14633228_1085037634877184_3562079398407085488_o

Superscream: Interview


Rock Metal Mag
a eu le plaisir de s’entretenir avec
Stéphane Lescarbotte,
bassiste du groupe
Superscream
au Black Dog à Paris

12038526_876156689098614_6289774952700446058_n

Le groupe de Metal Progressif, Superscream , originaire de Rouen, a sorti son nouvel album  « The Engine Cries » le 5 mai via Send The Wood Music (distribution Season of Mist & The Orchard).

***********

Partie 2.2

Line Up

Eric Pariche (chant),
Phil Vermont (guitare et composition),
Daniel Sminiac (guitare),
Stéphane Lescarbotte (basse),
Martin Mabire (batterie).

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : J’ai eu le plaisir de chroniquer votre album fin avril et depuis « The Engine cries » a fait couler beaucoup d’encre et a remporté un énorme succès, Est ce que vous vous attendiez à un tel résultat, surtout 6 ans après votre premier album « Some Strange Heavy Sound »? (Lien chronique : http://rockmetalmag.fr/superscream-chronique-the-engine-cries/)

StephaneAlors s’attendre à ça, serait un peu prétentieux, mais espérer, oui. Du coup, ça nous a fait extrêmement plaisir, parce qu’il s’est quand même passé 6 longues années entre les deux albums. En plus de savoir que les gens ne nous ont pas oubliés et on retrouve dans  le second album, ce qu’ils ont aimé dans le premier, mais à la puissance 10. Donc on est très content des retours que l’on a pour l’instant.

__________________________________________________________________________________


RockMetalMag : Vous êtes de véritables alchimistes musicaux et vous brassez avec talent toutes sortes de sonorités, comment fonctionnez vous pour composer et d’où tirez vous vos inspirations?

StephaneAlors on a une façon très établie de travailler. C’est Philippe qui écrit les morceaux, chez lui, avec son petit crayon et son petit papier, et non pas sur son ordinateur. Donc, il écrit beaucoup, monte les morceaux, mais uniquement les parties musicales et s’occupe des arrangements. Ensuite il nous les envoie et on travaille chacun chez soi. Après on se voit en répétition, on consolide la chose, et on adapte un petit peu notre façon de jouer et nos petites envies qui arrivent à droite à gauche, notre petite sensibilité. Une fois que c’est bien ancré et bien en place, on attaque la partie des textes, parce que même si la mélodie de chant est déjà bien déterminée, le texte n’est pas figé. Donc, Eric écrit une bonne partie des textes, et il m’a laissé l’immense plaisir d’en écrire deux (ndlr: Pandora et Insane God), un exercice que je n’avais pas encore fait jusque là. J’ai fait deux propositions qui ont bien été acceptées par les gars, ce qui permet d’avoir une autre approche et une autre vision des choses. Et puis aussi lorsque Phil écrit, il propose une sorte de voyage musical, en fait. Il faut que lorsque l’on ferme les yeux, la musique passe et que ça nous emporte. Ensuite les textes d’Eric apportent encore d’autres choses, et on essaie d’emporter les gens dans des trucs un peu étranges. Donc, voilà, il y a énormément de travail en amont de la part de nous cinq pour avoir quelque chose d’homogène et de compact. C’est bien d’avoir des morceaux longs et complexes et de présenter ce que Phil a vraiment dans la tête. Voilà, c’est comme ça que l’on travaille.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Donc cet album vous a demandé combien de temps réellement?

StephaneEn fait quand « Some Strange Heavy Sound » est sorti en février 2011, c’est tout ce que Phil et Eric avaient déjà dans leur sac, puisque nous sommes tous rentrés après. Cela devait être un plaisir à deux, un peu perso. Du coup lorsqu’ils ont eu vraiment envie de monter Superscream et qu’ils ont fait appel à nous, on a appris à jouer les morceaux de « Some Strange Heavy Sound », mais ensuite pour le second album il n’ y avait plus rien. C’est pour cela qu’il a fallu autant de temps et en gros je dirais, ça nous a pris 4 ans de boulot. Il a fallu apprendre le répertoire, bosser la scénographie et proposer du visuel en plus de la musique.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Tu es arrivé en quelle année dans le groupe?

StephaneAlors moi je fais partie des vieux routiers de Superscream. Je suis arrivé juste après « Some Strange Heavy Sound », en 2011. Je fais partie de la première mouture de Superscream et Dan et Martin sont arrivés un peu après.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Et en ce qui concerne l’enregistrement?

