DAGOBA : Chronique de By Night

DAGOBA : Chronique de By Night

CHRONIQUE : By Night de DAGOBA
Avec By Night, Dagoba pousse le curseur à son paroxysme et offre un album des plus audacieux.
Le quatuor dirige son oeuvre d’une main de maître et fait fi des règles stylistiques en se donnant une généreuse liberté d’action. La création musicale est sans limites et Dagoba le prouve haut et fort avec ce huitième album que je vous invite à découvrir. Et si la première écoute vous pose quelques interrogations n’hésitez pas à réécouter cet album qui vous livrera toues ses subtilités et toute sa force.

DAGOBA : Album By Night

Date de sortie : 18/02/22

Label : Napalm Records

Dagoba pochette

TRACKLIST

1.Neons
2.The Hunt
3.Sunfall
4.Bellflower Drive
5.On the Run
6.Break
7.City Lights
8.Nightclub
9.Summer’s Gone
10.The Last Crossing
11.Stellar

Dagoba

Membres du groupe :
Théo Gendron : batterie
Kawa Koshigero : basse
Richard « Ritch » De Mello : guitare
Shawter : chant, samples

https://www.facebook.com/dagobaofficial

___________________________________________

Cinq ans après son puissant Black Nova, paru en août 2017, DAGOBA est de retour avec By Night.  Ce huitième album marque les 25 ans de carrière du groupe avec une entrée dans la famille Napalm Records et un nouveau Line Up. On trouve donc, Théo Gendron à la batterie et Kawa Koshigero à la basse, qui sont devenus membres à part entière depuis 2021.

L’ère DAGOBA 2022 est un peu plus Pop Electro et ses frontières s’ouvrent vers un public plus large.

Mais le Dagoba d’antan est toujours présent et son Metal plus moderne que jamais.

Avec By Night, on ressent le besoin d’innovation du groupe et l’envie de pousser ses limites toujours plus loin. Un nouveau palier est franchi. Ces années de silence ainsi que cet arrêt forcé dû à la pandémie ont permis à Shawter et son trio de musiciens de construire un album différent mais toujours aussi puissant.

Shawter s’est fait grand plaisir en ajoutant une myriade d’éléments novateurs et en peaufinant les moindres détails, ce qui le rend surprennent à la première écoute. L’intro Neons et l’outro Stellar, composés de samples electro instrumentaux en sont l’expression typique.

En fait, By Night se vit comme un voyage dans le Cyberespace, le temps d’une nuit.

Et Neons est en quelque sorte la porte des étoiles qui s’ouvre sur cette nouvelle ère Dagoba et son paysage inter-dimensionnel.

L’explosif  The Hunt montre bien que Dagoba n’a rien perdu de sa vigueur. Le chant rageur est énorme et la voix de Shawter est toujours aussi impressionnante tant par son puissant Growl que par son chant clair et mélodique.

La batterie de Théo Gendron est omniprésente et terriblement efficace (Sunfall) et le martèlement de la double pédale accentue la virulence du chant et l’énergie frénétique.

L’ardeur ne faiblit pas sur Bellflower Drive, bien que la structure mélange allègrement chant rugissant, envolées mélodiques, chant clair , touches électro, avec en toile de fond une section rythmique endiablée et une guitare heavy enjôleuse.

Un final orchestral inattendu laisse place à l’étonnant On the Run. Construit sur une ligne de piano dépouillée et un superbe chant féminin, le morceau évolue avec des touches Electro et un rythme soutenu. Le chant rugueux de Shawter vient s’ajouter à la douce voix féminine créant un contraste saisissant.

Un pari osé pour Dagoba mais qui finalement crée une émotion renversante.

Après le souffle Electro de Break, l’éruptif City Lights déverse toute la fougue de ses riffs tranchants et de son refrain fédérateur. Un mixe électrisant de sonorités groovy que l’on retrouve aussi dans Nightclub. 

Summer’s Gone marque à son tour ce paradoxe parfois déroutant entre Metal écrasant et mélodies aériennes aux touches Electro, mais toujours attisé par la puissante rugosité du chant.

La fin du voyage nocturne est proche. The Last Crossing libère toute sa suprématie vocale et instrumentale pour faire entrer la lumière salvatrice. La fulgurance de ce morceau est incroyable et les instruments se déchainent. Du pur Dagoba dans toute sa grandeur !

Avec By Night, Dagoba pousse le curseur à son paroxysme et offre un album des plus audacieux.

Le quatuor dirige son oeuvre d’une main de maître et fait fi des règles stylistiques en se donnant une généreuse liberté d’action. La création musicale est sans limites et Dagoba le prouve haut et fort avec ce huitième album que je vous invite à découvrir. Et si la première écoute vous pose quelques interrogations n’hésitez pas à réécouter cet album.  Il vous livrera toues ses subtilités et toute sa force.

Christiane.T