CHABTAN : « Nine Levels »

CHABTAN : « Nine Levels »

 Chabtan, distille un Death mélodique destructeur et "Nine Levels" est un album implacable que l'on ne demande qu'à écouter en Live.

CHABTAN
« Nine Levels »
Date de sortie
vendredi 20 avril 2018

CHABTAN est un groupe de Metal français formé en 2011, puisant ses,influences dans le death mélodique et le metalcore, et y incorporant des
ambiances tribales méso-américaines.
En 2013, le combo parisien diffuse en téléchargement libre son premier EP “Eleven”, autoproduit, mixé et masterisé par Andrew Guillotin (The
Arrs, As They Burn).
En 2015, CHABTAN sort son premier album «The Kiss Of Coatlicue», enregistré par Andrew Guillotin, mixé et masterisé par Fredrik Nordstrom
(In Flames, Arch Enemy), via le label scandinave Mighty Music. C’est l’occasion pour le groupe de se produire sur une tournée européenne en
ouverture de Nile et Suffocation.
En 2018, CHABTAN signe son second album “Nine Levels” sur le label allemand DarkTunes Music Group et il est disponible depuis le 20 avril
2018.

CHABTAN – NINE LEVELS
The Last Maya King
Escaping Seven-Death
Among the Demons
Jaguars Hunger
Never Ending Pain
Maya Messiahs
Xibalba
The Fall of Nojpetén
Nourished by Four Gods
Facing One-Death
The Last Maya God

http://smarturl.it/NineLevels

https://darktunes.bandcamp.com/album/nine-levels

*************************

Mort soudaine et sacrifice, telle est la signification de Chabtan, dieu de la mythologie Maya et nom choisi par le quintet parisien composé de Cris Red au chant, Dimitri Merly et Erwan à la guitare, Laurent Gasperetti à la basse et Charles Phily à la batterie. Le groupe mélange de nombreuses influences issues du Death , du Metal mélodique du Metalcore, du Thrashcore ou encore du Heavy Metal tout en y ajoutant une orchestration symphonique et des ambiances musicales issues de cultures méso-américaines.

Avec Nine Levels , Chabtan, livre un deuxième album très personnel dont la palette de couleurs est sans limites et auquel il incorpore un savant mélange de sonorités tribales qui lui confère toute son originalité.

The Last Maya King débute cette aventure conceptuelle avec une intro musicale très shamanique, avec flûte et percussions qui très vite montent en puissance et le rythme s’emballe et prend un virage Deathcore martelé par une batterie intense. Le chant screamé accentue l’ardeur des tempos et la force des textes axés sur l’Inframonde Maya et toute la symbolique qui en découle,  en retraçant le voyage mythologique du dernier roi Maya jusque dans le monde des ténèbres.

Les 11 morceaux s’enchaînent sans temps morts avec des riffs bondissants et un rythme infernal qui vous terrasse littéralement. Charles Phily se surpasse à la batterie avec des accélérations destructrices. L’instrumentation est féroce avec un son énorme, qui mélange avec pertinence les refrains épiques et les tempos enragés d’un brutal Death Metal (Escaping Seven-Death, Jaguars Hunger, Never Ending Pain) avec une fusion de Deathcore tribal (Among the Demons) de viking Metal (Maya Messiahs) auxquels s’ajoutent des chants liturgiques, du Heavy mélodique « The Fall of Nojpetén ».

« The Last Maya King » ouvre la marche de ce récit épique et nous conduit dans un dédale musical qui s’achève sur un dernier morceau instrumental aux percussions tribales . Le roi s’est fait dieu et « The Last Maya God » referme le chapitre de Nine Levels, dont l’intensité n’a pas faibli un seul instant  avec des compositions très bien structurées et nuancées grâce à l’ enchevêtrement d’un classique mélodeath avec des rythmes plus contemporains qui évitent le coté répétitif.

Avec « Nine Levels »,  Chabtan, distille un Death mélodique destructeur dans la lignée des groupes suédois de Göteborg (NWOSDM ou New Wave of Swedish Death Metal) tels que At the Gates, In Flames, Arch Enemy ou encore Meshuggah.  Un album implacable que l’on ne demande qu’à écouter en Live. A vous de juger .

Rock Metal Mag

******************************************************

https://www.facebook.com/officialchabtan