image0_53276900_1485448623-Copie

Uneven Structure : INTERVIEW


Rock Metal Mag
a eu le plaisir de s’entretenir avec
Igor ( guitariste ) et Arnaud ( batteur )
d’ Uneven Structure ,
au Hard Rock Café à Paris.

17504541_762349817257232_4892490625131332549_o

Arnaud et Igor

*****************************

Depuis 2013, Uneven Structure travaille sur le successeur de “Februus”, un concept album intitulé “La Partition”, qui verra le jour le 21 avril 2017. On pourra ressentir dans cette oeuvre le progrès constant accompli par le groupe depuis son dernier opus. Un son encore plus complexe et finement arrangé, catchy, expérimental et technique, tout au service du groove. Une combinaison parfaite de l’ardeur du Metal, des techniques élaborées du Prog, et des mélodies atmosphériques de l’Ambient. Au delà de l’évolution marquante du groupe en termes de son, Uneven Structure a subi des changements internes, avec Arnaud Verrier derrière les fûts (ex Zuul FX, ex Kadinja) et Steeves Hostin (Beyond the Dust) en lieu et place de troisième guitariste.Le groupe est plus que déterminé que jamais à perpétrer son héritage, en écrivant un nouveau chapitre de sa carrière et en délivrant des concerts époustouflants tout autour du monde.

**********************************

849b4622-32bf-4400-9124-288f0552863c

Rock Metal Mag : Votre album « la Partition » sort le 21 avril 2017,  combien de temps vous a -t-il fallu réellement pour composer cet album ?

IgorOn avait commencé en 2012, donc 2012/2016.

ArnaudAlors 2012/2016, sachant que tout a été fait au sein du groupe, de la composition en passant par l’enregistrement jusqu’au mixage et au mastering. Il y avait des procédés un peu parallèles, des essais, tant au niveau de la composition que des arrangements et du son que l’on recherchait. Donc, cela a vraiment été long.

IgorIl y a eu un gros travail de recherche, avant d’arriver à l’album que l’on a aujourd’hui. Il y a eu deux versions de l’album, différentes de ce que l’on a sorti, et qui ont été mises à la poubelle. C’est pour cette raison que nous avons eu besoin de 4/5 ans, pour s’en sortir et vraiment réussir à trouver l’équilibre que l’on recherchait musicalement, tout au long de l’album, et pour affiner les directions musicales que l’on voulait prendre.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et alors, comment s’est déroulée la composition et l’enregistrement de « La Partition »?

IgorEt bien c’était le chaos complet. On a pas de procédé particulier, en fait. La seule chose à peu près logique que l’on a fait pour la composition, était d’écrire le concept, une sorte de squelette sur lequel on pouvait se reposer. A partir de là, il y a eu des petits bouts d’idées, qui ont commencé à grossir, grossir de plus en plus et qui sont devenues des sortes de sections, pas vraiment des morceaux. Il n’y avait pas de début ni de fin, mais on s’est retrouvé avec des sections de 3 ou 4 minutes qui avaient une bonne énergie et une bonne direction. Quelque chose qui parle vraiment et c’est à partir de là que l’on a commencé à faire du « Lego ». On a essayé de relier les parties entre elles, pour raconter quelque chose en suivant le concept et en gardant une musique intéressante et pleine de sens harmoniquement. C’est à partir de ce moment là que l’on se retrouve avec des albums qui ne veulent rien dire quand on les écoute. Ce sont plein de belles parties ensembles, mais qui ne veulent rien dire au final. Donc on jette ces versions là et on recommence tout à zéro, jusqu’à ce que l’on retombe sur une version qui veut vraiment dire quelque chose.

Rock Metal Mag : C’est un travail de longue haleine!

IgorC’est exactement ça. C’est de manière réfléchie, donc ça prend beaucoup de temps. On laisse quand même le hasard faire un peu les choses, jusqu’à ce que l’on commence à trouver des points d’accroche suffisamment solides pour repartir de là et finir la compo sur quelque chose d’exploitable.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Quel est le thème principal de votre album?

Arnaud : Donc, il y a une trame qui est magnifiée, métaphorisée et qui est mise en images sur le fond qui est basé sur l’espèce d’interaction que l’on a avec la dépendance sous toutes ses formes. Les procédés d’addiction que le l’on peut avoir avec une personne, sur les relations, par rapport à une situation, ou d’autres choses, et donc c’est axé sur la façon dont on interagit avec ce genre de situations.

