Chronique : Wolffpack de DEWOLFF

Chronique : Wolffpack de DEWOLFF

Chronique : Wolffpack de DEWOLFF
Wolffpack renferme une multitude d’influences distillées par un trio qui se moque des normes et dont les créations fluctuent au gré du vent qui le pousse toujours en fonction de ses impulsions du moment. C’est le coeur qui parle avant tout.

Album Wolffpack de DEWOLFF

Date de sortie : 05 février 2021

Label : Mascot Label Group

TRACKLIST

1 Yes You Do
2 Treasure City Moonchild
3 Do Me
4 Sweet Loretta
5 Half of Your Love
6 Lady J.
7 Roll Up The Rise
8 Bona Fide
9 R U My Saviour
10 Hope Train

Membres du groupe

Pablo van de Poel
Luka van de Poel
Robin Piso

Special guests :

Luther Dickinson, Theo Lawrence, Dawn Brothers, Ian Peres, Judy Blank.

Facebook : https://www.facebook.com/dewolfficial/

______________________________________

 Wolffpack de DEWOLFF

Maître du Deep South Rock aux Pays-Bas, DeWolff est né en 2007 avec Pablo van de Poel au chant / guitare, son frère Luka van de Poel à la batterie et Robin Piso à l’orgue Hammond.  Ils sont rapidement devenus l’un des trio live le plus apprécié du pays. DeWolff se délecte d’une âme old school avec toute la jeunesse de son esprit.

Début 2015, le trio a eu la bonne idée de créer son propre studio: l’Electrosaurus Southern Sound Studio. Cela lui a permis une totale liberté de création pour enregistrer ses nouveaux albums sur bande analogique. En 2018, DeWolff fait un pas de géant en signant avec le prestigieux label Mascot Records avec lequel son album THRUST voit le jour. Il est suivi par Tascam Tapes le 10 janvier 2020.

DeWolff est une aventure que l’on ne risque pas d’oublier de si tôt. Il faut dire que le trio met tout en oeuvre pour délivrer avec enthousiasme et passion une énergie intarissable et une sonorité fabuleuse. Et il nous le démontre une fois de plus avec ce neuvième album intitulé Wolffpack .

Et on comprend mieux le titre vu le groupe de fans qui a été sollicité pour choisir la liste des chansons. En effet le prolifique trio avait pas moins de 17 morceaux à proposer. Les participants ont pu non seulement choisir les 10 titres officiels mais ont conservé en cadeau les 7 autres chansons de la liste proposée par DeWolff. Un pack exclusif et une très belle initiative.

Quelques invités sur l’album !

Mais ce Wolpack réserve encore une autre surprise avec la présence de quelques invités qui apparaissent aux cotés des trois  musiciens. Un condensé de jeunes artistes qui ont réussi à se faire une place au sein de la scène Rock.

C’est ainsi que sur quelques uns des morceaux, on croise la route de Bas van Holt de The Dawn Brothers (Soulful roots rock), Arthur Akkermans de The Grand East (blues rockers), Judy Blank (Auteure-compositrice-interprète rock) , Broken Brass, Theo Lawrence ( soul, blues, country rock ) et Ian Peres (claviériste et bassiste ex- Wolfmother).

Wolffpack comprend dix morceaux vibrant d’authenticité et de groove intense. Dès le titre d’ouverture, Yes You Do, on se régale de ces sonorités vintage remises au goût du jour. Sur ce fabuleux morceau, Ian Peres, ancien bassiste de Wolfmother est venu poser ses lignes de basse et l’auteure-compositrice-interprète Judy Blank a également mis sa petite touche personnelle.

Yes you Do a une accroche instantanée avec une résonnance incroyable. Les distorsions du synthétiseur analogique ont un effet magique et on en redemande. Avec ces premières mesures, DeWolff harponne son auditoire et le propulse dans une sonorité d’une autre époque au Fuzz dantesque. Le trio laisse exploser toute son ingéniosité musicale avec l’habituelle passion qui les anime et ça marche à tous les coups.

Cela fonctionne même à 100% avec l’électrisant “Treasure City Moonchild” qui met en vedette les Dawn Brothers. Un mélange follement enivrant au croisement du rock, du blues et du hard, ponctué d’un solo incendiaire. Un sursaut d’énergie avant de se laisser glisser sur le très émotionnel, Do Me. Il  nous transporte sur sa vague mélodique, sa touche acoustique, son clavier éthéré et ses voix enjôleuses avec au chant Theo Lawrence.

La lame de fond se fait plus Soul Funky sur Sweet Loretta et son groove euphorisant. L’atmosphère chaleureuse est accentuée par le chant des invités. Cela donne un coté fringant à cette douce Loretta qui nous entraîne sans sourciller sur Half of Your Love. Ce morceau reste dans la même veine funky que les deux titres précédents.

Surgit alors Lady J et sa fusion généreuse de rythmes Rock/Funk/Soul ponctuée de chant gospel qui donne l’irrémédiable envie de frapper dans ses mains. Une énergie très communicative qui entraîne tout naturellement sur Roll Up The Rise et son coté Funk/Jazy un peu déjanté à la Zappa, accompagné de The Grand East pour le chorus. De la musique qui invite à boire, à discuter, à danser et à se coucher tard.

Des vibrations jubilatoires

Retour au fuzz typique des 70’s et au rythme dirty avec Bona Fide. Les vibrations jouissives assurent  une accroche et un frisson garantis. Et cet effet jubilatoire se poursuit avec R U My Savior et la participation du band Broken Brass et de ses cuivres Funk/Jazzy. Une chanson qui donne de l’entrain en mêlant l’énergie des cuivres à l’ambiance rock’n’roll.

Après une telle effervescence l’intro acoustique de Hope Train laisse un léger flottement avant d’embrayer sur un hymne à la fois psychédélique et lourdement saturé . Un train de l’espoir original à bord duquel DeWolff part à la découverte de nouveaux horizons sonores.

Dewolff a tissé son Wolffpack sur la même trame que ses précédents albums, mais en laissant toujours libre cours à ses envies et sa passion pour la musique. Une liberté où il se laisse porter par une vague vintage qui va et vient sur un rivage de douces mélodies et de rock bienfaisant aux racines roots.

Wolffpack renferme une multitude d’influences distillées par un trio qui se moque des normes et dont les créations fluctuent au gré du vent qui le pousse toujours en fonction de ses impulsions du moment. C’est le coeur qui parle avant tout. C’est un bel album partagé avec des artistes tous aussi passionnés que nos 3 complices et qui vibrent tout simplement à l’unisson de leurs compositions sans limites.

Et les 7 autres morceaux?

On espère d’ailleurs que Dewolff ressortira prochainement les 7 morceaux qui n’ont malheureusement pas été retenus par les fans . Ils présentent également des invités tels que Luther Dickinson (ex guitariste de The Black Crowes) sur Lyin’ Eyes et on aimerait en savoir un peu plus…

Christiane.T

Commandez l’album : ICI

et sur : BANDCAMP

Notre interview avec Pablo, Luka et Robin très prochainement !