Entretien avec Boban Milunovic, organisateur du MetalDays

Entretien avec Boban Milunovic, organisateur du MetalDays

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s'entretenir au Dr Feelgood les Halles à Paris, avec Boban Milunovic organisateur du festival Metaldays en Slovénie qui a lieu du 22 et le 28 juillet 2018

Entretien
au Dr Feelgood les Halles
avec
Boban Milunovic,
organisateur du MetalDays

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s’entretenir avec Boban Milunovic,  organisateur du festival Metaldays en Slovénie.

Nika Brunet & Boban Milunovic , les organisateurs du festival Metal Days en Slovénie, étaient en promotion à Paris pour parler non seulement du Metal Days, mais également des 3 autres festivals qui sont organisés sur le même site à Tolmin en Slovénie.

 1. L’OVERJAM festival entre le 10 et le 15 juillet 2018: 7 ème édition (Naissance le 26 juillet 2012)

https://www.overjamfestival.com/

2. Le METAL DAYS Festival entre le 22 et le 28 juillet 2018 (début 2004 sous le nom de Metalcamp jusqu’en 2012 puis Metaldays )

3. Le PUNK ROCK HOLIDAY festival entre le 6 et le 10 aout 2018 ( depuis 2011)

4. Le MOTORCITY festival entre le 16 et le 19 aout 2018 : 2ème édition :https://rockmetalmag.fr/motorcity-fest-en-slovenie/

Ces festivals ont lieu pendant l’été. A noter que en hiver, Nika & Boban organisent également le petit frère du Metal Days, le Winter Days of Metal.

*********************************

MetalDays est un festival situé en Slovénie – et c’est génial! Ce n’est pas trop gros, ce n’est pas trop petit. C’est un endroit où les gens viennent du monde entier pour des vacances et pour apprécier la musique metal.

Situé à Sotočje, Tolmin, Slovénie – le terrain du festival est magnifique. Vue sur la montagne, et une plage paradisiaque entre les deux rivières de montagne appelée Tolminka et Soča.

L’idée ici n’est pas d’offrir seulement un festival normal mais un mélange de vacances et de festivals … un festival plutôt petit qui dure une semaine ou plus – où l’endroit n’est pas trop rempli et où les gens ont assez d’espace pour respirer et assez d’espace pour se déplacer. Un festival où il y a un mélange de bandes pour que tout le monde puisse y trouver la musique qu’il aime.

60% des visiteurs reviennent chaque année, les 40% restants sont des nouveaux venus. Donc le but est de toujours améliorer la qualité du lieu, et faire en sorte que le terrain de camping soit plus agréable, que les groupes qui jouent soient toujours plus intéressants pour le public qui vient.

************************************************************************************
*************************************************************************************

Rock Metal Mag : A l’origine le festival Metaldays est né sous le nom de Metalcamp pourquoi ce changement de nom ?

Boban : Au début, en 2004,  il y avait 4 propriétaires du festival Metalcamp, et il a vraiment commencé à fonctionner en 2007. Mais au fil du temps on ne s’entendait plus et nous avons du prendre chacun des directions différentes. L’un des propriétaires précédents ayant un droit d’auteur sur la marque MetalCamp, il a fallu changer de nom et c’est pour cela que nous l’avons rebaptisé Metaldays et qu’il est devenu le festival que nous connaissons aujourd’hui.

_______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment est né ce désir de créer le festival Metaldays?

Boban : C’est comme pour beaucoup de choses que vous rêvez de réaliser dans la vie. Mais c’est surtout parce que j’avais envie de faire venir des têtes d’affiches de musique Metal en Slovénie et cela représentait une belle opportunité de voir de nombreux groupes prestigieux. C’est ce qui a tout déclenché. Et au fil du temps le concept a considérablement évolué par rapport à 2007 ou 2008 et maintenant c’est devenu un job à part entière, 365 jours par an. Et tout cela tourne autour d’une dizaine de personnes et c’est un mélange entre passion et profession.

____________________________________________________________________

Rock Metal Mag :  Est ce que Nika est la co-fondatrice depuis le début et quels sont vos principaux rôles?