StephaneAlors l’enregistrement s’est fait chez Philippe, dans son petit studio. Donc il nous a reçu, chacun à notre tour et on a passé de nombreuses journées, soirées , nuits, chez lui, à enregistrer tout ça. Et c’est aussi pour ça que cela nous a demandé beaucoup de temps.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Et au final est ce qu’il y a des morceaux que vous n’avez pas mis dans « The  Engine Cries » et que vous gardez de coté pour un troisième album?

StephaneAlors c’est une excellente question, parce que oui, on en a. Cette fois-ci, on avait matière. Phil, comme d’habitude est super productif, donc il a eu plein de choses et moi, j’ai bossé sur un troisième texte; mais le morceau ne s’intégrait pas sur « The Engine Cries ». On a pas trouvé où, le placer correctement et il manquait un peu de maturité. Donc on ne l’a pas mis, mais on a encore des trucs et de quoi faire pour un troisième album.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Quel est le thème principal des paroles?

StephaneAlors il y a de tout parce que Superscream, ce n’est pas que du Metal Prog. On ne veut pas faire du cérébral. Il y a des morceaux drôle comme « Where’s My Mom? », car les paroles sont drôles. Eric a imaginé un gars qui côtoie tous les personnages de films d’horreur et qui n’en a absolument pas peur. Sauf qu’il a peur d’une seule personne, qui n’est autre que sa mère et chose qu’il met en image sur scène. On a aussi des morceaux plus profonds, comme « Your Necklace Of Bites » ou des trucs un peu plus sombre. Moi, j’ai voulu faire quelque chose de très dark, quand j’ai écrit « Pandora », et puis on a aussi des titres un peu tractopelle comme « Metal Builders », plus metal standard, si je peux dire; Donc il n’y a pas un thème générique mais plutôt des facettes. C’est en fonction de l’inspiration de chacun d’entre nous. On a mélangé également des sonorités un peu orientales et funky et tout ça fait partie de l’univers marqué de Superscream. C’est une invitation au voyage comme quand on écoute, par exemple, « Ways Out ». on intègre des instruments que l’on a pas l’habitude d’entendre dans le Metal. C’est pas restrictif et on avait vraiment envie d’un truc comme ça. Moi, c’est ce qui m’a plu et lorsqu’ils m’ont proposé d’intégrer Superscream, je suis tombé sous le charme de « Combattant » ou de « Blind Justice« , et j’ai sauté à deux pieds dedans. Et c’est comme ça que je me suis retrouvé à jouer du jazz, par exemple, chose que je n’avais jamais fait auparavant. Mais c’est ce qui est génial. En plus les titres s’emboîtent très bien et Phil fait un gros travail de transition justement, pour que ce soit hyper homogène, que ça passe bien et que ça ne choque pas. On ne veut pas faire de musique pour musiciens. On veut que tout le monde y trouve son bonheur et on ne voulait surtout pas faire un album démonstratif.

___________________________________________________________________________________

Partie 2.2

RockMetalMag : Pour la pochette qui a eu l’idée de l’alambic ? C’est très représentatif de votre façon de distiller toutes sortes de musique.

StephaneJ’aime bien cette image de « distiller » la musique, c’est vrai que chaque personne voit les choses un peu différemment, mais le mot distiller colle bien à notre image. En fait, on a travaillé avec Stan W Decker, et on est presque tombé amoureux de cette pochette. Il a su retranscrire ce qu’on voulait, et donc une mécanique complètement incroyable qui tourne avec de la tuyauterie partout, c’est rempli d’Evil Cream, ça tourne à l’Evil Cream et ça flotte sur une mer de Crème déchaînée. En fait on ne sait pas trop ce que c’est comme produit mais on se nourrit de ça et c’est comme une drogue.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Le petit oiseau , c’est un clin d’oeil à la pochette de votre premier album?

Stephane :  Oui, c’est pour montrer qu’il est toujours vivant. Il est sur le dos sur la première pochette mais là il va bien. En fait c’était pour rassurer les gens et pour montrer qu’il n’a pas été maltraité, parce que cela n’a pas toujours été très clair dans l’esprit de certaines personnes.

__________________________________________________________________________________


RockMetalMag : Est ce que tu peux me parler un peu de toi. Tu as commencé la basse à quel age? 

