ATLANTIS CHRONICLES Interview

ATLANTIS CHRONICLES Interview

Rock Metal Mag a eu le plaisir de s’entretenir avec Alex, guitariste d’Atlantis Chronicles, jeudi 17 mars 2016 au Hard Rock Café à Paris Atlantis Chronicles vient de sortir « Barton’s Odyssey »  vendredi 25 mars via Apathia Records RockMetalMag : Bonjour Alex, est ce que tu peux nous présenter l’album « Barton’s Odyssey » ? Alex : Bonjour, alors « Barton’s

Rock Metal Mag
a eu le plaisir de s’entretenir avec
Alex, guitariste d’Atlantis Chronicles,
jeudi 17 mars 2016 au Hard Rock Café à Paris

Atlantis Chronicles vient de sortir « Barton’s Odyssey »  vendredi 25 mars via Apathia Records

Partie 2.2 (7)


RockMetalMag : Bonjour Alex, est ce que tu peux nous présenter l’album « Barton’s Odyssey » ?

Alex : Bonjour, alors « Barton’s Odyssey » est la suite de l’album précédent « Ten Miles Underwater » dans lequel on avait William Beebe qui descendait dans les profondeurs et se repliait sur lui même et mourait dans ces profondeurs. Donc là, on a Otis Barton, qui était le compère de William Beebe, avec qui il travaillait dans le monde réél, puisqu’il s’agit de personnages rééls que nous transformons en fiction, qui descend dans ces profondeurs pour retrouver William Beebe et il découvre la carcasse de son ami mais aussi que la fin du monde approche. Il comprend alors que c’est quelque chose de bénéfique vu le monde actuel. Je résume rapidement sans rentrer dans les détails, donc en gros, il apprend qu’il y a une histoire de cycles qui va laisser place à autre chose et que si le monde est ravagé c’est pour qu’il y ait quelque chose de mieux ensuite . Voilà c’est en gros l’histoire de l’odyssée de Barton.


RockMetalMag : Et à l’origine comment avez vous découvert cette histoire?

Alex : En fait, il s’agit de personnages rééls. Ce sont des explorateurs de fonds marins. Sydney (ndlr le batteur) a voulu un jour m’offrir un livre sur les abysses et en fait dedans, on a vu qu’il y avait ces personnages là, et il a dit que ce serait cool que l’on s’en inspire pour notre album puisqu’avant on s’appelait « Abysses Chronicles »  et on a fait une démo et un EP sur lesquels j’étais chanteur. Après on a recruté Antoine, et il a narré l’histoire avec les éléments que Sydney a apporté, tout en gardant l’esprit aquatique que l’on voulait véhiculer à travers notre musique.


RockMetalMag : Combien de temps cela vous a pris pour écrire et enregistrer « Barton’s Odyssey » ?

Alex : Alors pour l’écrire, moi j’ai commencé quand on enregistrait les batteries du premier album, donc bien en avance. Après il nous a fallu deux ans pour concrétiser ça et l’enregistrement lui, s’est fait en 6 mois.


RockMetalMag : Est ce qu’il y a eu un challenge particulier ou celà s’est fait facilement ?

Alex : Non non il y a eu un challenge. (rires) Un gros challenge ! Enfin pour moi, parce que comme pour le 1er album, à chaque fois que j’écris des choses qui sont un peu difficiles à jouer, ça me pousse à aller plus loin et là pour le deuxième c’était pareil. J’avais écrit des choses que je ne pouvais pas forcément faire pour le moment, alors que quand j’ai enregistré c’est venu pile poil au bon moment, du coup je me suis boosté et j’ai composé mes riffs, je les ai travaillé et voilà j’ai pu jouer. C’est de l’auto encouragement. ( rires )


RockMetalMag : qu’est ce qui vous a poussé a aller dans l’univers océanique ?

Alex : A la base, c’est Sydney, le batteur et moi, on se connait depuis l’age de 7 ans, c’est mon ami d’enfance, et on a toujours été attiré par des histoires de fonds marins. C’est comme l’espace, on a jamais exploré tout ce qu’il y a dans les fonds marins, il y a une grande part de mystère. Donc on s’est dit autant s’en emparer, d’un bout à l’autre, et de raconter l’histoire par rapport à ça vu que l’on a pas été au bout des choses de ce coté là, et voilà.


RockMetalMag : Du coup c’est plus facile pour vous d’écrire par rapport à une histoire plutot que d’écrire des paroles basiques ?

