1772477198

RADIO ELVIS : Interview


A l’occasion des Rock Awards de Oui FM
le 9 mars 2017 au Trianon à Paris,
Rock Metal Mag
a eu le plaisir de rencontrer
Pierre Guénard et Colin Russeil
du groupe
Radio Elvis.

téléchargement

RADIO ELVIS s’est formé en 2013 à Paris. Il est composé de Pierre Guénard (chant et guitare), Manu Ralambo (guitare électrique et basse) et Colin Russeil (batterie-claviers)
Le premier album du trio, intitulé « Les Conquêtes », est sorti le 1er avril 2016 et grâce à cet opus,
la Victoire de la Révélation Album leur a été est décerné.

Pierre Guénard, a une voix troublante, qui dégage une belle émotion, tout en faisant penser à un merveilleux artiste disparu trop tôt , Bashung.

RADIO ELVIS a été doublement nommé aux oui FM Rock Awards pour le prix public : L’Artiste & l’Album Rock de l’Année 2016 catégorie « Indé » et pour le prix professionnel: La révélation française de l’Année 2016 .

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment est née cette idée de fonder le trio Radio Elvis?

PierreEn fait il n’y avait pas d’idée derrière. C’est une chose qui s’est faite naturellement. Alors, Colin et moi, nous étions au lycée ensemble. On était pas spécialement proche, mais on se connaissait par amis interposés, grâce aux soirées que l’on pouvait faire ensemble. Après le lycée on a fait chacun notre route, pendant au moins 5/6 ans et ensuite on s’est retrouvé à Paris, un peu par hasard. Colin avait fait ses armes à travers d’autres projets et moi, j’avais écrit mes chansons de mon coté. On avait ce fantasme tous les deux de faire un groupe de Rock ensemble, un jour, je ne sais pas pourquoi. On devait le sentir comme ça, même si on était pas hyper proche, on avait cette envie de monter un groupe tous les deux. Donc on s’est revu à paris fin 2012 et on a commencé à répéter puisque nous avions tous les deux du temps. Et quatre mois plus tard, on a enregistré notre premier EP, et c’est sur cet EP que Colin a proposé à Manu de faire de la basse. J’avais déjà vu Manu, jouer sur scène avec d’autres groupes et je rêvais un peu de jouer avec lui, parce que j’aimais bien ce qu’il dégageait sur scène. Colin me l’a présenté et on s’est rencontré en studio pour l’enregistrement de Goliath.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Pourquoi le nom Radio Elvis ?

ColinEn fait, à la base c’était une chanson de Pierre, qu’est devenu son nom de scène et le nom du groupe parce que ça sonnait comme un nom de groupe. C’était une évidence , un peu comme dans la manière dont on s’est rencontré. C’est venu naturellement.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Comment s’est passée la composition de l’album « Les conquêtes »?

ColinAlors, il y a beaucoup de morceaux que l’on a joué en concerts avant d’enregistrer l’album. C’est ce qui nous a permis de les roder, de tester les structures, et puis d’en retirer certains que l’on aimait pas, ou d’en rajouter d’autres…. On était en tournée avant et ça nous a permis de voir comment les gens réagissaient aux titres et comment nous, on ressentait ces morceaux quand on les jouait. Ensuite, on avait le projet de faire comme une photo de ces titres et par la suite, ce projet a un peu évolué car on a composé deux, trois morceaux en studio, comme « Solarium » qui a été construit à la fois en voyage pour l’écriture du texte et les premières idées, mais qui a vraiment été finalisé en studio. On peut même dire qu’il a été composé en studio car on y a passé beaucoup de temps et c’était un moment assez fort. Voilà, donc la plupart des titres étaient bien mâtures avant d’être enregistrés

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Vous venez de remporter la victoire de la « Révélation Album » aux 32ème victoitres de la musique est ce que vous pensiez obtenir une telle récompense pour un premier album?

