOLISPARK s’est formé en 2015 sous forme de trio composé de Manon, Kévin et toi même, depuis vous êtes cinq. Quand avez vous décidé de devenir un quintet à part entière en intégrant Nico et Maxime?

Roch : En fait ça s’est fait de manière hyper naturelle pour nous. On était un trio à l’époque où on défendait notre 1er EP « The Harvest » que l’on avait écrit et enregistré avec Kévin et Manon, juste tous les trois. Mais pour le défendre sur scène, on avait écrit des parties de guitare qui ne pouvaient pas être faites avec juste une seule guitare. Donc on voulait un autre guitariste et évidemment Kévin étant à la guitare on avait besoin aussi besoin d’un bassiste et on a fait appel  à Nico et Max avec qui on était amis. On avait fait une école de musique ensemble,  on s’entendait déjà très bien à la base et ils  nous accompagnaient donc en tournée . On a joué , entre janvier 2016 et août 2016 plus de 50 concerts et çela nous a beaucoup rapproché car nous étions tout le temps ensemble . Donc ils se sont beaucoup appropriés les morceaux et nous sommes devenus  un groupe à 5 . Quand on pensait à la suite on ne pouvait pas concevoir le groupe sans Nico et Max. On avait des idées de morceaux à 5 et des ambitions à 5. Et donc quand nous avons décidé d’enregistrer un album on ne pouvait pas envisager de le faire en trio.  Au contraire on était trop content de présenter ça à 5. C’était un peu comme un mariage . (rires)

______________________________________________

Rock Metal Mag : La batterie a toujours été ton instrument de prédilection?

Roch : Oui. mais je peux jouer un  peu de guitare ou de piano de façon très rudimentaire pour composer des chansons. mais sinon  je suis tombé amoureux de la batterie très tôt. En fait, j’apprenais l’orgue quand j’étais petit. Je devais avoir 4 ou 5 ans et j’étais dans une école de musique et la salle où se trouvais l’orgue était à l’étage. Un jour en descendant de cette salle , je me suis retrouvé devant une porte,  habituellement fermée, mais qui cette fois-ci  était ouverte. Et à l’intérieur, vu que j’étais tout petit, j’ai cru voir un château fort et en fait c’était une batterie. Et je suis tombé dingue visuellement de l’instrument et puis ça ne m’a plus jamais quitté. J’avais toujours ça en tête et avec le temps je suis tombé fan d’un groupe qui s’appelle Hanson, un groupe pop américain avec des garçons aux cheveux longs et aussi j’étais tombé sur l’ HIStory World Tour de Michael Jackson, où il y avait le morceau « Beat it » et le bruit de cet énorme instrument, le volume sonore et le show que ça produisait. Et je suis tombé dedans  même si j’avais pas de batterie au départ et je faisais avec les moyens du bord . J’allais chez des copains qui avaient une batterie et je jouais aussi du tambour. Je suis du Nord de la France et il y a beaucoup de batteries fanfares, des groupes de musique à la base traditionnellement militaire, avec des marches napoléonienne qui défilent dans les rues; Et donc les stars de la fanfare ce sont les tambours, avec aussi des cuivres . Donc j’ai commencé par le tambour et ensuite j’ai continué la batterie.

______________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont tes principales influences musicales?

Roch : Alors moi je viens du Glamm Rock et du Hard Rock. Et depuis que je suis haut comme mon genoux je suis fan de Guns N’ Roses et c’est mon groupe préféré depuis toujours. J’ai même joué pendant longtemps dans un Tribute des Guns ou j’étais d’ailleurs le seul français de la bande de musiciens anglais. Sinon je suis Fan de Mötley Crüe, Alice Cooper, et j’adore AC/DC évidemment . Tous le bon Hard rock à l’ancienne des années 80/90. Sinon je suis tombé complètement fou de Paramore dans les années 2011 et la découverte de ce groupe a changé ma vie. J’ai pris la même claque que lorsque j’ai découvert Guns et je pense que ça se retrouve dans HOLISPARK.