IgorCes éléments extérieurs nous poussent nous mêmes à accepter de perdre notre dignité, de perdre notre « Ego », Donc en gros, c’est une façon de se faire un bras d’honneur nous mêmes à cause d’un élément externe.

Arnaud : En fait, c’est arriver, finalement, à cohabiter avec des situations et des questions qui, même si elles ne nous sont pas étrangères, sont complètement à l’opposé de ce que l’on pense vraiment. Ce sont des principes et des situations  qui, peu à peu, arrivent à prendre de l’emprise sur nous et nous font accepter des éléments qui, au fur et à mesure, arrivent à nous enterrer dans des théories qui ne nous appartiennent pas mais auxquelles on finit malgré tout par s’y plier.

IgorEn fait c’est vraiment au sujet de l’addiction. On en vient à se détruire et perdre tout ce qui nous représente, tout en étant conscient de cette perte, mais on finit par accepter et mettre de coté notre dignité, juste pour suivre quelque chose aveuglément.

ArnaudOn n’ est plus vraiment, acteur de la situation, mais presque plus observateur extérieur de notre propre vie.

Rock Metal Mag : C’est une résignation, en quelque sorte.

Arnaud et IgorVoilà c’est ça.

ArnaudC’est une sorte de courbe du deuil, peut être inversée, dans le sens où la courbe du deuil on finit par en sortir par quelque chose de positif. Alors que là, c’est une sorte de descente avec des rebondissements, des phases de rejet, de dénie, mais qui, au final, fait que l’on se plie quand même à ce genre de problèmes et que l’on passe dans l’acceptation.

Igor :  Donc ça, c’est le concept de l’album, le fond de l’idée, après, tout ceci est expliqué et mis en place, ou plutôt fabulé, dans l’univers que l’on exploite sur tous les albums, sur tous les EP. Cet album étant le lien direct, sur ce qui se passe sur l’album précédent. Il y a les retours des personnages de « Februus » (2011). Donc cet album fait le lien entre les nouveaux et les anciens personnages.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors justement, quels sont les changements majeurs, musicalement parlant, depuis « Februus »?

Igor :  Alors musicalement ce qui s’est passé, c’est qu’à l’époque de « Februus », il s’agissait d’un projet studio, pour apprendre à nous connaître musicalement et développer nos affinités en jouant ensemble sur scène. On a fait plusieurs tournées après « Februus ». En fait, on s’est rendu compte que l’on ne jouait pas les morceaux de la manière dont ils sonnaient sur l’album. C’était beaucoup plus froid, plus organique et plus concis. On avait plus de facilité en Live à extraire l’idée de base que l’on voulait avoir sur l’album. Donc, ce qui est sûr, c’est que pour « La Partition », on a eu envie de passer directement à cette étape sur la version CD, en développant le fait que l’on a tous un caractère particulier par rapport à nos instruments. Que ce soit au niveau du groove, du feeling et des progressions harmoniques, on ramène directement ça sur l’album, et ça sort beaucoup plus naturel.

ArnaudLe premier album était beaucoup plus synthétique.

Rock Metal Mag : « La partition » est plus naturel mais plus technique aussi?

IgorEn fait oui, au final, il est beaucoup plus technique, mais je pense qu’il est beaucoup plus digeste surtout. Les idées sont plus concises.

ArnaudTout en gardant le même style, puisque ça reste quand même une musique identifiable, et qu’en écoutant « Februus » et « La Partition », on peut savoir qu’elle provient du même groupe. C’est vrai que le procédé a changé dans la mesure où « Februus » avait une composition plus cadrée, plus aseptisée dans l’ensemble, alors que pour « La Partition, tant pour la composition, l’écriture des paroles que pour la production, on se retrouve vraiment dans quelque chose de beaucoup plus Brut, d’organique et sans filtre.Les idées sont beaucoup plus directes et plus libres ce qui fait qu’il ya encore pus de traces et qu’il est plus marqué. A travers l’album, on retrouve une multitude d’ambiances et d’atmosphères différentes. Il n’y a pas eu la question de vouloir appartenir à un style et vouloir se cadrer nous même. On a cassé tous les murs et toutes les barrières et on juste écrit la musique que l’on voulait obtenir, sans filtre. Je pense que c’est vraiment l’expression qui définit le mieux l’album: Sans filtre et organique.

