Chronique: « Transcendence » de Theraphosa

Chronique: « Transcendence » de Theraphosa

Avec "Transcendence", Theraphosa continue son ascension et nous offre un excellent premier album qui risque de vous rendre très addictif .

«Transcendence», est le tout premier album de Theraphosa. Il est sorti le 24 Avril 2020 (distribution Season of Mist) et il succède à l’EP éponyme du trio parisien, paru en octobre 2018.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Transcendence-Theraphosa.jpg.

TRACKLIST

1 Stigmata Of The Purest Pain
2 The Curse Of Chronos
3 Mother Night
4 Dies Irae
5 Obsession
6 The Morning Star
7 Attrition
8 The Legacy Of Arachne

Line up

Vincent – Guitar / Lead Vocals
Matthieu – Bass / Back Vocals
Martin – Drums

_____________________________________________

Le trio nous avait déjà impressionné avec un premier EP des plus réussi et au style varié et accrocheur.

Mais Vincent, Matthieu et Martin, frères de sang et frères de coeur, n’ont pas fini de nous surprendre. Leur nouvel opus « Transcendence » est absolument superbe.

Ils se sont surpassés et le résultat est incroyable. On en frémit de plaisir du début jusqu’à la fin.

Peter Tägtgren du groupe Hypocrisy avait dit à propos du titre «obsession’ écouté sur le premier EP :  » Super son, ça va devenir énorme! » . Il ne s’était pas trompé.

Dès le premier morceau « Stigmata Of The Purest Pain » la rythmique vous écrase à haute dose, surrenchérie par le puissant Growl de Vincent. C’est sombre à souhait mais le contraste avec le chant clair est saisissant. Comme un appel à surmonter cette noirceur et à se tourner vers la lumière.

Mais pour y arriver il faut franchir des étapes et le voyage passe par « The Curse Of Chronos » aux riffs acérés. La voix lancinante vous entraîne dans les tréfonds du temps et du subconscient. Toute la partie instrumentale est dantesque et c’est un enchevêtrements de sonorités à la fois percutantes et atmosphériques. Il y a une intensité musicale extraordinaire .

Le chemin se couve de mélancolie avec « Mother Night » et ses envolées vocales. La mélodie vous perce de son tempo entêtant mais surprend par ses rythmes changeants. Entre agression et douceur , ce clair obscur vous saisit et vous entraîne encore plus loin sur un « Dies Irae » vertigineux et son groove dévorant.

Mais quel plaisir d’embarquer à nouveau sur le fameux « Obsession » remis au goût du jour . Le son sur l’EP était déjà énorme mais le voilà encore plus incisif et implacable.

Le trio n’a pas encore abattu toute ses cartes et le parcours est semé d’attaques surprenantes. « The Morning Star » avec sa petite intro doucereuse cache bien son jeu. L’ombre de Ghost plane dans ce morceau, mais pas que.. C’est une fusion magistrale de styles musicaux qui s’entrelacent et tissent une trame somptueuse.

A partir d’ « Attrition« , chantée en français, il y a une ascension spirituelle presque surnaturelle. Les choeurs religieux mêlés aux rythmes soutenus des guitares et de la batterie incessante lui donnent un coté cosmique.

Et c’est le coup de grâce avec « The Legacy Of Arachne » et ses choeurs liturgiques en toile de fond. Un morceau purement instrumental qui déploie toute la technique de ce trio phénoménal.

Avec ce premier album on peut dire que Theraphosa a atteint l’excellence. Rien n’est laissé au hasard et chaque instrument est joué d’une main de maître. Le chant à la fois Growl et clair est parfait.

Avec une sacrée détermination, un bel esprit d’adaptation et un évident goût de liberté, le trio continue de tisser une toile de plus en plus efficace. Un tel piège ne peut qu’ inévitablement se refermer sur vous et vous rendre totalement addictif.

Christiane.T

Commandez l’album sur : https://snd.click/theraphosa

Facebook : https://www.facebook.com/theraphosamusic/

1 1 Commentaire