__________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous avez tous les mêmes influences musicales?

Roch : Alors sur les 5, Manon c’est la culture pop. elle est très fan de Katy Perry et elle est venue au rock au fil du temps. Mais à la base c’était la pop américaine avec gros son et grosse production. Kevin et Nico il s sont plus branchés Metal.  Kevin était branché sur Muse mais pas trop de trucs à l’ancienne, et il s’est dirrigé vers le Metal. Nico aussi sauf qu’il est dans les styles extrêmes, du gros Metal qui va vite et qui bourrine bien. Max est plus Punk Rock à roulettes californien et Hardcore et des trucs comme Anti Flag. Donc on a pas tout à fait les mêmes horizons mais en tout les cas ce qui nous rassemble c’est Holispark et ce qu’on aime au delà du style, c’est jouer de la musique avec toute la  sincérité possible et avec le coeur.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag : Pour la composition chacun apporte sa touche personnelle ?

Roch : Très souvent ça part du guitariste qui ramène un riff , des ébauches de structures de morceaux. Et lorsqu’il nous les propose on fait des jams et chacun essaie de faire évoluer ces ébauches jusqu’à créer quelque chose d’ assez grossièrement structuré et le chant vient reposer sur toute cette structure. Ensuite tout le reste c’est de l’arrangement. En fait, une fois que l’on a le gros de chaque instrument on arrange tout ça assez rapidement. Des fois, le déclencheur ne vient pas forcément d’un riff de guitare. Moi aussi, je ramène des harmonies de morceaux,  une mélodie de chant ou alors juste un texte. ou c’est Manon qui amène un texte ou une  mélodie. On a pas vraiment de recette.

______________________________________________________

Rock Metal Mag : Le thème récurrent de vos chansons est la croyance, c’est bien ça ?

Roch : Oui ça parle de croyance mais ce n’est pas quelque chose de religieux. C’est croire avec de la conviction,  croire en un idéal et croire en ses rêves. C’est la détermination pour aller jusqu’au bout de ses ambitions. En fait c’est venu à cause de personnes qui nous ont dit qu’en tant que musiciens on était de doux rêveurs, qu’il fallait vite qu’on se trouve un vrai métier,  et que ça nous passerait. Et il faut une sacrée dose de confiance en soi et de soutien moral pour s’accrocher à cette idée là. Donc c’est vrai que ça transpire dans tous les textes et que c’est quelque chose qui nous anime beaucoup. D’ailleurs le nom HOLISPARK est lié à ça. C’est la flamme que l’on a en nous. et qui  continue de nous faire avancer. C’est quelque chose qui nous rassemble et qui nous anime énormément aussi.

__________________________________________________________

Holi en Inde

Rock Metal Mag : Pour moi votre musique est une fête des couleurs, c’est un peu ça?

Roch : Oui carrément.  Par rapport à The Harvest, avec Sonic Bloom on a tendance à se durcir un peu , à être plus anguleux et plus sobre aussi. Et en fait à la base on a fait un jeu de mot avec Holy avec un y qui signifie sacré et le Holi avec un i qui est une fête indienne et Spark qui signifie l’étincelle, et c’est donc un jeu de mots du feu sacré. Il faut dire aussi que ce groupe est né d’un projet antérieur que l’on avait ensemble avec Kevin et Manon et quand il a pris fin on était déterminé à refaire quelque chose sur les cendres de ce projet. On est très attaché à l’image de la nature aussi. Quand un arbre meurt, et se transforme en humus, la nature reprend ses droits et redémarre de plus belle. L’arbre repousse à nouveau, encore plus fort et la nature devient encore plus luxuriante, plus belle et c’est exactement nous. On a aussi envie de montrer tout ça dans HOLISPARK.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi « Sunset » comme premier single ?