Igor :  On a vraiment laissé sortir ce que l’on avait envie de dire et ce que l’on avait au fond de nous.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Alors d’où viennent vos inspirations?

IgorAlors ça vient d’un peu tout et n’importe quoi. Cela peut venir d’un jingle de pub, comme du temps qui fait. En fait c’est un peu de l’écriture automatique, en laissant juste sortir les idées. On sent que l’on a envie d’exprimer quelque chose, même si ça n’a pas de sens, mais juste l’énergie de base et du coup il n’y a pas vraiment d’inspiration directe. On ne se dit pas tiens je vais faire comme lui ou comme ça. Enfin, personnellement, je n’arrive pas à raccrocher un bout de compo ou des paroles à un événement en particulier. C’est juste un ressenti interne.

ArnaudVoilà, c’est ça. On ne peut pas vraiment parler d’inspiration musicale, ce sont plus des inspirations émotionnelles, suscitées par un effet visuel, une musique, par des événements ou des situations.

Rock Metal Mag : Et par rapport à des livres ou des films?

IgorOui ça peut être déclencheur. Il  y a des films que je traîne depuis plus d’un an et cela a été un gros tournant dans tout ce qui est aspect du concept et de son traitement. Et c’est un bon point de départ au niveau de l’inspiration. Après, personnellement, je reste dessus, sans vraiment y penser. C’est digéré et ça reste ma syntaxe, si je peux dire.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : vous avez retrouvé un troisième guitariste, comment s’est fait le choix de ce nouveau musicien et comment se passent les compositions de votre trio.?

Igor : En 2014, quand Aurélien nous a quitté, c’est Steeves qui est venu le remplacer. C’est un ami de très longue date, et on discutait musique et on composait ensemble depuis déjà une dizaine d’années, avant que le débat n’existe. Donc tout au long de ses dix ans on s’est filé des coups de mains pour les compos et on n’arrêtait pas de s’échanger des trucs. Donc c’est quelqu’un qui est entré très naturellement dans le projet et, en fait, c’est comme si il y était depuis le début. Sinon, pour les compositions, c’est plus Benoit, le bassiste et moi même qui composons. On fait une base et ensuite les autres membres du groupe commence à rajouter les éléments, et Arnaud à la batterie, revient sur les idées de batterie et les affine. Parfois il fait aussi changer les structures pour justement donner d’autres idées. Après ce n’est peut être pas trop représentatif, puisque Arnaud est arrivé au milieu du procédé de composition  et Steeves à la toute fin. Donc il n’a pas vraiment participé, mais dès que l’on partira sur le troisième album, on sera tous dans le même sac, et on composera vraiment tous ensemble.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et alors, toi , Arnaud, comment s’est passée ta rencontre avec le groupe?

ArnaudC’est un concours de circonstances, parce que même si Uneven Structure me correspond plus par rapport à la musique qu’ils font maintenant, ça gravite dans le milieu du metal progressif moderne et du mouvement que j’aime. Tout le monde connaît un peu tout le monde, puisque l’on se croise sur des festivals en Angleterre, en Allemagne, en France, et à la base, Igor était ami du guitariste du groupe dans lequel je jouais avant, Kadinja. On s’est rencontré à plusieurs occasions, dans un contexte détente, soirées passées ensemble, mais de façon super friendly et sans contexte musical à ce moment là. Et puis, l’ancien batteur , Jean, qui  jouait dans un autre groupe, The Algorithm, était très occupé. Donc, à un moment donné il y a eu une sorte de conflit de date et il m’a appelé pour que je le remplace dans Uneven Structure, au deuxième semestre de 2015. Evidemment, j’ai dit oui, puisque c’est un groupe que j’adorais et de fil en aiguilles, ça s’est super bien passé aussi bien sur scène qu’ humainement parlant. Tout a « matché » et les circonstances ont fait que j’ai pris place dans le groupe et que je suis resté. Et ça se passe merveilleusement bien.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est fait le choix de la pochette et qui l’a réalisée.?

