CHRONIQUE : THE DEVIL’S WIFE de KARMA SKULL

CHRONIQUE : THE DEVIL’S WIFE de KARMA SKULL

CHRONIQUE : THE DEVIL’S WIFE de KARMA SKULL
Karma Skull a mis toutes ses tripes dans 11 compositions forgées a grands coups de riffs détonants et contrastés.

Album THE DEVIL’S WIFE de KARMA SKULL

Date de sortie : 2020

Tracklist :
1- Bagdad Bomb 6’24
2- Equilibrium 5’15
3- The Devil’s Wife 5’14
4- Fanatic 6’54
5- Tortura 4’39
6- Little Bitch 4’39
7- Welcome In My World 4’01
8- PDF 5’07
9- Wrong Decision (Doctor Gabon) 7’09
10- Air Cocaïne 5’50
11- Terminal 5’33

Fondé en 2015, Karma Skull, réunit JP Promelle à la basse, Jérémie Attali (Martyr G) au chant, Jérémie Di Michele (Big G) à la batterie et Laurent “The Lo” à la guitare. Un quatuor survitaminé qui mélange allègrement Metalcore, Rap, Thrash Deathcore ou encore Punk Hardcore, pour un résultat des plus explosifs.

Karma Skull a mis toutes ses tripes dans 11 compositions forgées a grands coups de riffs détonants et contrastés. L’auditeur est tantôt propulsé dans un paysage volcanique agressif et tourmenté, accentué par un scream déchirant, tantôt transporté dans des passages plus sereins baignés de chant clair et de lignes atmosphériques.

Un paradoxe saisissant ressenti dès le premier morceau, Bagdad Bomb, introduit par une magnifique voix féminine. Le tempo démarre tout en douceur et mélange sonorités orientales, hardcore puissant et guitare heavy enflammée. Chant clair à la Chino Moreno et scream redoutable s’entrecroisent soutenus par une instrumentation des plus efficace. Mais ce n’est qu’un avant goût de ce que recèle THE DEVIL’S WIFE.

Place au furieux Equilibrium au chant rageur entrecoupé de chant clair. Un punk hardcore et crossover thrash brutal ponctué de Rap Metal qui file à cent à l’heure. Mais la chanson titre, The Devil’s Wife prend une direction Nu Metal avant de réembrayer sur un fulgurant Metalcore. Le registre vocal de Jérémie Attali est stupéfiant et il prend plaisir à jouer de ses cordes vocales au gré des tempos comme sur Fanatic où il nous transporte dans des contrées atmosphériques voire même hypnotiques le tout exalté par un solo de guitare magistral.

Mais laissons nous emporter par Tortura qui fusionne Rapcore puissant/Death mélodique/Epic Heavy avec une maîtrise souveraine.  La section rythmique est parfaitement connexe et la 6 cordes révèle une fois de plus sa technique imparable. Après cette grisante décharge de décibels, Karma Skull nous offre une nouvelle facette de son savoir faire avec Little Bitch et son intro très New Wave.  Un morceau surprenant et quelque peu rocambolesque dont les contrastes stylistiques sont imbriqués au millimètre près.

Les réjouissances se poursuivent avec un Welcome In My World énergique et métronomique, un PDF survolté à la batterie percutante et un Wrong Decision (Doctor Gabon) tout aussi énervé mais diversement coloré de quelques touches funky au milieu de l’agressivité ambiante du Punk Hardcore tissé de multiples univers. Un travail impressionnant  et rigoureux qui transparait tout au long de l’album .

On prend alors une bonne dose d’Air Cocaïne émotionnel et enfiévré qui fluctue entre amère noirceur et ardeur démesurée avant l’arrivée au “Terminal” . Parlez-Moi D’Amour [Lucienne Boyer -1930] ouvre ce dernier titre totalement surréaliste et fulgurant qui montre une fois de plus tout le potentiel de ce quatuor hors normes.

Karma Skull déverse toute sa fureur dans une musique très contrastée et sacrément musclée. On y retrouve de nombreuses influences telles que le nu metal de Enhancer, le punk hardcore de Black Bomb A le Thrash d’Annihilator le death mélodique d’Obituary ou d’In Flames, le metalcore de Motionless in White ou encore le rap metal de RATM entre autres.

THE DEVIL’S WIFE est un copieux premier album que je vous invite à découvrir au pus vite

Christiane.T

Pour commander old school!

https://www.facebook.com/karmaskullofficial