Roch : En fait ce qui est curieux c’est que lorsque l’on s’est retrouvé face à tous les morceaux de l’album et en cherchant à isoler un single ou deux c’est Sunset qui nous a le plus frappé parce qu’il est très caractéristique de l’évolution et de la différence qu’il y a entre The Havest, plus pop, plus coloré,  plus mid-tempo et Sonic Bloom.  Sunset est un morceau rapide et qui est très dense avec une couleur assez Metal aussi.  Il y a un riff très lourd dans ce titre, tout est assez ciselé et tranchant  Voilà, on voulait marquer le coup.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Depuis la sortie de ce single, vous avez fait la une de la presse spécialisée et on a pu vous voir sur de nombreux plateaux télés quel est votre ressenti par rapport à un tel succès ?

Roch :  Si c’est l’impression que ça donne C’est génial . Comme là par exemple le fait que tu as pu croiser notre route , et le fait de te parler me touche beaucoup parce que  je sais que tu as pris le temps de t’intéresser à notre album et de l’écouter, que tu as pris du temps pour nous. Donc de savoir que ça peut plaire c’est le top. On a beaucoup de chance d’être invité sur des plateaux TV, puisque on est un groupe assez  régional. On est très honoré de se retrouver sur France 3 par exemple. Donc très honoré et juste ravis de ce succès.

____________________________________________________

Rock Metal Mag : Mais ça se voit  et ça s’entend car tu es vraiment enthousiaste quand tu parles.

Roch : La musique pour moi c’est pas une passion c’est ma respiration . Ce n(est pas un passe temps que je mets dans mon temps libre. C’est tout mon temps en fait . Je libère tout ce que je peux, toutes mes ressources, matérielles, financières pour HOLISPARK parce que ce n’est pas juste mon groupe, c’est ma vie.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous allez réaliser un clip vidéo et si oui sur quel morceau ?

Roch : Oui alors il y a deux successeurs à Sunset qui arrive très prochainement et qui ont été produits à Lille à l’Aéronef. Donc ce sont deux vidéos live sur lesquelles ont jouent vraiment en live et c’est sur Hope et the Shadow. Le tournage s’est passé dans une très belle maison de maîtres meublée un peu comme un musée. Le cadre était vraiment très beau avec de grands volumes de très beaux meubles et des enluminures sur les murs. C’était vraiment chouette et ça correspondait très bien à l’esthétique que l’on voulait donner à la nouvelle image de Sonic Bloom avec la charte graphique noire et dorée.Les vidéos ont été filmées par kiki bronx , deux filles non vidéastes qui se sont imprégnées de l’ambiance HOLISPARK et qui ont réussi à être fidèles à la perfection. Donc celait doit sortir le 19 février et sinon en terme de vrai clip vidéo, et alors là c’est un scoop, c’est sur le morceau  Emotionaly, le premier titre de l’album. Lorsque l’on était en tournée en 2016 en Corse, un soir, on a croisé un gars qui nous a proposé ses services pour nous réaliser un clip. C’est un réalisateur français Frédéric Berthe qui a fait la série H avec jamel, et qui fait aussi des comédies, des séries policières. Donc c’est un vrai cinéaste et il a flashé sur Holispark et il nous avait demandé la primeur d’un clip pour un single sur l’album.  On a accepté avec plaisir et ça se tournera au mois d’avril et je ne sais pas du tout quand ça sortira.

_______________________________________________________

Rock Metal Mag : Même si ce n’est pas évident de choisir, Est ce que tu as un titre préféré?

Roch : Oui c’est vrai que ce n’est pas évident. On a écrit plus de chansons que prévues pour l’album et puis on a gardé que celles qui étaient nos préférées , qui nous plaisaient à 100%.  Il ne fallait pas qu’il y ait de morceaux de remplissage. Alors en isoler un. alors que l’on en a déjà isolé 11.(rires) Mais j’hésite ……. et je penche pour Hope . C’est un titre qui va assez vite et qui est assez fourni et puis au delà du plaisir qu’il représente à jouer c’est aussi parce qu’il a une couleur que l’on avait pas avant. Il nous correspond assez bien. Les rythmes sont chouettes, tout le monde s’amuse en le jouant et le message qu’il véhicule est fondamental chez nous.  C’est notre leitmotiv, c’est l’idée de ne pas lâcher l’affaire et de continuer de s’accrocher coûte que coûte parce qu’en fait quoi qu’il en coûte, ça vaut le coup. C’est la persévérance et l’espoir.  On pense tous les cinq qu’il y a autant de Yin que de Yang, peu importe la situation et c’est la volonté de ne porter son attention que sur le yin.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il y a un morceau qui a été plus marquant qu’un autre? et pourquoi?