IgorAlors pour tout ce qui est aspect visuel, que ce soit pochette ou clip, c’est moi qui m’en occupe. La pochette représente plus ou moins, ce qui se passe dans l’album. Le protagoniste de l’album est en chute libre, et le protagoniste de l’album précédent tente de le rattraper. C’est un des éléments clé de « La Partition » sur le morceau « Incube » que l’on a sorti le mois dernier. En fait, c’est le moment où les personnages des deux albums se rencontrent et interagissent. Je trouve que c’est un tournant dans le concept de l’album et pour l’explication de l’histoire, c’est un moment assez fort. Et c’est ce que je voulais mettre en visuel sur la pochette.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et donc,vous avez sorti une premiere vidéo pour le morceau « Incube », parce que c’est le titre central de l’album?

IgorC’est vraiment le morceau le plus calme de l’album, le morceau le plus lent et donc on pensait qu’il fallait le sortir en premier en lui donnant tout de suite un clip. On pensait qu’il aurait plus d’impact, directement avec une vidéo et ça permettrait de donner plus de sens. Ce sont vraiment les tempos et la direction que l’on a pas l’habitude d’utiliser et notre audience n’y est pas vraiment habituée.

ArnaudC’est vrai que c’est un titre pivot de l’album, sur lequel, on était quand même persuadé que malgré le fait qu’il diffère beaucoup de ce qui  se passe sur « Februus », les fans de la première heure reconnaîtraient le groupe malgré toutes les différences.

Igor« Incube » c’est vraiment le point d’ancrage entre l’album précédent et celui là. C’est un peu la porte d’entrée facile pour les fans des années passées.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous avez déjà eu des retours par rapport à la diffusion de cette vidéo?

Igor :  Oui, c’était très positif en général.

ArnaudC’est ce qui nous a conforté, dans la mesure où tout a été fait au sein du groupe. Evidemment, on avait des doutes par rapport à la production, à la musique en elle même, à l’image, et finalement, nous, on est complètement satisfait de ce que l’on a fait et parfaitement heureux de ce qui a été accompli.

IgorEvidemment il y a toujours un manque de recul par rapport à tous les éléments. C’était un peu le crash test de sortir ce morceau.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag :vous pensez publier une autre vidéo avant la sortie de l’album.?

IgorLe projet à terme, enfin, si j’arrive à tenir la cadence, est qu’au bout d’un an, un an et demi, tous les morceaux de l’album sortent avec une vidéo. Cela deviendrait un moyen métrage de 55 minutes qui raconte toute l’histoire. Il va y avoir un clip qui va sortir bientôt et surement avant que soit publiée l’interview, donc le 7 avril.. Ce sera le morceau avant « Incube » et on va continuer progressivement à sortir des clips, et de tenir une cadence tous les deux ou trois mois.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous êtes chez Long branch Records maintenant, comment s’est fait le choix de ce label?

ArnaudEn fait, ce qui s’est passé, c’est que l’on a pas travaillé de manière tout à fait classique, dans la mesure où c’était pas composition, pré-production et enregistrement. En ce qui concerne l’album, tout s’est fait un peu en parallèle et on s’est retrouvé avec une personne qui tenait absolument à travailler avec nous et qui est devenue notre manageuse et qui fait un travail formidable jusque là. Naturellement, on est parti de rien et on travaillait indépendamment, mis à part le Label, évidemment. Dans le procédé, il était question de trouver une agence de booking, un label, dans la mesure où l’on voulait effectuer une transition et sortir du milieu dans lequel le groupe a été assimilé pendant longtemps. Des opportunités se sont offertes à nous et c’est celles qui nous convenaient le plus, grâce à  la détermination des personnes qui travaillent au sein de ce label. Depuis que l’on a commencé à travailler avec elles, tout se passe très bien. Ce sont des personnes qui ont une vision très claires de ce qu’elles veulent faire, pour nous et pour leur label. On a une relation de travail très fluide et très positive pour le moment.

IgorOn se sent vraiment porté par le label.  On sent que l’on a un appui derrière nous et qu’ils ne sont pas en train d’interférer sur tous les aspects créatifs et artistiques pour lesquels on a vraiment un avis personnel. On a une liberté totale par rapport à ça et il s’occupe très bien de nous. Ils sont très respectueux par rapport à notre façon de communiquer et ils s’en imprègnent. Ils ne nous forcent pas à faire des choses qui ne nous représenteraient pas.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous repartez en tournée prochainement ?