Alex : Oui pour nous c’est plus simple. Du coup notre prochain album va parler de la fin du monde, donc ça parle d’Otis Barton, mais après on a déjà fait la suite de l’histoire, en détails, donc on sait que tel morceau parlera de ça. Et si parfois on est pas tout à fait d’accord,  on finit par s’entendre et ça se fait quand même assez naturellement.


RockMetalMag : Est ce que c’est toujours la même personne qui réalise vos pochettes.

Alex : Oui, c’est Par Olofssonun suédois , et en gros pour le premier album on l’avait contacté en se disant c’est quand même génial ce qu’il fait ce gars là, et on s’est dit peut être qu’il pourra ou peut être qu’il pourra pas parce qu’il travaille déjà avec Voices of Ruin, CRISIX et d’autres grosses pointures et il a été vachement inspiré par notre projet.  Du coup il a fait le premier album et comme là c’est la suite, on s’est dit autant faire encore avec lui.  Et puis il a une patte tellement géniale ! Alors pourquoi aller ailleurs.


RockMetalMag : Est ce que vous aimeriez composer pour un film ?

Alex : Ah c’est une très bonne question ! Disons que moi je fais de la musique à coté, je suis ingénieur du son et musicien, et je fais de la musique pour des courts métrages, des jeux vidéo, mais c’est sur ça me plairait beaucoup je pense..( rires)


RockMetalMag : Est ce qu’il faut obligatoirement écouter les titres de l’album « Barton’s Odyssey » dans l’ordre, ou bien est ce que celà n’a pas d’importance ?

Alex : Nous, on a disposé les tracks de façon a ce que la personne qui les écoute, va les apprécier au maximum, mais c’est très subjectif. Il y a autant de visions que de gens sur cette planète, donc on peut voir ça peut être un peu dans le désordre, mais je pense que l’ordre qu’on a fait est pas mal. Il y a une magie quand même et l’ordre que l’on a mis en place est bien par rapport à l’histoire, après tout ce qui est coté musical dépend de ce que l’on aime évidemment. Mais l’ordre est pas mal !! (rires )


RockMetalMag : Et du coup sur scène comment préparez vous la Setlist ?

Alex : Alors là on a commencé les concerts le week end dernier, pour la tournée de cet album là, et du coup on met toujours des morceaux de l’ancien album que les gens apprécient pour qu’il vive encore un peu, et là par contre on joue vraiment les morceaux comme on le sent et comme on a envie de le faire .C’est juste pour que le concert soit le plus agréable possible pour les gens qui viennent nous voir. Voilà, on joue des morceaux que l’on aime, forcément, et en concert on essaie de faire une setlist qui corresponde aux morceaux que l’on met le plus en avant. Donc là il y aura, »Within The Massive Stream », « Back To Hadotopia » du deuxième album, plus « Upwelling, part I » dont le clip va sortir le 7 avril, et forcément sur scène il y en aura d’autre aussi.


RockMetalMag : Et est ce qu’il y a un titre en particulier dont tu aimerais parler ?

Alex : Un titre dont j’aimerais parler ……….(Alex réféchit..). Et bien justement le morceau que l’on va sortir en clip, « Upwelling, part I », parce que c’est un titre qui a vécu beaucoup de choses et qui a subi énormément de changements. Quand je l’ai composé à la base, j’ai fait comme d’hab, quelque chose de bien, mais ils m’ont dit là ça va pas, ça on pourrait le changer,…..donc j’ai du faire pas mal de compromis (rires) et ça a vraiment apporté un plus au morceau et il va au delà de ce qu’il était au départ. C’est vraiment un morceau particulier et c’est ce titre là où il y a le basculement dans l’album, c’est là où il y a un  lourd ravage des terres, c’est un point fort de l’album et c’est aussi pour ça qu’on le met  en images.


RockMetalMag : Est ce que vous avez d’autres concerts de prévus ?

Alex : Oui, on a le 31 mars à Grenoble, le 2 avril à Marseille avec ETHS, on a le 5 avril à Paris avec DECAPITATED, après je sais qu’il y a Rennes, Nantes, Boulogne sur Mer, ( voir : http://rockmetalmag.fr/atlantis-chronicles-tournee-2016/ ), il y a des dates en Suisse, un peu partout en Belgique aussi, et il y en a d’autres qui vont pas tarder à arriver.