Boban : Non, Nika est arrivée plus tard dans l’équipe, mais il y a d’autres personnes qui sont encore présentes aujourd’hui et qui ont démarré pratiquement depuis les premières années . Aujourd’hui, Nika gère toute la promotion du festival. En ce qui me concerne, Je suis le propriétaire et je m’occupe du booking de la Mainstage. il y a une autre personne qui gère le booking de la seconde scène et je travaille avec les autres membres de l’équipe  pour toute l’organisation du festival.

______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi avoir choisi  Tolmin pour le Metaldays?

Boban : En fait il existe déjà un autre Festival de musique Raggae, l’ OVERJAM, qui est plus ancien. C’est le premier créé à Tolmin et il rencontre énormément de succès. C’est un tout autre style de musique mais il a toujours très bien fonctionné et c’est pour cette raison que nous avons choisi Tolmin pour le Metaldays. Mais l’an dernier, Overjam a connu des hauts et des bas et pour redresser la situation nous avons décidé de faire également la promotion de ce festival dont le style musical est basé sur le reggae, le ska,  la jungle, le dub jusqu’au dancehall. Mais son fonctionnement est le même que pour le Metaldays, sauf que le public est différent et nous avons donc des personnes compétentes dans ce genre de musique pour s’occuper du booking.

https://www.facebook.com/events/1677534598983807/

________________________________________________

  Rock Metal Mag :  En ce qui concerne le Metaldays, combien de personnes participent à l’organisation de ce festival ?

Boban :  Pour la durée du festival il y a 400 personnes mais tout au long de l’année nous sommes une dizaine; Nous avons des partenaires extérieurs et plus la date d’ouverture du festival approche et plus il y a des producteurs qui participent.

____________________________________________

Rock Metal Mag : Combien de bénévoles travaillent sur le festival ?

Boban : Nous n’avons pas besoin de bénévoles. Ce n’est pas parce que nous n’aimons pas travailler avec des bénévoles, c’est juste parce que ce n’est pas légal en Slovénie d’employer des bénévoles. Mais cela dépend des fonctions. Evidemment nous avons besoin de personnes pour nettoyer le site, mais nous n’avons pas le droit d’employer des bénévoles pour ça. Par contre pour la sécurité des personnes nous pouvons prendre des bénévoles mais pas pour la sécurité de la scène car cela fait partie de l’organisation. Les bénévoles sont juste là pour aider par exemple en tant que traducteurs ou pour donner des informations. Nous avons beaucoup de français et d’anglais sur le festival donc nous pouvons utiliser des bénévoles slovènes qui parlent français ou anglais. Mais ils ne peuvent pas faire autre chose. C’est une loi étrange en Slovénie mais nous sommes obligés de faire avec.

_____________________________________________________

Rock Metal Mag :  Est ce que c’est difficile d’organiser un tel festival en Slovénie ?

   Boban : Après quelques années, donc près de 14 ou 15 ans maintenant, il suffit de suivre le processus et cela est beaucoup moins compliqué qu’au tout début . Mais c’est un petit pays et il n’y a pas de nombreuses opportunités.  Donc on est obligé de travailler avec les quelques compagnies présentes dans le pays et il n’y a pas vraiment de choix comme en France ou en Allemagne. C’est donc un peu compliqué et nous sommes obligé d’entretenir de bons rapports avec ces sociétés et d’accepter leurs conditions . Par exemple nous travaillons avec la compagnie Shuttle pour le transfert de nos artistes depuis l’aéroport jusqu’au festival. Et nous ne pouvons pas changer de compagnie comme en Europe où il y a des dizaines d’offres.  En Slovénie c’est la seule possibilité que nous ayons.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont les réactions des habitants qui vivent à proximité ?  Ils apprécient le festival ?

 Boban : Oui. Tolmin est une petite municipalité et sa principale ressource est le tourisme; Donc le festival apporte beaucoup de monde et cela fait travailler les petites entreprises et les magasins, donc les gens sont contents.

__________________________________________________________

Rock Metal Mag : Le festival a évolué d’année en année et aujourd’hui quelles sont les nouveautés?