Arnaud :  On a quelques dates avec TEXTURES, et ensuite on part sur la tournée du groupe australien, Twelve Foot Ninja. du 10 avril au 11 mai, et c’est pas mal que l’on fasse quelques dates françaises auparavant , car cette tournée ne passe pas par la France. Ensuite, on a une tournée en tête d’affiche en programmation, on jouera au Tech Fest cet été, un festival que l’on a pas visité depuis quelques années et qui a bien grossi depuis. On sera en octobre à l’Euroblast et puis on va essayer de mettre en place quelques dates pour la fin de l’année. Donc, on devait avoir une belle année en terme de concerts et de voyages devant nous.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous êtes impatients de repartir en tournée.

IgorOui et c’est peu dire

ArnaudC’est un peu la récompense. On a pas toujours, tous, les mêmes avis sur les dates et les tournées, mais on est d’accord sur le fait que cet album, on a envie de le représenter sur scène pour lui donner vie d’une façon encore plus forte que ce qui est déjà fait dessus. Nous n’avons pas le but de coller texto et de jouer au plus près de l’album. On veut aussi pouvoir donner de l’espace et de la liberté sur cet album. Une sorte de liberté d’interprétation qui est super plaisante puisque du coup c’est quelque chose qui peut jouer avec les énergies en fonction des concerts et en fonction de la réponse du public. Et au final, il faut que ce soit quelque chose de positif. Donc, on se réjouit vraiment de partir défendre cet album.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Igor et Arnaud pour cet entretien et Roger de Replica Promotion qui nous a permis de réaliser cette interview.

Le nouveau clip est sorti comme annoncé plus haut, voir notre article :

http://rockmetalmag.fr/uneven-structure-lance-second-single/

**************************

Uneven Structure Line Up:
Arnaud Verrier – Drums
Benoit Friedrich – Bass
Igor Omodei – Guitar, Production, Videos
Jérôme Colombelli – Guitar
Matthieu Romarin – Vocals, Production
Steeves Hostin – Guitar

Uneven Structure Tournée :

11.04. UK, Glasgow – Audio /w Twelve Foot Ninja
12.04. UK, Newcastle – Think Tank /w Twelve Foot Ninja
13.04. UK, Birmingham – The Flapper /w Twelve Foot Ninja *SOLD OUT*
14.04. UK, Nottingham – Rock City Basement /w Twelve Foot Ninja
15.04. UK, Milton Keynes – Craufurd Arms /w Twelve Foot Ninja
17.04. UK, London – The Underworld /w Twelve Foot Ninja
19.04. NL, Haarlem – Patronaat /w Twelve Foot Ninja
20.04. DE, Ludwigsburg – Rockfabrik /w Twelve Foot Ninja
22.04. DE, Düsseldorf – The Tube /w Twelve Foot Ninja *SOLD OUT*
23.04. DE, Berlin – Badehaus /w Twelve Foot Ninja
24.04. CZ, Prague – Futurum /w Twelve Foot Ninja
25.04. DE, Dresden – Beatpool /w Twelve Foot Ninja
26.04. CH, Pratteln – Z7 /w Twelve Foot Ninja
28.04. ES, Barcelona – Sala Boveda /w Twelve Foot Ninja
29.04. ES, Madrid – Sala Chango /w Twelve Foot Ninja
30.04. ES, Bilbao – Stage Live /w Twelve Foot Ninja
03.05. IT, Turin – Padiglione 14 /w Twelve Foot Ninja *EXTRA DATE*
04.05. IT, Rome – Traffic Live Club /w Twelve Foot Ninja
05.05. IT, Florence – Cycle Club /w Twelve Foot Ninja
06.05. IT, Milan – Legend Club /w Twelve Foot Ninja
08.05. DE, Munich – Backstage /w Twelve Foot Ninja
09.05. DE, Wiesbaden – Schlachthof /w Twelve Foot Ninja
10.05. DE, Hamburg – Logo /w Twelve Foot Ninja
11.05. DE, Düsseldorf – Zakk /w Twelve Foot Ninja *EXTRA DATE*
06.-10.07. UK, Newark – UK Tech-Fest
29.09.-01.10. DE, Cologne – Euroblast Festival

************************

Uneven Structure  Links:

www.unevenstructure.net

www.fb.com/unevenstructure

www.instagram.com/uneven_structure

www.twitter.com/unevenstructure

www.fb.com/longbranchrecords

www.instagram.com/longbranchrecords

www.lbr-shop.com