RockMetalMag : Est ce que tu as déjà des idées pour le prochain album ?

Alex : Ah c’est bien d’en parler (rires). Oui la je commence sérieusement à cogiter dessus. j’ai quelques riffs et surtout je suis en train de voir avec Antoine de ce que l’on pourrait parler. Moi, le deuxième je voulais vraiment qu’il parle de la fin du premier. Là, le prochain ça pourrait être ce qui se passe après la fin du monde, enfin je dit ça de façon très évasive, parce que la fin du deuxième album est racontée comme un récit, comme si les terres avaient été ravagées et que quelqu’un, des millénaires après,  raconte à la nouvelle génération comment c’était avant et comment la fin du monde est arrivée, qu’est ce qu’Otis Barton a vu. Et la maintenant sur le troisième…..( il réfléchit )

RockMetalMag : Une renaissance ?

Alex : Voilà, exactement, c’est le cycle en fait, c’est pas parce qu’il y a la mort, le monde qui est dévasté qu’il y a forcément quelque chose de malheureux dérrière. Non, il peut renaître de belles choses, comme dans la vie on a tous des déceptions, des amis qui partent, mais par la suite il y a plein de choses positives qui arrivent et c’est comme ça que l’on essaie de voir les choses à travers cet album. On prend quand même un truc gros, on prend la fin du monde et c’est pas anodin quand même, donc on peut justement parler de ce qui se passe après. Antoine aussi a d’autres idées donc on verra ce qui ressort ou pas.


RockMetalMag : Est ce que tu as un petit rituel anti trac avant de monter sur scène ?

Alex : Non j’ai pas le trac. (rires). Non c’est pas en mode c’est facile, c’est juste en mode………Sur le premier album on a fait 80 dates, en France, en Europe, au Japon, donc maintenant je me dis ça peut pas être pire qu’avant. Donc voilà, je l’ai déjà vécu plusieurs fois, ça se passe mal, ça se passe mal, ça se passe bien , ça se passe bien ! Et je fais tout pour que ça se passe bien, enfin j’essaie et puis on est tous là pour s’amuser et passer un bon moment. Donc allons y quoi et il n’y a pas de rituel.


RockMetalMag : Il y a un concert qui t’as plus marqué qu’un autre?

Alex : Alors il y en a plusieurs. Il y a des concerts où il y a eu des choses marrantes mais c’est pas pendant les concerts a part au Japon, à Tokyo où vraiment on a eu une salle blindée de 400 personnes et là les gens étaient super. C’était vraiment trop bien. En plus, en même temps c’était la dernière date donc il fallait tout donner et c’était une superbe aventure. Après c’est plus dans les backstage, donc après les concerts, ils nous arrive de boire…(rires)


RockMetalMag : Vous avez des festivals de prévus et est ce qu’il y en a un où vous aimeriez jouer plus particulièrement?

Alex : Alors on a pas de gros gros fest pour le moment. Et évidemment on aimerait vraiment jouer au HELLFEST ( rires). Mais ça ne s’est pas encore présenté, et pourtant on fait tout pour voir arriver ce jour. Mais ce n’est pas impossible. je croise les doigts, en plus je n’ai jamais été au Hellfest d’ailleurs.

RockMetalMag : Mais il faut absolument y aller et vivre ça au moins une fois dans sa vie !! C’est vraiment extra !

Alex : Mais je suis d’accord car d’après tout ce que le monde me dit, il faut le voir et le vivre.


RockMetalMag : Et avec quel groupe aimerais tu jouer ?

Alex : Avec Gojira, je prends un groupe français, (rires) mais Gojira a un parcours vraiment génial, je les trouve incroyable et je pense que c’est un exemple et tourner avec eux ça serait vraiment super.


RockMetalMag : Est ce que c’est ton groupe préféré ?

Alex : Non ce n’est pas mon groupe préféré. A une époque j’étais très inspiré par Protest The Hero, Mastodon qui m’a nourri pendant des années et des années et à l’heure actuelle c’est Leprous, un groupe norvégien vraiment super et aussi un groupe de metal cinematographique français, Hypno5e que j’écoute pas mal en ce moment. Après je n’écoute pas que du Metal, j’écoute aussi du hard rock et de la chanson française ; Mais pas n’importe quoi, mais c’est surtout le Metal qui m’inspire le plus.


Merci à Alex, A Roger Replica et au Hard Rock Café