StephaneAlors j’ai eu ma première basse pour mes 18 ans et je jouais dans le garage d’un copain. Donc on jouait  à deux voire à trois parfois. Donc lui, s’est engagé dans l’armée et puis moi je suis tombé dedans et je n’avais plus envie de m’arrêter; Je suis entré dans un groupe de reprises Rock et à cette époque j’avais 19 ans et j’ai rencontré un certain Daniel, guitariste de Superscream. Donc on a joué quelques années ensemble et ensuite le groupe s’est arrêté et on est parti un peu dans des directions musicales parallèles. J’ai monté un tribute de Deep Purple, il a monté un tribute Iron Maiden, donc on avait l’occasion de toujours jouer ensemble ou tout de moins de partager l’affiche; On est donc resté amis et ensuite, moi, j’ai rencontré Phil, qui m’a embauché dans Superscream et lorsqu’il a fallu trouver un nouveau guitariste, c’était évident de prendre Daniel. Donc voilà.

____________________________________________________________________________

RockMetalMag : Est ce que tu as un autre projet en parrallèle avec Superscream?

StephaneOui, alors justement, j’ai toujours un tribute de Deep Purple qui marche très bien et on va bientôt fêter les 10 ans du groupe « Into The Deep« . On a contacté Deep Purple que l’on a rencontré pour présenter notre formation qui cartonne vraiment. Sinon j’ai d’autres projets qui vont peut être venir se greffer, mais ils ne me demandent pas autant d’investissement musical et de temps que Superscream.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Et en ce qui concerne les autres membres de Superscream?

Stephane :  Alors tout le monde joue dans plein de trucs. Eric est un chanteur lyrique à l’Opéra, et c’est vraiment son métier. Phil est guitariste professionnel et il fait de la Country. Il joue dans des cover d’Abba, par exemple. On a tous des petits à coté et dans Superscream il y a 3 pros et 2 non pros. Et chacun apporte sa petite touche personnelle. On aime tous le Metal Prog, mais par exemple le Metal Oriental, c’est Phil qui l’a apporté et le coté plus drôle et plus théatral, vient d’Eric. On apporte tous quelque chose, pas forcément musicalement, mais aussi en ce qui concerne le fonctionnement du groupe. Moi, professionnellement, je suis développeur en informatique, donc j’ai réalisé le site internet. Donc on apporte tous quelque chose par rapport à notre boulot ou à nos connaissances. On a réussi à trouver un équilibre et une mécanique à 5 qui jusque là, marche plutôt bien. On est aussi capable de se voir sans parler musique et on passe des soirées ensembles à boire des bières, donc c’est devenu une grosse histoire d’amitié.

__________________________________________________________________________

RockMetalMag : Est ce qu’il y a un morceau qui a été plus difficile à écrire qu’un autre?

Stephane :  Je pense que Phil a eu un coup de coeur pour « The Engine Cries » et « Ways Out » , d’abord parce qu’ils sont assez longs, plus techniques et où il explore plein de trucs. Je pense que c’est là où il s’est le plus amusé. Enfin, c’est comme ça que je le ressens.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Même si le choix n’est pas toujours facile, est ce que tu as un titre préféré?

StephaneJ’ai évidemment un coup de coeur pour « Insane God » et « Pandora » parce que j’ai écrit dessus, mais j’aime autant les autres. Donc un morceau préféré, non, par contre, il n’y a aucun morceau que je n’aime pas. Oui parce que cel peut arriver sur la totalité d’un album. des fois on se retrouve à jouer des trucs que l’on apprécie moyennement, mais là j’aime vraiment tout. Tous les morceaux de cet album et du précédent. Ce groupe c’est vraiment un gros coup de coeur. Etre bassiste de Superscream c’est tellement énorme !

____________________________________________________________________________

RockMetalMag : Est ce que vous envisagez de faire un ou plusieurs clips?

StephaneAlors oui. le clip est déjà réalisé et c’est une question de quelques jours. C’est sur « The Engine cries ». On est mis en scène tous les cinq, dans différents types de personnages, sur une idée et un scénario d’Eric.

Depuis le clip est sorti :

___________________________________________________________________________
RockMetalMag : Est ce qu’il s’inspire de livres ou de films?

Stephane :  Oui, un peu de films. Eric aime le coté films fantastiques et ça se ressent sur le clip. Sur les teasers de l’album également qui sont un peu barré et ce sont les idées d’Eric.