Boban : Aujourd’hui nous avons atteint nos objectifs et nous sommes vraiment au point. Il n’y a pas vraiment de nouveautés à proprement parlé sauf en ce qui concerne l’amélioration de la qualité d’accueil des festivaliers. Sinon nous sommes mieux préparés à toutes les éventualités comme dans le cas d’un éventuel gros orage, qui une année passée a détruit une scène. D’année en année nous apprenons à mieux gérer les éventuels problèmes qui pourraient survenir. Maintenant grâce à notre expérience nous pouvons éviter le pire et nous savons exactement où installer chaque structure comme les sanitaires où les points de restaurations ou autres. En ce qui concerne le festival 90% des activités fonctionnent parfaitement et se renouvellent d’année en année. Si des choses ne conviennent pas nous les supprimons et pour les 10% restant nous improvisons à chaque fois.

_____________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous tenez comptes des critiques et des attentes des gens?

Boban : Nous tenons compte d’une partie des critiques et nous faisons de notre mieux pour satisfaire la plupart des festivaliers. Mais nous ne pouvons pas prendre en compte toutes les exigences de chacun.  Pour eux cela semble une évidence mais pour l’organisation ce n’est pas aussi simple car beaucoup de chose à l’intérieur du festival sont associées entre elles et si vous en modifiez une seule vous devez tout changer. Donc quelque fois c’est possible et d’autres fois non. Souvent les gens demandent pourquoi nous n’avons pas plus de sanitaires traditionnels et c’est une question récurrente. Mais sur le site nous ne pouvons pas faire de branchements pour l’évacuation. Nous sommes à l’écoute des visiteurs et nous essayons de faire de notre mieux pour qu’ils se sentent le mieux du monde. Cette année les festivaliers pourront me rencontrer tous les jours à la tente Meet and Greet. Ils pourront ainsi me dire ce qui les dérange ou ce qu’ils aiment et c’est une des meilleures solutions. Les festivaliers sont mes invités et je veux vraiment leur offrir, dans la mesure du possible, ce qu’ils n’ont pas sur les autres festivals.

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quelles sont les animations en dehors des concerts?

Boban : Nous avons beaucoup d’animations. Nos festivals ne sont pas uniquement basés sur la musique. C’est un concept de vacances, et le site est situé en pleine nature avec des rivières pour que les festivaliers puissent prendre du temps pour se baigner la journée et visiter le parc. Il y a aussi du Yoga, du volley sur la plage et d’autres activités sportives sur le site. En dehors du festival des compagnies proposent des activités pleine d’adrénaline, comme du Rafting, du Canyoning, de la plongée entre autres et les festivaliers pourront les pratiquer tout au long du week end.

__________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce qu’il existe une scène spécifique pour les nouveaux groupes émergents?

 Boban : oui nous avons créé la NewForces stage, qui est entièrement dédiée aux nouveaux groupes. Nous soutenons vraiment tous les groupes qui se lancent et nous faisons tout pour les aider. Chaque année nous avons le choix entre 40 et 50 groupes et nous mettons toute notre énergie pour les soutenir.  Apporter notre soutien aux jeunes groupes c’est notre façon de soutenir la musique Metal. Et c’est très important pour nous.

_______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Combien de personnes fréquentent le Metaldays ?

 Boban : Nous avons 12 000 visiteurs sur notre festival Metaldays et en ce qui concerne le Winter Days of Metal qui se passe en intérieur la capacité est de 2 500 personnes.  Pour le Metaldays nous avons atteint le potentiel maximum avec les 12000 entrées et nous ne voulons pas vendre plus de tickets. Le site n’est pas extensible. Nous voulons conserver un festival à taille humaine et nous ne voulons pas qu ‘il soit surpeuplé pour que les festivaliers soient toujours à l’aise et trouve suffisamment d’espace pour camper ou se déplacer facilement.

________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous mettez en place des facilités au niveau des transports de la France vers Tolmin ?

Boban : Nous voulions le faire mais malheureusement cette année cela n’a pas abouti. Nous avons négocié avec une grosse agence de voyage pour offrir le meilleur trajet à nos visiteurs, mais finalement nous n’avons pas pu conclure d’accord.  Mais nous allons trouver une solution pour 2019. C’est un service que nous voulons rendre à nos visiteurs et c’est pour ça que nous avons déjà commencé à étudier la chose pour trouver une solution l’année prochaine.