ColinOn en rêvait, forcément

PierreC’est toujours un peu particulier ces évènements là, parce que dans le groupe, on était un peu partagé sur les pronostics. En fait ça n’empêche pas la modestie mais je pense que l’on croyait vraiment qu’on l’aurait. De toutes les façons, pour ma part, je pense qu’il faut y aller gagnant, vu qu’il y a quand même un Live sur scène. C’était quite ou double, on était face à Amir et Claudio Capéo, donc soit le jury récompensait un groupe déjà très connu pour couronner un début de carrière déjà très fort, soit il décidait de le décerner à un groupe plus Indé qui avait besoin d’un coup de pouce, d’un coup de projecteur. Et puis j’y croyais vraiment à fond, car c’est dans ma nature.

ColinMoi je pensais pas qu’on l’aurait, car c’était un peu frais. En fait je me concentrais sur le morceau que nous allions jouer et j’avais vraiment envie de tout donner pour ça. En plus, l’enjeu était surtout de se montrer à la télé, vu que c’est la plus grande émission Live de l’année retransmise sur France 2. Cela m’a permis d’être surpris et de profiter trois fois plus qu’eux de cette victoire.

__________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Est ce que vous prêtez une importance particulière aux critiques des médias?

ColinOui, on aime bien regarder ce que l’on dit sur nous, cela permet des fois, d’apprendre qui on est.(rires)

PierreLes interviews ont cet avantage, puisque déjà lorsque l’on a sorti l’album, nous avons eu un très bon accueil de la presse, donc on a eu l’occasion de répondre à beaucoup de questions. Et au fur et à mesure que l’on parlait de notre musique, on la redécouvrait et on prenait du recul sur les choses; Il a fallu commencer à s’expliquer et donc obligatoirement il a fallu que l’on réfléchisse à ce que l’on faisait. Et en fait lorsque nous faisons de la musique, le but c’est de ne pas réfléchir et d’être dans l’instinct et dans l’instant. Donc ça n’amène pas la réflexion, en tout cas au moment où l’on crée les choses. Après il y a de la réflexion dans les arrangements, dans le son, mais sur l’instant c’est l’ouverture des vannes de l’instinct et de la sincérité.

ColinLe fait de répondre aux questions permet de prendre du recul, d’analyser tout ce que l’on a fait et ça nous permet même d’en parler. Des fois, on fait aussi des chroniques lycéennes, des interventions dans les lycées et on se passe ainsi des tas de messages entre nous.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : qu’est ce qui vous influences le plus pour la composition de vos chansons ?

ColinPlein de choses. Déjà tous les trois on s’influence mutuellement et c’est surement pour ça que l’on est très motivé dans ce projet, que l’on a envie de continuer et qu’on s’aime fort. Et puis parce que ça a marché dès le départ et que l’on trouve l’intérêt chez l’un et chez l’autre. Pierre écrit les textes, Manu a une culture classique mais a écouté aussi beaucoup d’albums des années 80/90. Moi-même j’ai écouté beaucoup de pop et mes parents sont musiciens, donc on est tous musiciens de manières différentes et je crois que c’est ce qui nous influence le plus. Après on a forcément plein de références à citer, mais tout le monde les cite déjà, donc, pour moi,  je pense que les meilleures influences sont mes camarades Manu et Pierre.

PierreEt oui, parce que nous faisons tous de la musique d’une manière totalement et radicalement différente. D’ailleurs en répétition parfois ce n’est pas évident. En plus, on écoute tous de la musique très différente aussi. Mais je pense que c’est l’essence même d’un groupe. Si nous sommes tous identiques, cela ne sert à rien. Donc la, il y a des forces contraires qui s’affrontent et qui collaborent pour créer une unité.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et vous écoutez quelles musiques ?

PierreTout. Moi, je dis que je suis fan de Nekfeu, parce que c’est vrai.

ColinUn style que l’on aime pas c’est la Techno.