Roch : Alors on ne parle pas du coté technique bien sur,  mais pour trouver l’ambiance le morceau qui nous a le plus chauffé c’est  Emotionaly, parce qu’il y a des samplers , du clavier, des bruits bizarres, et comme c’est quelque chose que l’on avait jamais fait il nous a beaucoup  séduit.  Et il y a un phénomène assez similaire avec Failed Escape, qui est plus une ballade acoustique au milieu de l’album. C’est donc le sixième titre et il ne m’a laissé aucun souvenir.  Je ne me souviens plus quand on l’a composé. En fait je me revois le jouer au studio comme si c’était logique. Et on a tous la même impression . On a pas le souvenir de l’avoir arrangé ou autre on dirait qu’il est né tout seul et c’est très bizarre.

______________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est Jakub Krzyszkowski, qui a réalisé la pochette,  est ce que vous lui avez laissé carte blanche?

Roch : C’est un artiste polonais et on a trouvé son travail sur le web où il exposait ses oeuvres et on a trouvé ça très chouette.  Il  avait une couleur assez moderne et il était branché sur la découpe d’images comme celle que l’on a sur la pochette avec la photo dans une sorte de quadrillage. Donc il sortait un peu des sentiers battus et ça se voyait dans son travail Il faisait ça pas spécialement pour plaire mais pour aller au bout de son idée. Donc on lui a parlé de notre projet et il a dit qu’il était intéressé . On  lui a donc envoyé nos morceaux et on a pas parlé de sobriété ou de quoi que ce soit. On lui a juste dit que l’on voulait des tons noirs et dorés et on a même pas parlé de nature. En fait cette pochette c’est la première proposition qu’il nous a fait et on l’a validé tout de suite . Le noir et blanc est très expressif et on voulait ces deux tons pour avoir quelque chose de clair, de limpide, de précis et d’efficace . En plus pour Sonic Bloom on est toujours d’accord à 5 donc il y avait cette idée de clarté. Et puis même si c’est brut comme image, le doré représente quelque chose de précieux et montre un travail méticuleux et ciselé. Et en fait cela correspond à nos chansons qui sont minutieuses et ciselées. C’est du Rock mais on prête vraiment attention aux moindres détails car c’est là que l’on crée l’émotion. C’est un travail d’orfèvre et on voulait que ce soit cousu de fil d’or.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag :  Votre album est sorti via Send The Wood / distribution Season of mist, c’est vous qui avez fait le choix de ce label ?

Roch : Alors on avait déjà remarqué quelques labels susceptibles de nous intéresser et on avait vraiment envie qu’HOLISPARK sorte en magasins , donc il fallait vraiment être signé par un label. Avec Send The Wood ,  on s’est dit que ça devrait surement bien marcher car cela correspondait bien avec ce qu’on voulait faire. Send The Wood  travaille avec Season of mist, très axé Metal mais on sentait qu’ils étaient ouverts et en plus c’est un label national, donc les contacts sont faciles et se font en français et puis c’est assez proche de nous quelque part. Et ça c’est fait d’une manière assez facile. Nous avons envoyé l’album à Adrien, notre contact là-bas et quand il l’ a écouté, il a tout de suite adoré et il nous a demandé si on était prêt à signe. Donc on a essayé de gérer ça rapidement et on était ravi. Et depuis, tout se passe très bien.  Nous avons eu un excellent accueil et nous sommes en très bons termes. D’ailleurs on communique beaucoup. On sent qu’ils  sont comme tous les gens qui gravitent autour d’HOLISPARK et qu’ils sont tous animés par de la bienveillance. Je sais qu’on ne brasse pas d’argent et qu’au niveau financier on est pas vraiment intéressant pour eux et on l’assume. Donc que ce soit notre ingé son notre ingé lumières ou notre label tout le monde fait ça par envie. On a beaucoup de chance.

