Chronique: The Last Great Hope, Electric Mary

Chronique: The Last Great Hope, Electric Mary

Electric Mary est un groupe de classic rock/hard rock fondé en 2003 et venant tout droit de Melbourne en Australie. Après avoir sorti un troisième album en 2011 nommé à juste titre “III”, le groupe revient avec un nouvel EP composé de cinq titres explosifs, “The Last Great Hope”. En général, lorsqu’on commence à écouter

Electric Mary est un groupe de classic rock/hard rock fondé en 2003 et venant tout droit de Melbourne en Australie. Après avoir sorti un troisième album en 2011 nommé à juste titre “III”, le groupe revient avec un nouvel EP composé de cinq titres explosifs, “The Last Great Hope”.

electricMcover

En général, lorsqu’on commence à écouter Electric Mary, on ne peut plus s’arrêter ! Tout comme ses confrères d’AC/DC, Koritni ou plus récemment The Deep End, Electric Mary délivre une musique énergique avec un son puissant et accrocheur. Cependant, le quintet se démarque par une musique tout droit sortie des 70’s et influencée par du southern rock.
“The Last Great Hope” nous montre les nombreuses facettes du groupe, passant d’un titre survitaminé à un morceau plus bluesy, avec une rythmique redoutable et une voix impeccable. L’EP démarre sur “Sweet Mary C”, un titre qui s’ouvre par une intro à la guitare et à l’harmonica dans un style très sudiste. Ce morceau est dédié à Mary Campbell, manager de l’Electric Lady Studio de New York (qui appartenait autrefois à Jimi Hendrix) et par qui le nom “Electric Mary” est né. Pour la petite histoire, après avoir fait visiter le studio au chanteur Rusty, Mary Campbell aurait alors donné son mail qui débutait ainsi “electricmary@” et c’est à ce moment là que Rusty eu une illumination.
S’en suit “Welcome To The Other Side“, une chanson bien plus dynamique que la précédente et qui a un côté beaucoup plus hard rock qui vous donnera envie de taper du pied. C’est clairement le morceau qui balaie tout sur son chemin.
On ralentit légèrement la cadence avec “Nicotine”, qui est un titre à la fois groovy et mélodique, porté par un un super solo de guitare et la voix du chanteur en polyphonie.
“Already Gone” est en quelque sorte LA ballade de cet EP. Ce morceau calme puise son influence à travers le blues. On se laisse porter par la voix mélancolique de l’excellent Rusty et par la rhytmique imparable de ce titre. On retrouve une basse au son lourd et puissant, un clavier qui vient renforcer le côté mélodique et des riffs de guitares qui sonneraient presque stoner. Bref, un morceau d’une grande intensité.
L’EP se termine sur “So Cruel“, un titre qui figurait déjà sur l’album “III” et ça groove encore et encore. Les guitares communiquent entre elles. Rusty est capable de passer d’un chant doux à un chant puissant, tout en alternant voix grave, profonde et aiguë.

Si cet EP et ce groupe sont “le dernier grand espoir”, alors on n’a pas trop de soucis à se faire car la relève est belle et bien là, depuis 10 ans déjà. Le rock, ils ont ça dans le sang ! C’est criant de talent, avec des compositions à mi-chemin entre Aerosmith, Whitesnake et Led Zeppelin. Et surtout une VOIX et quelle voix ! Vraiment sensationnelle.
Dommage que ça soit si court, mais ce qui est certain c’est qu’Electric Mary nous offre encore une fois un excellent cru !

Si vous aimez Deep Purple, Monster Truck, Black Stone Cherry ou encore Carousel Vertigo et The Milestone, vous accrocherez à coup sur avec Electric Mary.

Tracklist:

1. Sweet Mary C
2. Welcome to the Other Side
3. Nicotine
4. Already Gone
5. So Cruel