_______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Metaldays est membre de Yourope, qu’est ce que cela implique pour l’organisation ?

Boban : Yourope est un organisme qui permet de donner une plus grande importance à notre festival et cela facilite la communication et les bonnes relations avec les artistes. Yourope récompense les festivals respectueux de l’environnement avec le «Green’n’Clean Award» et cela implique  des normes importantes. Tous nos contrats avec nos artistes sont basés sur les règles de la Yourope Organisation et cela implique plus de sécurité pour nos artistes. Nous sommes fiers de faire partie de cet organisme et nous mettons tout en oeuvre pour pour que notre festival soit le plus écologique possible.

__________________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est grâce au succès du Metal Days que vous avez décidé d’organiser le PUNK ROCK HOLIDAY ?

Boban :  le PUNK ROCK HOLIDAY s’est fait accidentellement, ce n’était pas planifié. Ce sont deux amis, qui sont partenaires du festival, qui ont créé ce festival en 2011 pour la première fois, et ils ont perdus énormément d’argent. Donc ils sont venus me voir pour me demander si cela m’intéressait  de reprendre le contrôle du festival ou de devenir leur partenaire. Et j’ai bien aimé cette idée. Le Punk Rock Festival est dans le même esprit que le Métaldays. Et je me suis dit, pourquoi pas et après quelques années ce festival a rencontré beaucoup de succès et il fonctionne toujours très bien puisque lorsque nous avons lancé les préventes , 2 heures après il était sold out. C’est une bonne chose mais je ne suis pas le propriétaire principal et nous sommes à part égale avec les deux autres gars. Mais je ne suis pas impliqué dans la programmation des groupes car je ne suis pas familier avec ce style musical. Je leur apporte mon expérience en ce qui concerne l’organisation et la production. Et lorsque le Punk Rock a commencé à être positif coté financier, nous avons pensé qu’il était temps de se lancer dans un autre style musical et c’est pour ça que nous avons créé le Motorcity l’année dernière. C’est un festival Blues Rock et motos. Le Blues Rock est une musique que j’ai toujours aimé lorsque j’étais adolescent. Je pense que la musique Metal est née du Blues Rock. J’aime vraiment cette musique et je suis très heureux d’ organiser ce festival. C’est très intéressant de produire tous ces festivals  avec chacun leur style musical. Nous avons également différentes équipes sur chaque festival car il faut des gens expérimentés pour le Booking des groupes dans chaque catégories musicales. Que ce soit l’Overjam, le Metaldays, le Punk Rock ou encore le Motorcity, ils fonctionnent tous de la même façon avec le même concept musique et vacances et de façon la plus écologique possible. Les seules différences sont le genre musical et donc les artistes et aussi le public.

___________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment se passe la programmation des groupes pour le Metaldays?

Boban : Je fais en sorte que les groupes correspondent aux goûts et aux attentes des festivaliers.  Cela se prépare d’une année sur l’autre et cela dépend aussi des offres que nous recevons . Metaldays est aujourd’hui un festival très sollicité . On peut travailler aussi plus facilement avec les groupes qui sont en tournée car ils sont plus disponibles. Cette année, le Line Up a été très facile à mettre en place alors que l’an passé cela était beaucoup plus compliqué.

_______________________________________________________________________

Rock Metal Mag : C’est la première fois que vous faites une journée promotionnelle en France?

Boban : C’est la première fois que nous organisons une journée promotionnelle en France et la raison est que le public français grossit d’année en année et nous vendons de plus en plus de tickets. Je ne sais pas pourquoi autant de français aime nos festivals et aiment venir à Tolmin. Et nous essayons de faire en sortes que ce soit de plus en plus accessible au public français. Mais en toute franchise,  je pense que la France possède LE meilleur festival Metal avec le HELLFEST. Pour le lieu et pour la musique Le Hellfest est l’endroit où il faut absolument aller !

_________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous allez assister Au Hellfest ?

Boban : Nous sommes amis avec l’organisateur du Festival et il a l’habitude de venir sur notre festival Metaldays et nous allons également sur le festival Hellfest.

**************************************************

Rock Metal Mag  remercie Boban et Nika ainsi que Roger de Replica Promotion