_______________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous arrêtez de composer après une sortie d’album ?

Roch :  Ce n’est pas un break volontaire mais disons que pour le moment on a un peu le nez dans le guidon. Au moment où je te parle on est à Paris et les autres sont également en interviews et c’est notre seule journée de promotion organisée comme ça. Mais on est tous obligé d’avoir un job à coté . Moi je suis intermittent du spectacle et les autres ont tous un job . Donc on essaie de consacrer le plus de temps possible à HOLISPARK.  Demain, on a encore des interviews et ensuite on va répéter donc très tard dans la nuit. Ensuite, on a encore d’autres interviews et on retourne bosser et ainsi de suite et vendredi et samedi on joue et dimanche on sera en studio pour enregistrer des nouveaux projets pour notre spectacle. On doit enregistrer des intros et des morceaux d’ambiance parce qu’on travaille avec un ingé son qui est super chouette et qui nous lance plein d’idées . Donc en ce qui concerne la composition ces jours-ci on a pas eu le temps mais ça nous trotte dans la tête. Et moi, pas plus tard qu’hier je me suis demandé quand j’allais justement m’y remettre. Donc je sais que lorsque l’on sera satisfait de nos petites bribes d’intros , ça va se transformer en morceau à coup sur.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : vous avez annoncé votre « Golden Garden Tour » jusqu’au 31 mars. Est ce que vous avez planifié d’autres concerts ou festivals?

Roch : Alors c’est en cours, on a déjà des dates qui sont bookées mais on ne les a pas encore annoncées. On partira aux Pays Bas et en Belgique au début d’avril et ensuite on a le tournage du clip à la mi avril . Fin avril on fait une pause d’une semaine et on sera un peu séparé chacun de notre coté Ensuite à partir de fin avril et début mai on a d’autres choses qui sont en train de se mettre en place et on a quelques dates un peu éparses, mais ça se concrétise. On aimerait partir en Angleterre cet été et peut être aussi en Espagne et en Allemagne. On a des contacts dans ces pays la mais rien est officialisé pour le moment. Ce qui est sur c’est Amsterdam et la Belgique.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous dites le futur commence ici , vois tu l’ avenir musical d’ HOLISPARK?

Roch : je n’arrête pas de me projeter dans l’avenir mais il faut que je me limite car je veux pas louper le présent. Tout à l’heure on  me demandait ce qu’on pouvait nous souhaiter et on me disait ça à l’air de rouler. Alors c’est chouette, et même si ça à l’air de rouler ,on pédale tous et ça roule pas tout seul. Et du coup,  effectivement pour que ça continue comme ça on est tout le temps en train  de penser à demain.  Alors au delà de cet album, pour nous , c’est tout nouveau de travailler un show avec des effets de lumières pour faire un vrai spectacle. Comme lorsque tu vas voir Muse au stade de France ils ne se contentent pas de juste jouer leurs chansons, il y a tout un truc mis en place et nous on travaille sur ça.  C’est quelque chose qui est assez nouveau pour nous, mais ensuite ce ne sont pas les idées qui nous manquent.  Par exemple là, on est en train de s’organiser financièrement pour pouvoir partir hors des pays limitrophes. Car tout étant auto produit ça demande un coût assez important mais ça reste faisable. A coeur vaillant rien d’impossible comme on dit. Donc voilà le coeur vaillant on l’a mais il faut un peu d’organisation . On va effectivement encore évoluer et le futur c’est aujourd’hui et on y croit dur comme fer !

____________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Roch, batteur du groupe HOLISPARK et Roger de Replica Promotion

SonicBloom est dans les bacs depuis le 2 février

 

2 Commentaires