___________________________________________________________________________________


RockMetalMag : Vous envisagez la sortie d’un DVD Live, tu peux me donner quelques détails?

Stephane :  Alors on a déjà un concert filmé, monté, et on doit finir la prod. donc on a pas de date de sortie d’établie, mais on va dire dans quelques temps c’est la prochaine sortie de Superscream. On l’a filmé dans un salle qui s’appelle l’Arcade à Notre Dame de Gravenchon, à coté du Havre, et on a eu une résidence d’une semaine. On a pu, parce que Superscream ce n’est pas qu’auditif mais c’est aussi visuel et on  eu le temps de monter un spectacle, un show visuel. Donc on a bossé sur ce concert une semaine et on a voulu présenter quelque chose d’original, qui montre encore une autre facette du groupe. En fait un concert  du groupe est plus proche d’un show à la Alice Cooper qu’un concert à la Dream Theater. Moi, je suis toujours en extase devant un concert d’Alice Cooper. Il y a autant à regarder qu’à écouter. Donc notre délire c’est ça. Donc on a des décors qui nous appartiennent et que l’on a fabriqué nous mêmes.

__________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Est ce que vous avez des dates de concerts à annoncer?

StephaneMalheureusement nous n’avons pas encore de tourneur. Et on aimerait bien que cela arrive. Mais on nous a proposé dernièrement de fire une première partie d’un groupe que l’on aime beaucoup mais dont je tirais le nom. Et non pas d’exclu ! je suis désolé. On attend l’officialisation mais on est bien parti pour faire cette première partie de ce groupe qu’on aime beaucoup.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Quels sont les groupes que tu aimes beaucoup ? (rires)

Stephane :  Alors musicalement, on aime tous plein de trucs différents. On est 5 gars avec des goûts musicaux qui se rapprochent mais on a chacun à coté des trucs un peu barrés. Moi, j’aime bien le metal un peu violent et j’adore des groupes comme Five Finger Death Punch et Slipknot et ensuite passer à Evergrey, parce que j’adore ce groupe, ou un Queensryche, dont Daniel, notre guitariste est aussi un gros fan. Martin , notre batteur est un inconditionnel de Steven Wilson.

___________________________________________________________________________________


RockMetalMag : Est ce qu’il y a un groupe avec lequel tu aimerais vraiment partager l’affiche?

Stephane :  Sans hésiter, Alice Cooper; Ce serait vraiment le trip énorme. Bon après il y a plein d’autres groupes comme Evergrey ou Dream Theater.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Que penses-tu de la scène Metal actuelle ?

Stephane :  Elle est pauvre et elle n’est pas médiatisée par les grands médias à la hauteur de ce qu’elle devrait être. Il y a plein d’excellents groupes que l’on connait ou que l’on est allé voir, dont on entend pas parler. Et c’est hyper dommage.  Il n’ y a pas de groupes français qui ont eu une réputation énorme, à part il y a un paquet d’années, avec Trust. Pourtant, il y a de très bons groupes comme « No One Is Innocent », et aussi bien sur, Gojira qui enflamme la scène Metal. Mais surtout en Europe et aux Etats Unis, parce qu’en  France il n’a pas eu un retour médiatique à la hauteur de son talent. Mais je pense que pour Gojira c’est en train de tourner et le groupe est en train d’enfoncer une porte. Mais bon, en règle général la médiatisation n’est pas à la hauteur de tous les groupes français, tous styles confondus. Il y a des excellents musiciens de jazz ou autre et c’est un peu dommage que l’on entende pas plus parler d’eux. On nous propose toujours les mêmes trucs. Il y a trois morceaux qui tournent à la radio, 24h sur 24.

___________________________________________________________________________________

RockMetalMag : Pour finir, comment tu te projettes dans l’avenir avec Superscream ?

StephaneAlors pour moi ce n’est que du bonheur, et en tant que musicien c’est un défi assez régulier. J’ai hyper envie de continuer avec mes acolytes et j’ai envie de faire de supers concerts, pour faire découvrir notre musique à plein de gens et leur faire voir de quoi on est capable en Live. Donc je rêve de continuer l’aventure pendant encore un paquet d’années et que l’on continue de s’aimer comme on s’aime actuellement.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag remercie Stéphane et Roger de Replica Promotion, qui nous a permis de réaliser cette interview.