Pierre : Même pas puisque j’en ai déjà écouté et j’ai bien aimé

ColinOui, en fait, tout s’écoute, et justement c’est tout l’intérêt de tous ces systèmes de streaming qui nous permettent de découvrir des choses et on a la chance de partir assez loin pour des concerts en France, et avec le camion on peut écouter plein de trucs. On écoute Nekfeu, mais aussi Noir Désir, Dominique A, Arcade Fire.

 PierreEt puis il y a aussi,  Antoine Gaillet, l’homme qui a réalisé notre album et qui a fait les albums de Joyce Jonathan. Donc, on est aussi capable de porter un regard sur ce que fait Joyce Jonhatan. Cela reste de la musique et ça parle à des gens différents et je pense que la vraie intelligence est de savoir travailler sur tout. Antoine Gaillet a une vraie intelligence, parce qu’il arrive à dire que Joyce Jonathan écrit bien dans son domaine et que c’est pas si facile que ça d’écrire avec de la simplicité et elle, elle sait très bien le faire. Nous on sait composer dans notre style mais on a encore beaucoup de choses à apprendre. Il ne faut pas être sectaire dans ce que l’on fait.

ColinOui et puis l’époque le permet. C’est comme le cinéma, on peut autant aimer Mélies, que Spielberg, que Tati ou que les frères Cohen. Je pense que les goûts de chacun sont importants.

 Pierre :  On a joué aussi en première partie de Vianney et ça nous paraissait totalement  improbable en matière de style musical et puis finalement c’était cool parce que le mec est super.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag :Vous avez intitulé votre album « les conquêtes ». Est ce que c’est en rapport avec votre parcours musical et votre quête du succès?

ColinC’est Pierre qui avait ce nom en tête. Déjà, peut être, pour rassembler tous les noms des chansons, comme un tiroir où on stockerait plein d’idées. Et puis c’est très symbolique et ça permet d’évoquer plein de choses. C’est très ouvert aussi. On peut parler des conquêtes amoureuses, de conquêtes du public, de conquêtes de territoire aussi, on peut parler d’histoire, de politique, d’amour…

Rock Metal Mag : Et conquête du succès?

PierreOui mais en fait, je suis assez superstitieux. Donc, j’ai trouvé le noms des deux premiers EP. C’est moi qui les annonce et les gars me font le plaisir d’accepter. Ils ne sont pas obligés d’ailleurs, mais vu que j’écrit les textes, j’ai la vision du contenant à travers les mots. Donc le premier EP s’intitulait « Juste avant la Ruée » (ndlr: 2013), le deuxième « Les moissons » (ndlr: 2015) et le premier album « Les conquêtes », qui est un terme très positif et très conquérant. C’est à l’image des textes et dans le sens où à une époque, je lisais beaucoup de littérature de voyage et d’histoire en rapport avec les Etats Unis. Comme la conquête de l’Amérique du Nord et du Sud, la conquête des explorateurs et c’était aussi en rapport avec toute la dimension poétique et tragique que cela comporte. Aujourd’hui, on pourrait comparer ça à Saint Exupéry, dont je parle aussi, de la conquête de la Lune également et de Mars plus tard. Et puis je voulais placer nos chansons sous de bonnes augures et puis je crois en nous, non pas en terme de succès, mais en terme de révélation artistique. Je crois que l’on se révèle à travers nos chansons et les conquêtes parlent de ça.

___________________________________________________________________________________

Rock Metal Mag : Et en dehors de la musique vous avez d’autres passions particulières?

PierreNos femmes ! (rires)

Colin : Oui, comme tout le monde, je pense, c’est vrai que la musique on en fait, on en écoute, on en propose, on en joue… donc c’est un hobby aussi. Après on est fan de cinéma, d’actualité……

Rock Metal Mag : Ok et bien merci  et bonne chance pour ce soir.

*******************************

Album « les conquêtes »

https://www.facebook.com/radioelvis/